Ennemi intérieur, la preuve par Saint-Etienne-du-Rouvray | Causeur

Ennemi intérieur, la preuve par Saint-Etienne-du-Rouvray

Le pays veut en découdre avec l’islam radical

Auteur

Elisabeth Lévy

Elisabeth Lévy
est fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur.

Publié le 27 juillet 2016 / Politique Religion Société

Mots-clés : , , , ,

Des membres de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) dans les rues de Saint-Etienne-du-Rouvray (Photo : SIPA.AP21927272_000022)

Je ne sais pas si mes amis catholiques sont d’humeur, ce matin, à tendre la joue gauche. Mais il est bien possible que beaucoup soient plus belliqueux que ce que recommande leur Dieu, à l’unisson du pays entier. Un prêtre égorgé dans son église, ce crime effroyable hantera longtemps notre mémoire collective. On a vu à cette occasion apparaître dans les commentaires l’appellation « communauté catholique ». Non, les cathos ne sont pas une communauté parmi d’autres, les cathos c’est un peu plus la France que les autres et quand tu t’attaques à mes églises, tu t’attaques à moi. Passons, ce n’est peut-être pas le moment de faire des chichis sémantiques.

Bien sûr, dès le meurtre connu, des hommes de Dieu se sont succédé sur les plateaux pour condamner l’acte odieux, appeler à l’union et à la tolérance et dénoncer par avance les amalgames. Comme toujours en pareil cas, sur France Inter et dans quelques autres médias, on a espéré le plus longtemps possible que les tueurs appartiendraient à la catégorie « forcené laïque ». Et comme toujours, on a entendu une fois les faits connus et le caractère islamiste incontestable un défilé de témoins essentiellement musulmans, dire que tout cela n’avait rien à voir avec l’islam.

Il est vrai qu’on sent monter dans le pays des humeurs mauvaises dont nul ne peut garantir qu’elles ne se retourneront pas contre un musulman ou contre un Arabe du coin de la rue. Et il faudrait être inconscient pour ne pas s’en inquiéter. Pour l’instant, en dépit des prières muettes mais assourdissantes de ceux qui rêvent qu’un nouveau Breivik viendra rappeler aux populations que le problème de la France, c’est les fachos, les réacs, l’extrême droite, appelez ça comme vous voulez, on n’a relevé aucun dérapage significatif. Mais le pays veut en découdre avec l’islam radical. Et ce n’est pas avec des paroles apaisantes et des appels à faire bloc qu’on va le calmer. Voilà plus d’un an qu’on lui dit qu’il est en guerre. Il veut savoir contre qui il la fait et comment.

Dénégationnisme médiatique

On a raison de le répéter, notre ennemi n’est pas l’islam, tous les musulmans sincèrement horrifiés pour leur pays en témoignent. Mais c’est bien à l’intérieur de l’islam, de l’islam de France (et des autres pays d’Europe), que cet ennemi se développe, se cache, s’abrite. Ce n’est pas en taisant cette vérité qu’on protègera les musulmans français du risque d’amalgame qui pèse sur eux, c’est en l’affrontant sans avoir peur d’être traité de ceci ou cela. Les Français ne sont pas en colère à cause des ratés de la sécurité, ils sont en colère parce qu’on leur raconte des bobards. C’est le déni outrancier pratiqué par certains médias au prétexte de ne pas jeter de l’huile sur le feu qui encourage tous les fantasmes. Après Nice, on nous a rebattu les oreilles avec les frasques du terroriste : il buvait de l’alcool, il mangeait du porc et il draguait les filles, et même les garçons, il ne pouvait pas être musulman ce gars-là. Pour un peu, nous avions vécu un drame de l’alcoolisme et de la sexualité débridée. Ce dénégationnisme médiatique n’apaise pas au contraire, il rend les gens dingues.

Bien sûr, nombre de victimes étaient musulmanes et ils sont des millions, qui font la fête le 14 juillet, ou d’ailleurs ne la font pas, à appartenir sans restriction à la communauté nationale. Mais d’autres, concitoyens ou pas, sont nos ennemis. Il doit être permis de le dire. Comme il doit être permis de dire que les musulmans de France doivent maintenant faire leur part du boulot et aider l’Etat français à faire le ménage, par exemple en expulsant d’autorité tous les « forcenés » étrangers qui viennent prêcher la haine de l’Occident dans nos mosquées. Encore faudrait-il que l’Etat soit à la manœuvre pour aller débusquer les djihadistes jusque dans les chiottes comme disait l’autre. De ce point de vue, la conclusion d’un accord avec le Maroc pour la formation de nos imams n’est guère encourageante.

