Proust Park | Causeur

Proust Park

Le moi de Basile

Auteur

Basile de Koch

Basile de Koch
est chroniqueur des nuits parisiennes à "Voici" et du PAF à "Valeurs actuelles". Il est aussi essayiste à 16h.

Publié le 06 novembre 2016 / Culture Politique Société

Mots-clés : , , , ,

De South Park à Gaspard Proust en passant par les pires nanars de l’histoire du ciné, on peut dire que la déconne a fait mon mois. Elle fera bien le vôtre.

MA SÉRIE D’ÉLECTION 

Jeudi 29 septembre 

Excellents débuts pour la saison 20 de South Park. Apparemment l’actualité présidentielle américaine, gratinée il est vrai, a inspiré les amis Stone et Parker.

Aujourd’hui, l’épisode 3 relate à sa façon le premier débat télévisé Clinton-Trump (celui-ci étant représenté, ne me demandez pas pourquoi, par Garrison, personnage récurrent de la série).

Trump-Garrison, donc, estime en fin de compte ne pas être à la hauteur de la tâche. Il décide d’appeler à voter Clinton, et l’annonce solennellement lors du débat. Hélas, de son côté Hillary a longuement préparé ce débat avec ses coaches, et en est ressortie avec un angle d’attaque unique : dénier à son adversaire toute crédibilité.

Ça donne un débat d’anthologie, avec moult variations sur un malentendu à la Beaumarchais, si j’ose :

Trump-Garrison : « Je ne mérite pas d’être votre président, votez pour Mme Clinton ! »

Hillary : « Mon adversaire est un menteur, il ne faut pas écouter ce qu’il dit ! » 

VALEURS ACTUELLES : LA VIE COMMENCE À 50 ANS

Mercredi 5 octobre

20 h 30, hôtel des Invalides. Je sais, sur le bristol il y avait marqué 19 h, mais pour moi c’est tôt, et puis zut, on n’est quand même pas « en région ». Il y a là le gratin des droites parisiennes, de Guaino à Marine Le Pen en passant par Dupont-Aignan et le trio infernal Zemmour-Buisson-Villiers. Ces trois-là s’amusent à mimer leur fameux « complot de la Rotonde » devant un parterre de journalistes de gauche surexcités.

[...]

  • causeur.#40.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 40 - Novembre 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#40.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 6 Novembre 2016 à 12h21

      Habemousse dit

      ” L’inconscient, saucisse à la main, se tourne alors vers la tomate voisine pour lui dire « Passe moi le ketchup », et le voilà grillé.”  

      C’est du Flaubert, retravaillé par Pécuchet ; très beau mais si triste. 

    • 6 Novembre 2016 à 11h23

      golvan dit

      @ l’ours; agatha
      Etaient de gauche ceux qui possédaient peu et aspiraient à avoir plus, étaient de droite ceux qui possédaient déjà un peu et souhaitaient que cela durât.
      L’appartenace des profs est un peu différente, d’abord parce qu’il y a de grandes disparités de revenus à l’EN, mais surtout parce que les plus exposés prennent de plein fouet les conséquences de la démagogie de gauche à but électoraliste dans le domaine, entre autres, de l’immigration musulmane.
      Et là, ils ne peuvent pas cacher longtemps la nature profonde de leurs convictions.

      • 6 Novembre 2016 à 11h40

        golvan dit

        @ l’ours et agatha
        Et je ne peux m’empêcher de citer Revel (je crois): “les socialistes sont allés à l’argent comme des séminaristes à la débauche”
        Récemment, l’image de Le Guen le corrompu en est la parfaite illustration.
        Dans l’acception populaire de l’expression “de gauche” il semblait admis que les détenteurs d’un certain patrimoine ne pouvaient pas prétendre à être “de gauche”.
        Mais grâce à l’avènement du bourgeois socialiste, des Lang, Attali, Strauss Kahn, Le Guen, Badinter, et toute cette clique de nantis, n’ont aucune honte à prétendre que, malgré leur fortune et leurs choix sociétaux, ils sont du côté des gens de peu, et ils se proclament avec fierté “de gauche”.

      • 6 Novembre 2016 à 12h21

        L'Ours dit

        C’est tout à fait ça!

        • 6 Novembre 2016 à 12h29

          golvan dit

          @ l’Ours
          On est d’accord

        • 6 Novembre 2016 à 12h34

          agatha dit

          Dans votre liste, vous avez oublié l’insupportable Pierre Bergé dont l’influence dépasse très nettement l’intelligence. En revanche, Elisabeth Badinter me semble infiniment plus sympathique et respectable. J’aime bien son militantisme sur la laïcité, son féminisme ( même si je ne suis pas d’accord avec son soutien à la GPA, par exemple).
          Maintenant, sur le principe : peut-on être très fortuné et oser se prétendre de gauche ? Effectivement, il y a un problème qu’on prend soin d’oublier en général. Le petit monde des semi-nantis qui aspirent à compter dans la vie parisienne et qui vivent d’esbroufe protège ses idoles.

        • 6 Novembre 2016 à 13h21

          golvan dit

          @ Agatha à 12h34
          J’ai aussi de l’estime pour E.Badinter, mais je considère que son statut social la met, peut-être à son corps défendant, parmi les possédants et bénéficiaires du système, ce qui lui interdit de se prétendre ( ce qu’elle ne fait d’ailleurs pas) être du côté de ceux qui tentent péniblement de vivre au quotidien.
          Mais ça ne l’empêche pas d’être une femme intelligente en tant que grande bourgeoise cultivée.

    • 6 Novembre 2016 à 11h04

      agatha dit

      ” j’ai toujours été de droite…”, il y a aussi le cas ce ceux qui s’estiment de gauche mais votent à droite sans complexe parce que c’est ce qu’il y a de mieux à faire en ce moment.

    • 6 Novembre 2016 à 10h31

      L'Ours dit

      « De plus en plus de gens viennent me voir en me disant : “Tu sais, en fait j’ai toujours été de droite, même si je ne pouvais pas trop le dire… »
      S’ils ne l’ont pas toujours été, loin s’en faut, beaucoup le sont devenus depuis longtemps sans oser le dire… je parle des profs!