SDF: c’est d’abord un problème d’immigration | Causeur

SDF: c’est d’abord un problème d’immigration

Toujours plus de moyens, toujours plus de mal-logés

Auteur

Gil Mihaely

Gil Mihaely
Historien et directeur de la publication de Causeur.

Publié le 01 février 2017 / Société

Mots-clés : , , , ,

Derrière les définitions floues et les statistiques aléatoires, une réalité s'impose: il est impossible de séparer la question des SDF de celle des migrants. Entretien avec Julien Damon, professeur à Sciences Po.
SDF Julien Damon Abbé Pierre Immigration Sans Papiers

Camp de migrants, sous la cité de la mode et du design à Paris, mai 2015 (Sipa : 00714563_000016)

Propos recueillis par Gil Mihaely

Causeur. Traditionnellement, en hiver, l’attention médiatique se tourne vers les SDF. Entre les plans « grand froid » déclenchés par les préfectures et la célébration de l’anniversaire de l’appel de l’abbé Pierre lancé le 1er février 1954, les médias dressent le tableau d’un fléau qui ne cesse d’empirer sur fond d’inaction gouvernementale et d’indifférence du public. Ce tableau correspond-il à la réalité ?

Julien Damon1. S’il est parfaitement vrai que le phénomène a toujours existé et que les pouvoirs publics réagissent traditionnellement sous la forme d’une « politique du thermomètre », en s’excitant en hiver, il est faux de dire qu’on ne fait rien. Au contraire. La France fait beaucoup. Mais il faut d’abord dire qu’il est très difficile de définir ce problème.


Abbé Pierre – l’appel du 1er février 54 par ShilaDowning

Mais tout le monde sait ce qu’est un SDF !

Peut-être, mais il n’en existe aucune définition légale ou administrative. Jusqu’en 1994, le Code pénal punissait les délits de mendicité et de vagabondage. « SDF » est simplement un sigle qu’on trouve sur les registres de police depuis la fin du XIXe siècle pour désigner des errants indigents et inquiétants, des gens pauvres qui n’ont pas de toit.

Combien sont-ils ?

La bonne question serait plutôt : combien sont-ils ce soir ? D’une façon générale, SDF est une situation transitoire, qui recouvre d’ailleurs une très grande diversité de parcours : certains sont à la rue ou dans les centres d’hébergement tous les soirs depuis cinq, six, dix ans ; d’autres ne seront à la rue qu’une journée, une semaine ou un mois et plus jamais ensuite.

Dans les années 1990, les estimations oscillaient entre 100 000 et un million de sans-abri – de même qu’aux États-Unis, on lisait qu’il y avait entre 300 000 et trois millions de « homeless ». Insee et Ined (l’Institut national d’études démographiques) ont fait des efforts et ont lancé deux grandes enquêtes sur les « sans-domicile » – des personnes qui dorment dans des espaces non destinés au logement ou dans des centres d’hébergement. Ont ainsi été dénombrées, au début des années 2000, un peu plus de 80 000 personnes et, au début des années 2010, environ 140 000 personnes.

Vous ne pouvez donc pas nier que la situation empire !

Si on observe nos rues, incontestablement. Mais

[...]

  1. Professeur associé à Sciences-Po, collaborateur régulier du Point, ancien chef du département Questions sociales au Centre d’analyse stratégique, Julien Damon a été directeur des études à la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf). Il a notamment publié L’Exclusion, La Sécurité sociale et Les Classes moyennes dans la collection “Que sais-je?”. Sa thèse de doctorat a été publiée aux PUF sous le titre La Question SDF

  • causeur.#43.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 43 - Fevrier 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#43.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 2 Février 2017 à 12h38

      Ganzo dit

      Artice d’extrême droite fasciste nauséabonde : il accole les mots “problème” et “immigration”

    • 1 Février 2017 à 19h32

      Letchetchene dit

      Très bon article….
      Pour JCM:
      Chez nous dans les 2 arrondissements 13-14 des quartiers Nord de Marseille , il n’y a pas de SDF!!!
      Mais par contre il y a beaucoup d’immigrés et des français de confession musulmane tous bien logés dans des HLM refait tout les 5 ans !!!
      Cout de réfection d’un appartement HLM fourni par le bailleur à la mairie de secteur qui nous la retransmis : 280 000€!
      Et qui paye , nous avec nos impôts !!!!
      Et il n’y a pas longtemps nous avons du refaire les façades de nos 2 immeubles de notre copropriété 275000€ et qui a payé : nous encore !!!
      Alors , oui arrêtons l’immigration incontrôlée et bien sur musulmane qui rentre dans notre pays comme dans un moulin et faisons comme THE PRÉSIDENT OF THE UNITED STATES :
      Fermons nos frontières aux musulmans!!!!