Quant aux moyens, quand « tout le monde est une cible et n’importe quoi une arme », comme me le souffle Gil Mihaely, si on ne veut pas que chacun se prenne pour un justicier, tout le monde est à peu près d’accord : il faut passer à la vitesse supérieure. Sur la façon de faire, tout le monde a sa petite idée. Et bien sûr, le président aussi. « Nous devons mener cette guerre par tous les moyens dans le respect du droit », a-t-il dit. Faudrait savoir : par tous les moyens ou dans le respect du droit ? Et de quel droit ? De celui qui permet à juge d’instruction certainement très soucieux des libertés de coller un bracelet électronique à un type qui a tenté d’aller faire le djihad en Syrie de sorte qu’il a pu commettre son crime sans enfreindre son contrôle judiciaire ? Du droit qui permet à un étranger condamné pour avoir tabassé un automobiliste de rester dans notre pays après avoir purgé sa micro-peine ? Je ne devrais pas évoquer le sujet, car je viens d’entendre que Marine Le Pen demandait le rétablissement de la « double peine » — appellation  qui n’est guère aimable pour les pays d’origine — mais je n’ai jamais compris, même quand j’étais de gauche, pourquoi un pays devrait s’embarrasser à garder sur son sol des délinquants étrangers. En tout cas, le débat houleux sur les droits des terroristes condamnés à ne pas être déchus de leur nationalité qui a inauguré l’année paraît aujourd’hui surréaliste. Si nous voulons préserver nos libertés, il va peut-être falloir envisager de prendre quelques libertés avec le droit.

Il y a quelques jours, Le Monde évoquait, pour le démentir mais tout de même, le risque de guerre civile. Et chacun répète à l’envi que « c’est ce que veulent les terroristes ». Mais il ne sert pas à grand-chose de nous dire « restez unis les enfants ». Si on veut conjurer le spectre de la guerre civile, le seul moyen est de livrer et de gagner la guerre de l’intérieur.

Dossier: les attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray, par magazinecauseur

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 31 Juillet 2016 à 1h34

      beornottobe dit

      et Nadine Morano a raison! quoi qu’on en dise ou quoi qu’on en pense!

    • 30 Juillet 2016 à 19h09

      mordor dit

      Super, exactement tout ce que je pense. Bravo et merci.

    • 30 Juillet 2016 à 17h04

      beornottobe dit

      ……”Quand donc la gauche que vous représentez sortira ­t ­elle de son aveuglement ? Celui ­ci nous vaut l’avancée inexorable du FN et la montée de l’exaspération …..”

      (Anne ZELENSKY à Anne Hidalgo à propos du Ramadan en 2014)

    • 30 Juillet 2016 à 16h38

      beornottobe dit

      hum….. “à force de transiger avec les valeurs de l’autre, on finit par oublier les siennes” (ANNE zelensky – de gauche….!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!)

      • 30 Juillet 2016 à 16h44

        beornottobe dit

        et pourtant elle était de Gauche !………. comme quoi les gauchistes ont la mémoire courte!!!!!

    • 30 Juillet 2016 à 10h38

      penda dit

      Certains laissés pour compte de la société moderne lui vouent une haine féroce. Rompus, dès l’enfance, à la manifester par des incendies de voitures et la caillasse des pompiers, cette haine atteint son paroxysme dans la fureur des attentats et son apogée dans le suicide libérateur.
      Si les fruits de la raison sont difficiles à atteindre, ceux de la croyance sont offerts par le « Livre » sur un plateau. La colère, pour éclater, a besoin d’un prétexte et l’islam leur en fournit un tout trouvé. Dans le « Livre » il est écrit : « Les fidèles et les incrédules sont deux adversaires qui se disputent au sujet de Dieu ; mais les vêtements des infidèles seront taillés par le feu, et l’eau bouillante sera versée sur leurs têtes…Leurs entrailles et leur peau en seront consumées ; ils seront frappés avec des gourdins de fer » (sourate XXII versets 20 et 21).
      Prises à la lettre par des cerveaux embrumés de détestations, les intentions de cet aimable Dieu servent de prétexte idéal aux pires crimes.
      De la même manière qu’il a mis à genoux les Représentants du Peuple lorsque leurs avis ne lui conviennent pas, Manuel Valls intègre le terrorisme, en tant que phénomène inéluctable, dans la mouvance de la société moderne encore tenue par le corset de « l’Etat de Droit ». Ainsi la république a-t-elle aussi ses martyrs, avec pour catharsis les hommages posthumes et pour gage de bonne foi la Légion d’Honneur au Wahhabisme.

