Tafta: le grand bluff | Causeur

Tafta: le grand bluff

Les négociations UE-USA continuent

Auteur

Jacques Sapir
économiste, spécialiste de la Russie.

Publié le 06 septembre 2016 / Économie Monde Politique

Mots-clés : ,

Contrairement à ce qu'a annoncé le gouvernement français, le processus de négociation du traité transatlantique n'est pas suspendu. Et la Commission européenne entend bien le mener à son terme.
tafta europe fekl

Manifestation anti-Tafta. Sipa. Numéro de reportage : 00710807_000011.

Les dernières déclarations de Jean-Claude Juncker et de la Commission européenne sur le traité de libre-échange transatlantique (TAFTA) jettent une lumière crue sur la manœuvre politicienne à laquelle s’est livré le gouvernement de François Hollande. La Commission «  continuera de négocier » avec les Etats-Unis le traité transatlantique de libre-échange (TTIP ou Tafta), car le mandat de la Commission reste pleinement valable, aucun pays de l’UE n’ayant officiellement manifesté sa réprobation ou son désaccord, a assuré dimanche son président Jean-Claude Juncker, en marge du G20 de Hangzhou. Il a alors ajouté que« Etant donné le mandat  » que les Etats-membres de l’UE ont accordé à la Commission, « nous continuerons de négocier avec les Etats-Unis  », en dépit de la contestation manifestée au sein des gouvernements français et allemand.

Fekl et les canards sauvages

Il convient donc de revenir sur la déclaration du secrétaire d’Etat au Commerce extérieur du gouvernement français, Matthias Fekl. Ce dernier avait indiqué que la France demanderait en septembre à la Commission, à l’occasion d’une réunion des ministres européens du Commerce, d’arrêter les négociations sur ce projet en raison du « manque de transparence de ces dernières ». Que les négociations du TTIP manquent de transparence est une évidence. Les conditions draconiennes qui sont mises à la consultation des documents de négociation en témoignent. Mais, cela, le gouvernement français le savait depuis 2013. On s’étonne qu’il ait fallu trois ans à un membre de ce gouvernement pour découvrir ce qu’experts et militants dénonçaient depuis le début. On veut bien croire que l’on a le cerveau embrumé dans ce gouvernement, au point de confondre un Macron avec un socialiste ou prendre la politique de Bercy pour une attaque contre la « finance ». Mais il y a des limites à l’indécence.

Alors, comme le disait Michel Audiard, il faudrait peut-être éviter de prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages. Bref, le drapeau noir flotte sur la marmite et si les cormorans européistes continuent de crier ainsi au-dessus des jonques de Hangzhou, on aura droit aux tontons flingueurs ; bref ce sera du brutal, et on pourrait bien se fâcher.

Car, cette déclaration (indécente) de Matthias Fekl fait écho à celle, prononcée dimanche dernier le 28 août, par le ministre social-démocrate allemand de l’Economie, Sigmar Gabriel, qui a estimé que les discussions avaient de facto échoué car les Européens ne devaient pas céder aux exigences des Etats-Unis. La chancelière conservatrice Angela Merkel continue cependant de défendre le projet. La réalité est que les différents gouvernements savent très bien que les opinions publiques sont aujourd’hui violemment remontées contre le TAFTA, et cela non sans de très bonnes raisons. Ce traité, et l’on a l’expérience des traités précédents, n’apportera rien que ce soit aux consommateurs ou aux producteurs. Il est fait, avant tout, pour enrichir les actionnaires et la finance, pour accélérer, si faire se peut, le mouvement de désindustrialisation que l’on observe dans les pays d’Europe occidentale.

Lisez la suite de l’article sur le blog de Jacques Sapir.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 9 Septembre 2016 à 20h20

      beornottobe dit

      “Contrairement à ce qu’a annoncé le gouvernement français, le processus de négociation du traité transatlantique n’est pas suspendu.”

      mais …… c’est exactement le genre de déclarations socialistes en ce moment!

    • 9 Septembre 2016 à 20h12

      beornottobe dit

      il y a toujours les “complices” d’aujourd’hui!(qui condamnent tout en faisant pareil! (notamment dans le “noyautage des médias…. et autres……)

    • 8 Septembre 2016 à 20h19

      beornottobe dit

      saints ‘USA’ pour saints….. ‘russie’…….. comme c’est du pareil au même…. alors vive le nouveau!!!!!!!!( ça changera)

      • 9 Septembre 2016 à 20h21

        beornottobe dit

        mais non je parle pas de Juppé…..!

