Retraites: Fillon, vite un programme digne de ce nom! | Causeur

Retraites: Fillon, vite un programme digne de ce nom!

Pour ne pas être un choix par défaut

Auteur

Jacques Bichot
Economiste.

Publié le 25 janvier 2017 / Économie

Mots-clés : , , ,

François Fillon au Conseil national des Républicains, 14 janvier 2017. SIPA. 00788617_000024

François Fillon a joué un rôle clé dans deux réformes des retraites : celle de 2003, en tant que ministre des Affaires sociales, du travail et de la solidarité, et celle de 2010, en tant que Premier ministre. L’importance de ce sujet pour les finances publiques est considérable : 14 % du PIB, plus du quart du total des dépenses de notre système social, de l’État et des collectivités territoriales réunies. On pourrait donc s’attendre à ce que son programme présidentiel soit, sur ce point, à la hauteur des enjeux. On pourrait attendre la même chose du programme du parti Les Républicains, qui fournira, si le succès est au rendez-vous, le gros de sa majorité parlementaire. En tant que spécialiste des retraites, j’ai le triste devoir de dire que c’est loin d’être le cas, et qu’il serait grand temps de corriger le tir.

Les Français veulent choisir

Le site officiel du candidat Fillon est particulièrement peu disert en matière de retraites : la 5e « mesure phare » indique simplement « recul de l’âge de la retraite à 65 ans et unifier tous les régimes pour maintenir le pouvoir d’achat des salariés ». Le passage à un régime universel est une réforme structurelle en faveur de laquelle je plaide depuis plus de 20 ans (Quelles retraites en l’an 2000 ? Armand Colin, 1993)1: je ne vais donc pas faire la fine bouche ! Mais s’agissant d’une opération de grande ampleur, il ne suffit pas de l’annoncer dans une petite phrase qui commence par une mesure paramétrique portant sur une variable de commande qui aurait toute chance de disparaître dans un régime rénové où la liberté rendue possible par l’adoption de la neutralité actuarielle remplacerait enfin les carcans bureaucratiques actuels. François Fillon semble avoir fait allusion oralement à l’adoption d’un système par points : c’est cela, et d’autres dispositions constitutives d’un régime efficace et juste, qu’il faudrait porter à la connaissance du corps électoral.

Le site du parti Les Républicains entre davantage dans les détails. On y lit d’emblée : « Nous assurerons l’égalité stricte entre le public et le privé sur le calcul des pensions de retraite et demandons un âge identique de départ à la retraite pour tous les salariés. Nous voulons la suppression des régimes spéciaux de retraite. » Mais veut-on emmener les Français, épris de liberté, en rang par deux, vers un âge de « départ » obligatoire ? Alors que chacun aspire à organiser sa vie comme il l’entend, le premier préférant le loisir à l’argent, le second désirant travailler plus longtemps pour pouvoir dépenser davantage, et le troisième souhaitant une période de transition comportant une activité professionnelle réduite et la perception d’une fraction de sa pension ! Cette liberté, rendue compatible avec l’égalité et l’efficacité par l’adoption d’un régime universel en points appliquant un principe de neutralité actuarielle, serait-elle en dehors des limites de l’épure LR ?

De bonnes intentions, mais…

Plus loin – page 290 et suivantes du programme – sous un chapeau « garantir une fois pour toutes le financement des retraites », arrivent les dispositions concrètes, dont les trois principales méritent d’être connues et commentées.

- « Porter à 63 ans en 2020 l’âge légal de départ à la retraite, puis à 64 ans en 2025. » Cette phrase qui nous promet la répétition des réformes paramétriques précédemment réalisées, est terrifiante, car elle montre à quel point les auteurs du programme ignorent la nécessité de dépolitiser la gestion de notre système de retraites. La loi doit fixer la structure du système, y compris la nature des leviers de commande, mais manœuvrer ces leviers pour atteindre, notamment, l’équilibre budgétaire, est de la responsabilité des gestionnaires. Ni le Parlement, ni même le Gouvernement, n’ont intérêt à se mêler de la gestion des retraites : une fois mis en place un bon système, avec des buts bien définis, il faut laisser son équipe de direction prendre ses responsabilités, quitte à la semoncer, voire à la renvoyer, si elle fait mal son travail.

