Ils meurent pour Allah! Et nous? | Causeur

Ils meurent pour Allah! Et nous?

Nous buvons des verres en terrasse

Auteur

Benoît Rayski

Benoît Rayski
Journaliste et essayiste

Publié le 04 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Un café parisien, décembre 2015. SIPA. 00733530_000012

Ça commence comme du Philippe Muray. Dans Chers djihadistes, il prophétisait une défaite annoncée. « Craignez le courroux de l’homme en bermuda qui descend de son camping-car… Nous vaincrons car nous sommes les plus morts ». C’est une filiation que ne renie pas Alexandra Laignel-Lavastine. Muray sonnait le glas. Elle, elle sonne le tocsin.

Le glas est utile. Le tocsin est nécessaire. Il appelle au combat contre ceux qui veulent nous tuer. Il écrase ceux qui préfèrent vivre couchés plutôt que mourir debout. Et c’est avec une lucide férocité qu’Alexandra Laignel-Lavastine dénonce le « tous en terrasse ! » qui a suivi la tuerie du Bataclan. Une bière contre les assassins… Un mojito pour faire la nique à Allah…

Face à la guerre…

Il y a du Muray dans sa description du bobo baignant dans sa bêtise sanctifiée par la compulsion frénétique au bien. Le bobo, tel qu’elle le campe, est le descendant immédiat du petit bourgeois dépiauté par Flaubert dans son Dictionnaire des idées reçues. Il fait la fête, donc il est. Et les djihadistes sont vraiment trop cons de ne pas venir boire un coup avec lui à une terrasse de café du onzième arrondissement. Ah ça, tuer, mourir, ça ne se fait pas.

Le livre d’Alexandra Laignel-Lavastine donne, s’éloignant du scepticisme crépusculaire de Muray, des raisons d’espérer. Elle s’appuie pour cela sur ceux qui ont vu juste. Elle cite le philosophe tchèque Jan Patocka : « Une vie qui n’est pas disposée à se sacrifier à son sens ne mérite pas d’être vécue ».

Si nous voulons gagner la guerre qui nous a été déclarée, il serait donc temps de savoir quel « sacré » nous autres, Européens, sommes encore en mesure d’opposer à nos adversaires djihadistes, écrit-elle. Citons-la encore. « Dans une société laïque qui ne prend plus ses ordres ni du Ciel, ni de la Tradition, nos sociétés laïques ne peuvent se maintenir, dans l’absolu, qu’en vertu de nos dispositions à sacrifier nos vies ».

Tout son livre semble inspiré par cette phrase de Baudelaire : « Il n’y a de grand parmi les hommes que le poète, le prêtre et le soldat, l’homme qui chante, l’homme qui bénit, l’homme qui sacrifie et se sacrifie. Le reste est bon pour le fouet ». Il y a des livres qui sont une lamentation, ou une supplique. Celui d’Alexandra Laignel-Lavastine est un manuel de combat.

Alexandra Laignel-Lavastine. Pourquoi serions-nous encore prêts à mourir ? Pour un réarmement intellectuel et moral face au djihadisme. Cerf. 150 pages. 14 euros. 

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 8 Avril 2017 à 22h49

      AGF dit

      “Il écrase ceux qui préfèrent vivre couchés plutôt que mourir debout”.
      Ca fait la deuxième fois en moins d’un siècle que les français acceptent de vivre couchés .
      La première fois la Résistance leur fut suggérée de l’extérieur mais la majorité “résista à l’idée d’entrer en résistance”. Des peuples venus des quatre coins de l’empire se battirent à leur place. Mais aujourd’hui où est notre De Gaulle ? Quel Mendès-France se lèvera-t-il pour parler un langage de vérité. Regardez ces onze bateleurs ravis de danser la danse du ventre devant ce qu’on appelle des “journalistes”

    • 6 Avril 2017 à 20h02

      Pig dit

      J’adore cette citation de Baudelaire.

    • 6 Avril 2017 à 10h24

      Ligure dit

      Moi je le trouve très bon ce papier de B. Rayski. A mon avis il touche sa cible, à la lecture de certaines réactions…

      • 6 Avril 2017 à 17h57

        Sancho Pensum dit

        Etrange… moi j’aurais juré qu’il en avait mis partout à côté de la cuvette !
        Ha ha ha ha !

    • 5 Avril 2017 à 0h05

      Schlemihl dit

      Ce n’ est pas parce qu’ on est un fou furieux prêt à mourir qu’ on est destiné à vaincre , surtout si on est absurde féroce et suicidaire .

      Les djihadistes refusent le monde réel et tuent  au nom d’ un monde imaginaire et pour réaliser l’ impossible . cela suffit à démontrer qu’ ils échoueront et que le monde ne sera jamais comme il le voudraient . L’ islamisme , comme le communisme et le nazisme , souffre d’ irréalité . On peut se faire tuer pour lui , on peut tuer pour lui , on ne peut pas y vivre . Personne ne veut y vivre . Pas même les djihadistes .

      Quant à la citation de Baudelaire vouant l’ humanité vulgaire au fouet , ce n’ est pas sérieux . Il se croyait du bon côté de l’ outil . 