    • 29 Juillet 2016 à 18h29

      Ratfucker dit

      Depuis près de 2 décennies, les Français, bercés par un sirupeux Palestinisme dispensé par Stéphane Hessel, le Monde Diplomatique, l’AFP, en étaient arrivés à se croire protégés par les compromissions du Quai d’Orsay et les concessions à Eurabia. Les attentats, cela ne devait arriver qu’aux « autres » (qui l’ont bien cherché en ayant l’audace de s’implanter, comme nos nobles immigrés, au milieu de populations hostiles). Maintenant, l’heure de vérité se profile. Et si les institutions républicaines ne peuvent faire face, soit le FN s’en chargera s’il est élu, soit les citoyens seront acculés à l’autodéfense, forces de l’ordre en tête, sous forme d’escadrons de la mort.

      • 29 Juillet 2016 à 22h49

        himavat dit

        “forces de l’ ordre en tête”

        la France fait partie du commandement intégré de l’ OTAN et est signataire du traité de Lisbonne
        voir à “ex-Yougoslavie”

    • 29 Juillet 2016 à 8h20

      QUIDAM II dit

      Mohammed Merah, Moussa et Amedy Coulibaly, Yassin Salhi, Larossi Abballa, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, Abdelhamid Abaaoud, Chérif et Saïd Kouachi, Adel Kermiche, Abdel Malik Petitjean, etc, etc…

      Les belles âmes veulent « anonymiser » les assassins, de sorte que les malfaiteurs qui commettront un attentat contre la paix civile seront ceux qui citeront les noms de ces « garçons déséquilibrés ».

      L’anonymisation est vraiment une trouvaille…
       

    • 28 Juillet 2016 à 20h38

      thierry bruno dit

      “On a raison de le répéter, notre ennemi n’est pas l’islam, tous les musulmans sincèrement horrifiés pour leur pays en témoignent. ” Et bien non ! on a tort. Notre problème, c’est bien l’islam et lui seul. L’islamisme n’est qu’une astuce sémantique pour noyer le poisson. Quant à “tous” vos “musulmans sincèrement horrifiés”, ils doivent une très très infime minorité et il faut bien peu connaître la mentalité musulmane pour accorder crédit aux paroles “la main sur le coeur” de ces gens “horrifiés”. Is sont surtout et seulement horrifiés à l’idée que les Français pourraient bien en avoir assez de leurs mensonges et des assassinats. Ils sont horrifiés à l’idée que la patiente mais prometteuse conquête de la terre de France qu’ils mènent depuis 40 ans, au nez et à la barbe des politiques et des élites, soit remise en cause par la conquête violente décidée par l’EI. Je ne cesserai de le dire et de l’écrire : il n’y a qu’une différence de calendrier, de méthode, entre les assassins de l’EI et les “musulmans sincères de France”. Quant à croire, tel ce pauvre Juppé qui ne sait plus quoi inventer pour racoler l’électorat musulman – ils ont réussi à installer un électorat musulman en France – que nous pourrions refaire le coup du Concordat avec l’islam en France, c’est ne rien connaître à l’islam et faire injure au judaïsme.

      • 28 Juillet 2016 à 22h52

        radagast dit

        Oui certes , il y a ce ” baise la main de celui que tu ne peux pas abattre “…
        Il a parlé de concordat Juppé ???
        Il est plus stupide que je ne l’espérais.

        • 28 Juillet 2016 à 23h21

          durru dit

          A priori, cette idée géniale vient de Cazeneuve.

    • 28 Juillet 2016 à 20h16

      beornottobe dit

      nous, les retraités, avons cotisé pendant plus de quarante ans et cela fait près de quatre ans que nos pensions sont bloquées pour servir à ceux (et celles) qui n’ont JAMAIS cotisé des prestations que même des retraités de chez nous ne toucheront JAMAIS!……….
      comprenne qui voudra….. (c’est du vol d’Etat…..via Hollande….)

