En Seine-Saint-Denis, on ne veut pas des classes moyennes | Causeur

En Seine-Saint-Denis, on ne veut pas des classes moyennes

Pour ne pas bousculer les équilibres politiques

Auteur

Erwan Seznec
Journaliste

Publié le 14 mai 2017 / Société

Mots-clés : , , , ,

Alors que les prix de l’immobilier crèvent les plafonds à Paris intra-muros, des élus locaux du 93 délivrent les permis de construire au compte-gouttes, par peur de bousculer les équilibres politiques. La situation change, mais lentement et non sans résistances locales, à gauche comme à droite. La classe moyenne, voilà l’ennemi.

Clichy-sous-Bois en Seine-Saint-Denis. Photo: Prioli/Leemage

Île-de-France, terre de contraste. Partir de Paris et franchir le périphérique en direction de l’est, vers la Seine-Saint-Denis, c’est changer de planète. Même le plus distrait des voyageurs le note, la densité de population semble chuter brusquement. Impression confirmée par les chiffres de l’Insee. De 21 000 habitants au kilomètre carré à Paris, on tombe à 13 000 dans les communes limitrophes, Pantin, Montreuil ou Aubervilliers, pour chuter à 7 500 à Romainville ou Bobigny. Moins qu’à Grenoble ! Situation déroutante. Paris est plein comme un œuf, le mètre carré frôle les 7 000 € dans les quartiers présumés populaires. À moins d’un quart d’heure de voiture, Bobigny collectionne les friches et les ateliers vides, sans oublier une ahurissante casse auto façon Max et les Ferrailleurs1, grande comme un terrain de foot. Idem le long du canal de l’Ourcq, idéalement relié à Paris par une piste cyclable : encore des friches, toujours des terrains vagues. De quoi loger, au bas mot, plusieurs centaines de milliers de personnes.

>> A lire aussi: Zones de non-France: une contre-société islamiste menace la République

Héritage de l’histoire ? En partie. La Seine-Saint-Denis a fait office pendant un siècle d’arrière-cour de la capitale, vouée à accueillir les activités encombrantes et polluantes, grands moulins, cimenteries ou ateliers de la SNCF. La désindustrialisation l’a laissée exsangue au milieu des années 1980.

La peur de la balkanysation

Toutefois, un autre facteur, généralement passé sous silence, explique aussi la situation actuelle. Pendant des décennies, des élus locaux de la ceinture rouge ont délibérément organisé la paupérisation de leur commune, dans le but de préserver les équilibres politiques en place. « À quelques exceptions près, les maires communistes ont bloqué l’évolution naturelle de la Seine-Saint-Denis », résume Francis Dubrac, président du Medef 93 Ouest. Ce patron du BTP travaille en bonne entente avec des mairies de tout bord. Du moins quand elles le veulent bien. Or, reprend-il, « la pierre de taille en façade et l’accession à la propriété, certains n’en veulent pas ». Des villes ont gelé les plans locaux d’urbanisme, refusant de reclasser des parcelles industrielles en zone d’habitation.

Leur hantise : connaître le sort fatal de Levallois-Perret, la balkanysation ! Qui se souvient que le fief des époux Balkany était communiste jusqu’en 1983 ? Le basculement à droite a totalement modifié sa sociologie. Patrick Balkany a délivré des permis de construire à la chaîne. Aujourd’hui, Levallois-Perret la bourgeoise est la commune de France qui affiche la densité de population la plus haute : 25 000 habitants/km2. Quatre fois plus que Bobigny la populaire !

Prendre acte de la désindustrialisation, accueillir de nouveaux habitants ? Intolérable, aux yeux de

[...]

  1. Film de Claude Sautet, sorti en 1971. La casse auto de Bobigny se trouve impasse Olivier. Elle fait aussi office de fourrière.

  • causeur.#45.couv.bd

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 104 - Avril 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#45.couv.bd
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 16 Mai 2017 à 20h23

      Bacara dit

       Les élus des Hauts-de-Seine devraient réfléchir sur l’attribution des logements sociaux. 

    • 15 Mai 2017 à 14h55

      Cervières dit

      A la création des départements de la couronne parisienne, derrière la riche ville de Paris, deux départements sont derrière et à égalité pour être les plus riches de France, les Hauts-de-Seine plutôt confiés à la Droite, et la Seine-Saint-Denis confiée au Parti communiste. Aujourd’hui, le 92 est toujours deuxième, le 93 n’est pas non plus, contrairement à la légende, au niveau des derniers (genre Creuse, nettement abandonnée) mais vers le 15ème rang, ayant subi une décroissance.

    • 15 Mai 2017 à 13h43

      Jphy dit

      Il y a plus de 20 ans, un ami m’avait déjà appris que la mairie PC de la Seyne sur Mer n’acceptait que la construction de logements HLM, de peur de perdre les élections. On en voit le résultat aujourd’hui : La plus belle rade du monde bordée de laideurs sans nom.