- « Supprimer les régimes spéciaux tout en alignant le mode de calcul des pensions de retraite du public sur celui du privé (les 25 meilleures années, primes comprises) ». Voilà de bonnes intentions, mais de celles dont l’enfer est pavé. Car une telle mesure sera encore plus difficile à mettre en œuvre que le passage à un régime universel par points, du fait notamment que les régimes spéciaux ont pour équivalent non pas le régime général, mais l’ensemble formé par les 3 régimes des salariés du privé, assurance vieillesse du régime général, Arrco et Agirc. Se donner un mal fou, et déclencher des grèves paralysantes, pour se retrouver avec des régimes de fonctionnaires et de cheminots calqués sur le régime mal fichu qu’est celui des salariés du privé, quel gâchis en perspective !

- « Nous demanderons aux gestionnaires des régimes Arrco et Agirc de poursuivre leurs efforts d’économie et d’aligner leurs coûts de gestion sur ceux de la CNAV. » Si le programme de LR avait été écrit ou relu par quelqu’un connaissant le sujet, il poserait de façon bien différente l’importante question du coût de gestion. Exprimé en pourcentage, le coût d’un régime complémentaire, distribuant des pensions plus modestes que le régime de base, paraît évidemment élevé, puisque gérer des droits requiert les mêmes opérations, et coûte donc autant d’euros, que la pension mensuelle obtenue au terme d’une carrière complète soit 300 €, 600 €, ou 1 200 €. Ce phénomène s’observe également en assurance maladie, où les complémentaires fonctionnent avec des frais de 10 % à 25 % des remboursements qu’elles effectuent, contre moins de 5 % pour la sécu. Ce qui réduirait fortement les frais de gestion des retraites, c’est l’instauration d’un régime universel !

Fillon et Les Républicains ont actuellement comme atout principal la nullité de leurs adversaires. On aimerait que, d’ici les élections, la raison de voter pour eux ne soit plus le choix du moindre mal, mais celui d’un candidat et d’un mouvement politique ayant un bon projet.

  1. Le plaidoyer, et surtout le travail préparatoire à une réforme structurelle, s’est poursuivi notamment dans un livre avec Alain Madelin, Quand les autruches prendront leur retraite, Le Seuil, 2003, et La retraite en liberté, au Cherche-midi, janvier 2017. Ce dernier ouvrage précise comment passer, en un quinquennat, de nos 36 régimes hétéroclites à un régime unique par points, clair et simple pour les assurés sociaux, et facile à piloter.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 27 Janvier 2017 à 13h31

      keg dit

      On comprend, enfin sa pugnacité vis à vis du problème de la retraite….
      Il devait, peut-être, déjà, penser à la sienne qui pourrait être proche, très proche.

      Comment des gens peuvent-ils vivre normalement avec de tels boulets aux pieds et faire comme si de rien n’était…. Ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir être politique… D’autant que les anciens veillent jalousement sur leurs pré-carré.

      http://wp.me/p4Im0Q-1vI

    • 27 Janvier 2017 à 10h43

      jcm dit

      10 heures : Alain Juppé ne remplacera pas Fillon.
      donc la question s’est posée et certainement se pose de remplacer Fillon.
      Evidemment pas par un perdant ( Juppé ) qui n’est clairement pas sur la ligne voulue par l’électorat de droite ni de beaucoup de personnes même à gauche très inquiètes par les concessions incessantes à l’Islam.
      Hier , sur la chaine Bloomberg : deux appels de dirigeants Allemands et Espagnols sur la possible election “catastrophique” en France ( réaction consécutive à quel événement selon vous ? ).
      Bien plus dangereux que l’affaire Pénélope, le non renoncement de Fillon à se maintenir, et le soutien inconsidéré et suicidaire à Fillon. L’enquête n’a pas une once d’importance, Pénélope a déclaré qu’elle ne se mêlait pas des affaires de son mari, point FI-NAL. On peut gloser sur la différence entre se mêler de politique, et faire des travaux immatériels sans rapport avec l’activité politique du mari mais rémunéré très fortement en tant qu’assistante parlementaire, ce flou artistique se désagrège en bavure et cette incohérence linguistique atterrit au niveau du français dans l’Education nationale.

      Peut-être est-ce le but : que la messe soit dite, et elle l’est.

      résultat ?

      une catastrophe effectivement !

      mais on sens ancien et vrai, c’est à dire neutre : “et ce mariage fut une heureuse catastrophe” , lit-on chez Racine, c’est à dire un simple dénouement, qui peut être aussi bien mauvais que bon dans le sens originel du mot cata-strophe.

