Une histoire des années 2010 | Causeur

Une histoire des années 2010

Lamalattie nous replonge dans l’acédie moderne

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 11 novembre 2013 / Culture

Mots-clés : ,

lamalattie precipitation acide

Pierre a 49 ans. Sa vie de Parisien entre deux âges semble réglée comme du papier à musique : marié depuis onze ans à la même femme, il poursuit une carrière de cadre chez Right-in-the- Middle-Consulting. Soudain, le couperet tombe : insatisfaits par ses résultats en dents de scie, ses supérieurs ne renouvellent pas son CDD. Délivré des contraintes du salariat, le voilà en butte aux lamentations de Béné, son épouse revêche tout acquise aux joies du management. La cohabitation vire rapidement au match de boxe. Au milieu de l’abattoir qu’est devenu leur appartement, Béné rudoie Pierre avec l’application de l’expert en contention animale : « Je craignais soudainement que ma viande […] pût être bourrée de toxines, altérée, malodorante et se débinant à la cuisson. Au lieu de faire un bon steak appétissant, cela n’aurait donné qu’un pauvre rogaton fibreux, échoué dans un jus fétide. »

[...]

Pierre Lamalattie, Précipitation en milieu acide. L’Éditeur, 2013.

*Photo : Pierre Lamalattie.

  • causeur7

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 65 - Novembre 2013

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur7
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 12 Novembre 2013 à 8h44

      Mangouste1 dit

      Je trouve le Grand Duglandal très inspiré, pour le coup.

      • 12 Novembre 2013 à 8h45

        Mangouste1 dit

        Comme Chabrol et Kundera, du reste.

        • 12 Novembre 2013 à 11h04

          Duglandal dit

          et encore, vous n’avez rien vu, mangouste !

          depuis que chabrol m’a rejoint, il a beaucoup progressé !!! 

    • 11 Novembre 2013 à 14h26

      Habemousse dit

      ” … des diners entre bourgeois flaubertiens … ”

      ” Si M. Daoud Boughezala pouvait nous expliquer une bonne fois pour toute, en se faisant aider de M. J. Leroy, ce qu’est un bourgeois, la compréhension de tout un chacun s’en trouverait débarrassée des clichés qui l’encombre, à moins qu’eux aussi aient du mal à aborder le sujet tellement il est vaste ?
      A moins, à moins, évidemment, que ce mot soit le container dans lequel on entasse tout ce qui abaisse un individu ? “

      • 11 Novembre 2013 à 16h37

        Pampam dit

        Écoutons Chabrol, notre maitre à tous :
        «Un bourgeois, c’est un être pour qui possession vaut titre. Ça implique une volonté de paraître, des tas de choses absolument immondes.»
        “Le bourgeois idéal, c’est Paul Claudel, poète-diplomate, qui a interné sa sœur Camille : Au moment de signer l’arrêté d’internement, il fait un pâté; et puis il signe. C’est magnifique: il a su dominer son émotion.»
        «J’ai toujours eu plaisir à prouver et à me prouver que la position bourgeoise était stupide.»”

        A part cela, merci à M. Boughezala pour ses articles !

        • 11 Novembre 2013 à 19h07

          Habemousse dit

          Si la définition de M.Chabrol est la bonne, on insulte soixante dix pour cent des français à chaque fois qu’on emploie ce mot, même si on le doit le diviser en petite et grande bourgeoisie.

        • 11 Novembre 2013 à 19h42

          Parseval dit

        • 11 Novembre 2013 à 19h50

          Habemousse dit

          à Parseval,

          Très bonne idée, on juge mieux de son parcours :
          en somme plus la société s’embourgeoise et plus le mot se dévalue.

        • 11 Novembre 2013 à 20h11

          Lector laetaberis dit

          “Un bourgeois, c’est un être pour qui possession vaut titre.”
          Bien vu Chabrol !

