Trissotine | Causeur

Trissotine

Une pièce dont j’aurais dû me méfier

Auteur

Jean-Paul Brighelli

Jean-Paul Brighelli
Enseignant et essayiste, anime le blog "Bonnet d'âne" hébergé par Causeur.

Publié le 12 octobre 2016 / Culture

Mots-clés : , , , , ,

CDN La Criée Marseille

Trissotin ou les femmes savantes, CDN La Criée Marseille

J’aurais dû me méfier : les Inrocks en avaient dit du bien. « Un pur régal qui se savoure d’un bout à l’autre de la pièce où se joue tambour battant l’antique bras de fer entre nature et culture, la guerre des sexes et la lutte acharnée des femmes pour échapper à leur relégation domestique en revendiquant leur émancipation intellectuelle. » Couleurs acidulées, décor hideux années 60 — l’adolescence de Macha Makeïeff, qui a exactement le même âge que moi. Une transposition qui ne veut pas dire grand-chose, les femmes des années 1960 avaient largement accès à la culture, et on célébrait alors Françoise Sagan plutôt que l’abbé Cotin — le modèle de ce Trissotin, trois fois Cotin et trois fois sot, qui donna effectivement un temps son nom à la pièce, au témoignage de Mme de Sévigné, entre autres.
J’aurais dû me défier : les mises en scène de Macha Makeïeff, nommée à la Criée de Marseille par Frédéric Mitterrand en 2011 avec la bénédiction de Jean-Claude Gaudin jolie collusion, ne m’ont jamais emballé, et les spectacles des Deschiens, qu’elle inventa jadis avec Jérôme Deschamps, sont au mieux du café-théâtre.

Lisez la suite de l’article sur le blog de Jean-Paul Brighelli

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 14 Octobre 2016 à 17h54

      A_Vlrb dit

      J’ai vu la pièce sur la TV publique un soir! Et, du haut de mes 74 printemps, j’ai été effaré par cette mise en scène. Pourtant, je ne refuse pas systématiquement la modernité, mais alors que je pensais revoir avec plaisir ce bon vieux Molière, je n’ai eu droit qu’à une sorte d’eau de vaisselle LGBT. Et j’ai même eu ce courage inouï de rester jusqu’au bout, groggy tout de même par tant de cuistrerie de la part de Macha que je croyais intelligente mais qui n’a pu s”empêcher de céder aux sirènes de la modernité-coco qui ne doit pas être réservée aux parisiens-têtes-de-chiens, ben donc!

    • 12 Octobre 2016 à 22h06

      GigiLamourauzoo dit

      Un peu d indulgence,Wil,c’etait ma première.

      • 12 Octobre 2016 à 22h20

        C. Canse dit

        Les tomates, les tomates.

      • 12 Octobre 2016 à 22h21

        Wil dit

        Ah c’était vous en chemise rose sur la photo?
        Vous avez raison étant moi même musicien amateur j’aurais dû avoir quelques indulgences pour mes “confrères” artistes.Ne faisons nous pas partie d’une grande et même famille?…HAHAHA!non je déconne.
        Quand on connait le “milieu”,il y a pas plus hypocrite devant les autres “artistes”(laissons artistes entre guillemets,c’est plus sûr…bande de charlots!) et pas plus langue de pute par derrière que les “artistes”.
        Donc,j’ai adoré votre performance bien sûr…que je n’ai jamais vu.hahaha!
        Tiens,bizarrement ça me rappelle des critiques parisiens.
        Allez savoir pourquoi.

        • 12 Octobre 2016 à 22h28

          GigiLamourauzoo dit

          OK,j’retourne a pole-emploi.

        • 12 Octobre 2016 à 23h13

          Wil dit

          Meuh non.
          J’ai pas vu la pièce mais rien que la photo me dit à quoi on a affaire mais quand on est comédien on prend ce qu’on nous propose,je connais.
          Il faut bien survivre.
          C’est bien Mastroianni qui disait que le comédien est une pute.ils ne le sont pas tous.
          les musiciens font bien du baloche,les comédiens font des trucs qu’ils ont pas spécialement envie de faire.
          La seule chose que je déteste chez les comédiens comme je l’ai dit c’est l’hypocrisie et de se sentir supérieur.
          J’arrête là parce qu’il y a tellement à dire sur cette “occupation”.Je dis occupation parce que la plus part d’entre eux pensent être des comédiens alors qu’ils ne sont que dilettantes et le plus drôle c’est que si un comédien lit ça il dira c’est vrai et pensera que je parle d’autres que lui,alors que je parle de TOI LOOSER!