      • 27 Janvier 2017 à 11h00

        jcm dit

        Cette petite affaire a déjà des antécédents : c’est l’affaire dite de la goutte d’eau.
        Mon argument sensé est ici élaboré sur le sens de l’odorat.

        je ne doute pas un seul instant qu’il y aura une conjonction de forces pour défendre Fillon mordicus, tant chez les catholiques ( fidèles d’entre les fidèles ), qu’à gauche, où les pratiques sont parfois équivalentes , et avec la claire perception que Fillon serait pour elle désormais un très bon candidat.

        A dessein je fais du hors sujet dans ce topic sur le programme de Fillon, parce qu’en réalité, il n’importe plus.*

        PS : j’ai voté en toute sincérité Fillon aux primaires ( vérifiable sur ce forum )

      • 27 Janvier 2017 à 11h10

        durru dit

        Parce que vous croyez qu’il n’a des ennemis nulle part, Fillon? Rien que votre chouchou Wauquiez, un (très) proche…
        Et que les Allemands et Espagnols ne pensent qu’au bien de la France? Sans blague!
        De toute façon, si on va s’amuser à comparer les casseroles des uns et des autres, c’est pas Fillon qui sortira perdant, soyez-en certain.

        • 27 Janvier 2017 à 11h58

          jcm dit

          Il ne sortira pas perdant, il est déjà sorti et maintenant
          la roche tarpéienne est près du capitole

    • 26 Janvier 2017 à 23h31

      jcm dit

      Les retraites sont beaucoup , non, sont énormément élevées par rapports aux revenus du travail. Les premiers de tous les assistés sont les retraités, et s’il est un thème de demain important à suivre, outre celui du revenu universel, c’est bien le thème de la jeunesse, laquelle n’a jamais été aussi maltraitée hormis pendant les guerres. J’attends de pied ferme ceux qui avancés que : ” ah non, nous avons cotisés” et autre foutaise totalement inconsidérée.

      Pour le revenu universel, et les rentrées attendues pour compenser les dépenses consécutives, qui devront même se coupler avec une baisse des prélèvements obligatoires, pour ne pas taxer le travail avec des charges sociales ou avec un impot sur le revenu, un moyen non évoqué mais pourtant réaliste : une forte hausse de la TVA, avec une différenciation accrue de taux selon la nature ou le coût des produits.
      Il est impossible de ne pas taxer les petits revenus, alors il vaut mieux que cela se fasse via la consommation plutot que via la taxation du travail, et le coté “redistribution” se fait sur la TVA différenciée ( elle l’est déjà mais on peut accroitre cette différenciation )
      Exemple : l’automobile taxée à 30 % ? remplacé par les petites voitures taxées à 20% et les grosses à 50%
      ou alors : les vélomoteurs taxés à 20% et les voitures à 40% toutes catégories confondues.
      Les gens riches sont prets à payer très cher parce que la richesse aime être ostentatoire ( je parle des riches psychologiquement en bonne santé et contents d’être riches ). payer 12000 euros un produit de luxe ou de statut social elevé , au lieu de 10000 importe peu.

      • 26 Janvier 2017 à 23h45

        durru dit

        “Les retraites sont beaucoup , non, sont énormément élevées par rapports aux revenus du travail.”
        Je crois que ça dépend de qui on parle. Un cadre du privé qui aura travaillé 42 ans et payé chaque mois, lui et son employeur, un bon tiers de son salaire net, aura une retraite “énormément élevée” à 70% de son salaire?
        Sinon, tous les “riches” ne sont pas ostentatoires. Et, au fait, c’est quoi un “riche”? On applique la grille Hollande, ou…?
        M’est avis que vous aussi, comme Hamon, voulez un pays d’assistés avec votre modèle de RU financé par les “riches” qui ne profite qu’aux pauvres.

        • 27 Janvier 2017 à 3h02

          eclair dit

          cela n’importe pas durru.

          la retraite est une rente

        • 27 Janvier 2017 à 7h14

          IMHO dit

          En effet, le rendement de l’AGIRC parait très bas, quand on y réfléchit .

