Rex Tillerson, l’anti-néocons | Causeur

Rex Tillerson, l’anti-néocons

La diplomatie Trump se tourne vers la Russie

Auteur

Thomas Flichy de la Neuville
Enseignant à Saint-Cyr.

Publié le 16 décembre 2016 / Monde

Mots-clés : , , ,

Rex Tillerson, alors PDG d'Exxon Mobil, et Vladimir Poutine, avril 2016. SIPA. AP21208041_000001

S’il est un personnage auquel on peut comparer le nouveau secrétaire d’Etat américain, c’est bien celui de Cincinnatus. A l’image de cette figure romaine du Ve siècle avant Jésus-Christ, Rex Tillerson répugne à se mettre en avant. C’est d’ailleurs cette qualité, qui a prévalu face aux opportunistes se pressant soudain autour du nouveau président. Cincinnatus mena une violente politique anti-plébéienne. À son image, le secrétaire d’Etat ne sera guère un adepte du populisme médiatique qui a soutenu jusqu’à ce jour, la classe politique artificielle des adversaires de M. Trump. Connu pour sa réputation d’incorruptibilité, Tillerson sera un homme difficile à manœuvrer pour les groupements et puissances qui souhaiteraient s’emparer des rênes de l’Empire. Qui plus est, l’ancien patron d’Exxon aime sonder les reins et les cœurs, et sait s’entourer de collaborateurs d’une fiabilité absolue. Il y a fort à parier, par conséquent, que le corps diplomatique connaisse des remaniements importants. Quant aux républicains ambitieux qui se voyaient déjà ambassadeurs des Etats-Unis  et le faisaient savoir à leur entourage, ils devront attendre.

Les règles du jeu ont changé

Les règles du jeu viennent en effet de changer. La politique étrangère des Etats-Unis sera plus modeste et plus pragmatique, plus soucieuse de l’intérêt national que de la chimère d’une domination mondiale. Dans les luttes de pouvoir – au sein même de l’équipe Trump – entre les partisans d’un sursaut néo-conservateur, s’appuyant sur les alliés pétroliers de l’Amérique au Moyen-Orient, et les défendeurs d’un véritable tournant stratégique au profit d’une renaissance diplomatique géo-culturelle soutenue par la Russie, ce sont les seconds qui l’ont emporté. Il leur reste à reconstruire un outil diplomatique dévasté. Si Rex Tillerson – comme on peut l’imaginer – opère un profond renouvellement du personnel diplomatique américain, dont le recrutement est parasité par les faux diplomates nommés sur un poste afin d’être récompensés d’un service, les idéologues du State Department aveuglés par une vision biaisée de l’histoire, les ambassadeurs paresseux croyant que la puissance et la richesse américaine pourront les dispenser de penser, alors, il lui faudra beaucoup de temps.

Pendant ce renouvellement silencieux, apparaîtront de nombreux conflits de personnes au sein du département d’Etat. L’effet sera donc d’accroître temporairement la paralysie américaine avant de lui permettre un redressement à plus long terme. Tout se passe comme si Tillerson ne pouvait travailler que pour son successeur. Certains s’étonneront peut être de ce que Rex Tillerson ne soit pas un diplomate de formation. C’est qu’à la Maison Blanche, les qualités humaines semblent désormais plus importantes que l’expertise technique. Cincinnatus n’a-t-il pas lâché la charrue pour être avantageusement placé à la tête de l’Etat ? Il ne demandait rien, il gouverna. Rex Tillerson, quant à lui, pourra remplir le vide laissé par la diplomatie d’un Etat devenu trop riche pour exercer son intelligence politique, trop dépendant de ses faux alliés pour mener une politique nationale, et trop faible moralement pour préférer la paix au déclenchement d’un chaos aussi rentable que dévastateur.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 20 Décembre 2016 à 20h09

      haku100 dit

      Cincinnatus. Quelle ingénieuse comparaison, en effet!

