“Quartiers populaires”: ça veut dire quoi? | Causeur

“Quartiers populaires”: ça veut dire quoi?

Rendons le français au français!

Auteur

Benoît Rayski

Benoît Rayski
Journaliste et essayiste

Publié le 06 avril 2017 / Société

Mots-clés : , ,

La cité des 4000 de La Courneuve, 2010. SIPA. 00594786_000023

Lors d’un débat télévisé, Jean-Luc Mélenchon avait dit : « je veux rendre la France aux Français ». Cette énormité, ce blasphème, cette saillie nauséabonde ne passa pas inaperçue. Sur une radio du service public Jean-Michel Aphatie, outragé et indigné, lui reprocha de parler comme Marine Le Pen. Elle-même – c’était suggéré – parlant comme les idéologues d’extrême-droite des années 30…

Nous refusons de nous engager sur ce chemin boueux et infâme. Par prudence d’abord. Et aussi parce que notre patronyme nous interdit d’adhérer avec enthousiasme au programme intitulé « La France aux Français ».

Le vocable est noble, trop noble

C’est frustrant. Et parfaitement dommageable pour notre équilibre personnel. Mais nous avons trouvé une compensation innocente et inattaquable. Elle se nomme : « Rendons le français au français ». C’est un peu réac, il est vrai. Mais ça contourne l’obstacle des « heures les plus sombres de notre histoire ».

S’agissant de l’utilisation du français – de la langue française, donc – une tribune publiée dans Libération a nourri notre perplexité. Signée par des dizaines de personnes résidant dans les quartiers dont on parle tant et toutes « issues de la diversité » (c’est bien comme ça qu’il faut dire ?) elle appelle à voter Macron. Et une phrase revient, lancinante, dans le texte : « Les quartiers populaires vont marcher avec Macron ».

Le mot « Macron » ne pose pas de problème. Il est dans la banalité quotidienne du débat électoral. Mais tel n’est pas le cas « des quartiers populaires ». Le vocable est noble, trop noble : il contient le mot « peuple ». C’est le peuple qui a pris la Bastille, érigé les barricades de la Commune et s’est soulevé en 1944 pour libérer Paris.

Appelons un chat un chat!

C’est le peuple qui, abandonné par les élites de gauche et de droite, a fini, écœuré, par se tourner vers le Front national (la sociologie de son électorat ne laisse aucun doute sur cette réalité). C’est le peuple qui se lève tôt le matin pour aller au travail. C’est le peuple qui se réveille également tôt le matin, puis se recouche désespéré car, au chômage, il réalise qu’aucun travail ne l’attend.

Qu’est-ce que les quartiers baptisés « populaires » avec l’eau bénite déversée par les curés de la rive gauche ont à voir avec le peuple ? Pourquoi ne pas appeler ces quartiers par leurs noms ? Les Franc Moisins à Saint-Denis, le Mirail à Toulouse, la Cité des 4000 à La Courneuve… Ce serait leur rendre justice que de leur redonner leurs vrais noms. Et ce serait rendre justice à la vérité que d’écarter l’adjectif « populaires » de lieux où il n’a pas sa place.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 10 Avril 2017 à 11h46

      Robert39 dit

      Les quartiers populaires me semblent être les tours, les HLM, les cités, les ZUP, soit les habitations les moins populaires de France. Merci les socialistes pour la novlangue: “les quartiers impopulaires seront populaires”. Big Socialism is watching you.

    • 8 Avril 2017 à 20h01

      Bacara dit

      “Ce serait leur rendre justice que de leur redonner leurs vrais noms.”: des quartiers gangrenés par l’islamisme . Là , on comprend .

    • 8 Avril 2017 à 15h04

      RED (From Tex) dit

      “écarter l’adjectif « populaires » de lieux où il n’a pas sa place”

      C’est bien “correct” ça ?…

      C’est vrai certes, mais “correct” ?…

    • 8 Avril 2017 à 11h38

      José Bobo dit

      Dans ces “quartiers populaires” la délinquance est la conséquence directe des mauvais comportements de la police, la connerie des habitants est la conséquence d’une Education Nationale et de professeurs de mauvaise qualité, le chômage est la conséquence d’un système capitaliste inique, Les voitures flambent à cause des fabricants d’allumettes…
      Tout cela n’a rien à voir avec l’islam ou avec une culture arabo-musulmane qui montre partout (ailleurs) sur la planète ses capacités à rendre les gens intelligents, riches, gentils et démocrates !

      • 8 Avril 2017 à 15h06

        RED (From Tex) dit

        Ça non plus ce n’est pas très “correct”…

        C’est vrai aussi, mais pas “correct” du tout !

