Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Un JT comme les autres

Des médiateurs pour les mineurs délinquants et des bons de réduction contre la crise. Que demande le peuple ?

Publié le 14 octobre 2012 à 9:22 dans Médias

Mots-clés : , , ,

TF1 Claire Chazal

J’étais plongée dans la démocratie tocquevillienne de l’Amérique du 19ème siècle lorsque j’entendis sonner 20h, tiens c’est l’heure du journal. J’allume la télévision. Allez, TF1 ce soir.
Mon fils adolescent passe devant moi et dit :
“Mais pourquoi tu regardes encore les infos si ça t’énerve, ça sert à rien”
- Si ça sert, ça sert à se tenir au courant…bon, ça sert surtout à prendre la température, tu vois, ce qui est intéressant ce ne sont pas les nouvelles, on peut les lire dans les journaux ou sur internet, non, ce qui est intéressant, c’est LA façon qu’on a de nous présenter les nouvelles.
- Mais ça sert à rien
- Ça sert à garder l’esprit critique
- Pour quoi faire, tu vas pas changer le monde;
- Tu NE vas pas. Non mais garder les yeux ouverts c’est déjà ça. C’est un peu comme rester debout…”
Il me regarde d’un air accablé, qu’est-ce qu’elle raconte encore, sa mère avec ses bouquins et ses grands discours qui ne connaît rien à la “vraie vie”. Il renonce cependant, sort de la pièce, retourne à sa console.
Quinze ans sur les bancs de l’éducation nationale et sa plus tendre enfance avec une mère qui a cru malin de lire Dolto, il a des excuses.

Bon TF1 donc. Ça commence fort : Claire Chazal annonce d’un air grave que dans un quartier “sensible” de Grenoble deux jeunes se sont fait tuer à coups de couteau… par un groupe d’une quinzaine de personnes. Il s’agit de quoi ?? Du lynchage de deux criminels ? ah non. Ils sortaient seulement de l’école mais ont eu “un mauvais regard” avec d’autres jeunes. Appel au calme, marche silencieuse prévue. Pas de panique, les policiers ont demandé aux 15 criminels (pardon : jeunes en difficulté) de se rendre. On est tout à fait tranquilles ensuite lorsqu’on nous montre en exemple les collèges des “quartiers” à Nice, qui font dorénavant appel à des médiateurs à la sortie des cours pour éviter que les élèves ne s’entretuent. Depuis qu’ils désamorcent les conflits au portail de l’école, il y a moins d’agressions et les professeurs se disent soulagés. Violence à l’école ? non nous rassure-t-on, juste des enfants qui ont grand besoin de dialogue. Et les médiateurs sont là pour ça. Ouf.

La suite. Les ouvriers de PSA manifestent. On ne dit plus ouvrier fait remarquer le journaliste, on dit : opérateur. C’est vrai “ouvrier” ça fait lutte des classes, tout ça, alors qu’opérateur c’est plus technique et puis ça rime avec ingénieur, c’est mieux. Les opérateurs sont un peu inquiets car ils ont peur de perdre leur emploi, l’usine d’Aulnay est passée en soixante ans de 20.000 salariés à 3.500. Mais ils ont l’amour de leur travail et gardent l’espoir nous dit-on. Je garde donc ma compassion pour le prochain sujet.

Et le voilà le sujet justement, magnifique exemple de générosité. Un père de famille avec ses trois enfants dans un mobil-home.
Pris de compassion, tout le village se mobilise pour leur construire, leur offrir une maison toute neuve. Je commençais à sortir mon mouchoir sentant les larmes me venir à la vue du pauvre homme devenu débiteur à vie de tout un village, balbutiant des remerciements embarrassés sous l’œil gourmand des caméras…mais ça n’est pas pour ça qu’il fallait pleurer, hors sujet une fois de plus, c’est l’acte de donner qui est émouvant, pas cet homme qui reçoit publiquement ce qu’il n’avait pas demandé.

Je passe sur la hausse prévue de la taxation des auto-entrepreneurs qui gagnent moins que le Smic et ne demandent rien à personne, mais il faut bien que notre président trouve des sous pour combler le déficit ou renflouer les banques et puis les auto-entrepreneurs sont des patrons, non ? La gauche devait faire payer les patrons, elle vient de les trouver.
La crise, c’est dur. Ben non, nous dit Claire Chazal. Ça donne de l’imagination aux français. La ménagère fait ses courses à coup de bons de réduction car ce qu’elle économise lui permet de s’acheter un sandwich le midi, elle est pas belle la vie ? Mieux. La crise nous rend “éco-citoyens” : telle famille passe son temps à surveiller tout ce qui pourrait consommer de l’électricité, telle autre offre à ses enfants des jouets recyclés.
Ce fut un beau journal. Les nouvelles passent bien avec Claire Chazal, elle sait nous montrer le bon côté des choses, celui qui échappe aux gens comme moi, affligés de pessimisme.

