Torture: le retour de Sisyphe | Causeur

Torture: le retour de Sisyphe

C’était écrit

Auteur

Jérôme Leroy

Jérôme Leroy
Ecrivain et rédacteur en chef culture de Causeur.

Publié le 03 septembre 2016 / Culture Société

Mots-clés : , , ,

(Photo : SIPA.51016897_000001)

Le 12 juin 1957, Henri Alleg, militant communiste et directeur du journal Alger républicain, favorable à l’indépendance, était arrêté par les parachutistes de la 10e DP. Il fut séquestré et torturé à El-Biar pendant un mois. Il publia un texte vite censuré sur cette expérience, intitulé La Question, devenu aujourd’hui un classique. Henri Alleg, que l’on a pu voir longtemps au Village du livre à la Fête de l’Huma, est mort en juillet 2013. Il n’a donc pas pu prendre connaissance de l’étude récemment publiée dans laquelle 36 % des Français estiment que « dans certains cas exceptionnels, on peut accepter le recours à des actes de torture ». Le taux était de 25 % en 2000, lorsque Amnesty International avait commandé une étude aux questions similaires. On ne peut faire parler les morts, mais celui qui avait été soutenu par le très raisonnable François Mauriac dans sa dénonciation de la torture en Algérie nous a laissé un récit factuel, parfois insoutenable, de ce qu’il avait subi : « Je ne crois pas qu’il se soit trouvé un seul prisonnier qui n’ait comme moi pleuré de haine et d’humiliation en entendant pour la première fois le cri des suppliciés. »

[...]

  • Brexit : l'étrange victoire

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 96 - Juillet-aout 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    Brexit : l'étrange victoire
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 6 Septembre 2016 à 15h55

      Orwell dit

      Pour ceux que je choque, je rappelle ces mots d’Albert Camus : “Je crois à la justice, mais je défendrai ma mère avant la justice.”

    • 6 Septembre 2016 à 15h52

      Orwell dit

      La torture est un procédé ignoble, j’en conviens. Mais la triste histoire de l’humanité nous a appris qu’entre deux maux, il faut savoir choisir le moindre. Je ne parle pas ici de ce Alleg qui n’a eu apparemment contre lui que le fait d’avoir été communiste et partisan du FLN. Mais s’agissant des poseurs de bombes à Alger en 1957, si j’avais été un militaire confronté à un terroriste venant de poser une bombe menaçant la vie de dizaines de personnes innocentes tout âge et tout sexe confondus, et que ce terroriste refusait de parler, je n’aurai pas hésité. Et s’il avait fallu que je sois ce tortionnaire, je me serais dévoué. Non par sadisme (et au passage, on dit “milice” et non pas “gestapo française” s’agissant de l’Occupation), mais par devoir. Tuer aussi est ignoble. Mais qui osera condamner un résistant qui a abattu un nazi ?

      • 6 Septembre 2016 à 17h03

        thd o dit

        Non, il y a aussi eu une “Gestapo française”, constituée de malfrats comme Lafont et d’un inspecteur de police renégat, Bonny.

        La carlingue, rue Lauriston. Grands spécialistes de racket, chantage et pillage, notamment.

        Des employés français de la Gestapo, comme un peu partout en Europe.

    • 6 Septembre 2016 à 9h27

      efge dit

      En tant que communiste Henri Alleg soutenait un régime qui pratiquait la torture et l’extermination. ça ne fait pas de son livre un torchon mais le doute est permis surtout si l’on se rapelle que pour un communiste tout ce qui fait avancer la cause est légitime, y compris le mensonge, la désinformation et la violence. Il suffit de se rappeler comment ont été poussées sous le tapis pendant des decennies les révélations concernant le goulag. Ceci étant dit le parti communiste français n’était pas partisan de l’indépendance et ceux des communistes qui soutenaient le fln le faisaient individuellement.

      • 6 Septembre 2016 à 17h17

        thd o dit

        Personnellement je crois que son livre est un montage, en tout cas l’ayant lu je ne le trouve pas crédible.

