Les vraies coulisses de Bruxelles | Causeur

Les vraies coulisses de Bruxelles

Quand même Zemmour n’y va pas assez fort

Auteur

Jean-Luc Gréau

Jean-Luc Gréau
Economiste français

Publié le 06 décembre 2016 / Politique

Mots-clés : , , ,

Le scandale du pantouflage de l'ex-commissaire à la concurrence Nellie Kroes chez Uber et celui de Barroso chez Goldman Sachs illustrent la consanguinité extrême entre milieux d'affaires et institutions européennes. Un jour, il faudra bien demander des comptes aux commissaires.
banques bruxelles europe

Image: Soleil.

« Quand je serai grand, je serai commissaire européen. Dites-le à vos enfants, il n’y a rien de mieux. On vit confortablement ; on est très grassement payé. On n’est pas élu mais choisi. Et après, on peut dire ou faire n’importe quoi, aucun compte à rendre. » L’insupportable Éric Zemmour continue son travail de démolition des autorités qui nous gouvernent avec une gourmandise qui ne peut qu’aggraver son cas pendable1.

Pour une fois, cependant, il reste en deçà de la vérité. Son propos n’incrimine que l’irresponsabilité ordinaire de commissaires idéologues ou incompétents. Or l’affaire Neelie Kroos, qui s’est étalée à la une des médias le 22 septembre dernier, met au jour un tout autre scandale. Il apparaît que la dame Kroos, qui a exercé deux mandats successifs entre 2004 et 2014, d’abord au titre de commissaire à la concurrence, ensuite à celui de commissaire au numérique, était aussi, entre 2000 et 2009, à la tête d’une société située dans un paradis fiscal des Bahamas. Il s’agit, en termes moraux et juridiques, d’un conflit d’intérêts, d’autant plus sérieux qu’il touche une personnalité dotée d’un immense pouvoir de décision. Dès lors, il est impératif d’examiner les activités de Dame Kroos durant ses fonctions bruxelloises.

[...]

  1. Un quinquennat pour rien, Albin Michel, 2016

  • causeur.#40.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 40 - Novembre 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#40.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 8 Décembre 2016 à 8h37

      QUIDAM II dit

      Les instances internationales ONU, UNESCO, UE, FIFA etc, paraissent toutes profondément gangrénées.

      De vieux machins malodorants dont il faudrait se soucier comme d’une guigne.

    • 7 Décembre 2016 à 19h56

      la pie qui déchante dit

      Et voilà la vie la vie chérie HO!Ho!
      Et voilà la vie que tous ces moines font …

      Si c’est ça la vie que tous les moines font
      si c’est ça la vie que tous les moines font
      je me ferai moine avec ma Janneton …

    • 7 Décembre 2016 à 14h13

      rolberg dit

      « Un jour, il faudra bien demander des comptes aux commissaires. » Drôle. Serons-nous encore là ?

    • 7 Décembre 2016 à 10h21

      Ganzo dit

      L’UE : le coups d’Etat permanant continental.

    • 7 Décembre 2016 à 0h26

      Nolens dit

      Une raison de plus (connue depuis longtemps hélas !) pour enterrer ce machin (l’UE)

      • 7 Décembre 2016 à 14h15

        rolberg dit

        L’UE a été conçu lors de partys d’aristos et de riches, et d’autres, de riches et d’aristos. Comment peut-on imaginer un instant défendre une chimère qui ne sert que ses concepteurs.

        • 7 Décembre 2016 à 15h34

          himavat dit

          vous n’ y êtes pas du tout

    • 6 Décembre 2016 à 22h43

      Aristote dit

      J’ai travaillé à titre professionnel sur la restructuration de Sacilor.

      Je garde beaucoup de respect pour les équipes avec lesquelles j’ai travaillé, motivées à tout faire, dans des circonstances on ne peut plus stressantes, pour que la douleur de la restructuration accouche d’une entité aussi performante que possible.

      De là à dire qu’Arcelor était une “pépite”, il y a une marge. Et les malheurs d’Arcelor aujourd’hui sont d’abord le fait des surcapacités chinoises, comme quoi un système national où l’État reste fort n’est pas nécessairement la solution

      Péchiney, c’est aussi un des beaux scandales du socialisme mitterrandien… 
       

      • 6 Décembre 2016 à 22h57

        himavat dit

        pour l’ acier le désastre commence avant

      • 7 Décembre 2016 à 2h50

        eclair dit

        ce qui est surtout bizarre c’est que la commission a imposé des quotas à la chine depuis sur l’acier pour proteger l’acier allemand.