Le journal était sponsorisé par Leroy Merlin :
Magnifique demeure au Maroc, cours intérieures, pièces chargées de meubles précieux, jardin planté d’essences rares, piscine immense en harmonie avec la nature (dont le propriétaire nous dit avec fierté qu’elle est fabriquée de façon responsable) un vrai paradis terrestre.
Je commençais à regarder d’un air maussade mon trois pièces tristounet meublé Ikéa, lorsque j’entendis le slogan : “Vos envies prennent vie du côté de chez vous”
Que demande le peuple ?

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire aussi

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

28

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 16 Novembre 2012 à 18h39

    edmondd dit

    Une pensée pour cet ado pourri à la console de jeu !
    dsl. 

  • 26 Octobre 2012 à 21h07

    Aliz dit

    Merveilleux ! Tf1 ou la parfaite mise en scène.. Derrière un mur d’écrans et de projecteurs lumineux, Tf1 s’habille en lumières, omniprésent sur le terrain de -leurs- actualités… 1ère chaîne publique française créée en 75, rachetée par Bouygues en 87… (1ère entreprise marchés publiques btp)
    Depuis tout temps la main mise du politique existe sur la télévision, le csa, le SLII …… 

  • 15 Octobre 2012 à 16h31

    borgoloff dit

    essai

  • 15 Octobre 2012 à 14h29

    Etoile Vesper dit

    C’est drôle et tellement dramatique à la fois !!!
     

  • 15 Octobre 2012 à 12h13

    Bibi dit

    LE JT est une manière de raconter l’actualité. Le regarder (attentivement, Thalcave ;-) ) procure le sentiment parfois rassurant de pouvoir ranger les événements selon un ordre d’importance, de gravité, etc., de même que leur classement en sujet de fierté, d’indignation etc.
    C’est très agréable d’avoir le sentiment de savoir dans quel monde on vit.
     

    • 16 Octobre 2012 à 17h02

      Thalcave dit

      Le sentiment de savoir n’est justement pas savoir.
      Fort heureusement, le monde où l’on vit s’appréhende autrement que par le JT.
      Post-scriptm : le JT n’est pas un texte sacré dont il faudrait extraire un sens caché.

      • 16 Octobre 2012 à 17h11

        Bibi dit

        C’est pourtant la grande messe! :-D

  • 14 Octobre 2012 à 18h25

    Isa.Zimm dit

    @deuxmilletreize : Merci du compliment que je prends comme tel.
    @Ours : Me suis soignée à grandes doses d’évidences et de bon sens…
    @Bea33 : Ca n’est pas tant le fait qu’il y ait du discours, mais plutôt la pauvreté de son contenu
    @Thalcave et Villaterne : La multiplicité des sources est certes une richesse pour qui sait s’y retrouver dans la jungle des chaînes, des programmes, des journaux, radios et sites internet. Ca demande du temps, de la curiosité, un certain sens critique et un peu de culture. Autrement dit peu de gens bénéficient de cette multiplicité qui ne remplace pas les grands médias à vocation généraliste. Il est vrai que tant qu’ils seront soumis aux scores d’audience il ne faut pas s’attendre à ce que cela s’améliore beaucoup. De là à faire de la surenchere dans l’abêtissement…ils pourraient faire un effort
    @Impat1 : Plus de Dolto on a dit… mais là il n’a pas tort…quoique.
    @Judith : Je ne crois pas. Je dirais plutôt qu’à force de le tutelliser on finit par le croire mineur.

    • 15 Octobre 2012 à 11h58

      Thalcave dit

      La chance du libéralisme, c’est qu’on n’est pas obligé de regarder la TV ou qu’on peut sélectionner à sa guise. C’est mieux que la Pravda ou Le Monde diplomatique comme seul menu.
      Mais pour cela, il faut une culture de base et apprendre à se contrôler. C’est ainsi que se creusent les inégalités. Pour combattre cette fâcheuse tendance, on peut supprimer la culture de base en massifiant l’école et en interdisant les devoirs à la maison. Embrassons-nous, Folleville ! L’enfer est pavé de bonnes intentions.

      • 15 Octobre 2012 à 14h37

        Marie dit

        Etes vous sûr que ce soit de bonnes intentions?

  • 14 Octobre 2012 à 18h12

    Olyvier dit

    On pense à cette chanson de nos cousins du Québec : 
    http://www.youtube.com/watch?v=I6Ym9KK3BXY 

  • 14 Octobre 2012 à 17h12

    Impat1 dit

    …quelle que soit…
    Pardon.

