Sur Israël, Valls dit des choses que Sarkozy n’a jamais osé dire | Causeur

Sur Israël, Valls dit des choses que Sarkozy n’a jamais osé dire

Entretien avec Gilles-William Goldnadel

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 16 septembre 2014 / Monde Politique

Mots-clés : , , , ,

goldnadel israel gaza

Gilles-William Goldnadel est avocat et essayiste. Il préside les associations Avocats sans frontières et France-Israël. Dernier ouvrage publié : Le vieil homme m’indigne ! (Jean-Claude Gawsewitch, 2012).

Propos recueillis par Daoud Boughezala.

Causeur : Jusqu’au sommet de l’État, nos politiques déplorent l’importation du conflit israélo-palestinien en France. Mais, après tout, de même qu’une majorité de juifs français semble soutenir Israël, est-il anormal que les immigrés arabo-musulmans se sentent solidaires des Palestiniens de Gaza ?

Gilles-William Goldnadel : Non, ça ne me paraît pas inouï. En tant que défenseur de l’identité, je ne dénie à personne le droit d’avoir sa part de tribalité sur le conflit israélo-palestinien. Là où le bât blesse, c’est lorsqu’on fait parler le cocktail Molotov et qu’on glisse du conflit israélo-arabe à l’antisémitisme pur et simple. De manière un peu controuvée, François Hollande a d’ailleurs parlé d’« importation du conflit » après les violences. Or, celles-ci émanaient essentiellement du camp arabo-islamique.

Beaucoup de jeunes manifestantes de Barbès et de République arboraient des keffiehs palestiniens plutôt qu’un voile. Les islamistes n’ont apparemment pas la mainmise sur ce mouvement.

Dans ce bouillon de culture, ou plutôt d’inculture, on voit de tout : des voyous, des barbus islamistes, des femmes voilées, des Beurs acculturés ainsi que des « Français de souche » biberonnés à un antiracisme sélectif. Au milieu de ce magma en fusion, émerge une sorte d’islamo-gauchisme : l’antisionisme radical d’une part non négligeable de la communauté musulmane se fait cornaquer par les gauchistes qui tiennent le pavé à Paris. En réalité, les gauchistes sont désormais les idiots utiles des islamistes. Comme lors du procès Garaudy, lorsque je croisais le fer avec Vergès, se constitue une alliance rouge-vert-brun où l’extrême droite la plus obsessionnellement antisémite se joint à la gauche extrême. Il peut sembler paradoxal que les plus nationalistes donnent la main aux internationalistes, mais l’antisémitisme réconcilie tous ces gens.

On croirait entendre Manuel Valls !

Ces derniers mois, Valls aura dit des choses que Sarkozy n’a jamais osé dire. Il a osé critiquer les Verts qui se sont rendus dans des manifestations pavoisées des drapeaux d’organisations terroristes comme le Hamas, le Hezbollah ou même le califat islamique, et où certains criaient « Mort aux juifs ! ». Reste à la gauche modérée à en tirer enfin les conséquences en renonçant à faire alliance avec ces gens-là, sauf à trahir les rares principes qui lui restent, d’autant plus qu’elle continue à vouloir faire la leçon à la droite pour son alliance imaginaire avec une Marine Le Pen autrement plus calme sur la question que l’extrême gauche.

Si, à la gauche de la gauche, l’antisionisme est un dogme indiscuté, tous les anti-Israéliens virulents ne basculent pas dans l’antisémitisme. À trop traquer le paravent antisioniste du nouvel antisémitisme, ne diabolisez-vous pas toute critique d’Israël ?

On peut évidemment être anti-israélien sans être antisémite.

[...]

  • Couverture-Causeur-16-ete-tous-djihads

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 75 - Septembre 2014

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    Couverture-Causeur-16-ete-tous-djihads
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 25 Septembre 2014 à 22h40

      Sarasvati dit

      Dites-moi que je rêve … : “On peut évidemment être anti-israélien sans être antisémite. On peut être stupide, ignorant, iconoclaste, provocateur, salaud… L’antisémitisme n’est pas le seul et unique paramètre de l’abjection humaine.”
      N’est-ce pas insinuer que tout anti-israelien est nécessairement stupide, ignorant, iconoclaste, provocateur, salaud…sinon antisémite… en tout cas “abjection humaine”? Ce Monsieur qui n’a pas fermenté, lui, dans un bouillon d’inculture, ne peut être soupçonné de ne pas savoir ce qu’il dit…
      Mais d’ailleurs je relève un autre passage plus comique :
      “Cette fierté retrouvée se mue parfois en susceptibilité à fleur de peau. Après la guerre des Six-Jours, lorsque de Gaulle avait critiqué Israël en évoquant un « peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur », le CRIF de l’époque ne s’en était pas ému outre mesure. Imaginez le tollé que de tels propos provoqueraient aujourd’hui ! (je reformule la question : ne pensez-vous pas que souffrir tant soit peu l’expression de la critique est la condition de la liberté et même du développement d’un débat utile ?)
      - Non, je vous assure que le CRIF et d’autres organisations s’étaient alors indignées contre le parti pris pro-arabe du général de Gaulle… »
      Ne pas comprendre les questions : voilà la vraie culture. Le grand art.