      • 7 Décembre 2016 à 10h51

        steed59 dit

        Aristote, les problèmes de l’acier français n’ont rien à voir avec les surcapacités chinoises. Ils ont commencé bien avant, dans les années 60/70 à une époque où la Chine était dans sont “grand bon” en arrière. Au moment où on s’est aperçu qu’il coutait moins cher d’importer du charbon et du minerai (et de bien meilleur qualité) que de l’extraire de lorraine. Si la sidérurgie lorraine n’a aucun avenir (il serait temps de le dire) la sidérurgie sur l’eau (fos & dunkerque) elle n’est pas à jeter à la poubelle

        • 7 Décembre 2016 à 15h37

          himavat dit

          c’ est ce que je voulais dire
          rappelez vous du Parc des Schtroumpfs, sous Mitterrand, qui devait remplacer les emplois perdus de la sidérurgie
          Sidérurgie dont toute façon, l’ État était un acteur majeur
          Ah le colbertisme!

        • 7 Décembre 2016 à 18h42

          Aristote dit

          @ steed59

          Pour les malheurs anciens vous avez bien sûr raison, et c’est bien pourquoi j’ai du à l’époque beaucoup travailler sur ce dossier. Pour les malheurs d’aujourd’hui comme précisé dans mon post, les surcapacités chinoises sont bien en cause.

          On peut maintenir en Loraine une sidérurgie redimensionnée sur une filière électrique travaillant les sources de ferraille accessibles à un coût logistique abordable. Mais les hauts fourneaux, c’est mort ! 

    • 6 Décembre 2016 à 22h32

      Letchetchene dit

      Bruxelles repère de malfrats!!!
      Comment des citoyens peuvent encore voter pour des “guignols” pareil…..

      Comment aujourd’hui avec tout ce que l’on sait, des personnes votent en France pour les partis qui défendent l’UE.
      L’UMPS:
      MACRON, VALS , FILLON, ainsi que tous les trous du fion de la primaire socialiste qui va me dire qu’en sachant qu’ils sont tous “pourris” ils vont encore voter pour eux sans passer pour des cons?
      Oui encore plus aujourd’hui je pense qu’il faut mettre un coup de pied au “cu”
      à tous ces “mafieux” de BRUXELLES et le seul moyen c’est de voter FN….
      Quels qu’en soit les risques et les conséquences , mais peut être faut il en passer par là!!!

      • 6 Décembre 2016 à 22h58

        himavat dit

        à partir du moment où on siège au Parlement en en bénéficiant des avantages?

        • 6 Décembre 2016 à 23h16

          Letchetchene dit

          ????

        • 6 Décembre 2016 à 23h20

          himavat dit

          on ne peut pas parler de “repère de malfrats” et siéger au parlement des malfrats
          le beurre et l’ argent du beurre?

          on peut pas dénigrer Sarkozy (UMPS) et bénéficier du régime des micro-partis

          simple non?

        • 7 Décembre 2016 à 0h47

          saintex dit

          La comparaison est infondée car non généralisable, Himavat. Peut-on modifier les gènes d’une cellule sans entrer dans le noyau ? La réponse est non sans ambigüité.
          Mais peut-être, et je le crois, voulez-vous dire que le membre d’un parti qui prétend combattre les dérives financières de l’UE ne devrait pas moralement percevoir ses indemnités de député européen.
          Puisqu’il s’git de morale, cela passe d’infondé à discutable.
          A première vue les éléments sont les suivants.
          S’il s’agit d’un combat, c’est une partie de guerre dont le nerf est l’argent. Or quelle que soit la cause, il faut trouver cet argent. Il y a beaucoup de place entre indemnités d’un député et racket rebaptisé impôt révolutionnaire. Il y en a tellement qu’il convient peut-être plutôt de se préoccuper de savoir comment est employé cet argent et la part d’avantages personnels que le député en retire.
          Il semble que en répondant au tchétchène qui mentionnait le FN, vous visiez le FN. Dans ce cas, il serait surprenant qu’il n’existe pas plein d’articles visant à démontrer que les députés européens FN ont plus le soucis de se remplir les poches que des caisses communes. Surprenant parce que, à juste titre ou de mauvaise foi, la chasse au FN est un lieu commun de la presse.
          Puisqu’il faut toujours tout dire, je ne vote pas FN et je ne soutiens pas le FN. C’était juste un jeu sur l’argumentation logique.