        • 13 Octobre 2016 à 0h04

          Wil dit

          Le pire que j’ai rencontré comme type de comédien c’est la starlette qui a trois rôles que personne n’a vu dont un à la TV qui se prend pour une star et qui croit que quand vous la saluez en partant à la fin de pièce qu’elle joue dans une cave dans le Marais devant 50 personnes vous prend pour un type que lui envoie des messages sur le net et que même si vous lui dites :”Non,je ne m’appelle pas Gérard” vous dit “Si,Si,c’est vous.”(anecdote véridique).

        • 13 Octobre 2016 à 22h57

          Wil dit

          En fait j’avais tort.
          Mastroianni avait raison,Le pire type de comédien est le genre de celles qui s’appellent Gayet.

      • 13 Octobre 2016 à 8h52

        alain delon dit

        Le rose vous allait plutôt bien. Mais alors ce pantalon moulant…

    • 12 Octobre 2016 à 21h30

      Wil dit

      “J’aurais dû me méfier : les Inrocks en avaient dit du bien.”Pop,pop,pop…Direct alerte rouge,alarme à la Aliens,:”il vous reste 20 minutes avant que la station explose”.LUMIERE ROUGE QUI CLIGNOTE,TCHOUT!TCHOUT!TCHOUT!…(ouais,un bruit d’alarme dans un film américain en VO ça fait comme ça.Je le sais parle anglais quasiment fluently.hahaha!)
      Donc,déjà c’était flippant mais en plus avec un mec poilu maquillé en pouffiasse en chemise rose avec un fuseau et des godasses avec semelles de 5 centimètres et qui chante en plus comme sur la photo,là tu pars en courant,mais grave.

    • 12 Octobre 2016 à 21h19

      bartolomee dit

      M. Brighelli,

      On vous a connu moins naïf. Que diable alliez vous faire dans cette galère ??? Comme si un abonné de “Minute” lisait l’Huma des grands soirs ?

      Un éminent littéraire comme vous oser se commettre dans un “machin” LGBT prétentieux sous couvert de relecture moderne de Molière ?

      J’espère que vous n’avez pas payé votre place trop chère. Quand je dépense de l’argent inutilement pour les gamins, je leur fais la conversion en tomes de la Pleiade…un smartphone neuf = 5 tomes de la Pléiade : 2 Propos d’Alain, 1 Camus, 1 Conrad, 2 Dostoievski.

      Dans le même ordre d’idées, j’avais entendu parler d’ une adaptation (britannique, ouf !!!) de Phèdre avec un Hippolyte accroc de jeux video, homo, inceste, une Phèdre ménopausée et schizophrène. De l’anti culture boboïde. L’archétype de l’onanisme Inrocks et Télérama.

    • 12 Octobre 2016 à 20h24

      C. Canse dit

      Calamiteuse, misérable relecture de M. Makeev, nous ne payâmes que la part due à la redevance TV.
       La prise de son de France 2 était à l’avenant, nous éteignîmes au bout de 20 minutes. 

      • 12 Octobre 2016 à 20h26

        C. Canse dit

        Une mise en scène pour et par les Deschiens.

        Les miens hurlaient à la mort. 

        • 12 Octobre 2016 à 20h26

          alain delon dit

          vos chiens assistaient aussi au spectacle?

        • 12 Octobre 2016 à 20h31

          C. Canse dit

          Oui, même qu’ils ont des dents, eux.
          Ils mordirent le fil de la TV, et ils n’ont pas la rrrage… 

        • 12 Octobre 2016 à 20h40

          C. Canse dit

          Nous dûmes faire piquer le poste. 

        • 12 Octobre 2016 à 20h42

          alain delon dit

          Condoléances pour votre kiki

        • 13 Octobre 2016 à 15h51

          C. Canse dit

          À Molière, la TV reconnaissante.

    • 12 Octobre 2016 à 19h58

      alain delon dit

      En même, cher bonnet d’âne, personne ne vous forçait à aller à une représentation du sosie de Francis Lalanne et Conchita Wurst sur une choré de Kamel Ouali. Ni de lire les Inrocks! Le même topo que l’amour-haine de Finkielkraut pour Canal+