        • 27 Janvier 2017 à 8h36

          durru dit

          Alors, pourquoi contribuer? Pourquoi ne pas s’occuper tout seul de son avenir et de celui de sa famille, vu que de toute façon, quoi que je fasse, on va se faire cracher à la figure le moment venu?
          Les glandeurs ont tous les droits, les bosseurs aucun. Hamon a vu juste: il faut que plus personne ne bosse. Il n’y a vraiment pas d’alternative.

    • 26 Janvier 2017 à 19h13

      Fioretto dit

      Dans l’affaire de Fillon il y a un truc que j’ai pas compris. La revue des deux mondes, ANTI-RUSSE et NEOCON se plaint d’avoir donné 100.000 euros à madame Fillon pour ne rien faire. Où est le problème ? Qu’entre temps il a gagné avec sa position pro-Russe ? Parce que on s’en fout qu’un organisme privée ait donné 100.000 euros même pas le prix d’un studio à mme Fillon.

    • 26 Janvier 2017 à 17h16

      i-diogene dit

      Bichot est un économiste en faveur du Capital:

      - Il propose, tout simplement un glissement des caisses sociales vers le secteur privé…

      .. Tout les financiers, assureurs et laboratoires pharmaceutiques en rêvent depuis longtemps..: Tous des humanistes altruistes qui s’ attachent plus à la solidarité désintéressée qu’ aux bénéfices personnels..!^^

    • 26 Janvier 2017 à 16h37

      Pyrrhon dit

      La prudence de Fillon et de son équipe est sûrement “politiquement” motivée. Le pouvoir d’abord, et après, on essaie de discuter.

    • 26 Janvier 2017 à 16h18

      Marco29 dit

      D’une certaine façon Pénélope a, quoi qu’elle en dise, une double culture politique :
      - filloniste côté portefeuille pour le recettes
      - hamoniste pour la théorie RU : “toucher sans travailler”.
      Elle était juste un peu en avance sur son temps c’est tout !

      • 26 Janvier 2017 à 16h55

        i-diogene dit

        .. Méoui, sauf que Penny encaisse 5 fois le RU chaque mois depuis 8 ans.. C’est goinfre comme appétit..!^^

      • 26 Janvier 2017 à 19h08

        IMHO dit

        https://blogs.mediapart.fr/ornito/blog/250117/les-riches-heures-de-penelope-fillon

        Les salauds, quand même, se payer la tête de cette pauvre femme !
        Encore que pauvre … 100.000 pour 401 mots , soit 249 € le mot, Xavière Tiberi est pulvérisée, encore que celle-ci a de l’orthographe, ce qui vaut quelque-chose .
        Enfin, le travail libère, comme dit son époux, il rend la vie douce, on ne peut que louer cette dame, seule en son manoir, de délaisser quelquefois la tapisserie pour des travaux de l’esprit qui aussi la délasse des fatigues de sa charge ce conseillère municipale .

    • 26 Janvier 2017 à 16h17

      Marco29 dit

      “Pénélope Fillon a travaillé dans l’ombre ”
      A l’ombre des cerisiers en fleurs dans leur château de Beaucé ?
      Tous les “assisté(e)s” ne sont pas logés à la même enseigne…

    • 26 Janvier 2017 à 16h13

      Marco29 dit

      “A chacun selon ses besoins” comme disait Marx !
      Et nous avons de gros besoins dans notre famille.
      Il fallait bien payer la restauration et l’embellissement de notre pauvre masure de Beaucé (14 chambres sur 6 ha) et surtout de la chapelle, nourrir mon cheval et payer le carburant pour le tracteur de François, payer le jardinier, le vétérinaire etc…
      http://patrimoine.blog.pelerin.info/wp-content/uploads/2007/05/Fillon-Beauc%C3%A9-Paris-Match.jpg
      Et comment aurions-nous pu tenir notre rang par rapport à nos amis de Castries, les châtelains d’à côté ?
      C’était quand même pas grand-chose !

    • 26 Janvier 2017 à 14h58

      rolberg dit

      J’ai hâte de voir comment Filon fera croire au bon peuple qu’ii le protège tout en le crossant…

      • 26 Janvier 2017 à 15h17

        Warboi dit

        Et qu’il faut serrer les ceintures…. sauf la sienne via les 7000 euros donnait à sa femme pour son emploi fictif….

        • 26 Janvier 2017 à 15h18

          Warboi dit

          qu’il donnait

        • 26 Janvier 2017 à 15h19

          Flo dit

          Tous ces politiques ! Et Macron qui piquait dans la caisse quand il était ministre pour lancer sa campagne. Pas un pour rattraper l’autre…

        • 26 Janvier 2017 à 15h23

          Warboi dit

          Vous avez des preuves ?