      • 9 Avril 2017 à 6h19

        AGF dit

        Etant irrécupérables il faut éliminer physiquement ces fous furieux et leurs admirateurs.

    • 4 Avril 2017 à 19h41

      Simbabbad dit

      Cette façon de glorifier des sauvages sanguinaires tout en crachant sur leurs victimes est franchement douteuse.

      • 5 Avril 2017 à 13h06

        Sancho Pensum dit

        Oui, et je vous trouve bien aimable…

    • 4 Avril 2017 à 16h58

      Sancho Pensum dit

      Ah qu’ils sont drôles ces Rambo d’opérette. ALL est un petit bout de femme, de 50 piges, qui doit peser 50 kg toute mouillée. Quand à BR, qu’on mentionne pour la pure forme, il a 79 ans !
      Vont se battre avec quoi, ces zouaves, un éventail et une canne ?!
      Ah non, suis-je con, c’est les autres qu’ils veulent envoyer à la boucherie, pendant qu’eux se planquent dans un hospice ou un salon littéraire.
      Misère…

      • 4 Avril 2017 à 17h07

        saintex dit

        Te mesurer à eux ! qui t’a rendu si vain,
        Toi qu’on a jamais vu les armes à la main ?
        Ou alors il y a ceci, sacré Sancho.

      • 4 Avril 2017 à 17h22

        Leucate dit

        Dieu a fait des hommes petits et d’autres grands, je les ai rendu égaux … (Samuel Colt)

        • 4 Avril 2017 à 18h25

          Borgo dit

          Rien à redire.

        • 5 Avril 2017 à 12h04

          enfer dit

          Pour continuer dans les citations: “On ne devrait envoyer à la guerre que les enfants et les vieillards; ce sont les plus méchants ils emporteraient la victoire”
          (voltaire)

      • 4 Avril 2017 à 17h29

        Boleslaw dit

        La masturbation est un plaisir solitaire ! Pourquoi venez-vous vous exhiber ici ?

        • 4 Avril 2017 à 19h36

          Sancho Pensum dit

          Un plaisir auquel votre grand âge et votre impuissance ne vous permettent plus de goûter…
          Ha ha ha ha ! 

        • 5 Avril 2017 à 7h05

          Ambrosius dit

          On ne le saura pas Sancho Torquemada puisque Boleslaw à la décence de ne pas venir jouir sur la place publique… 

        • 5 Avril 2017 à 13h03

          Sancho Pensum dit

          Mais alors pourquoi nous infliger le triste spectacle d’un homme qui fait sous lui ?

    • 4 Avril 2017 à 16h51

      Leucate dit

      «Ô citadelle, ma demeure, je te sauverai des projets du sable, et je t’ornerai de clairons tout autour pour sonner contre les barbares ! »

      Saint Exupery – Citadelle

    • 4 Avril 2017 à 16h33

      L'Ours dit

      Ils ne meurent pas pour Allah, ça je m’en fouts comme vous n’imaginez pas. Non! ils tuent pour Allah!
      Par ailleurs, il ne s’agit pas de sacrifier nos vies. Pour la guerre il faut avant tout accepter de tuer, et pour ça j’ai l’impression que nos “directeurs de conscience médiatique” préfèrent tortiller du c.

      • 4 Avril 2017 à 17h02

        saintex dit

        ))))))))))))))))

      • 4 Avril 2017 à 17h11

        Martini Henry dit

        La nuance est capitale! Ne pas oublier cependant que des soldats français de toutes confessions meurent aujourd’hui pour lutter contre ces islamistes assassins. On les oublie un peu vite.

        • 4 Avril 2017 à 19h38

          Sancho Pensum dit

          Parlez-en donc à Rayski, il a envie de se battre, avec sa canne et son déambulateur…
          Ha ha ha ha ! 

        • 5 Avril 2017 à 7h07

          Ambrosius dit

          Tout le monde ne peut pas rester planqué, n’est-ce pas Sancho Torquemada.

    • 4 Avril 2017 à 14h51

      Martini Henry dit

      À la magnifique citation de Baudelaire, j’ajouterai celles-là :
      “Il est déjà noble de défendre son bien, son honneur et sa religion à la pointe de l’épée. Il est plus noble encore de les défendre sans chercher à faire du mal au malfaiteur.
      Mais il est vil, antinaturel et déshonorant d’abandonner son poste et, pour sauver sa peau, de laisser son bien, son honneur et sa religion à la merci du malfaiteur”. Gandhi.
      “Regarde comme la pire des impiétés de préférer l’existence à l’honneur et, pour sauver sa vie, de perdre les raisons de vivre.” Juvenal.
      “Il est vain de nourrir le tigre pour ne pas le combattre car dès que l’on ne lui donnera plus à manger, il vous dévorera”. Proverbe japonais.

    • 4 Avril 2017 à 14h28

      Habemousse dit

      « Il n’y a de grand parmi les hommes que le poète, le prêtre et le soldat, » C. Baudelaire

      Même un poète dit « maudit », au dix neuvième siècle, avait toute sa raison.

       La sottise a fait d’énormes progrès.