    • 18 Septembre 2014 à 11h44

      steed59 dit

      @ eclair

      En parlant de dérive libérale, je parlais entre autre du remariage des divorcés

      http://www.lepoint.fr/societe/remariage-des-divorces-la-curie-se-mutine-contre-le-pape-francois-17-09-2014-1864047_23.php

    • 18 Septembre 2014 à 11h31

      steed59 dit

      @ Bibi

      “encore que, pour l’hébreu, il semble que M Rosenzweig ait des progrès à faire…”

      C’est marrant mais je sens comme une pointe de mépris du juif sioniste “décomplexé” que vous êtes vis-à-vis du “juif-pas-assez-juif” qu’est LR, me trompe-je ?

      Sinon j’apprécie bcp les articles “french-friendly” de LR et DB

      • 18 Septembre 2014 à 11h49

        Bibi dit

        L’hébreu est ma langue maternelle, Steed. Je n’ai pas de mépris pour les juifs de/en diaspora.

        • 18 Septembre 2014 à 12h03

          eclair dit

          toutes personnes de confession juive ne veulent pas être considerés comme faisant partie d’une diaspora!

          Diaspora c’est un élement externe à une nation. 

        • 18 Septembre 2014 à 12h03

          steed59 dit

          dans ce cas-là vous écrivez plutôt bien français

        • 18 Septembre 2014 à 12h19

          Bibi dit

          Merci Steed.

    • 18 Septembre 2014 à 10h12

      Bibi dit

      Tavariche Steedevsky,
      Pour info, la politique de l’identité fait partie du PC. Donc l’appartenance réelle ou présumée d’untel à telle “tribu” et l’interprétation de son discours en fonction de cette appartenance (et seulement celle-ci) appartient au registre post-moderne plutôt qu’à celui – où vous vous placez, il me semble – moderne, où c’est le discours qu’on juge et pas la “tribu” de son porteur.
      Tavariche Bibitsky ;-)

      • 18 Septembre 2014 à 10h22

        steed59 dit

        ok dans ce cas retourne dans ton Birobidjan camarade ….

        Tu ne vas quand même pas nier le fait que Elisabeth Levy ou Luc Rosenzweig se sentent un peu plus concernés par le conflit israélo-palestinien qu’un pathos dans mon genre quand même ? Je suis sûr qu’ils ont tous de la famille là-bas.

        Personnellement j’aimerais bien que Causeur parle un peu plus de la manière pour M. Aubry transforme peu à peu la belle ville de Lille en un insupportable boboland, ou comment Calais se transforme en un immense camp de concentration.
        Jérôme Leroy est le seul ch’nordiste du canard, à ce titre je lui pardonne d’être communiste.
        Moi aussi j’assume ma part de tribalité.

        (PS : Luc parle souvent de la Belgique, merci Luc !)

        • 18 Septembre 2014 à 10h46

          Bibi dit

          Je ne crois pas que le fait d’avoir de la famille par-ci ou par-là fasse que l’on s’exprime publiquement sur “là-bas” plus fréquemment. De plus, il me semble que LR s’exprime plus souvent de la perception en France de ce qui se passerait en Israël que de ce qui s’y passe. C’est son expérience journalistique qui constitue sa “tribu d’appartenance” bien davantage que ce qui est sous-entendu par son patronyme.

          Pourquoi Birobidjan et pas Ouganda?
          Vive Telavivian libre!

        • 18 Septembre 2014 à 11h07

          steed59 dit

          en parlant de Luc Rosenzweig, il y aussi dans sa prose journalistique une part de tribalité savoyarde. Il a souvent des articles à ce sujet sur des sujets bénins à peine digne de la presse régionale, et dont tout le monde se fout, à l’exception des savoyards en question.
          Les juifs n’ont pas l’exclusivité de la tribalité

        • 18 Septembre 2014 à 11h23

          Bibi dit

          Voilà! Nous sommes enfin d’accord ou presque.
          L’identité – et le sentiment d’appartenance – est pluri-dimensionnelle. On n’est pas seulement birobidjanais mais aussi membre de sa tribu professionnelle, de son quartier/ville, de son club sportif (Bridge compris!) etc. à la fois.
          Perso, je perçois les articles de LR comme étant très French. Idem pour Daoud. Que l’un ou l’autre ait ses connaissances plus approfondies sur le sujet traité relève de leur compétence (encore que, pour l’hébreu, il semble que M Rosenzweig ait des progrès à faire…).