        • 26 Janvier 2017 à 15h26

          Warboi dit

          Il faisait quoi au juste d’ailleurs pour “piquer dans la caisse” ? Dites nous un peu.
          Parce que pour Penny, on sait ce qu’elle faisait, ou plutôt ne faisait pas.
          Pas une note, pas une réunion, pas un dossier. Pour une “attachée parlementaire”, c’est plus qu’étrange. Les collaborateurs de Fillon ne le savait même pas.
          Quant à ses deux “notes de lectures” pour 100 000 euros Pour la revue des deux mondes, je vais envoyer mon CV !!!

        • 26 Janvier 2017 à 15h30

          Flo dit

          MLais ma petite nadia , ce que vous ne comprenez pas , c’est que je ne suis pas de la r

        • 26 Janvier 2017 à 15h31

          Warboi dit

          Enquête préliminaire pour détournement de fonds publics (l’emploi fictif) et abus de biens sociaux (les deux bafouilles), ça va chercher dans les combien, pénalement parlant ??

          Beaucoup moins que pour recevoir Houellebcq à dîner et parler de tout sauf d’En Marche -;))

        • 26 Janvier 2017 à 15h35

          Flo dit

          Je ne suis pas de la race des groupies, moi ! Fillon a eu tort , mille fois tort. Je ne le défends en aucune façon. Mais vous êtes tellement à 4 pattes devant Macron que vous le défendez alors qu’il a utilisé notre pognon pour faire sa campagne. Du reste, Valls l’avait rappelé à l’ordre à l’époque. Votre petit Macron est un petit profiteur. Comme les autres.

          Du reste, on va bientôt avoir une idée de ses actions menées comme ministre et cela semble pas bien beau non plus.

        • 26 Janvier 2017 à 15h49

          Warboi dit

          Ben moi j’accuse pas sans preuve… et vous n’en avez aucune. Entre groupie et malhonnête il y a une petite marge de manœuvre.

        • 26 Janvier 2017 à 15h50

          Warboi dit

          Par ailleurs du pognon, je lui en ai donné -;))
          Puisque vous savez sans doute qu’il n’a pas un euro pour faire campagne hors des dons…

        • 26 Janvier 2017 à 15h53

          Flo dit

          Arrêtez votre sketch nadia. Il y a eu un bouquin là-dessus et les journalistes ont des billes. Tout comme le canard enchaîné.
          Vous avez donné du pognon à Macron !
          Faut vraiment avoir une âme de groupie :-D

        • 26 Janvier 2017 à 16h00

          lisa dit

          Flo, et surtout qui n’accuse pas sans preuve, attention de l’honneteté intellectuelle en vlà !
          Mais la présomption d’innocence pour Pénélope, on repassera

        • 26 Janvier 2017 à 16h01

          Flo dit

          Bonjour Lisa,
          je n’avais pas relevé mais c’était effectivement énorme :-D

        • 26 Janvier 2017 à 16h45

          Warboi dit

          “un bouquin et les journalistes ont des billes” !!
          Vous défendez les journalistes maintenant ! Habituellement en bonne populiste vous n’avez pas de mots assez durs contre la médiacratie -;) Trouvez autre chose. Une preuve, par exemple.
          Penny a bien sûr droit à sa présomption, elle ne dormira pas en taule cette nuit, il y a juste un magistrat qui a estimé qu’il y avait assez d’éléments dans ce dossier pour ouvrir une enquête. Une attachée parlementaire que personne n’a jamais vu au Parlement, par exemple. Ou une note de lecture payée 100 000 euros. Des faits, quoi.
          Aucun risque pour Macron parce qu’il n’y a aucun fait.

        • 26 Janvier 2017 à 16h48

          Warboi dit

          sinon je donne mon argent à qui je veux, c’est le fruit de mon travail non fictif -;))
          L’avenir de mon pays m’intéresse et je le vois plus rose si Macron est président.