  • 14 Octobre 2012 à 15h44

    Judith dit

     La soupe populaire.  Voilà ce qu’il demande le bon peuple. 
     

  • 14 Octobre 2012 à 13h20

    Impat1 dit

    Villaterne,… « Et l’espoir… »

    Pour garder l’espoir, justement, il ne faut pas se laisser désinformer. Soit par des omissions graves, soit par des déformations, soit le plus souvent par le primat accordé à l’émotion. Donc pas de JT.
    Les JT ne cherchent pas à informer, ils cherchent à émouvoir. Cela d’ailleurs se conçoit et s’explique fort bien, quelque soit la chaîne concernée, puisque c’est l’émotion qui fait l’audience.

    • 15 Octobre 2012 à 10h45

      Marie dit

      Nous ne regardons plus ni la Une ni la deux et encore la trois …

  • 14 Octobre 2012 à 11h33

    Impat1 dit

    … « “Mais pourquoi tu regardes encore les infos si ça t’énerve, ça sert à rien” »… « Mais ça sert à rien »…

    Il a mille fois raison, votre fils. Écoutez-le.

    • 14 Octobre 2012 à 12h19

      Villaterne dit

      Et l’espoir Impat1, qu’en faites-vous ?
      Bon d’accord, suis mal placé pour parler d’espoir !

    • 15 Octobre 2012 à 10h44

      Marie dit

      je suis comme l’auteur, indécrottable . Les infos m’interessent m^me si elles sont une source journalière d’énervement!

  • 14 Octobre 2012 à 11h13

    Thalcave dit

    Le talent de Claire Chazal est de nature anxiolytique. On peut d’ailleurs penser que la TV est devenue un opium du peuple conduisant à l’addiction et à la dépersonnalisation. Karl Popper, un philosophe anglais des sciences, écrivait en 1994 que la TV est un danger pour la démocratie. Avant lui, un psychologue américain Condry, avait mesuré le poids pris par la TV dans la socialisation des enfants avec l’inculcation de stéréotypes et ses effets indirects : le recul de la lecture, des activités de jeux, l’obésité, agressivité des enfants téléphages, etc..
    Popper relevait que la télévision, dont l’influence est souvent terriblement nocive, pourrait être, au contraire, un formidable outil d’éducation. Elle pourrait l’être, mais elle ne l’est pas devenue, car en faire un instance culturelle bénéfique représente une tâche particulièrement ardue. Difficile de trouver des personnes capables de produire chaque jour pendant vingt heures consécutives des émissions de valeur ; facile de trouver des personnes capables de produire chaque jour vingt heures d’émissions médiocres… De plus, plus les chaînes sont nombreuses plus il est difficile de trouver des professionnels vraiment capables de produire des émissions à la fois attrayantes et de bonnes qualités. La violence, le sexe, le sensationnel, sont les moyens auxquels les producteurs de télévision recourent le plus facilement : c’est une recette sûre, toujours apte à séduire le public. Et si celui-ci vient à s’en lasser, il suffit d’augmenter la dose. Puisque la TV remplace les devoirs à la maison pour ne pas créer de facteurs d’inégalité sociale, ce que les gens de la télévision devraient savoir, c’est que l’éducation est nécessaire dans toute société civilisée, et que les citoyens d’une telle société, c’est-à-dire les citoyens civilisés, qui ont un comportement civique, ne sont pas le produit du hasard mais d’un processus éducatif. Et surtout que la civilisation consiste essentiellement à réduire la violence. Les mécanismes de concurrence entre les chaînes, conduisent de toute évidence à accaparer les téléspectateurs. Elles ne rivalisent certainement pas pour produire des émissions de haute qualité et de portée morale, qui inculqueraient aux enfants une certaines éthique. L’audimat, agrégat statistique, incarnant la démocratie directe, est un outil de contrôle aussi calamiteux que peut l’être un plébiscite. Il suffit de voir l’audimat d’ARTE. S’il est vrai que la démocratie consiste à soumettre le pouvoir politique à un contrôle, ce serait plutôt aux acteurs qualifiés de la démocratie représentative de s’atteler à cette tâche. C’est sous Mitterrand qu’ont eu lieu les premières privatisations et on ne peut pas dire que les cahiers des charges et le CSA aient été des réussites. Ni Popper ni Condry n’avait de véritables solutions à proposer. La multiplication exponentielle des offres avec l’arrivée des techniques de diffusion numériques commence à produire des spécialisations est un des moyens d’échapper à l’abêtissement général. Je me suis récemment abonné à un bouquet de 4 chaînes musicales qui me réconcilient avec la TV et m’accompagnent agréablement dans mes temps de lecture. Pour les enfants soumis à une TV baby-sitter virtuelles qui leur fait perdre l’appréhension des réalités dès leur plus jeune âge, c’est évidemment aux parents de jouer leur rôle. Le plus souvent, la meilleure solution est l’abstinence radicale.