    • 8 Septembre 2016 à 19h42

      beornottobe dit

      il faut avoir du culot !……POUR “FOUTRE” UN COUP DE PIED DANS LA FOURMILIèRE
      CQFD

    • 8 Septembre 2016 à 0h02

      dany dit

      Lancez des pétitions sur ce sujet. Ces traités tout le monde sent bien que c’est tout en faveur des Etats-Unis (pas du peuple américainmais bien des trusts et actionnaires de ces trusts, des banques , bref, de la finance). Arrêtez les dégats, en agissant vite.

    • 7 Septembre 2016 à 22h08

      persee dit

      Chaque jour les raisons de ce traité ” dégueu” se précisent .Je crois que nous allons vers “du brutal” mon âme de tonton flingueur se ranime . Gandhi au secours !

    • 7 Septembre 2016 à 19h16

      beornottobe dit

      cela fait des décennies que les États Unis “manigancent” dans le même sens. Et eux aussi, ont la trouille que l’U.E se tourne davantage vers la Russie…. qui ne serait qu’un juste retour des choses (sans recommencer l’allégeance pour autant!)

      • 7 Septembre 2016 à 19h40

        beornottobe dit

        mais les russes sont rancuniers ! ils en sont toujours aux guerres Napoléoniennes…..! même les pays limitrophes devenus indépendants depuis!….
        même chez eux, il y a eu du rabâchage ! (ils n’en ont pas fait autant pour le nazisme)

        • 9 Septembre 2016 à 20h17

          beornottobe dit

          à l’hypocrisie “Etatsunienne” correspond exactement l’hypocrisie Socialiste…….

    • 7 Septembre 2016 à 15h50

      Orwell dit

      Et ainsi, nous passerons des diktats bruxellois aux diktats États-Uniens. Car ce n’est pas pour rien que les States ne cessent d’exiger l’extension de l’union européenne (que j’écris volontairement avec des minuscules) à un nombre croissant d’États (le prochain sur la liste devant être la Croatie). Divisons pour mieux régner dans une Tour de Babel où l’on sait qu’il sera impossible de se défendre contre les States en raison des particularités propres à chacun des pays membres. Et n’oublions pas que l’Histoire des États-Unis n’a jamais été que la lente conquête d’une large partie du continent nord-américain avant que cet empire ne s’étende sur une autre partie du monde par le biais de l’impérialisme culturel et surtout le libre-échange. Je renvoie pour justifier cette assertion aux excellents exposés de François Asselineau, Président de l’Union Populaire Républicaine.

    • 7 Septembre 2016 à 15h13

      thierryV dit

      Je me demande en fait quelle est le but ultime des accords mondiaux de commerce ?
      L’enrichissement des populations ? Celui des faiseurs ? La peur de l’écroulement économique généralisé ? La mise en place d’un système planétaire confortable (financement de la dette par la dette et suppression du cash a terme ?). Bref , dans sa longue quête vers le toujours plus , l’humanité n’a pas finit d’expérimenter les différents scénarios apocalyptiques.Car nous ne savons pas nous dissoudre dans la discrétion.

      • 7 Septembre 2016 à 15h17

        thierryV dit

        Une chose est sure , à l’aube d’un blocage historique des ressources par la natalité , le choix d’une société hyper consommatrice (service a la personne , tourisme low coast…) , ne me semble pas être une mesure de sauvegarde . On en est encore a subventionner les naissances.

    • 7 Septembre 2016 à 14h27

      beornottobe dit

      y a-t-il lieu d’ajouter une Révolution à la Révolution ????????
      “ça” …..les socialistes sont passés à côté…..CQFD

    • 7 Septembre 2016 à 13h27

      beornottobe dit

      la cohésion Européenne ET/OU gouvernementale française est au point…… (oupsss) et elle est socialiste n’en doutons pas!
      re-oupssss!

