Slimane Zeghidour: avoir cinq ans en Kabylie | Causeur

Slimane Zeghidour: avoir cinq ans en Kabylie

De l’impossible rupture entre la France et l’Algérie

Auteur

Gil Mihaely

Gil Mihaely
Historien et directeur de la publication de Causeur.

Publié le 01 mai 2017 / Culture

Mots-clés : , , , , , ,

Slimane Zeghidour. Crédit photo : Pierre Hybre 2017.

Slimane Zeghidour, aujourd’hui journaliste et auteur reconnu, est né en 1953 dans un village de Petite Kabylie où rien ou presque n’avait changé depuis la conquête française plus d’un siècle auparavant. Et puis, avant même que le petit Slimane apprenne à marcher, Paris avait décidé de faire de lui, du clan Zeghidour et de millions d’autres « indigènes musulmans » des Français. L’objectif était de conquérir les esprits pour mater efficacement l’insurrection algérienne, un siècle après le passage des colonnes infernales qui avaient soumis la Kabylie en séparant par la terreur la population des premiers rebelles.

>> A lire aussi: La guerre d’indépendance a rendu impossible la rupture entre la France et l’Algérie

Dans Sors, la route t’attend, le récit autobiographique de son enfance, Slimane Zeghidour raconte comment la République a transformé en bon petit Français un enfant né dans un gourbi au milieu d’un village enclavé. Comble du paradoxe, la francisation a commencé au moment même où de Gaulle engageait des négociations secrètes avec le FLN. La vie passablement aventureuse de Slimane Zeghidour est un monument dédié à cette formidable métamorphose qui n’a cependant pas eu les conséquences politiques souhaitées par ses initiateurs. Slimane et neuf millions des musulmans d’Algérie n’ont finalement pas intégré la nation française, malgré leur participation au référendum du 28 septembre 1958 sur la VRépublique.

En revanche, à la lecture de ce livre émouvant, on comprend pourquoi le projet de conquête des cœurs lancé pour gagner la guerre d’Algérie a pu très rapidement amener les populations autochtones d’Algérie à la

[...]

Slimane Zeghidour, Sors, la route t’attend, mon village en Kabylie 1954-1962, éditions Les Arènes, 2017.

 

  • causeur.#45.couv.bd

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 104 - Avril 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#45.couv.bd
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 6 Mai 2017 à 22h03

      Pol&Mic dit

      et avant la francisation il y a eu l’arabisation (qui a duré beaucoup plus longtemps et jusqu’à aujourd’hui, encore) que la francisation

    • 6 Mai 2017 à 16h29

      Pyrrhon dit

      Je suis heureux pour les Zeghidour que les effets secondaires de nos inventions pour nous rallier les populations du “bled”, aient réussi à sa famille. Mais pour le moment, il y a une franche rupture entre l’Algérie officielle et la France. Il y en a une autre entre l’Algérie arabisante et sa Kabylie. Elle pourrait être durable, car elle ne date pas de notre passage.

    • 6 Mai 2017 à 14h36

      remember1962 dit

      Fuck

    • 2 Mai 2017 à 14h21

      netrick dit

      Les Juifs Sépharades d’Algérie avait déjà été Francisés par le décret Crémieux. Cela créait un coupure avec les Arabes et les Kabyles Islamisés. Mais un peu tard pour en faire de vrais Français. Les kabyles et Berbères d’Africa avaient été christianisés par les Romains, comme Saint-Augustin.

      • 2 Mai 2017 à 15h17

        Mitidja dit

        impossible d’en faire de vrais français en algérie, mais tout à fait possible d’en faire de vrais gaulois en France, première pression à froid…On est vraiment balaizes, hein?

    • 2 Mai 2017 à 6h43

      QUIDAM II dit

      Les rapports entre la France et l’Algérie ont toujours été malsains… et plus malsains encore depuis l’indépendance  :  exploitation et mépris, mais orientalisme d’opérette, pour l’un ;  « repentance coloniale » et rancune revancharde pour l’autre… La corruption pour les deux.

      • 2 Mai 2017 à 7h04

        QUIDAM II dit

        EXPLOITATION,  INSTRUMENTALISATION  de la « repentance coloniale »,  et rancune revancharde pour l’autre… La corruption pour les deux.

