Sarkozy, imbattable bête de campagne? | Causeur

Sarkozy, imbattable bête de campagne?

Le mythe du candidat herculéen ne tient pas

Auteur

David Desgouilles

David Desgouilles
Blogueur et romancier. Prochain roman à paraître : janvier 2017, aux Editions du Rocher.

Publié le 25 août 2016 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Nicolas Sarkozy, début juillet, dans le Nord-pas-de-Calais (Photo : SIPA.00762930_000007)

Le célèbre commentateur de football aujourd’hui disparu, Thierry Roland, avait l’habitude d’utiliser une expression imagée lorsque la physionomie d’un match changeait : « Les mouches ont changé d’âne. » C’est un peu le message que souhaitent faire passer d’autres commentateurs, cette-fois ci dans le domaine politique. En un été, tout aurait changé. Juppé hier au firmament des pronostics serait démonétisé et Nicolas Sarkozy, qui était aux fraises, serait aujourd’hui le favori.

Par quel miracle ce retournement a-t-il été possible ? Les fameux « observateurs » souvent vilipendés par Nicolas Sarkozy lui-même, auraient-ils un besoin urgent de maintenir du suspense dans la primaire ? On répondra d’autant plus positivement à cette dernière question qu’on ne voit vraiment aucun élément factuel pour valider ce retournement.

Les premiers sondages qui sont tombés au moment de l’annonce de la candidature de l’ex-président montrent d’ailleurs une baisse spectaculaire de sa popularité, y compris dans l’électorat du parti dont il était président jusqu’à mardi. On argue que Nicolas Sarkozy est meilleur en campagne qu’Alain Juppé. On n’en disconviendra pas (enfin, pas totalement car après tout il a réussi à perdre face à François Hollande dans une France à droite…). Seulement cet incroyable talent de bête de campagne ne date pas de cet été et on ne faisait pas valoir cet argument lorsque le maire de Bordeaux avait les faveurs du pronostic. Ensuite, on explique Juppé aurait eu une mauvaise gestion des attentats de l’été contrairement à son rival. Là encore, rien ne permet de valider cette thèse. L’ancien Premier ministre a en effet étonné en étant le premier à critiquer le gouvernement le lendemain de l’attentat de Nice. On ne voit pas pourquoi l’opinion, et en particulier celle des électeurs potentiels à la primaire de la droite, lui en tiendraient rigueur. Bien au contraire.

Reste l’argument selon lequel les sujets régaliens seraient aujourd’hui les seules préoccupations des Français reléguant l’économie au second plan, ce qui aiderait davantage l’ex-président de la République. Là encore, rien ne permet d’affirmer que Juppé souhaite délaisser ces thèmes. Il leur a d’ailleurs déjà consacré un ouvrage l’hiver dernier, qui comporte un échange avec Natacha Polony, laquelle n’est pas particulièrement connue pour faire preuve de faiblesse en la matière. On peut légitimement penser que notre consœur n’avait pas été choisie par hasard.

Certes Nicolas Sarkozy ne perd pas une occasion de fustiger « l’identité heureuse » prônée par son rival mais on oublie trop souvent qu’il ne s’agit aucunement d’un constat mais d’un objectif, sur lequel tout le monde y compris Nicolas Sarkozy peut s’accorder. Est-ce que quelqu’un a pour objectif de faire vivre à son pays une identité malheureuse ? Les moyens d’y arriver, en revanche, constituent un véritable débat. L’auteur de Tout pour la France dénonce les « accommodements raisonnables » que Juppé accepterait pour y parvenir alors qu’il prône lui-même une assimilation plus ambitieuse. Certes, mais pourquoi se précipiter alors pour faire de Gérald Darmanin son coordinateur de campagne, alors que le maire de Tourcoing est connu, surtout par les lecteurs de Causeur, pour se comporter en « Justin Trudeau du Nord-Pas-De-Calais » ?

Sur le plan économique, en revanche, les observateurs sont moins diserts sur une différence que Nicolas Sarkozy fait valoir par rapport à ses principaux concurrents : il refuse l’étiquette de « libéral » et dit croire aux vertus de la régulation. Si j’étais lui, je m’appuierais davantage sur ce clivage en rappelant les initiatives prises au moment de la crise financière, plutôt que de croire en une supériorité hypothétique sur le terrain régalien où ses multiples revirements et incohérences (double-peine, discrimination positive, droit de la nationalité) ne constituent pas une assurance tous risques, loin de là.  Mais il ne m’écoute jamais.

Mais ce qu’il ne faut surtout pas oublier, dans l’optique de la primaire, c’est l’immense avantage d’Alain Juppé sur ses rivaux, Nicolas Sarkozy en tête : la promesse de François Bayrou de ne pas être candidat si c’est le maire de Bordeaux qui est désigné par ce scrutin constitue une force de frappe trop sous-estimée surtout ces derniers jours. Qu’on le veuille ou non, la première motivation des électeurs d’une primaire est la suivante : « Qui a le plus de chances de faire gagner notre camp ? » Dans ce cadre, les sondages ont une importance prépondérante. Or, avec Bayrou candidat, le candidat désigné par le primaire (Sarkozy, Fillon ou un autre) sort à 21 ou 22, et sans lui, Juppé sort à 30, devant Marine Le Pen. Ces études, qui ne manqueront pas de jalonner la primaire jusqu’au 20 novembre prochain, influenceront les futurs participants à ce scrutin davantage que toute autre considération. Comme en mai 2012, Nicolas Sarkozy pourra à nouveau maudire son ennemi juré du Béarn. Sans participer à ce scrutin, ce dernier devrait être la clef de son résultat final.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 30 Août 2016 à 12h59

      beornottobe dit

      quant à “pépé ronchon”….. il fait “feu de tout bois”….. c’est tout ce qui lui reste!…..

