Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

et recevez la synthèse de l'actualité vue par Causeur.



X

Royaume-Uni : Dieu et ma droite

Pour une partie des Tories anglais, le mal est à Bruxelles

Publié le 05 décembre 2012 à 15:00 dans Monde

Mots-clés : , , , ,

tories david cameron UE

Las, si seulement René Rémond s’était penché sur les Tories, ce marigot d’ultras, partisans d’une monarchie musclée, éclipsés sous Cromwell, revenus au galop après la chute du « tyran » ! Les Tories sont nés traditionalistes et conservateurs. Leur devise : « God, King and Country ». En revanche, jusqu’au début du XXe siècle, ces défenseurs des grands propriétaires terriens luttent avec passion contre l’ouverture de la succession monarchique aux catholiques, l’indépendance des colonies américaines et le libre-échange.

En fait, si René Rémond s’était penché sur la droite britannique, il y aurait sûrement vu la Révolution française.

[...]

*Photo : conservativeparty.

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

Article publié dans Causeur et réservé à nos abonnés.
Pour le lire dans son intégralité...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 

Nos offres

A lire sur Causeur.fr

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

5

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 9 Décembre 2012 à 18h43

    Theodora dit

    Erreur : Edmund Burke appartenait au parti Whig (libéral) et non aux Tories.

  • 5 Décembre 2012 à 19h21

    saintex dit

    La première devise de la Révolution Française était, Liberté – Egalité – Propriété. Devise que n’aurait pas renié Voltaire ou Cro-Magnon face à Néandertal (ou le contraire).
    L’étonnant n’est pas que l’on découvre, comme pendant l’ouverture des jeux olympiques, ques les Britanniques ont tout inventé et ont été les premiers en tout (même pas vrai, ce furent les Russes puis les Chinois).
    Ce qui me surprend c’est que, lorsqu’une française vit à Londres, l’osmose est telle qu’elle se met à croire que c’est vrai. Et le britano-centrisme peut être assez fort pour nous parler des Tories anglais.
    Mais foin de Tories Anglais, nous voulons tout savoir que les Torie pré-colombiens.

  • 5 Décembre 2012 à 18h44

    painblanc dit

    L’analyse de Edmund  Burke sur la Révolution Française est très juste: en tuant le Roi,les Français ont coupé le lien social qui les unissait.Il s’en est suivi  200 ans de” guerre  civile.(à l’exception de l’”Union Sacrée de 14-18).
    De Gaulle en était parfaitement conscient.
    Ce problème est très bien analysé dans un petit livre intitulé “Les Shèmes qu’on abat”(ce titre est mauvais),écrit par un universitaire,Fabrice Bouthillon(éditions de Fallois). .

  • 5 Décembre 2012 à 17h49

    JeanBart dit

    J’ai pas pigé : Edmond Burke, “maitre à penser” des Tories, serait en fait un “libéral” ?

    Dommage, l’article commence bien mais tourne court ; on en attendait un peu plus !

  • 5 Décembre 2012 à 15h40

    Leon Godoff dit

    “sommant de négocier des coupes drastiques dans le budget européen”

    ah bon, drole de traduction pour “At the meeting Mr Van Rompuy unveiled his revised budget proposal. This only offered a reduction of €1bn in the €973bn (£783bn) initial limit in Brussels spending between 2014-2020.

    It also failed to identify a single euro of cuts that could be made to the administration spend of the EU, which accounts for 6% of its total budget.
    Mr Cameron was far from impressed and called it a night”

    l’Europe restera le cache-misère national et, puisque les Tories jouent à « Quittera, quittera pas ? »

    Writing for The Telegraph today, Mark Pritchard, a former secretary of the party’s 1922 committee, urges the Prime Minister to let the public vote on Britain’s membership of the EU at the next general election in 2015 – or even before.

    ah les salauds! ils veullent demander au peuple!!

    Un peu biaise votre article Madame Poirier ?
    une cure de Daily Telegraph & Spectator vous ferait le plus grand bien…