Nonobstant mon aversion pour le nord-ouest de la capitale, j’avais prévu, ce dimanche, de faire un saut à la mairie du XVIIe. Je comptais aller traîner mes guêtres à l’expo organisée par les associations “Vérité et Justice” et “Solidarité-Kosovo”. Une expo de dessins d’enfants issus de la diversité, comme on dit, puisque qu’il s’agit de petits Serbes du Kosovo.

Normalement, je ne suis pas très caritatif. Mais d’abord on m’avait gentiment demandé de venir et puis ensuite, en amateur éclairé de causes perdues, je suis avec intérêt et amusement les pérégrinations des desperados humanistes de “Solidarité-Kosovo”. En particulier, j’avais beaucoup aimé que, suite à la fermeture d’une salle de boxe dans la banlieue grenobloise, Arnaud Borella et ses camarades récupèrent tous le matos, ring compris, pour l’expédier à Triffouillitch-les-Oies, au fin fond des dernières enclaves serbes du Kosovo. Convoyer des punching-balls ou des culottes Everlast, ça vous a quand même plus d’allure que de refiler aux mioches du bout du monde des vieilles barboteuses Absorba mitées ou des cartables troués avec Maya l’abeille dessus.

Je m’apprêtai donc à aller gentiment à la Mairie du XVIIe, histoire de verser trois thunes et de m’extasier avec tous les autres visiteurs sur les dessins des marmots serbo-kosovars. Je suis prêt à rudoyer pas mal de tabous, mais tout de même pas celui qui veut que tous les enfants aient du talent.

Mais non, finalement, je n’irai pas à la Mairie du XVIIe, j’irai au cinéma, voir Le bon, la brute et le cinglé, si ça se joue encore, ou sinon j’irai rererevoir The Big Lebowski, qui repasse ce dimanche au Champo. Parce que figurez-vous que Mme Brigitte Kuster, maire UMP dudit arrondissement, a annulé ladite expo. Elle l’a annulé alors que les 50 dessins étaient déjà accrochés dans la salle des fêtes, que des milliers d’invitations étaient déjà parties dans toute la France et que trente-six ambassadeurs avaient été invités au vernissage, plusieurs d’entre eux ayant confirmé leur présence. Motif de cette interdiction de dernière minute ? Mme Brigitte Kuster semble avoir découvert la veille de l’inauguration que cette expo était « politique ». Le programme de l’expo, des débats et des comptes-rendus d’action humanitaires était pourtant arrêté – et négocié avec la mairie – depuis plusieurs semaines.

Oui, mais voilà : quelqu’un a semble-t-il signalé à Mme le Maire UMP que l’association “Vérité et Justice” avait édité, il a six ans, Ma vérité, un livre de Slobodan Milosevic. Et les enfants serbes furent donc privés d’expo, les bénévoles ont été priés de remballer sur-le-champ les dessins qui déshonoraient l’édifice public. Non mais !

J’en déduis d’abord que Mme Brigitte Kuster est une abrutie. J’en déduis aussi que si l’UMP n’exclut pas illico de ses rangs cette censeuse, elle prouvera, si besoin était, sa nature foncière de parti d’abrutis. J’en déduis enfin que le mec qui dans Causeur a apporté son soutien aux mêmes élus UMP du XVIIe, quand ils bataillaient il y a quelques mois contre Delanoë pour imposer une place Alexandre-Soljenitsyne dans leur arrondissement et qui a bêtement cru qu’ils le faisaient par amour de la liberté d’expression, en l’occurrence un certain Marc Cohen, est lui aussi un abruti de première.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Marc Cohen
est rédacteur en chef de Causeur.est rédacteur en chef de Causeur. Pilier du Groupe d’Intervention Culturelle Jalons, il a notamment été rédacteur en chef de "L’Idiot International ".
Lire la suite