    • 7 Septembre 2016 à 12h17

      golvan dit

      L’UE telle qu’elle a été conçue et élaborée en toute connaissance de cause est un ensemble économique vassal des Usa. Tous les documents déclassifiés révélant les relations de Monnet et Schumann avec les Usa le prouvent sans ambiguïté. 
      Le Taftat n’est donc que l’aboutissement et la conclusion logique de cette construction de l’UE, vaste zone de lire échange sans identité, parce qu’il ne faut surtout pas qu’une identité forte puisse être opposée aux besoins de l’empire américain.   
      On n’est même plus dans une logique économique, les économistes reconnaissent que les effets positifs seraient marginaux, mais une logique impériale face au rapprochement éventuel de la Russie et de la Chine, rapprochement qui aurait peut-être été évité sans l’agression américaine en Ukraine et sa politique dans tout l’ancien glacis soviétique dans lesquelles elle a entraîné l’UE.
      Bref, on peut ne pas aimer Sapir sans pour autant s’aveugler sur le Tafta.  

    • 7 Septembre 2016 à 11h56

      marcopes dit

      cette Europe est surtout un outil de mondialisation usa , le talon d’ Achille de tous ces états membre , un cheval de Troie

    • 7 Septembre 2016 à 8h43

      munstead dit

      Décidément Sapir ne réfléchit même plus avant d’écrire. Comme il le dit lui-même Fekl a annoncé que la France demanderait en septembre lors d’une réunion des ministres chargés du commerce d’arrêter les négociations. D’accord? Au 8 septembre, cette réunion n’a pas encore eu lieu. La commission, non prévenue, continue son travail, ce qui est normal. Elle ne va pas tout arrêter pour l’annonce d’une opposition éventuelle d’un membre. D’accord? Gabriel  a fait des déclarations qui vont dans le même sens que celle de Fekl. D’accord? Alors pourquoi accuser la France, et l’Allemagne pour faire bon poids, de manœuvre politicienne. La commission s’arrêtera quand (et si) son mandat lui sera retiré.
      On en est là. Pas plus loin. Cet article est donc à passer à la broyeuse. 

      • 7 Septembre 2016 à 12h27

        A mon humble avis dit

        Je fais le pari qu’au 30 septembre, et même au 31 octobre, la France ni aucun autre pays n’aura dénoncé le mandat de négociation.
        Vous suivez ou vous vous couchez ?

        • 8 Septembre 2016 à 12h10

          munstead dit

          Je vois pas en quoi ce que k’ai écrit peut vous permettre de m’apostropher ainsi.
          Je tiens le pari.
          Pour de multiples raisons (traité confus, anti-américanisme, clauses inadmissibles), le TAFTA est impopulaire en France et en Allemagne  qui entrent toutes deux en période électorale. Hollande n’a pas envie de devoir défendre ce traité inégal devant les électeurs et Gabriel en fera un des éléments de sa différence d’avec Merkel.
          Ceci dit, cela n’élimine pas l’utilité d’un traité (autrement rédigé et négocié) de ce type qui peut nous protéger de la pression asiatique (Chine, Inde, Corée, etc) autrement plus dangereuse que celle des États-Unis ou du Canada;

    • 7 Septembre 2016 à 3h23

      taubiroute dit

      Ces mensonges perpetuels des dirigeants elus ne presagent rien de bon.C est insulter ses electeurs et le peuple de faire cela. Il faut donc y mettre le hola immediatement. Suspendre l union Europeenne et la reformer ou la dissoudre!
      L ensemble des peuples europeens n a strictement rien a ” foutre” ( excuser le terme) d un Machin dictatorial,dirige par un luxembourgeois Galdman sachs,et un clown polonais dont le nom rappelle etrangement un personnage de bande dessinee.

      UN referendum s impose sur la question europeenne , des a present.

    • 6 Septembre 2016 à 19h59

      Cardinal dit

      “Il est fait, avant tout, pour enrichir les actionnaires et la finance”
      Dormez en paix citoyens !
      Notre Don Quichotte est là, il va enfin pouvoir combattre son ennemi, ces moulins ventés par la finance qui broient des citoyens pour en faire de la consommation.

    • 6 Septembre 2016 à 18h54

      Naif dit

      les actionnaires et la finance… voilà l’ennemi à abattre ! Mais au faite est ce que je ne devrais pas caché mes actions car cela fait de moi un ennemi du peuple non ?