        • 26 Janvier 2017 à 16h52

          Flo dit

          Si ça vous fait voir la vie en rose, Macron aurait tort de se priver de prendre votre pognon si naïvement offert.
          La crédulité des gens est toujours aussi surprenante ! Et amusante aussi :-D

        • 26 Janvier 2017 à 17h09

          i-diogene dit

          Flo, t’ es pas logique:

          - soit Macron est le poulain du capital, auquel cas, il n’ a pas de soucis de trésorerie (comme Sarko, qui en avait trop..),

          - Soit Macron est un petit escroc sans envergure et tape dans les caisses..

          - soit Macron est un bon gestionnaire qui a prévu et géré tout ses frais de campagne conformément à la loi..

          Une piste: son projet est le seul qui s’auto-finance sans pénaliser l’ activité ni la consommation.. Et constitue une sérieuse avancée sociale..

          .. Tout les autres se réfugient derrière une pseudo-crise qu’ on nous vend depuis plus de quarante ans..

        • 26 Janvier 2017 à 17h16

          Flo dit

          Mais pauvre idio , tout pognon est bon à prendre pour ces gens-là, surtout l’”argent public”. Macron comme Fillon comme Hollande et son coiffeur à 10 000 balles par mois, Agnès Saal et ses taxis, Morelle et son cireur de pompes, etc.

          Ce que vous êtes benêts avec votre petit Macron. Cela en est pathétique.

          Et Fillon est un con.

        • 26 Janvier 2017 à 17h20

          Guenièvre dit

          @ Flo,
          Vraiment vous êtes médisante ! Un ministre de l’économie a bien le droit d’organiser dans son ministère des réunions tupperware sur la compétitivité et d’y inviter Stéphane Rozès, ancien conseiller d’Hollande pour la présidentielle 2012 à disserter sur “l’imaginaire politique des Français” !

        • 26 Janvier 2017 à 17h21

          Flo dit

          Et l’autre nadia qui pleure comme une midinette quand Macron lui vend dans Paris Match une “belle histoire ” d’amour avec Brigitte, qui a 64 piges au compteur. Si ce n’est pas pathétique !

          Ces gens-là , ces politiques, nous prennent tous pour des cons, et quand je vous vois comme des poissons frits devant Macron, je me dis qu’ils ont bien raison de vous prendre pour des cons. Allez, continuer donc de leur donner votre pognon ! La mère Brigitte pourra se faire remonter les nichons.

        • 26 Janvier 2017 à 17h24

          Flo dit

          C’est sûr Guenièvre, je suis méchante. Ce n’est pas comme si la France avait pété tous les records de chômage avec Macron au ministère de l’économie depuis deux ans.

        • 26 Janvier 2017 à 17h38

          i-diogene dit

          Flo,

          Faudrait quand-même analyser les faits, avant de gloser:

          - Macron a utilisé en 8 mois, 80 % du budget de représentation alloué légalement à son poste pour 12 mois.. Rien d’illégal, s’il peut justifier ses dépenses .. Les dépenses étant payées par le Trésor Public sur présentation des factures..

          - Fillon a créé un poste bidon qui a détourné 500 mille Euros de fonds publics en 8 ans, au profit de son épouse..!^^

          Tu vois la différence..?

          .. En effet, Fillon est un con, un besogneux pas très honnête, un gagne-petit.. Parce que 500 mille Euros, c’ est une somme ridicule pour la France en regard des risques encourus..
          .. Confierait-on l’ économie française à un looser pareil qui n’ a jamais rien fait d’ autre que de dépendre de son parti ou de l’ Etat..?

          Il se planque derrière la pseudo-crise, tout simplement parce qu’il ne s’ est jamais confronté au secteur privé et à ses impératifs..!^^

        • 26 Janvier 2017 à 17h47

          Flo dit

          Macron a utilisé sa position de ministre pendant plusieurs mois pour lancer sa campagne, avec notre pognon. Ministre de l’économie d’un pays dont le chômage grimpe. Si tu trouves ça normal, c’est que tu portes bien ton pseudo à la con.

          Mais qu’a donc fait ce béjaune pour la France ? Rien ! Ce mec n’a rien fait ! Il a fait l’ENA avec l’argent des Français , pour foutre le camp chez Rothschild faire du fric. C’est un petit arriviste que Hollande a cru bon de jeter dans les pattes de Valls pour lui faire de l’ombre.
          Ce petit macron a aussi réussi, tout “grand financier” qu’il est, à se “gourer” dans sa déclaration d’impôts.

          Sa loi sur les cars fait un four.

          Mais qu’est-ce que vous lui trouvez à ce gars qui se fout ouvertement de votre gueule ? Il chierait sur la table de votre cuisine que cela vous paraîtrait formidable.