        • 18 Septembre 2014 à 11h28

          steed59 dit

          @ Bibi

          Je n’ai pas le souvenir que nous ayons été en désaccord. Quand je dis que LR est juif ou DB est arabe c’est évidemment réducteur et j’oublie les parts non-juives et non-arabes de leur personnalité. Cependant même si elles ne sont que partielles, ces identités finissent par “parler” à un moment donné.

        • 18 Septembre 2014 à 11h44

          Bibi dit

          C’est avec la partie réductrice de votre comm que j’étais en désaccord.
          Merci et tant mieux pour les éclairages.

    • 17 Septembre 2014 à 20h01

      Charles Lefranc dit

      Dans une France écrasée dans le carcan de l’ union européenne et morcelée par le communautarisme religieux, sexuel , économique , le conflit israelo-arabe devient un symptome supplémentaire du malaise a étre Français sans complexe ni curseur.On ne peut plus ” ignorer ” ce conflit qui sert de déflecteur aux médias et aux politiques dés que l’ actualité s’ emballe au moyen-orient. Par déflecteur je veux souligner que ce conflit a une fonction de dérivatif, de distraction de phénoménes plus proches et plus graves qui sont la dissolution de la France par le haut ( Union Européenne ) et par le bas ( immigration massive de remplacement ). Or se jouent depuis 1991 chute du mur, 1992 Maastricht Accords du GATT , des renversements énormes. Agiter trop souvent le conflit israelo-arabe rappelle qu’ en 1453 l’ empire romain d’ Orient débattait du sexe des anges pendant qu’ une armée ottomane de 100,000 h. dressait le siége de Byzance. Ce qui se passe est l’ émergence d’ un triangle de puissances centrales ( analogue aux alliances de 1914) ccomposé de la Russie , de la Chine, de l’ Iran ( soit l’ espace, la force de travail et de consommation , l’ énergie ) . Au sud les puissances occidentales essayent de pactiser avec les pétroliers sunnites et leurs alliés pour affaiblir  l’ Iran . Au nord les allemands et américains tentent d’ attirer l’ Ukraine et de cerner la Russie. La Chine étend sa présence en asie centrale vers les gaziers-pétroliers ( Turkméne-Ouzbek-Kazak ) . Le controle d’ Eurasie glisse de l’ europe centrale vers l’ asie centrale.Les USA tentent aussi d’ amadouer l’ Iran avec peu de succés.En l’ état trés fluide et volatil de  ce ” grand jeu” , Israel a une position articulée sur plusieurs variables. Le maintien de relations stratégiques avec les USA, et l’ Allemagne. La présence d’ atouts culturels , d’ anciennes présences dans les ex-républiques soviétiques d’ Asie Centrale, une part importante de russophones dans sa population est en sa faveur. Si le ” grand jeu ” tendait aux conflits directs entre les grands acteurs , Israel serait obligé de s’ aligner sur ses alliés stratégiques ou meme de les devancer ( arme nucléaire iranienne) mais tant que le grand jeu est une partie fluide , ou les grands acteurs agissent par ” proxy ” interposé , Israel peut obtenir des avantages économiques dans un monde multipolaire. C’ est pourquoi, la focalisation médiatique  franco-française sur ce conflit est une perte de temps. 

      • 17 Septembre 2014 à 21h06

        Bibi dit

        Charlie, la focalisation médiatique n’a rien de franco-français.
        http://www.tabletmag.com/jewish-news-and-politics/183033/israel-insider-guide

        Dans une des réponses à cet article, un ancien correspondant de la BBC écrit inter alia:
        “The openness and relative safety for journalists of Israel – and, by extension, Gaza – have made it the “convenient conflict.” As a correspondent, I benefited from the almost unrestrained access to report; the excellent communications infrastructure (fast Internet, well-equipped TV studios, large local news bureaus), short distances between locations (vital for breaking news), good air links between Tel Aviv and the outside world, as well as the decent hotels with well-stocked bars. All these factors made this corner of the Middle East a journalist’s utopia.”