    • 30 Août 2016 à 12h45

      beornottobe dit

      ne vous inquiétez pas!…… les Français (de souche) vont vous mettre d’accord!…… ils vont voter cette fois, pour une troisième voie!
      (tout en sachant que vous allez lui tomber dessus !…. c’est là où l’on voit l’entente entre la Gauche et l’ancienne droite (chiraco-Sarkosienne pour faire court)

    • 29 Août 2016 à 7h37

      beornottobe dit

      aahhhhhh! (suite aux dernières déclarations…) comme ils sont charmants ces “petits” politiciens !!!!!
      au fait Sarkosy est intervenu au “TOUQUET’S ????
      Quant à Juppé il applique les directives de la “Voix de son Maître” (Chirac)
      l’Opposition ? (Hollande , Valls, Macron, Cazeneuve et consorts) sont toujours aussi risibles!!!!

    • 29 Août 2016 à 5h14

      beornottobe dit

      et il croit encore que nous allons le croire?….. (il nous a “eu” une fois….)pareil pour l’autre …… Hollande ou Valls…… tous politiques !…… ça veut tout dire!

    • 28 Août 2016 à 14h51

      Loulou dit

      Mr.Bayrou qui ne représente plus que lui-même ! Je doute de ses capacités d’arbitre!!
      Tout le monde s’est bien rendu compte de la dégradation de la société et de l’économie depuis F H !! Augmentation des impôts! suppression des déductions fiscales etc…!! avec des dépenses supplémentaires donc une augmentation de la dette !! Je maintiens que les antis N.Sarkozy ne seront pas dans la même situation qu’en 2012 ! Face à M.Le P. je ne crois pas qu’il appelle avec les syndicalistes a voter pour elle! Quoi que? Le prog du F de G et celui du F N ne sont pas si éloignés que cela plus d’état sans moyens, ni la légitimité juridique ( Assemblée Nationale) Allons regardez la réalité en face ! Pour Nicolas Sarkozy il ne s’agit plus d’ambition personnelle !

    • 28 Août 2016 à 14h47

      Loulou dit

      Mr.Bayrou qui ne représente plus que lui-même ! Je doute de ses capacités d’arbitre!!
      Tout le monde s’est bien rendu compte de la dégradation de la société et de l’économie depuis F H !! Augmentation des impôts! suppression des déductions fiscales etc…!! avec des dépenses supplémentaires donc une augmentation de la dette !! Je maintiens que les antis N.Sarkozy ne seront pas dans la même situation qu’en 2012 ! Face à M.Le P. je ne crois pas qu’il appelle avec les syndicalistes a voter pour elle! Quoi que? Le prog du F de G et celui du F N ne sont pas si éloignés que cela plus d’état sans moyens ni légitimité juridique ( Assemblée Nationale) Allon regardez la réalité en face ! Pour Nicol

    • 27 Août 2016 à 23h29

      marcopes dit

      réponse après les primaires

    • 27 Août 2016 à 18h26

      Hannibal-lecteur dit

      Ali Juppé confirme son incompréhension absolue du pb: il est prêt à favoriser le regroupement familial si le “regroupeur” a un job. Y z’avaient pas un job les terroristes?
      Regrouper pour s’incorporer à une société, ça n’est pas une priorité pour Ali J. C’est pas avec ça que les communautarismes vont s’estomper…

    • 26 Août 2016 à 13h36

      MGB dit

      Regardez son visage : un homme usé, fatigué, fini.

      • 28 Août 2016 à 14h32

        Loulou dit

        Alain Juppé oui peut-être ?

    • 26 Août 2016 à 13h13

      la pie qui déchante dit

      “”Sarkozy, imbattable bête de campagne?”"

      bête de campagne , c’est sur …
      imbattable , c’est moins sur … Elu sur des promesses jamais tenues , pourquoi pensez vous que les Français qui réfléchissent un peu croient en ses promesses actuelles après avoir été cocufiés a son dernier quinquennat????

      Ah oui , il a changé nous dit-il …

      Pour voir si c’est vrai ,5 ans c’est cher payé …
      Je ne remettrai pas au pot …

      • 26 Août 2016 à 18h22

        beornottobe dit

        choisir entre Hollande ou Sarkosy ??????? C’est choisir de mourir par balle, ou par pendaison !…..
        reste-il une alternative ?
        hum………….!!!!!!

        • 27 Août 2016 à 12h54

          beornottobe dit

          après tout!?……. Pourquoi pas!……

        • 27 Août 2016 à 16h21

          beornottobe dit

          c’est ce qui reste en tout cas!

    • 26 Août 2016 à 13h06

      Zinho dit

      Les Français on élu Hollande et la presse insultait Sarkozy…..Conclusion : Lepen piaffe.

    • 26 Août 2016 à 13h05

      Zinho dit

      Les Français ont élus Hollande et la presse insultait Sarkozy…..Conclusion : Lepen piaffe.