    • 15 Mai 2017 à 12h47

      alleluïa dit

       Dans ma petite ville, le maire qui est un parfait incapable, ne veut pas transformer quelques terrains en terrains constructibles, car les propriétaires pourraient alors les vendre sans problème et ainsi gagner de l’argent. C’est un truc qui l’horripilerait. Pourtant moi je pense que c’est une bonne chose: que des personnes ayant des revenus moyens gagnent de l’argent, donc dépensent plus, donc éventuellement achètent plus des produits français etc…vous me suivez ? ainsi doit fonctionner l’économie. On donne du pouvoir d’achat.
      Mais le maire, qui se dit socialiste, mais qui vient de virer macroniste – il n’a aucune idée de ce que cela signifie, mais si ça peut lui être utile, hein pourquoi pas ?- voudrait en faire des lotissements, les céder à un promoteur privé (au passage sans doute être remercié) et ainsi faire des maisons médiocres, mais il serait satisfait ainsi car certains ne gagneraient pas d’argent.
      Et il se trouve que les communistes pensent ainsi (oui ils ne sont plus nombreux -merci dieu-) ainsi que de très nombreux socialistes: faut surtout pas laisser les gens devenir riches!! où irait-on ? 

    • 14 Mai 2017 à 19h15

      Noumounke dit

      Quelle surprise de constater que le socialo-communisme c’est la misère pour tous !

      • 15 Mai 2017 à 11h37

        JeanBart dit

        Oui, c’est vraiment la prime à la bassesse, aux petits arrangements, et à la volonté que surtout, personne ne puisse s’en sortir mieux.
        Des mini Vénézuela tout autour de Paris.
        les socialistes aiment tellement les pauvres qu’ils en veulent toujours plus.

    • 14 Mai 2017 à 18h50

      FXCdB dit

      Tout simplement ahurissant, et ce n’est qu’un example parmi tant d’autres!  Le problème du logement c’est surtout celui de la politique du logement, menée par l’idéologie parfois comme démontré éloquemment ici.  Il est temps toiletter notre législation pour éviter que certaines associations tirent avantage du système au détriment de ceux qui jouent le jeu.

      Un chantier colossal jamais vraiment entrepris par nos gouvernements précédents sans doute inquiets des conséquences électorales.  Avec l’implosion du PS espérons  

    • 14 Mai 2017 à 18h19

      Miss-sourire dit

      Bon courage à notre nouveau monarque !

      Il va avoir du boulot, pour les cinq années à venir…

      La Machine semble bien grippée.

      • 14 Mai 2017 à 18h39

        i-diogene dit

        .. Décoincer les vieux verrous rouillés, ça sous-entend que tout le monde s’y mette et tire ou pousse dans le même sens..!^^

        • 14 Mai 2017 à 18h42

          Patrick dit

          Je vois mal comment vous pouvez vous y mettre depuis le Sud-Est asiatique où vous habitez !

        • 14 Mai 2017 à 18h46

          lisa dit

          Ah oui, i-dio, que faudrait il faire ? et vous, quelle est votre action ?

        • 14 Mai 2017 à 18h59

          i-diogene dit

          Moi..?

          Je suis hors jeu, mais j’ ai largement contribué à la richesse nationale de part mon activité professionnelle..

          .. De plus, j’ ai participé activement à la promotion du savoir-faire français, un peu partout dans le monde: Europe, Afrique, Amérique Latine..

          … ALors, place aux jeunes: passez par dessus, vos clivages, vos querelles stériles et vos blocages identitaires, et.. AGISSEZ..!

          .. ET ça ne m’ empêchera jamais de réfléchir, analyser et donner mon avis..!^^

        • 14 Mai 2017 à 20h04

          lisa dit

          Elle est bien, votre réponse, quand vous ne faites pas votre islamogauchiste.

    • 14 Mai 2017 à 14h05

      almifrel dit

      Beaucoup de personnes devraient lire cette article intéressant et instructuf !!!

    • 14 Mai 2017 à 14h04

      almifrel dit

      Be

    • 14 Mai 2017 à 11h41

      A mon humble avis dit

      La majorité des élus ne prennent de décisions qu’en fonction de l’électorat qui vote pour eux, qu’ils s’étiquettent de droite ou de gauche.
      Trop de pouvoirs et de privilèges (légaux ou pas) sont attachés à ces mandats locaux, qui peuvent également servir de marchepied à des carriéristes ayant des ambitions nationales.
      Ces mandats peuvent aussi être l’occasion d’expérimentations idéologiques, sans que les catastrophes qu’elles provoquent ne décillent les yeux.
      Suggestion: il faudrait des critères objectifs liés à des résultats positifs en matière de prospérité et de sécurité des communes et des départements, en complément d’une maîtrise des finances publiques, pour qu’un élu ait le droit de se représenter; sinon, lui et sa majorité deviendrait inéligible, par défaut de compétence ou d’honnêteté.
      Un mauvais serviteur est viré: il doit en être de même avec qui prétendent être au service du peuple.

    • 14 Mai 2017 à 11h13

      keg dit

      La banlieue ceinture Paris. L’état de siège en état d’urgence…. La nouvelle Commune est en place. Mais il faut, depuis les attentats, faire attention aux ceintures….

      http://wp.me/p4Im0Q-1Nq