Travailleurs, on “manage” votre bonheur | Causeur

Travailleurs, on “manage” votre bonheur

Grand soir libéral et petits matins managériaux

Auteur

François-Xavier Ajavon

François-Xavier Ajavon
Chroniqueur, professionnel de la presse.

Publié le 29 décembre 2016 / Société

Mots-clés : , , ,

"Je suis votre nouveau conseiller financier", Frédéric Glorieux. Flickr.

Je l’ai lu dans le journal, la France s’apprête à vivre, à cause de Fillon, les heures les plus libérales de son histoire. Finis les badinages, pour vivre avec mon temps, désormais, je m’intéresse exclusivement au management. Ça a son charme, remarquez.

D’abord, signalons qu’une entreprise de Toulouse, Mediameeting, propose une solution de gestion du personnel par la diffusion de messages sonores dans les bureaux et les usines. La société développe même, pour ses clients, d’authentiques radios d’entreprise – alternant programme musical, informations pratiques et messages parlés de la direction générale. Attention, la musique n’est pas là pour faire joli, explique Mediameeting, « elle libère les tensions, capte l’attention, favorise la mémorisation, dynamise, améliore l’humeur et facilite l’adhésion à un projet ». De là découle le concept de management par l’infotainment. Ne riez pas, il y a un marché.

Le management s’intéresse aussi à notre bonheur. Manifestement, c’est un truc assez neuf, pour paraphraser Saint-Just. Dans les colonnes de L’Expansion, nous apprenons que la mode des « chief happiness officer », importée du pays d’Elvis Presley, se développe en France. C’est même du dernier chic dans les services de ressources humaines. Ils ont en charge le bien-être du personnel. Vaste programme ! Le mensuel économique, d’ailleurs, parle d’une « mélodie du bonheur en entreprise ». Ce qui est nécessaire au bon développement personnel des salariés, nous explique-t-on, c’est d’abord un cadre reformaté façon start-up : une salle de pause avec un billard et un baby-foot, une déco très fraîche et des pauses sieste express, comme à Palo Alto. On annonce à ce sujet l’existence d’un cabinet de conseil en coolitude entrepreneuriale appelé « Happy-formance », spécialisé sur ce segment de marché. Ce cabinet prône – là encore comme dans la Silicon Valley – la généralisation du bureau non attribué, le flex desk, en contexte open space, ça va sans dire.

En bouclant mes recherches, j’apprends l’existence d’un très sérieux « Institut d’économie du bonheur ». Il se donne pour mission « d’optimiser et réenchanter les comportements économiques ». À quand un Institut de poésie managériale ?

  • causeur.#41.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 41 - Décembre 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#41.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 1 Janvier 2017 à 8h11

      QUIDAM II dit

      « La mondialisation (libérale), ce sont des salaires américains pour les dirigeants, et des salaires chinois pour les ouvriers. » (dixit  Louis Schweitzer, ex PDG de Renault)

    • 30 Décembre 2016 à 0h37

      Lector dit

      ah mais mon cher FX, vous me semblez devenir tout comme moi un vieux con nostalgique d’une époque révolue ! Il faut nous inscrire rapidement à un cours de restructuration neuronale en coolitude. Dans un Institut de poésie managériale, évidemment. Car cela existe déjà ! Vous trouverez quelques gourous youtubeurs âgés ou jeunes adeptes du management et de l’imbécile PNL qui vous expliqueront très bien comment faire des millions dans l’autoédition amazone grâce à un plan de storytelling ou storyselling, n’ayons pas peur des mots. Eh oui, il vous faut un plan ! Qui comporte je vous le donne en mille : une intro, un problème/confrontation, un climax ou coup de théâtre, une solution/résolution ainsi qu’une conclusion/action ; le tout sur film celluloïd A4 à rétroprojection géante murale. Vous saurez tout sur le “copywriting hypnotique” (je n’invente rien, je cite !) et les sources potentielles d’idées d’histoires de fiction que vous pourrez faire écrire par d’autres (si vous êtes comme tout bon commerciale du XXIème siècle illettrés voire analphabète -avec ou sans accent circonflexe) en les publiant légalement (j’insiste) sous votre nom ou pseudo. Il s’agit là (je cite) d’un “pouvoir illimité”, en provenance d’illustres inconnus made in USA, que Jeff Lindsay moquait déjà dans “ce cher Dexter” ou du moins les scénaristes qui adaptèrent son roman pour la télévision : “you want it ? then get it ! just take it now !”

      Jordan Chase : l’Emmanuel Macron avant la lettre !

      https://www.youtube.com/watch?v=tA7-3FKF-lE

      Ouvrez-vous à la guérilla marketing du club positif avec en partenariat Widgetbooster et PSA ainsi qu’Orange de ce cher Thierry Breton dit le premier liquidateur des services publics, avec aussi Sindup et Umaps etc.

      PS je vous ai illustré le propos d’un extrait de série mais si vous cherchez bien vous trouverez quelques hurluberlus avec ce type de mots clés : dynamique mentale et autre foutaise de ce genre… ce qu’on appelait peu ou prou des faiseurs.

      • 30 Décembre 2016 à 0h57

        Lector dit

        enfin des faiseurs… même pas des plagiaires, ni traducteurs de haut vol ; non de réels escrocs, et des jovialistes en veux-tu en voilà, dont la marquise même se demande s’ils vont très bien dans ce néomonde si parfait du dysfonctionnement global voué aux fonds de pensions et à la réforme totale de la réalité.