    • 1 Février 2017 à 17h38

      Ganzo dit

      L’immigration incontrôlée et musulmane concomitente, depuis 30 ans, à un chômage structurel et massif est, sans emphase, une véritable trahison des hommes et femmes politiques français.

    • 1 Février 2017 à 17h05

      accenteur dit

      Intéressant. Est-ce à rapprocher de l’observation sur l’augmentation des pauvres ? Les migrants sont-ils comptabilisés quand on lit que la pauvreté augmente en France ?

      • 2 Février 2017 à 0h33

        silco dit

        Oui les statistiques font abstraction de la nationalité.

    • 1 Février 2017 à 16h47

      jcm dit

      je conteste absolument : dans les quartiers,et même ailleurs, un SDF, c’est pas un immigré, c’est un Souche De Français.

      • 1 Février 2017 à 17h12

        lisa dit

        A Paris je recontre depuis peu des sdf qui sont immigrés, dernièrement un marocain, 40 ans, je me demandais ce qu’il trouvait d’attirant en France…
        De pauvres ères africains, l’air triste et completement perdus, on en voit aussi.
        C’est assez recents, ils se rajoutent aux sdf desouches

      • 1 Février 2017 à 17h43

        frédéric33 dit

        Allez faire un tour à St-Vincent de Paul et ouvrez vos yeux !

    • 1 Février 2017 à 15h36

      Bibi dit

      Immigration ≠ migration.

    • 1 Février 2017 à 15h08

      Monge dit

      Ça fait plaisir un article clair et précis rédigé avec un professionnel honnête.  Ne risque t’il rien après avoir dit des choses comme celles-la ? 
      L’immigration jusqu’où et jusqu’à quand ? À combien de milliards d’euros, de millions de personnes, de milliers de crimes, faudra t’il arriver pour qu’enfin le bon sens l’emporte ? 
      Sauf que ce jour là ce sera trop tard pour redresser la situation qui est déjà fort compromise. Le radeau de la méduse est en train de couler. 
      Les démagogues et les lâches qui gouvernent successivement ce pays depuis Giscard en ont fait une poubelle. 
      Comme le chantait un grand chanteur canadien,” si t’as compris.”

    • 1 Février 2017 à 14h57

      Hannibal-lecteur dit

      Enfoncer les portes ouvertes , peut-être que ça n’est pas toujours inutile ?? Donc ça va finir par se savoir : on a plus de probabilités de se retrouver sdf si on est sans papiers, immigré quoi.
      Ben mon peton !
      P’t'être même qu’un Idéologue-de-la-valeur-de-gauche lambda pourrait finir par en prendre conscience ? Est-ce possible?

    • 1 Février 2017 à 14h32

      Hannibal-lecteur dit

      Observation hors sujet: la structure bleue sur la photo semble une tente genre bivouac non? On dirait un visage, sourcils, yeux, nez, bouche et même menton, sous un bonnet. Si ça n’est pas volontaire, c’est miraculeux!

      • 4 Février 2017 à 2h35

        Grützi93 dit

        Je l’avais aussi remarqué.

    • 1 Février 2017 à 14h22

      bourbons dit

      Ne parlons que des gens d’origine indo-européenne dans une société sociale digne de ce nom aucun ressortissant de la CE ne devait être a la rue (sauf bien sur ce qui y sont de leur plein grée “et il y en a peu mais.. “) Pour les gens issus de l’immigration une société sociale digne de ce nom devrais tous faire pour les renvoyer dans leur pays d’origine dans les meilleurs conditions et rendre leur venue impossible hors notre accord. Cela bien sur est de l’utopie ….

    • 1 Février 2017 à 14h01

      marie210917 dit

      Ce gouvernement qui est pour la préférence étrangère préfère loger les immigrés ou sans papier….

      Je propose moi par exemple que la lanterne (lieu de rendez-vous pour faire la fête de la caste aux manettes) soit mise à la disposition des SDF français….

    • 1 Février 2017 à 12h14

      Ganzo dit

      Il n’y a pas de problèmes liée aux merveilleuses migrations. Il n’ y a que des fascistes tout partout.

    • 1 Février 2017 à 11h13

      rvbubu dit

      Ouahé ho! Keskidit çui là? Il vote Marine ou quoi ? Contrôler les frontières, arrêter l’immigration, mais c’est le retour direct aux HLPSDNH !!!
      Non mais!

      • 1 Février 2017 à 13h20

        persee dit

        HLPSDNH ? kesako ?

        • 1 Février 2017 à 13h28

          Hicos dit

          les heures les plus sombres de notre histoire

      • 1 Février 2017 à 14h04

        marie210917 dit

        Le parti du monstre hitler était le “national socialisme”… Moi je trouve qu’il y a quelques ressemblances avec les socialistes tant dans l’étymologie que dans le comportement…

        Aujourd’hui ils sont pro-islam quoi …. Ils aiment bien les nazis ces gens là