      • 11 Novembre 2013 à 19h29

        Duglandal dit

        pour le grand Duglandal (qui ne résiste jamais au plaisir de replacer cette citation de kundera), le bourgeois, c’est ça :

        ”Le véritable test moral de l’humanité (le plus radical qui se situe à un niveau si profond qu’il échappe à notre regard), ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. Et c’est ici que s’est produite la faillite fondamentale de l’homme, si fondamentale que toutes les autres en découlent….”

        aucun rapport avec le statut social, donc

        remplacez le mot “animaux” par le mot “caissière”, ou “balayeur”, ou toute personne qu’on considère comme inférieur à soi, et vous obtenez la définition parfaite de l’esprit bourgeois. 

        tiens, remplacez le par “pute”, par exemple… 

        • 11 Novembre 2013 à 19h38

          Habemousse dit

          “… remplacez le mot “animaux” par le mot “caissière”… ”

          Radicale comme définition, qui rejoint celle de M. Chabrol dans son amour de la bourgeoisie.

        • 11 Novembre 2013 à 19h45

          Duglandal dit

          voila.

          on peut être smicard et bourgeois

          bourgeois, c’est un état d’esprit, pas une caste sociale 

        • 11 Novembre 2013 à 20h07

          Habemousse dit

          ” .. bourgeois, c’est un état d’esprit, pas une caste sociale .. ”

          Elle est donc détournée de son sens les trois quarts du temps.

        • 11 Novembre 2013 à 20h09

          Duglandal dit

          au sens du grand Duglandal, oui

          pour le grand Duglandal, le bourgeois, c’est le mépris pour tout ce qu’il juge inférieur

          et le léchage de cul pour tout ce qu’il juge supérieur, bien sûr, ça va de pair 

        • 12 Novembre 2013 à 9h58

          Habemousse dit

          ” pour le grand Duglandal, le bourgeois, c’est le mépris pour tout ce qu’il juge inférieur ”

          Vous ne méprisez donc pas les ” droitards ” ?

        • 12 Novembre 2013 à 10h00

          Duglandal dit

          le grand Duglandal méprise qui le méprise (il ne tend jamais la joue droitarde)

          mais il méprise poliment 

          -)))))))))))))))) 

        • 12 Novembre 2013 à 10h02

          Duglandal dit

          et les droitards ne sont pas mes inférieurs, habemousse, ils sont mes égaux, comme tout le monde

          -)))))))))))) 

        • 12 Novembre 2013 à 10h14

          Habemousse dit

          ” … mais il méprise poliment ”

          C’est un flagrant délit de supériorité.

          ” … ils sont mes égaux, comme tout le monde .. ”

          Alors nous sommes tous bourgeois.

        • 12 Novembre 2013 à 10h19

          Duglandal dit

          restons modestes, un flagrand délire suffira, habemousse

          pourquoi tous des bourgeois, il y a des humains que vous jugez inférieurs ?

          un humain c’est un humain

          et le grand Duglandal milite pour le droit de méprisez ses égaux (du moins quand le grand Duglandal revêt sa forme humaine)

        • 12 Novembre 2013 à 10h28

          Habemousse dit

          “pourquoi tous des bourgeois, il y a des humains que vous jugez inférieurs ? ”

          Pas du tout, je vous écoute disserter sur le mot ” bourgeois ” dont je constate que vous lui donnez un sens au gré de vos humeurs.
          Même si c’est du ” flagrant délire “.

        • 12 Novembre 2013 à 10h30

          Parseval dit

          C’est comme « snob », sa définition est multiple et fluctuante…

        • 12 Novembre 2013 à 10h31

          Duglandal dit

          alors revenons à ma forme divine

          je suis dieu donc tout le monde est mon inférieur

          je méprise tout le monde même ceux qui me lèchent le culte et que je fais semblant d’aimer

          j’ai un complexe de supériorité phénoménal

          Enfin me voici un vrai causeur !
           
          -))))))))))))))))))))))))) 

        • 12 Novembre 2013 à 10h33

          Habemousse dit

          ” C’est comme « snob », sa définition est multiple et fluctuante… ”

          L’apparence étant le plus important chez un snob, on en délimite mieux les contours, même si il existe des exceptions.

        • 12 Novembre 2013 à 10h35

          Parseval dit

          Oh, non c’est très difficile à définir un snob. Rouvillois a fait un très bon (et amusant) livre la-dessus.