        Le parti communiste (ou plutôt les : PCA et PCF) était quand même globalement favorable à l’indépendance. Cf :

        http://guy.perville.free.fr/spip/article.php3?id_article=83

      • 6 Septembre 2016 à 17h18

        thd o dit

        “Le PCF, suivi par le PCA, commença par désapprouver « des actes individuels susceptibles de faire le jeu des pires colonialistes, même s’ils n’étaient pas fomentés par eux ». Mais très vite, le PCA fut écartelé entre une tendance – surtout musulmane – favorable à l’insurrection et une tendance hostile. En juin 1955, son comité directeur décida secrètement de « se rallier à la lutte nationale », ce qui lui valut d’être interdit par le gouverneur général Soustelle en septembre 1955. En mars 1956, il créa une organisation militaire, les Combattants de la Libération, qui tenta d’implanter des « maquis rouges » avec des armes enlevées par l’aspirant déserteur Maillot. Le 1er juillet 1956, le parti accepta d’intégrer individuellement les Combattants de la Libération à l’ALN, mais il refusa de se dissoudre dans le FLN, auquel il continua d’apporter son soutien politique et ses conseils [48].

        Le PCF, de son côté, soutint le PCA sans vouloir le suivre aussi loin dans l’illégalité. Premier grand parti à plaider la cause du droit des Algériens à disposer d’eux-mêmes, il fit campagne pour la paix en Algérie et proposa un nouveau Front populaire lors des élections législatives du 2 janvier 1956. Confronté au refus de la gauche non-communiste, le PCF s’efforça d’influencer la politique du gouvernement Guy Mollet en lui apportant ses voix lors du vote des pouvoirs spéciaux, le 11 mars 1956. Puis il soutint le mouvement de protestation des rappelés et les quelques militants communistes qui refusaient individuellement de faire la guerre aux Algériens ; mais il s’abstint de prôner l’insoumission et le soutien direct au FLN ; il éluda même l’alliance contre le fascisme militaire proposée par la fédération de France du FLN en mai 1958. En somme, le PCF s’efforça de rallier l’opinion publique française à l’indépendance de l’Algérie, mais avec une prudence relative pour éviter de se l’aliéner [49].”

    • 6 Septembre 2016 à 9h14

      MGB dit

      Je ne crois pas un instant à l’authenticité de “LA QUESTION” de ALLEG (que j’ai lu). ALLEG était un communiste complice du FLN et son livre est un ouvrage de propagande et de désinformation. Il a sans doute pris quelques baffes, bien méritées, et entendu ou vu des choses, ou bien on lui en a parlé, guère plus.
      Ceci dit, la torture a bel et bien existé en Algérie. La belle affaire ! Elle est de tous les temps… Et face à des personnes ayant commis ou susceptibles de commettre un attentat, elle est justifiée si la personne ne veut pas parler. Mais le problème, c’est : “qui va s’y coller ?”. N’ayant frappé quelqu’un que deux fois dans ma vie, je me vois mal m’y mettre… Comment devient-on tortionnaire ? C’est bien gentil de dire : “il faut torturer dans certains cas graves…”, mais qui, où, comment ? Comme le rappelle un intervenant, il y a des drogues qui font parler, comme la scopolamine, et l’idéal serait de s’y limiter.
      Mais l’Histoire (la gestapo française) montre qu’on trouve très facilement le personnel nécessaire.

    • 5 Septembre 2016 à 20h58

      Terminator dit

      Je regrette que ce coco ne me soit pas passé entre les mains (j’étais trop jeune à l’époque) : il n’aurait plus jamais eu l’occasion de se plaindre de quoi que ce soit à personne…

      • 6 Septembre 2016 à 13h08

        kelenborn dit

        Oui beh c’est pas plus intelligent que ce que raconte Leroy. Il est vrai qu’avec un tel pseudo c’est tt dans les muscles!!

    • 5 Septembre 2016 à 14h22

      thd o dit

      Ma réponse au couillonné expz ne s’affiche pas…s’affichera-t-elle après un certain temps ? Ces plantages techniques sont casse-pieds.

    • 5 Septembre 2016 à 13h26

      thd o dit

      4 Septembre 2016 à 12h56

      expz dit

      Être de bonne humeur est une bonne nouvelle pour votre cœur et je vous conseille la lecture de son ouvrage exceptionnel qui sera excellent pour vos neurones.Ce n’est pas “un cours”c’est LE cours qu’ont utilisé de nombreux étudiants en prépa.

      Je l’ai déjà lu, figurez-vous. J’ai surtout remarqué son tic irritant (la lectrice) et je maintiens que c’est un livre quelconque.

      Je rajouterai qu’elle est spécialiste en géométrie symplectique (étude des matrices antisymétriques inversibles non dégénérées).Mais ce ne sont que “trivialités”,n’est-ce pas?Nous pourrions en discuter et ce serait très agréable…

      Si on en discutait, ce ne serait sûrement pas pour croire que le but de la géométrie symplectique est l’étude de matrices…

      Seuls des étudiants exceptionnels pouvaient travailler avec Laurent Schwartz.