    • 28 Juillet 2016 à 20h13

      swift47 dit

      De combien de jours de « tig » (travail d’intérêt général) convient-il de rétribuer le « jap » (juge d’application des peines) dont l’optimisme résolu a clairement ajouté une victime supplémentaire à la liste, sans doute encore trop courte à ses yeux, des victimes d’un fanatisme assassin ? L’irresponsabilité de la fonction sert ici les juges irresponsables ; l’acte de foi dont témoigne ce représentant misérable ne lui vaudra-t-elle pas au contraire une promotion dans l’ordre du mérite ? S’il est capable de soustraire à la sanction pénale un djihadiste contrarié comme s’il s’agissait d’un voleur de voitures, on imagine ce que doit être son efficacité lorsqu’il s’agit d’aider à désengorger les prisons de simples délinquants de droit commun !
      « La France est en guerre » nous répètent avec gravité les plus hautes autorités de l’Etat, mais ce juge l’ignore ou ne veut pas le savoir. La prévention du crime n’est pas de sa responsabilité et, visiblement, après le Bataclan etc., il estime donc que l’exercice de son « humanité » vaut bien quelques morts de plus. D’ailleurs ils seraient morts un jour ou l’autre ; tandis que le maintien en prison d’un individu dangereux c’est le crime qu’il ne peut supporter !
      Comme la France est en guerre, nous pouvons compter sur la volonté déclarée du Président de la conduire « par tous les moyens… dans le respect du droit », expression typiquement hollandienne qui montre qu’il ne maitrise pas un français élémentaire ou continue de prendre ses compatriotes pour des imbéciles. Le respect du droit dans une société laïque ne donne pas au droit un caractère sacro-saint puisque celui-ci est toujours susceptible d’être modifié pour faire face à des situations nouvelles, inattendues telles que l’assaut d’une société pacifique par des barbares. Il y a donc pour Hollande, et quoiqu’il dise, plus grave que la mort de centaines d’innocents jusqu’à l’égorgement de ce vieux prêtre dans son église, c’est de modifier la loi, c’est-à-dire pour lui, de manquer au conformisme assassin par son irresponsabilité qui soude malgré tout les rangs de la gauche, autrement dit de perdre les quelques atouts qu’il conserve malgré tout auprès d’elle. Aux autres, aux idiots, aux catholiques qui veulent répondre au meurtre sauvage par la prière et la « réconciliation » (on croit rêver !) au prétexte que le christ invitait à tendre l’autre joue, Hollande donne le change par ses airs faussement contrits et ses déclarations fades et molles. Qu’ils se résignent donc aux larmes et aux bougies déposées sur les lieux des tueries transformés en reposoirs ! Après tout, avant la démocratie, avant la République, c’est ce que le clergé invitait à faire puisque tout ce qui arrivait relevait de la volonté divine, y compris les pires fléaux comme la peste, considérés comme une sanction ou une mise à l’épreuve. Inclinons-nous donc, et résignons-nous à recevoir les coups des porteurs de bracelets électroniques : quelle plus belle preuve d’amour de l’autre !

      • 28 Juillet 2016 à 22h23

        himavat dit

        l’ autre?

        • 28 Juillet 2016 à 22h37

          durru dit

          l’Autre

        • 28 Juillet 2016 à 22h39

          himavat dit

          je vois que vous m’ avez compris
          pour les autres:

          l’ Altérité

      • 28 Juillet 2016 à 22h49

        radagast dit

        “faire la guerre dans le respect du droit” c’est quoi au juste ? :
        “je ne mourrai qu’en présence de mon avocat” ?
        ou bien n’est ce peut être tout simplement qu’il faut faire une déclaration de guerre en bonne et due forme , et la il y a effectivement un énorme problème : c’est que “dache” n’a pas de représentation diplomatique …
        Le Qatar peut être ???

        • 28 Juillet 2016 à 23h24

          durru dit

          Ah non, pas le Qatar! Et où qu’on va aller regarder des matchs à Paris, sans le PSG?
          Pour la représentation diplomatique, ça peut s’arranger. On les reconnaît d’abord, puis pam! Facile, non?