        “Where Matti Friedman is entirely correct is in the failure of news organizations and their correspondents to point out the controls and “pressures” both implicit and explicit exerted upon them in Gaza by the all-pervasive and tightly-run Hamas media operation. This inaction can only be seen as – at best – moral cowardice by media organizations. ”

        “just as importantly, the (Western) media must also account for itself and for its own conduct, including apparent omissions and failures in the reporting of the conflict. It must question where reporting may have ended and emoting began; if it held Israel to a standard apart from all others; and why it allowed Hamas a free pass in controlling the flow of information.

        Its coverage had consequences in fuelling the passions (and hatred) of many on the streets of Paris, London and elsewhere toward Israel, and, by extension, toward Jews.

        The media is instinctively averse from turning the lens of scrutiny upon itself, and will – in all likelihood – veer away from any self-examination. It is better at calling out the wrongdoing of others than admitting to its own faults. ”

        extrait de:
        http://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.613518

        • 17 Septembre 2014 à 22h43

          Charles Lefranc dit

          @Bibi; je sais comme vous que le conflit israelo-arabe est la tarte à la crème des médias en europe.Leur conformisme et leur confort sont des causes évidentes a leur rabâchage. Ceci dit , si Causeur en rajoute , je cesserai de le lire. Il y a des phénomènes bien plus profonds que je cites dans mon post ( écrasement de la France , mondialisation, grand jeu et petit jeu ). C’ est tout.

        • 18 Septembre 2014 à 0h15

          Bibi dit

          Ce n’est pas tout, Charlie. Dans une semaine ce sera le nouvel an Juif. Ce sera encore une année “intéressante” parmi les milliers qu’on a vu passer.
          Dans toutes les synagogues on va prier pour la République.

        • 18 Septembre 2014 à 8h55

          steed59 dit

          @ Charles Lefranc,

          A Causeur, il y a bcp de journalistes juifs (comme E. Levy) ou arabe (comme D. Boughezala) qui, avant même la création de ce média, étaient déjà très investis dans la couverture de cet évènement, pour des raisons, je pense, d’affinités personnelles et politiques. La raison pourquoi ce “dossier” prend une place considérable.
          Personnellement, je n’interviens plus dans ce dossier, tellement c’est devenu un dialogue de sourd
          D’autres journalistes juifs de Causeur comme L. Rosenzweig ou C. Bennassar ont des visions de l’actualité plus éclectique et généralistes.

        • 18 Septembre 2014 à 9h50

          Pampam dit

          @steed59

          J’aime les gens subtils (comme vous) qui mettent les gens dans des cases, sur la base d’un nom, d’un pseudo, d’un visage : “juif”, “arabe”, “roumain”, “stalinien”…

          Je ne sais rien, mais je dirai tout. “Je pense” etc…
          Arretez donc de penser, essayez de réfléchir avant d’écrire des bétises.

        • 18 Septembre 2014 à 9h58

          steed59 dit

          A l’image du mot “goy”, je n’ai pas honte de dire que machin est juif ou que bidule est arabe ou noir. Ces qualificatifs n’ont rien de péjoratifs et je n’ai pas l’intention de verser dans la novlangue ou le politiquement correct.

          Ceci comme, comme le dit très justement GW Goldnadel, il faut assumer sa part de tribalité, et les journalistes juifs de Causeur le font très bien

          Quoique je crois me souvenir que la mère de Daoud est corrézienne. Donc toutes mes excuses au principal intéressé.

    • 17 Septembre 2014 à 16h44

      steed59 dit

      @ Eclair

      Mouais la théologie n’a jamais été mon fort. Si on prend votre raisonnement au pied de la lettre, à savoir que chaque nouvelle révélation chasse la suivante, dans ce cas nous devrions tous être musulmans. Et c’est une interprétation Vaticane ce que vous dites, alors que si on lit le NT à la lettre, les apôtres placent bien Jésus dans la continuité des prophètes d’Israel au point de le faire naitre à Béthléem (alors qu’il vivait à Nazareth) afin de faire correspondre avec la Prophétie du Livre de Michée

      • 18 Septembre 2014 à 11h07

        eclair dit

        @steed
        De quoi quelle nouvelle révelation avec les musulmans?

        Si l’explication vaticane ne vous plait pas vous êtes un hérétique protestant.

        Où j’ai dit que chaque révelation chasse l’ancienne?
        L’ancienne alliance n’a plus court car a échoué. Elle s’est embourbé dans le matérialisme et pas dans la transcendance de l’âme. 
        Une personne de confession juive est consideré comme un egaré. S’il se converti au christianisme et continue en parallèle le judaisme c’est un hérétique. 

        Un catholique qui pratiquerait le judaisme serait un hérétique. 