    • 18 Décembre 2016 à 8h35

      QUIDAM II dit

      La Russie a fait, en Syrie, le travail qui incombait aux Occidentaux, et particulièrement aux Européens du fait de leur grande proximité du lieu du conflit.
      Cela valait bien une poignée de main. Non ?

    • 16 Décembre 2016 à 21h00

      Specht dit

      Rex Tillerson est surtout un choix très au fait des enjeux actuels en matière de politique énergétique. Un rapprochement avec la Russie dans l’exploitation des ressources pourrait indiquer un affaiblissement des liens avec l’Arabie Saoudite, partenaire très problématique. Mais l’Europe risque d’en souffrir, elle qui s’est totalement privé d’autonomie politique.

    • 16 Décembre 2016 à 19h33

      IMHO dit

      J’ai lu sa fiche wiki, à Tillerson, et il a été un super-scout, aujourd’hui Président national des Boy Scouts d’Amérique .
      Ça m’impressionne favorablement, je dois dire .

    • 16 Décembre 2016 à 19h15

      Ibn Khaldun dit

      Nos souverainistes à la Flichy, qui se félicitent d’un nationaliste pro-Poutine, que vont-ils répondre désormais à cela ?  

      • 17 Décembre 2016 à 0h09

        frangipanier123paris dit

        Quand le pseudo du lecteur commence par “Ibn”, on sait tout de suite que ça va être “du lourd” (dans tous les sens du terme !)

        • 17 Décembre 2016 à 1h34

          Lector dit

          alors qu’avec le vôtre de pseudo on sent tout de suite l’hiver du commentaire : toutes vos feuilles sont tombées.

      • 17 Décembre 2016 à 3h37

        Naif dit

        que les palestiniens pseudo peuple se sont coulé eux mêmes. et que votre référence est hors sujet mais à quoi peut on s’attendre avec un tel pseudo !!!!

        • 18 Décembre 2016 à 0h29

          Lector dit

          hahaha décidément, parce que le vôtre vous pose là !

    • 16 Décembre 2016 à 18h59

      Livio del Quenale dit

      &&&Connu pour sa réputation d’incorruptibilité, Tillerson sera un homme difficile à manœuvrer &&&
      -
      Espérons! que nous ayons nous aussi des “hommes” d’état solides au service de leur pays et plus ces chiffes molles couteuses mais surtout inaptes !
      (bon, l’espoir fait vivre)

    • 16 Décembre 2016 à 17h35

      joke ka dit

      Après la corruption des démocrates, il est temps enfin de mettre à la tête de nos démocraties des statures d’hommes d’état incorruptibles ayant le sens du devoir et au service du pays… je crois sincèrement que Fillon aura également le sens de l’honneur et l’objectif de servir au mieux l’état!

      • 16 Décembre 2016 à 19h07

        Ibn Khaldun dit

        Les méchants corruptibles et les gentils incorruptibles. J’ai l’impression de lire exactement ce que les thuriféraires d’Obama disaient en 2008 mais dans le sens inverse. Quelle désillusion pour eux, par la suite…

      • 17 Décembre 2016 à 8h04

        munstead dit

        Pour l’instant , ce Tillerson n’a rien d’un homme d’État incorruptible, juste le patron d’une gigantesque boîte pétrolière dont les performances en termes de corruption (MO, Afrique, Nigeria tout récemment) n’ont rien à envier à celles de leurs concurrents. Quant à Trump, ses démêlées avec la justice pour ses opérations immobilières, ses faillites, ses activités à Las Vegas ou Atlantic City sont tellement nombreuses qu’un numéro entier de Causeur n’y suffirait pas.

        Et, s’il vous plait, épargnez-nous tout rapprochement entre Fillon et Trump. 

    • 16 Décembre 2016 à 14h02

      rolberg dit

      C’est fait, il est maintenant louable de diriger un pays comme une entreprise. Les riches pour les riches, contre les autres. Qui ça? Pas de temps à perdre. Ils sont out there.