        NB je me bats quotidiennement en ce moment de triste succession avec les numéricablés invisibles “qui n’ont pas de visages” et leurs fucking automates téléphonés d’algorikikirithmes… tapez 1 tapez 2, l’attente estimée à 2mns toutes les 2mns d’une bonne vingtaine… eh oui, jusqu’à la trop fameuse banque postale qui me propose pour retirer un collissimo (un livre, rien que ça!) par fichu d’être livré à domicile ou dans la boite aux lettres, d’aller me présenter à “tout peluche” et encore de déposer une box à la noix chez “la bonne pomme” !

        Ah il est chouette l’univers Macron ! Même cette vieille carne d’Antoine Gallimard fait de la résistance ! Liquidation totale ! Tout doit disparaître ! Nan mais c’est vrai quoi : on ne peut rien réformer dans ce pays ! Il faut en finir avec le monde d’avant ! Allez hop et que ça saute : remanier un tableau de Van Gogh sur tablette avant d’aller aux gogues ! Réécrivez un poème de Baudelaire et un discours politique grâce au pipotron ! Be yourself as a selfmade artist ! Don’t worry, be happy !

      • 30 Décembre 2016 à 1h16

        i-diogene dit

        Bah, c’ est pas nouveau, seulement la communication internet, télé et portables ont engendré de nouvelles cibles et de nouvelles applications..

        Elles s’ appuient toutes sur les travaux de Dale Carnégie et son successeur Percy Whithing, qui s’ adressaient tout d’ abord aux commerciaux, puis aux chefs d’ entreprises, puis aux politiciens, puis aux GO du Club Med..

        .. Et maintenant, ça ce généralise..

        Au début de ma carrière, j’ avais effectué plusieurs stages de la fondation Carnégie (très chers à l’ époque): Les 5 grandes règles de la vente; principes de management et cours de parole en public…

        .. Et ça m’ a servi toute ma vie à convaincre, créer des dynamiques de groupes et obtenir l’ adhésion d’ un groupe..

        Ce sont des techniques très efficaces… Et quant on essaie de me les appliquer, je reconnais instantanément, je bloque et je conserve ma liberté d’ analyse…

        … Ce qui n’ est pas le cas de la plupart des gens: il suffit de lire les coms sur ce fil..!^^

        • 30 Décembre 2016 à 1h25

          Lector dit

          c’est bien de reconnaître qu’il s’agit là de manipulation mentale… et j’ajoute : pour les imbéciles, car vois-tu il n’est pas nécessaire d’avoir pris des cours de PNL et/ou de management pour déceler très vite l’iniquité de ces discours publicitaires. Et puis, je te le dis tout de suite, le bon sens, l’humanisme, le savoir, vrai et gai, sont aussi des outils efficaces qui fédèrent un public mais en le tirant vers le haut.

        • 30 Décembre 2016 à 1h32

          Lector dit

          je me souviens de commerciaux essayant de me vendre leur panneaux solaires à des prix exorbitants avec de faux arguments débiles. J’étais mieux informés qu’ils n’étaient formés alors ils ont voulu la jouer à l’intimidation et je les ai fichus à la porte en leur promettant qu’à une prochaine éventuelle visite de successeur de leur genre ce serait avec du douze gros-sel que je risquais bien de les recevoir. Sinon il y a aussi la possibilité de porter plainte pour escroquerie ou tentative d’intimidation.
          Tiens, j’ai un couple d’ami qui se fend tjrs la poire en faisant des sketchs à chaque fois qu’ils reçoivent une invitation pour des ventes de meubles à l’arrache…
          Le dernier petit con proprio qui me la jouée PNL dans l’immeuble où je suis locataire, rase aujourd’hui les murs quand il me croise… je me marre…

        • 30 Décembre 2016 à 1h38

          Lector dit

          erratum : faux arguments ET débiles, qu’on se comprenne bien. (“leurs” panneaux etc.)

          Même pas fichus d’adapter leur discours préformaté à un public différent de leur cible de crédules ces cons ! Ah tu parles d’outils ! Ces pauvres marteaux peuvent serrer le manche tant qu’ils veulent, quand ils n’ont pas en face une tête de clou, ce sont eux qui s’enfoncent ! :)))))))

        • 30 Décembre 2016 à 2h57

          i-diogene dit

          C’est pas si simple, Lector:

          L’ humanisme, la sympathie, l’ humour, la culpabilité, la fierté, l’ orgueil, l’ espoir, le rêve, l’ ambition, etc.. Sont systématiquement utilisés pour convaincre..

          Il suffit de laisser s’exprimer l’ interlocuteur et d’aiguiller la discussion pour connaître les mécanismes qui l’ animent..!^^

          Pour ce qui est des discours publics, c’ est encore plus simple: il suffit de déterminer les principales caractéristiques de la masse des cons…

          Les autres (minoritaires) ont leur propre avis (analyse) et pour leur vendre une idée, il faudrait les prendre un par un.. Perte de temps..!^^

    • 29 Décembre 2016 à 22h54

      Renaud42 dit

      Répugnant, comme tout ce que ce siècle invente.

    • 29 Décembre 2016 à 19h38

      persee dit

      Assez drôle , un petit côté  ”Meilleur des mondes ” qui lui nous donne vraiment les jetons .