        • 7 Décembre 2016 à 0h52

          himavat dit

          principe de l’ entrisme :-)
          mais on évite alors le terme de “malfrat”

          plus ennuyeux:
          on ne peut pas dénigrer Sarkozy (UMPS) et bénéficier du régime des micro-partis et se comporter de la même façon

        • 7 Décembre 2016 à 9h56

          saintex dit

          Si on ne se penche que sur l’usage de l’argent, le terme de malfrat peut être appliqué à certains et pas à d’autres. C’est plutôt avec la généralisation que le bât blesse, un peu comme dire “les causeurs”…

        • 7 Décembre 2016 à 16h56

          himavat dit

          le kit de campagne à 16 000 euros, il y a des inculpations

      • 7 Décembre 2016 à 10h24

        Ganzo dit

        Trop d’excès tue l’excès…..

    • 6 Décembre 2016 à 22h11

      Naif dit

      Rappeler ces scandales et la collusion entre les commissaires européens qui, parait il, devaient défendre nos intérêt ne fait qu’enfoncer le clou d’un cercueil qui ira bientôt en terre. J’espère qu’un jour on pourra juger tous ces profiteurs

      • 6 Décembre 2016 à 22h14

        himavat dit

        il n’ a jamais été question qu’ il défendent “vos ” intérêts, tout simplement

    • 6 Décembre 2016 à 20h23

      golvan dit

      Plus les systèmes sont gigantesques, plus ils sont complexes, et plus la corruption y est développée ou, si l’on préfère les mots doux, l’entrisme à base de prévarication.  
      Il y a Kroes, mais il y a Barroso, et Junker avec son optimisation fiscale à la luxembourgeoise, et tous les membres de Goldman et Sachs à des postes de responsabilité au sein de l’UE. 
      Sans oublier des Moscovici qui, incompétent à la tête d’un ministère français, sont promus grâce à cette incompétence à une sinécure encore mieux payée.
      Difficile de placer des espoirs dans un tel système.   

      • 6 Décembre 2016 à 21h16

        himavat dit

        “Plus les systèmes sont gigantesques, plus ils sont complexes,”

        voilà une idée qu’ elle est bonne, disait Coluche …
        ça relève de la tautologie, mais bon

        ceci dit
        l’ inverse est-il vrai?

        • 6 Décembre 2016 à 21h44

          golvan dit

          @ himavat à 21h16
          C’est formidable d’être lu par des gens cultivés.
          Mais les systèmes gigantesques ne sont pas forcément complexes, comme l’Urss par exemple, du moins à mon sens, même si elle était profondément corrompue. 
          Mais l’UE est un système gigantesque qui est volontairement complexe parce qu’il prétend résoudre des problèmes  qui n’existaient pas avant sa création, création qui était censé simplifier les rapports entre les membres alors qu’elle ne fait que les rendre compliqués, et ceci dans une spirale infernale.
          Et à la question ” l’inverse est-il vrai ? ” qui je suppose s’applique à la taille dudit système, ma réponse personnelle est affirmative. 
          En Suisse par exemple, petit pays en taille et en population, la démocratie dite directe avec usage du référendum semble fonctionner correctement, mais étendre cette pratique à un vaste pays aux populations plus différenciées risque de poser problème. Quant à l’étendre à l’UE elle-même c’est tout bonnement impossible. C’est pourtant le même système de consultation, et seule la taille change.
          Mais ce que voulais surtout dire avec ma fameuse tautologie, c’est que les membres d’un système complexe ont tout intérêt à le rendre encore plus complexe ne serait-ce que pour justifier leur existence, comme toute bureaucratie.
          Et lorsqu’on multiplie les niveaux de décision et de consultation, on multiplie les occasions de corrompre.  