        • 12 Novembre 2013 à 10h35

          Duglandal dit

          “touche pas à mon snob !”

          les mémoires d’une braguette, tome 1, chapitre 4 

        • 12 Novembre 2013 à 10h37

          Parseval dit

          « Le snobisme n’est pas simplement l’attitude qui consiste à vouloir ressembler, par son nom ou son apparence, ses goûts, ses opinions ou ses comportements, aux membres d’un groupe que l’on juge supérieur. C’est aussi, subsidiairement, le fait de se permettre de mépriser tout ceux qui n’appartiennent pas au clan. »
          ça ressemble à la définition de Duglandal

        • 12 Novembre 2013 à 10h37

          Fiorino dit

          Parseval mais vous êtes souverainiste?

        • 12 Novembre 2013 à 10h38

          Duglandal dit

          on en croise beaucoup dans les librairies, parseval

          comme ceux qui a-do-raient jean-paul dubois quand il était quasi confidentiel et qui refusent désormais de le lire depuis que ses livres sont sur les listes des meilleures ventes

          pourtant, il est toujours aussi bon 

        • 12 Novembre 2013 à 10h39

          Duglandal dit

          parfois le grand Duglandal se prend à rêver que les livres de muray se vendent chacun à des centaines de milliers d’exemplaires.

          rien que pour lire la réaction de certains causeurs. 

        • 12 Novembre 2013 à 10h40

          Habemousse dit

          Je suis soulagé d’apprendre qu’il n’y a qu’un ( grand ) bourgeois sur terre, et déçu aussi de vous voir supporter tous les vices qu’on lui prête.

        • 12 Novembre 2013 à 10h44

          Parseval dit

          @duglandal
          Un classique ! Dès que ça devient mainstream, c’est nul.
          Je crois que j’avais lu quelqu’un se plaindre que Muray (à cause de Luchini) était devenu tendance…

          @Fiorino
          Quel rapport avec la conversation ??

        • 12 Novembre 2013 à 10h46

          Habemousse dit

          ” Oh, non c’est très difficile à définir un snob. Rouvillois a fait un très bon (et amusant) livre la-dessus. ”

          On le repère plus facilement car il se cache moins : on pourrait dire que c’est une évolution du mouton.

        • 12 Novembre 2013 à 10h48

          Duglandal dit

          la même mésaventure est arrivée à pennac quand il est parvenu à la “gloire” avec sa saga des malaussene

          mais là, c’était de la part des gauchissssssssssss (qui sont aussi méprisables que les droitards, mon cher habemousse) 

        • 12 Novembre 2013 à 10h58

          Fiorino dit

          Rouvillois, Garaud je note les références ;)

        • 12 Novembre 2013 à 11h05

          Parseval dit

          Ah ! Quand j’ai lu le livre de Rouvillois je ne savais rien de ses idées politiques et le livre n’en parle pas…
          Souverainiste, mouais, modérément ; je ne suis pas contre un peu de fédéralisme européen…

        • 12 Novembre 2013 à 11h08

          Fiorino dit

          Ok toujours très mystérieux :)

      • 12 Novembre 2013 à 10h42

        Duglandal dit

        que voulez vous, habemousse, depuis que je suis dieu, j’ai enfin trouvé un sens à ma vis !

        -)))))))))))))))))))))) 

        • 12 Novembre 2013 à 10h52

          Habemousse dit

          ” … j’ai enfin trouvé un sens à ma vis ! ”

          Un sens vertical alors ! Qui vous le reprocherait …
          Le problème est d’avertir tous ceux qui emploient ce terme à tort et à travers, que Dieu seul est bourgeois, que c’est vous, et qu’on peut le joindre sur Causeur, sauf aux moments des envies pressantes, car Dieu a un trône.

        • 12 Novembre 2013 à 11h02

          Duglandal dit

          et pour ceux qui désireraient m’écrire pour demander conseil, qu’ils n’oublient de joindre une enveloppe timbrée pour la réponse

        • 29 Décembre 2013 à 14h33

          _Georges_ dit

          “Car Dieu a un trône”

          Tiens, ce n’est pas Hollande qui a été élu dans un fauteuil percé ?