    • 1 Mai 2017 à 19h00

      silco dit

      je me fous comme de ma première chemise de ce pays qui a obtenu son indépendance par les armes. Je fais cependant le constat que la courte occupation coloniale française a plus marqué ce pays que des siècles d’occupation otomane, et que leur ressentiment envers nous est inversement proportionnel à la dite occupation. S’ils pouvaient s’occuper de leurs affaires et arrêter de nous emmerder, on ne s’en porterait que mieux.De toutes les “colonies” de la France ce sont ces derniers qui nous activent le transit….

      • 1 Mai 2017 à 20h51

        Villaterne dit

        L’Algérie n’a pas acquis son indépendance par les armes mais sur tapis vert !
        L’armée française avait gagné sur le terrain.

        • 2 Mai 2017 à 15h09

          Mitidja dit

          tapis vert?? Vous êtes gentil : tapis rouge sang dirais je : une armée victorieuse sur le terrain comme vous dites si bien, un général d’opérette traitant en secret avec l’ennemi bien avant son accession en 58 pour trahir ensuite ceux qui l’ont amené au pouvoir, une rédition sans condition devant des ennemis vaincus à plate couture ( jamais vu auparavant sur la terre entière de mémoire d’homme ), plus de 100000 français musulmans sacrifiés dans des conditions les plus abominables sans lever un seul petit doigt alors que personne ni rien ne l’y obligeait, uniquement par “plaisir”, l’épuration ethnique de plus d’un million de français en à peine quatre mois, en un mot la plus grande saloperie de l’Histoire de France de tous les temps, et de loin, oeuvre d’un salopard dont tous les gens “biens” continuent de chanter les louanges et de se réclamer, des trémolos dans la voix….et vous voulez qu’avec une mentalité pareille, le pays s’en sorte??? Lorsqu’on dénoncera enfin cette trahison, cette boucherie et leur auteur complice et bienveillant avec autant de force que l’on met à nous parler du vel’d'hiv, alors on pourra commencer à parler d’équité non pas sélective, mais objective devant l’insoutenable, l’inacceptable…Pas demain la veille, hein?? Les français se donnent bonne conscience avec le massacre des juifs car ils peuvent toujours argumenter qu’ils étaient “obligés”, face à l’occupation allemande et battus comme ils ne l’ont jamais été auparavant, alors qu’une chape de plomb a été soigneusement posée sur 1962 par TOUS, car ils savent très bien qu’ils sont les seuls responsables de cette abomination en ayant accordé les pleins pouvoirs, les yeux fermés et les oreilles et le nez bouchés à un guignol sanguinaire qui fut pour eux une bénédiction pour se débarrasser, dans les pires conditions, du “fardeau” algérien.

    • 1 Mai 2017 à 18h23

      hoche38 dit

      Les propos de Slimane Zéghidour, quand il parle de son pays, ne peuvent que toucher au cœur une vieille personne de là bas comme moi. Mais le succès anthropologique ne me semble pas une évidence:

      ” Est-il sage de vouloir substituer de fond en comble notre civilisation à des états sociaux aussi avancés ou, si l’on veut, aussi déterminés que ceux de l’Extrême-Orient ou de l’Afrique du Nord? Il y a des points du monde où de grandes races sont, en quelque sorte, nouées. On peut y introduire certaines institutions et coutumes occidentales ou superposer au fond des sentiments et des idées, certaines nouveautés d’utilité indubitable, d’usage immédiat. Mais peut-on tenter autre chose que cette association discrète et féconde?”

      Cela paraît aujourd’hui incroyable mais le texte est de Charles Maurras.

      • 2 Mai 2017 à 12h40

        Chriff dit

        Dommage qu’il n’avait pas été écouté. Si on avait suivi ses conseils on n’en serait pas là aujourd’hui avec l’arrivée en nombre des immigrés comme le clan Zeghidour. La plupart venus d’Afrique ont choisi l’exil vers l’ancienne puissance coloniale après l’échec cuisant des indépendances.
        Pauvres africains…

    • 1 Mai 2017 à 18h03

      Moumine dit

      Livre certainement édifiant à lire, merci de nous le signaler.