    • 14 Octobre 2012 à 12h16

      Villaterne dit

      Il est toujours plus facile de flatter les bas instincts de l’homme que de le tirer par le haut pour le sortir d’une médiocrité de confort. La télévision, en s’acoquinant avec les règles du marché concurrentiel a effectivement raté la fonction éducative qu’on pouvait attendre d’elle – tout en gardant néanmoins une part au divertissement, à condition que ce dernier ne soit pas trop abêtissant – transformant ainsi ses téléspectateurs en un énorme lectorat d”Ici Paris” ou de “France Dimanche”.
      De fait, on est en droit d’attendre des parents de compenser cette lacune. Cela suppose que ces derniers aient un sens critique suffisamment développé et un recul analytique sur les évènements !
      Cela concerne malheureusement peu de monde, et ce n’est pas notre éducation nationale qui peut insuffler l’indépendance d’esprit et les qualités du libre-penseur !
      Thalcave, ce pays est foutu ! Si vous pouvez remonter mes poids pour que ma pendule soit moins pessimiste, je vous en serais reconnaissant !

      • 15 Octobre 2012 à 10h42

        Marie dit

        @Villaterne
        Je me joins à vous pour demander un coup de main pour remonter ma pendule aussi.

    • 15 Octobre 2012 à 0h40

      Husdent dit

      “Je me suis récemment abonné à un bouquet de 4 chaînes musicales qui me réconcilient avec la TV et m’accompagnent agréablement dans mes temps de lecture.”
      Comment ? Vous lisez en écoutant de la musique ? ou bien, vous écoutez de la musique en lisant ? avec l’écran numérique TV par-dessus le marché ?
      Aïe aïe aïe ! J’ai bien peur que vous ne soyez contaminé, comme une sorte de porteur sain de la maladie que vous dénoncez…

      • 15 Octobre 2012 à 10h06

        Thalcave dit

        C’est vrai; j’écoute aussi la radio en naviguant sur l’Internet ou en faisant la cuisine; je fais du vélo avec un casque de baladeur sur les oreilles pour écouter des émissions manquées. Je traverse aussi la rue en pensant aux objections intéressantes trouvées sur Causeur. C’est comme ça, je ne peux m’empêcher de voir et d’entendre en même temps. De même qu’au cinéma ou à l’opéra, la musique ne m’empêche pas de suivre les dialogues et l’intrigue. Faut-il privilégier le texte ou la musique? Une querelle de bouffons qu’on peut trancher avec le naturel italien ou la suffisance française. Il y a aussi des cas où il faut se focaliser. Jouer du violon et lire un roman en même temps même quand on fait des gammes ce n’est pas facile. Lire Proust et écouter un quatuor de Beethoven suppose un processeur cérébral d’une puissance dont je ne dispose regrettablement pas. En revanche, lire Le Monde et écouter de la musique c’est une façon d’absorber une potion amère en même temps que son antidote. La vie n’est pas forcément binaire; la Chauve Souris et Parsifal, ce n’est pas pareil tout en étant de la musique. Mais je reconnais aussi qu’il faut monopoliser son cerveau lorsqu’on se livre à des exercices complexes. Tout le monde n’a pas le cerveau du mathématicien indien Ramanujan qui répondit du tac au tac à son ami Hardy venu le visiter et lui disant “J’ai pris un taxi portant le numéro 1729 et ce nombre me semble peu j’espère que ce n’est pas un mauvais signe”:
        Non c’est un nombre très intéressant : c’est le plus petit nombre décomposable en somme de deux cubes de deux manières différentes.
        On n’est pas tous fait pareils.

      • 15 Octobre 2012 à 11h48

        Thalcave dit

        “peu” ->”peu intéressant”.
        Illustratif : je n’arrive pas toujours à réfléchir et à taper en même temps!

  • 14 Octobre 2012 à 10h38

    bea33 dit

    J’aime votre intervention surtout sa forme, elle reflète bien ce qu’il y a de désabusé dans nos rapports avec les médias traditionnels. Leurs journalistes  font tellement  de discours qu’on se demande quand il ont eux méme le temps de s’nformer correctement.

  • 14 Octobre 2012 à 10h13

    L'Ours dit

    Pour quelqu’un qui a lu Dolto, vous vous êtes bien remise.
     

  • 14 Octobre 2012 à 9h57

    deuxmilletreize dit

    Votre texte me fait penser à un roman de Christiane Rochefort, Les petits enfants du siècle. Même atmosphère, même regard de femme sur les choses (c’est un compliment)