        • 6 Décembre 2016 à 21h59

          himavat dit

          merci de penser que suis cultivé
          c’ est vrai que mon humour est parfois agricole, mais je n’ ai rien contre les bottes en caoutchouc (j’ en ai porté)
          mais
          effectivement l’ URSS était un système très complexe (je connais, j’ ai connu et lu Philippe Robrieux et j’ ai visité la Russie après effondrement)
          et autant je souscris à
          “Et lorsqu’on multiplie les niveaux de décision et de consultation, on multiplie les occasions de corrompre.”
          vous vous contredisez un peu quand même un peu
          la Suisse ce n’ est pas si simple …
          et vous dites:
          “Plus les systèmes sont gigantesques, plus ils sont complexes”
          l’ empire mongol est assez simple
          il y a inadéquation, mais elle pardonnable quand on parle de choses compliquées dans un format réduit
          l’ Europe est de toute façon en train de devenir une collection de provinces

      • 7 Décembre 2016 à 0h49

        saintex dit

        “Plus les systèmes sont gigantesques, plus ils sont complexes”.
        Ben en fait, non. Taille et complexité ne sont pas corrélées.

        • 7 Décembre 2016 à 0h55

          himavat dit

          précision
          l’ empire mongol a été le plus grand empire contigu de l’ histoire de l’ humanité

        • 7 Décembre 2016 à 10h06

          saintex dit

          En surface, alors ?
          La complexité d’un système est lié au nombre d’éléments et/ou aux fonctions différenciées qu’il occupent, et au nombre d’interaction entre ces éléments et/ou fonctions différenciées.
          Les difficultés de fonctionnement et d’appréhensions d’un système complexe proviennent eux de la détermination plus ou moins précise des rôles.
          En exemple de société, une grande armée peut être plus grande qu’un petit pays, elle est tout de même un système moins complexe.

        • 7 Décembre 2016 à 15h38

          himavat dit

          je ne vous donnais pas tort
          justement, son organisation était simple et efficae

        • 7 Décembre 2016 à 16h48

          himavat dit

          l’ erreur coûtait cher par contre :-)
          quant au pantouflage …

    • 6 Décembre 2016 à 19h42

      hoche38 dit

      Il me semble que politiquement, l’Union de Bruxelles est déjà morte. Elle a perdu l’initiative et toute tentative de réforme demanderait un accord minimum des peuples qui la rejettent chaque année un peu plus. Ce n’est plus qu’un cadavre politique qui ne tient debout que par le poids de sa bureaucratie. Les faits que vous révélez en sont un effet direct.

    • 6 Décembre 2016 à 18h18

      himavat dit

      j’ ai côtoyé de futurs énarques durant ma jeunesse, en ait rencontré par la suite à diverses occasions
      un, assez sympa, de mon âge, avec qui j’ avais eu d’ intéressantes discussions, m’ avait dit (il y a un peu plus de quinze ans maintenant) que les jeunes sortant ne rêvaient que d’ une chose, Bruxelles
      déjà en France, me disait-il (ce garçon avait encore le sens de l’ État) tu peux faire pas mal de choses sans grand risques, à Bruxelles, tu fais ce que tu veux, il n’ y AUCUN contrôle
      on s’ en rend compte

      • 6 Décembre 2016 à 18h20

        himavat dit

        on avait, entre autres, discuté de cette intéressante notion qui prenait forme
        la gouvernance

        nous on est les gouvernés
        vous avez compris

    • 6 Décembre 2016 à 18h17

      clermont dit

      Le titre est bien orthographié mais dans le texte il est question de Mme Kroos alors qu’il s’agit de Mme Kroes. Ce qui est cocasse c’est que cette dame intervenait beaucoup dans la politique néerlandaise en arguant de son job à Bruxelles!

      • 6 Décembre 2016 à 19h58

        alain delon dit

        +1, il s’agit effectivement de Mme Kroes, à ne pas confondre avec Doutzen Kroes

        • 7 Décembre 2016 à 0h51

          saintex dit

          J’ai connu une Madame Kro dans le passé. Ca doit bien remonter à 1664. Il y a un rapport ?

        • 7 Décembre 2016 à 8h33

          alain delon dit

          Paix à son âme, il y a bien longtemps qu’elle a été mise en bière

        • 8 Décembre 2016 à 8h06

          Hannibal-lecteur dit

          Des Kroes comme celle-là, on en veut bien des …douzaines.