    • 16 Décembre 2016 à 13h23

      democit dit

      Très bien vu

    • 16 Décembre 2016 à 12h56

      IMHO dit

      On croit toujours avoir tout vu, tout entendu et tout lu et on se trompe toujours, le Casoar Chtarbé nous le prouve: souhaitant l’asservissement de l’Europe à la Russie pour y précipiter les impies dans le néant .

      • 16 Décembre 2016 à 13h14

        saintex dit

        “On croit toujours avoir tout vu, tout entendu et tout lu”. Tss tss tss… TU CROIS.
        Croire avoir tout vu, tout entendu et tout lu se finit souvent par croire avoir tout compris. En d’autres termes cela peut se dire, croire en un dieu unique, soi. Et en général ça impacte sévère sur la compréhension et la conclusion.

        • 16 Décembre 2016 à 14h04

          rolberg dit

          Oui, les nombrils ne voient pas les autres comme des nombrils. Même pas.

      • 16 Décembre 2016 à 17h27

        IMHO dit

        Faibles répliques .
        Peut-être parce que sans réplique ?

        • 16 Décembre 2016 à 19h09

          saintex dit

          Faibles répliques ? Effectivement, “Casoar Chtarbé” ça ne vole pas très haut et “précipiter les impies dans le néant” indique la ligne d’arrivée.
          C’est une bonne chose que tu t’en sois rendu compte, même a posteriori.

        • 16 Décembre 2016 à 19h19

          IMHO dit

          Pourquoi voler haut si la cible est terrienne ?
          Et je suis encore bon zig, produit d’une époque de décadence, car dans un autre temps, Flichy aurait déjà été rejoindre la capitaine Dreyfus sur l’île du Diable .

        • 16 Décembre 2016 à 19h27

          saintex dit

          Si haut que quoi ? Qu’un casoar ? Mais ça ne vole pas un casoar. C’est un cousin de l’autruche avec laquelle tu t’enfonces.
          En plus tu mets une majuscule à diable et je vais de ce pas te dénoncer à Habémousse et Patrick.

        • 16 Décembre 2016 à 19h42

          durru dit

          Saintex, dessine-lui un mouton plutôt.

        • 16 Décembre 2016 à 19h46

          Lector dit

          wééé mais les moutons de Saintex ils ont une drôle de gueule de cousin d’autruche qui ne vole même pas parce qu’ils ont la tête dans le sac de sable…^^

          PS Bonsoir et à une prochaine… (suis attendu ailleurs).

        • 16 Décembre 2016 à 19h54

          saintex dit

          ))))) Tu sais c’qui t’disent mes moutons ?!
          Bonne soirée Lector, bonne soirée durru, bonne soirée IMHO.

      • 16 Décembre 2016 à 18h36

        Livio del Quenale dit

        &&& souhaitant l’asservissement de l’Europe à la Russie pour y précipiter les impies dans le néant &&&
        -
        Affirmation toute gratuite !
        vs, pourquoi pas le contraire ?
        vous n’aurez pas la réponse à Delphes.

    • 16 Décembre 2016 à 12h10

      munstead dit

      On savait que , dans ces colonnes, Sapir représente Moscou, et voici maintenant Flichy qui se fait le porte-parole de la maison Trump. C’est sûr, Tillerson est un saint homme méconnu. Incorruptible (mais pas corrupteur, Exxon?), un homme droit qui va remettre de l’ordre dans la diplomatie américaine, sous la houlette de ce grand stratège de Trump qui commence par heurter la Chine, lui laisse le champ commercial libre dans la région pacifique, se rapproche de Poutine au moment ou celui-ci écrase la Syrie dans le sang… Mais Flichy nous rassure déjà: ça va être dur au début (on en a déjà des signes avant-coureur), mais après dans quatre ans, ce sera merveilleux, idyllique (on ne voit pas trop en quoi, mais puisque Flichy nous le dit). C’est la première fois que je vois utiliser un argument de ce type en politique étrangère. L’Ukraine, Taiwan, la Corée du Sud, le Vietnam, l’Afrique, l’Amérique du Sud, l’UE sont priés d’attendre que le Trump’s band se soit accordé… Ça promet!

