Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

et recevez la synthèse de l'actualité vue par Causeur.



X

Tous en Belgique !

Des acteurs vedettes aux mamans lesbiennes, vive l’Europe !

Publié le 17 décembre 2012 à 17:20 dans Politique

Mots-clés : , , ,

belgique pma depardieu

Xavier Théry et Elisabeth Lévy ont bien raison de renvoyer la plupart des socialistes à leurs contradictions. Lorsqu’on a souhaité, dans le discours et dans les actes, la citoyenneté européenne – sinon mondiale -, la liberté de circulation des biens et des personnes, il est plutôt culotté de reprocher à Gérard Depardieu d’en profiter. Mais l’actualité est décidément taquine et on a pu observer hier, aussi bien dans la rue que sur les réseaux sociaux, des contradictions pas moins consternantes.

Ainsi, les mêmes qui reprochaient à l’acteur français de profiter de la législation belge ne voyaient visiblement aucun inconvénient à ce que des femmes aient pu faire de même en matière bioéthique. Ainsi, aller habiter à Néchin pour payer moins d’impôt, c’est mal mais faire un aller-retour à Liège pour bénéficier d’une Procréation Médicalement Assistée, où l’on pourra choisir la couleur des yeux et des cheveux du donneur, c’est très bien – comme nous l’expliquait aujourd’hui un reportage de RTL. S’en tenant à un « principe de réalité » dont ils nient la légitimité en matière fiscale, ils réclament aujourd’hui que la France adopte une législation similaire à celle de la Belgique en matière de PMA non sans qualifier d’homophobes ceux qui s’en inquiètent plus ou moins bruyamment. Dans un même souci de défendre la liberté individuelle, Pierre Bergé pousse le bouchon plus loin encore en demandant que la gestation pour autrui, en vigueur dans d’autres pays puisse aussi être autorisée en France, attendu que “Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ?… “. Le Grand Marché, on le voit, fait des émules, au moins en matière sociétale.

Mais ne comptez pas sur moi pour m’arrêter là. Car, de l’autre côté aussi, on manque de cohérence. Ainsi peut-on observer sur le flanc droit de l’échiquier politique, des personnes qui ne voient non seulement aucun inconvénient à ce que Gérard Depardieu use de sa liberté individuelle de circulation, mais en imputent la responsabilité au nouveau gouvernement qui aurait trop chargé la barque fiscale. Se prévalant aussi d’un « principe de réalité », ils réclament que notre législation fiscale soit adaptée dans le sens d’une moins grande taxation ainsi qu’elle existe dans d’autres pays européens. En revanche, pas question pour eux d’autoriser la PMA en France comme elle l’est en Belgique. Les femmes qui ont profité du Grand Marché européen, qu’ils ont aussi, pour la plupart, entériné par leurs votes aux différents traités, peuvent se retrouver, avec leurs enfants ainsi conçus, dans des situations difficiles, peu leur chaut, on ne va pas s’aligner sur la Belgique pour si peu.

Votre serviteur, vous l’aurez compris, ne fait partie ni de la première, ni de la seconde catégorie. Il a voté à chaque fois qu’il a pu contre le Grand Marché. Il trouve légitime que le gouvernement de son pays, légitimement élu, puisse faire adopter les législations fiscales et bioéthiques qu’il souhaite. Il considère que copier sur le pays voisin au nom d’un « principe de réalité » à géométrie variable constitue un aveu d’impuissance démocratique. Et trouve profondément triste que certains de ses compatriotes se soustraient à l’expression de la volonté générale de leur Nation, en matière fiscale comme en matière bioéthique.

 

 

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Cet article vous a plu, inscrivez-vous à notre Newsletter.

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire sur Causeur.fr

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

88

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 15 Février 2013 à 9h29

    Cobra dit

    “Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? C’est faire un distinguo qui est choquant.” !!!

    L’égalitarisme dans toute sa splendeur au service du technobiologique… une idéologie au service d’un début eugénisme… ah Godwin quand tu me tiens…

    Bientôt des enfants à la chaîne en ribambelle grâce à l’utérus artificiel… mais sans Chaplin ni Averty pour dire l’énormément sordide, l’absolument inique, le terrifiant nihiliste de cette formidable erreur. Kultur i.e. création-en-berne oblige.

  • 19 Décembre 2012 à 23h32

    Sophie dit

    Parfais Mangouste, la prochaine fois que je vais à Ivoz-Ramet, je passe je vous faire un petit coucou. On parlera français, ou wallon (de Liège) ou flamand.

    Pour le serbo-croate, je ne promets rien….

    • 22 Décembre 2012 à 8h27

      Mangouste1 dit

      Sophie,

      Vous serez la bienvenue, dans toutes les langues. 

  • 19 Décembre 2012 à 15h39

    Sophie dit

    Flémalle! Mon pauvre ami!

    Moi, je suis dans le quartier européen! Les chevaux de frise, les manifs, les réunions au sommet, les embouteillages, les eurocrates qui détestent Bruxelles, les eurocrates qui adooooorent Bruxelles (en général, ce sont les mêmes, ça dépend l’heure qu’il est), les terrasses où l’on entend parler anglais, allemand, tchèque, italien, danois, etc…

    • 19 Décembre 2012 à 21h38

      Mangouste1 dit

      Ne me plaignez pas, les Awirs étaient un peu à Flémalle ce que Grez-Doiceau était à Bruxelles : un havre de verdure à portée de mains, un peu provincial pour une dame de la capitale, certes, mais coquet. Cela change, ceci dit : on se fait rurbaniser à grande vitesse - c’est très laid, comme terme, “rurbaniser”, non?  presqu’autant que la chose qu’il désigne.

      Pour les langues, par ici, c’est le français, l’italien, l’arabe, le patois limbourgeois (on est au centre de feu la deuxième région la plus industrialisée du monde), le wallon, depuis approximativement le moment où les Romains décidèrent de nous apprendre la civilisation à grands coups de glaive dans la g…, et le serbo-croate, depuis celui où ses locuteurs prirent conscience, dans une fulgurance assez spectaculaire, qui entraîna quelques migrations et massacres, qu’ils étaient soit Serbes, soit Croates, mais pas les deux en même temps ; les jours de chance, nous pouvons même entendre le hollandais des bateliers de Rotterdam, une langue dont la rugosité ferait passer les aboiement teutons d’un Röhm aviné pour le chant des sirènes ; bref, une vraie tour de Babel.

      Par contre, d’eurocrates, point : la région est bien tenue ! 

      Mes amitiés provinciales.

      • 19 Décembre 2012 à 21h39

        Mangouste1 dit

        Et toutes mes excuses pour l’orthographe.

  • 19 Décembre 2012 à 1h23

    Sophie dit

    Oui, Mangouste, le Général avait raison (pour une fois), la vieillesse est un naufrage.

    Mais si ça continue, nous serons tous galériens avant le naufrage, ce qui est con!

    Sinon, vous êtes de quel coin, Mangouste?

    • 19 Décembre 2012 à 15h21

      Mangouste1 dit

      Flémalle, Sophie, là où l’accent est si chantant – aux Awirs, pour être plus précis. J’habite en pleine ceinture rouge, soit dit en passant.

      Et vous?