      Mais de toutes façons Audin n’a pas étudié avec Schwartz. Celui-ci est intervenu après sa disparition, pour faire soutenir sa thèse in abstensia. Et le titre de sa thèse a d’ailleurs essentiellement l’air d’un canular (même si le contenu montre que non).

      Tout ça c’est de la pub, Audin était comme je l’ai dit un étudiant lambda, que le PCF a essayé de faire passer pour un “jeune savant”. Il est amusant de voir que 50 ans après, il se trouve encore quelques couillons pour y croire…

    • 5 Septembre 2016 à 13h24

      thd o dit

      4 Septembre 2016 à 12h56

      expz dit

      Être de bonne humeur est une bonne nouvelle pour votre cœur et je vous conseille la lecture de son ouvrage exceptionnel qui sera excellent pour vos neurones.Ce n’est pas “un cours”c’est LE cours qu’ont utilisé de nombreux étudiants en prépa.

      Je l’ai déjà lu, figurez-vous. J’ai surtout remarqué son tic irritant (la lectrice) et je maintiens que c’est un livre quelconque.

      Je rajouterai qu’elle est spécialiste en géométrie symplectique (étude des matrices antisymétriques inversibles non dégénérées).Mais ce ne sont que “trivialités”,n’est-ce pas?Nous pourrions en discuter et ce serait très agréable…

      Si on en discutait, ce ne serait sûrement pas pour croire que le but de la géométrie symplectique est l’étude de matrices…

      Seuls des étudiants exceptionnels pouvaient travailler avec Laurent Schwartz.

      Mais de toutes façons Audin n’a pas étudié avec Schwartz. Celui-ci est intervenu après sa disparition, pour faire soutenir sa thèse in abstensia. Et le titre de sa thèse a d’ailleurs essentiellement l’air d’un canular (même si le contenu montre que non).

      Tout ça c’est de la pub, Audin était comme je l’ai dit un étudiant lambda, que le parti communiste a essayé de faire passer pour un “jeune savant”. Il est amusant de voir que 50 ans après, il se trouve encore quelques couillons pour y croire…

      • 5 Septembre 2016 à 14h21

        thd o dit

        Ma réponse au couillonné expz ne s’affiche pas…s’affichera-t-elle après un certain temps ? Ces plantages techniques sont casse-pieds.

    • 5 Septembre 2016 à 12h01

      arduenna dit

      Il ne faut pas oublier que les soldats français qui mouraient en algérie étaient des appelés du contingent , les enfants du peuple .Faciliter leur mort était -il acceptable ?

    • 5 Septembre 2016 à 11h55

      beornottobe dit

      et REVOICI l’éternel rengaine des communo-socialistes : la torture, la peine de mort……… (les Droites aussi!)
      c’est bien la preuve que la fin est prochaine !

      • 6 Septembre 2016 à 2h07

        Clairette de Sebago dit

        Rengaine des socialo-communistes-des droites… De tout le monde quoi ! quand je disais qu’il y avait un espoir !

        • 7 Septembre 2016 à 12h23

          Zinho dit

          Absolument la droite a été lobotomisée par le catéchisme bobo.

    • 5 Septembre 2016 à 11h50

      beornottobe dit

      comme disait LACOUTURE (décédé maintenant, mais communiste notoire ! : nous avons été “victimes” (?????) d’une illusion….. etc etc…..
      (pour la torture ou la peine de mort, certains s’en sont donné à cœur joie pour les siècles à venir)

      • 5 Septembre 2016 à 12h08

        kelenborn dit

        Oui Oui!!! les deux millions de khmers assassinés par Pol Pot n’ont pas eu d’hallucinations! ils sont bien morts!!!Mais Leroy, lui, passe sans pbs tous les 21 janvier!!! Elle est pas belle l’aube nouvelle?

    • 5 Septembre 2016 à 10h08

      Clairette de Sebago dit

      Dans les périodes d’insécurité totale comme celle que nous vivons, c’est la peur qui domine, le reflexe primaire, torture, peine de mort, on laisse souvent son cerveau et ses principes au vestiaire… Je trouve les Français malgré tout, malgré ce désastreux sondage, encore assez maîtrisés. Pour le moment, contrairement à leur classe politique qui s’épuise en surenchères démagogiques, ils tiennent bon face aux provocations de type burkini, aux attentats, et c’est finalement une bonne nouvelle.

      • 5 Septembre 2016 à 12h05

        kelenborn dit

        Oui mais à 6 mois de taule pour avoir offert un casse-croute aux lardons à l’Imam de Tombelaine, ça calme!!