        C’est les protestants qui lisent à la lettre les évangiles! 

        • 18 Septembre 2014 à 11h15

          steed59 dit

          incroyable, on a retrouvé la réincarnation de Torquemada. Puisque vous avez l’air très ultra-montain, je suppose que vous approuvez la “dérive libérale” du Pape François.

          Sinon, avant d’être catholique, je me considère avant tout comme chrétien. Je m’intéresse à toute les branches du christianisme et du judaïsme (y compris les plus improbables comme le rastafarisme). Mes affinités vont plutôt à l’orthodoxie (qui, selon le Canon Vatican, sont des schismatiques et non pas des hérétiques, et donc à ce titre, ont le droit de vivre) et aux christianismes orientaux

        • 18 Septembre 2014 à 11h40

          eclair dit

          @steed
          Quelle dérive libérale?Le dogme n’a pas changé.

           Les héresies sont dument repertoriés. Et un catholique pratiquant le judaisme c’est une héresie. Ceux pratiquant le judaisme ne sont pas vu comme des hérétiques mais comme des égarés.

          Pourquoi voulez vous qu’un hérétique n’ai pas le droit de vivre? C’est une catégorie particulière d’héretique qui était mis au bucher les relaps. Ceux qui avaient renoncé à leurs héresies lors d’un premier procès et qui avaient malgré tout continué leur hérésie après.

    • 17 Septembre 2014 à 13h40

      Bibi dit

      @Daoud,
      À propos de “l’enlisement du processus de paix”:
      http://www.tabletmag.com/jewish-news-and-politics/184713/martin-indyk-qatar

    • 17 Septembre 2014 à 13h03

      EGNALOS dit

      MARRE DES GUERRES _ LA VIE EST SI COURTE

      ARRËTEZ SVP 

    • 17 Septembre 2014 à 12h49

      Saul dit

      Il est plus que navrant de voir que encore aujourd’hui on prenne pour argent comptant une définition totalement contraire de ce “peuple élu”.
      Le peuple élu, c’est le peuple qui a été choisi car étant “le plus insignifiant”. Si ça c’est l’affirmation d’une quelconque supériorité, alors je suis Georges Kaplan… 

      • 17 Septembre 2014 à 13h14

        pelo dit

        @ Saul

        “Peuple choisi”… “le plus insignifiant” (champion du monde de la modestie ?)…

        Je crains que vous ne confirmiez, malgré vous (?) ce que j’ai écrit plus bas. Le complexe de supériorité n’étant que le recto du complexe d’infériorité (verso).

        “Le complexe de supériorité est un mécanisme de défense psychologique dans lequel les sentiments de supériorité d’un individu comblent ses sentiments d’infériorité”.

        • 17 Septembre 2014 à 13h34

          eclair dit

          @pelo
          d’ailleurs la notion de nation est venue justement pour surplanter les communautés particulières afin de tordre le cou à ces sentiments d’infériorité et de superiorité afin de donner à chacun le même sentiment d’appartenance. 

        • 17 Septembre 2014 à 13h35

          Bibi dit

          Il ne vous reste qu’à soigner vos complexes, en faisant bien attention à l’identité du médecin-traitant et à celle des fabriquants des médicaments.

        • 17 Septembre 2014 à 14h40

          Naif dit

          et vous c’est votre narcissisme qui consiste à vous regarder le nombril et à croire que vous êtes le plus beau et le plus intelligent. de cette façon vous n’avez pas à vous remettre en cause. Il est bien plus facile de vous en prendre aux autres !

    • 17 Septembre 2014 à 12h41

      pelo dit

      Au demeurant, L’Ours, ne voyez-vous pas déjà à la base, toute la prétention ridicule qu’il y a à classer l’humanité en deux catégories : les Juifs et les non-Juifs ? [Quand bien même le terme non-Juif/Goy ne serait pas en lui-même péjoratif].

      Vous imaginez une généralisation de cette dichotomie ?

      Les Parisiens et les non-Parisiens…
      Les Français et les non-Français…
      Les blancs et les non-blancs…
      Les musulmans et les non-musulmans (roumis)…

      Cette sémantique binaire n’est-elle pas en elle-même déjà injurieuse ?

      Et si vous ajoutez à cela, un étonnant complexe de supériorité (“le peuple élu”), votre compte est bon !

      • 17 Septembre 2014 à 13h02

        L'Ours dit

        C’est vous qui tirez ces conclusions. Elles n’ont rien à voir avec la réalité de ces notions.

      • 17 Septembre 2014 à 14h58

        Naif dit

        En tous cas si on devait “élire” les andouilles croyez moi vous seriez président !