    • 28 Juillet 2016 à 20h07

      swift47 dit

      De combien de jours de « tig » (travail d’intérêt général) convient-il de rétribuer le « jap » (juge d’application des peines) dont l’optimisme résolu a clairement ajouté une victime supplémentaire à la liste, sans doute encore trop courte à ses yeux, des victimes d’un fanatisme assassin ? L’irresponsabilité de la fonction sert ici les juges irresponsables ; l’acte de foi dont témoigne ce représentant misérable ne lui vaudra-t-elle pas au contraire une promotion dans l’ordre du mérite ? S’il est capable de soustraire à la sanction pénale un djihadiste contrarié comme s’il s’agissait d’un voleur de voitures, on imagine ce que doit être son efficacité lorsqu’il s’agit d’aider à désengorger les prisons lorsqu’il n’a en face de lui que de simples délinquants de droit commun ! « La France est en guerre » nous répètent avec gravité les plus hautes autorités de l’Etat, mais ce juge l’ignore ou ne veut pas le savoir. La prévention du crime n’est pas de sa responsabilité et, visiblement, après le Bataclan etc., il estime sans doute que l’exercice de son « humanité » vaut quelques morts de plus. D’ailleurs ils seraient morts un jour ou l’autre ; tandis que le maintien en prison d’un individu dangereux c’est le crime qu’il ne peut supporter !
      Comme la France est en guerre, nous pouvons compter sur la volonté déclarée du Président de la conduire « par tous les moyens… dans le respect du droit », expression typiquement hollandienne qui montre qu’il ne maitrise pas un français élémentaire ou continue de prendre ses compatriotes pour des imbéciles. Le respect du droit dans une société laïque ne donne pas au droit un caractère sacro-saint puisque celui-ci est toujours susceptible d’être modifié pour faire face à des situations nouvelles, inattendues telles que l’assaut d’une société pacifique par des barbares. Il y a donc pour Hollande, et quoiqu’il dise, plus grave que la mort de centaines d’innocents jusqu’à l’égorgement de ce vieux prêtre dans son église, c’est de modifier la loi, c’est-à-dire pour lui, c’est de manquer au conformisme assassin par son irresponsabilité qui soude malgré tout la gauche, autrement dit de perdre les quelques atouts qu’il conserve malgré tout auprès d’elle. Aux autres, aux idiots, aux catholiques qui veulent répondre au meurtre sauvage par la prière et la « réconciliation » (on croit rêver) au prétexte que le christ invitait à tendre l’autre joue, Hollande donne le change par ses airs faussement contrits et ses déclarations fades et molles. Qu’ils se résignent donc aux larmes et aux bougies déposées sur les lieux des tueries ! Après tout, avant la démocratie, avant la République, c’est ce que le clergé invitait à faire puisque tout ce qui arrivait relevait de la volonté divine, y compris les pires fléaux comme la peste, considérés comme une sanction ou une mise à l’épreuve. Inclinons-nous donc, et résignons-nous à recevoir les coups des porteurs de bracelets électroniques : quelle plus belle preuve d’amour de l’autre !

    • 28 Juillet 2016 à 17h35

      bartolomee dit

      1. Je crains que la deuxième strophe de notre hymne national (ou le “refrain” si l’on peut l’appeler ainsi)ne prenne rapidement une réalité physique et concrète. Spontanément sans la moindre intervention de la fachosphère ou de la reacosphère. Flambée spontanée et nationale des français de souche (ai je le droit d’écrire cette locution ? “Causeur” merci de protéger mon anonymat en cas de poursuite).

      2. Verbatim
      Une de mes collaboratrices musulmane et d’origine tunisienne “Des minutes de silence ! Des bougies ! Des bouquets de fleurs ! Mais quand allons nous faire enfin des actions efficaces contre nos ennemis !”18 juillet matin.

      “Vous les français, personne ici en Algérie ne comprend ce que vous bricolez. Arrêtez de discutailler et faites preuve de fermeté.” Alger 2005-2008, entendu 4 à 5 fois par semaine, 30 fois/jour pendant les événements de Villiers le Bel.

      3. Revenir aux fondamentaux et au respect des anciens (des (“pères”). Pourquoi ma génération (je suis né en 1959) est-elle fière d’être française ? Une fois que chacun d’entre nous aura répondu à cette question, l’action collective, militante, résistante et pacifique deviendra possible.

      4. Reprenons la copie au tout premier slogan de 1791 “Liberté, Égalité, Patrie”.

      5. Souhaitons-nous collectivement vaillance, courage et persévérance…on va en avoir drôlement besoin pendant longtemps et souvent. Deux générations avant que nous ayons trouvé la solution au problème.

    • 28 Juillet 2016 à 16h05

      beornottobe dit

      faute d’être efficace, ils font du cinéma!….