      • 16 Décembre 2016 à 17h07

        Ibn Khaldun dit

        Cet article de Flichy est, à s’y méprendre, à peu près le même que ceux qui pouvaient s’exprimer en 2008 pour se faire les avocats d’Obama : cela va être merveilleux avec la nouvelle administration. À ceci près que le sieur Flichy se fait le thuriféraire de la Russie. Cette dernière ne veut pas de l’Occident; elle choisira toujours la Chine et/ou l’Iran aux Etats-Unis ou à l’Europe. L’administration Trump, comme toutes les autres auparavant, se rendra assez vite compte que les intérêts divergent de ceux de la Russie. On ne mène pas une diplomatie comme on mène une entreprise comme Exxon. On peut quitter la table des négociations en affaire et trouver un autre partenaire, pas en diplomatie.

        Ce qui est assez amusant avec les souverainistes tel que de la Neuville, c’est le mépris affiché, d’ordinaire, pour cette politique américaine qui croit que tout est économie, qui a une mentalité de boutiquier et qui souhaite diriger la nation comme une vulgaire entreprise. Mais là, de la Neuville et d’autres, font taire ces critiques et ont trouvé en Trump un nationaliste suffisamment hallal pour eux pour ne pas tomber dans ces considérations. Comme le dit rolberg plus haut, cela devient singulièrement louable de diriger un pays comme une entreprise dès lors qu’il y a des réalistes pro-Poutine. Décidément, nous sommes bien loin de la politique comme on l’envisageait jadis. Même Flichy ne semble pas comprendre ça.

        les idéologues du State Department aveuglés par une vision biaisée de l’histoire

        Que Flichy donne des exemples, on reste sur notre faim…

    • 16 Décembre 2016 à 12h04

      munstead dit

      On savait que Sapir représentait Moscou, voici Flichy qui est le porte-parole de la future m

    • 16 Décembre 2016 à 11h46

      Pepe de la Luna dit

      Excellente analyse. Une autre ici : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/12/la-tete-de-l-empire-se-dechire.html
      La tête de l’empire se déchire entre réalistes (Trump, T. Rex, Tulsi Gabbard) et les jusqu’au-boutistes impériaux (CIA, Clinton, néo-cons) qui sentent le système leur échapper. Comme en France, cette division transcende le faux clivage Démocrates-Républicains ou gauche-droite.

    • 16 Décembre 2016 à 11h21

      Pol&Mic dit

      voilà (en partie) pourquoi les socialistes ont “tout faux” !

      • 16 Décembre 2016 à 18h43

        Livio del Quenale dit

        oui n’étant que dans l’opposition ,dont d’ailleurs ils ne sont toujours pas sortis et sont en retard parce que les éventements les précédant, ils sont inaptes à gouverner, ne sachant pas anticiper.

    • 16 Décembre 2016 à 11h17

      Pol&Mic dit

      “Les règles du jeu ont changé” (apparemment)
      et il était temps !
      ainsi nous aurons ,pour une fois, un autre discours !….

    • 16 Décembre 2016 à 11h14

      RAMUNCHO dit

      Les occidentaux se trompent sur leurs ennemis qui sont les Islamistes radicaux et ils devraient s’allier à la Russie pour cette lutte et non pas la considerer comme une ennemie.

      • 16 Décembre 2016 à 14h22

        steed59 dit

        et c’est le Roi de la Montagne qui le dit

        • 16 Décembre 2016 à 15h03

          saintex dit

          Ben mon con, tu peux parler de mes références antédiluviennes !!!

      • 16 Décembre 2016 à 17h39

        joke ka dit

        tout à fait d’accord avec vous …nous avons des ennemis communs, aidons nous à les combattre !