        • 26 Janvier 2017 à 17h53

          Flo dit

          Et bien sûr que Fillon est un con avec cette stupide histoire !

          Et Macron ne s’est jamais confronté non plus avec le privé . Rothschild embauche régulièrement des mecs comme ça pour se les mettre dans la poche quand ils feront une carrière politique. Rothschild embauche à droite comme à gauche pour éviter de retrouver comme des cons, comme en 1981 lors de la nationalisation des banques. Faut vraiment être un âne pour croire une seconde que Macron est un “grand financier” !
          C’est de la pure connivence entre finance, politique et affaires.

        • 26 Janvier 2017 à 18h03

          i-diogene dit

          Ménon, Flo: procès d’ intention:

          En gros, le parcours de Macron, c’ est:

          - Inspecteur du Fisc… Démission,
          - Cadre supérieur de la banque Rothshild.. Démission,
          - Création de sa propre entreprise (gestion de fonds),
          - cooptation par le PS pour avoir un peu de crédibilité sur la gestion des finances…

          MAcron s’est toujours senti limité: par l’ administration, par la hiérarchie bancaire et par la hi

        • 26 Janvier 2017 à 18h06

          durru dit

          Bonjour Flo, c’est en fait tellement gros, que ça se voit pas…

        • 26 Janvier 2017 à 18h09

          i-diogene dit

          .. Et limité par la politique du PS..!

          C’est pour cette raison qu’il se présente sans étiquette, un scoop en France..

          Son projet est aussi bénéfique pour les salariés que pour les PME et TPE qui constituent quand-même, plus de 92 % des forces économique de la nation..

        • 26 Janvier 2017 à 18h53

          Flo dit

          Oui Durru, plus c’est gros , mieux ça passe.  Nos politicards auraient tort de se gêner.  La connerie est majoritaire.  

        • 27 Janvier 2017 à 3h05

          eclair dit

          warboi;

          150000 euros prelevés sur les caisses du ministere pour préparer sa campagne

    • 26 Janvier 2017 à 14h33

      Jean le Blanc dit

      Ces débats autour du financement des retraites sont stériles tant qu’ on ne sort pas du vieux schéma d’une assiette de cotisation basée sur un salaire: il y a de moins en moins besoin de travailleurs ( robotique, numérique) ils débutent leur carrière de plus en plus tard; des séniors , il y en aura de plus en plus , vivant longtemps, et coûtant cher en frais de santé; la seule solution c’est de prélever non pas sur les salaires, mais sur tous les revenus, notamment les dividendes qui ont vu leur rétribution fortement augmenter .
      Bien entendu, aucun autre moyen ne parviendra à un résultat; l’immigration étant le pire de tous.

      • 26 Janvier 2017 à 15h19

        Warboi dit

        Bien vu. L’assiette fondée sur le travail c’est le schema de 45.
        Complètement obsolète.
        D’où l’intérêt de la CSG.

        • 26 Janvier 2017 à 18h10

          Aristote dit

          La CSG fait payer tout le monde, sauf les assistés… Le seul impôt à faire payer tout le monde, c’est la TVA. Et contrairement à ce que l’on raconte, c’est un impôt progressif en fonction de la consommation, les riches consomment proportionnellement plus de voitures et d’iPhones, les pauvres plus de produits alimentaires nettement moins taxés. Un riche qui épargne ne prend rien aux pauvres. C’est quand il consomme qu’il “se sert le premier”.

          Et comment calcule-t-on alors les droits à la retraite ? Ils sont aujourd’hui fonction des salaires passés car les cotisations ont été assises sur les salaires passés. Si les dividendes cotisent aux régimes de retraite, il faudra reconnaître des droits à la retraite aux actionnaires ! 

        • 26 Janvier 2017 à 18h19

          durru dit

          Ménon, on va pas donner aux riches, en plus!
          Hamon a bien expliqué tout ça, le revenu universel n’est pas pour tout le monde, il est ciblé. Pareil pour les retraites. Les riches, ils en ont déjà plein les poches, l’Etat ne paie que les retraites des pauvres (et des fonctionnaires, évidemment).
          Et comme le riche commence à 4000€ (par famille, s’entend), le compte est vite fait.
          En gros, entre les assistés de Hamon et ceux de Macron, il n’y a pas une grande différence.