    • 7 Avril 2017 à 22h35

      Pol&Mic dit

      tout …. mais pas Hollande nouveau look !…….(autrement dit Macron)

    • 6 Avril 2017 à 22h23

      Martini Henry dit

      Quartiers populaires, ça veut dire ça. En Suède également où ce pays, roi de la tolérance, découvre les limites de ce concept en même temps que les plaisirs du vivre ensemble…
      Eyes wide shut, disait l’autre…
      http://www.sudinfo.be/1820842/article/2017-04-06/tolle-en-suede-une-police-islamique-oblige-les-filles-de-s-asseoir-a-l-arriere-d

    • 6 Avril 2017 à 19h17

      Habemousse dit

      « “Quartiers populaires”: ça veut dire quoi? »

      Ce sont tous les quartiers où ne logent pas les socialistes, Benoît Hamon en tête, et qui leur font un beau bras d’honneur pour les remercier d’avoir transmis le témoin à l’islamisme.  

    • 6 Avril 2017 à 18h57

      golvan dit

      On ne dit d’ailleurs plus “quartiers populaires” mais simplement “quartiers”, ce qui signifie quartiers autrefois peuplés de Français mais actuellement peuplés d’immigrés vivant majoritairement d’aides sociales et de trafics divers, forcément c’est plus court et tout le monde comprend.

    • 6 Avril 2017 à 17h52

      Sancho Pensum dit

      “Pourquoi ne pas appeler ces quartiers par leurs noms ? Les Franc Moisins à Saint-Denis, le Mirail à Toulouse, la Cité des 4000 à La Courneuve…”
      Ben, parce que c’est long à dire ou à écrire. Autre exemple : pourquoi perdre son temps à appeler par leurs noms tous les pigistes de Causeur, les Rayski, Castelnau, Brighelli, Benassar… Alors qu’il suffit d’un vocable pour les désigner tous : “abrutis”. Cette oeuvre utile de caractérisation permet une description précise de la réalité, accessible à la compréhension de chacun, et offrant à tous un gain de temps significatif.

      • 6 Avril 2017 à 17h54

        Sancho Pensum dit

        (zut, j’ai failli oublier)
        Ha ha ha ha !…

      • 6 Avril 2017 à 20h23

        Alain M. dit

        Si Causeur est écrit par des abrutis, pourquoi venez-vous lire leurs papiers, et em…. les autres lecteurs avec vos commentaires débiles ? Masochisme ?

        • 7 Avril 2017 à 6h16

          Eusebius dit

          Ne perdez pas votre temps à répondre à ce troll de Sancho.

        • 7 Avril 2017 à 11h02

          sancho.pensum@laposte.net dit

          Il faut bien que quelqu’un ici soit le représentant du Réel…
          Ha ha ha ha ! 

      • 7 Avril 2017 à 15h51

        exyle dit

        Lisant “Causeur” presque tous les jours et lisant les commentaires idem presque tous les jours j’ai fini par vous remarquer : vous, vous spécialement, Sancho Pensum. Vous écrivez plutôt correctement mais vous n’arrêtez pas de dire du mal de ce journal. Ce journal est tellement nul et ceux qui écrivent dedans sont tellement cons que vous affirmez régulièrement vouloir vous désabonner. Je vous invite donc à le faire. Oui. Désabonnez vous. Vite. C’est la seule issue pour vous. Allez ailleurs faire chier d’autres lecteurs. Merci d’avance.

        • 9 Avril 2017 à 0h48

          Sancho Pensum dit

          Franchement, vous me croyez assez con pour m’être abonné à ce torche-cul ?
          Je me faisais une piètre idée du lecteur moyen de Causeur, mais là vous venez d’exploser le standard !
          Ha ha ha ha ! 

      • 8 Avril 2017 à 11h53

        José Bobo dit

        Quand on pense que vous passez la plus grande partie de vos journées sur le forum de Causeur on ne peut que se poser la question de savoir qui est le plus abruti. Mais il est facile de comprendre pourquoi vous passez votre temps à lire et à répondre à ces articles : vous faites partie de ces (pauvres) gens qui n’existent que par l’insulte et l’agressivité, votre mère a dû mal vous traiter, où alors vous êtes petit et moche et les femmes vous dédaignent… quelque chose comme ça, quelque chose qui provoque un ressentiment qui doit absolument s’exprimer par l’insulte mais qui est un peu pénible pour les autres intervenants et abaisse singulièrement le niveau de ce forum. Pathétique ! Faites donc une psychothérapie qui pourra vous permettre enfin d’être heureux, de lire Libé et de vous réjouir de votre communauté d’esprit avec ses journalistes…

    • 6 Avril 2017 à 17h44

      Alain M. dit

      Oui, si au lieu du rideau de fumée “quartiers populaires”, on parle précisément de Bécheville aux Mureaux, des hauts de Chanteloup-les-vignes, des Franc Moisins à Saint-Denis, le Mirail à Toulouse, la Cité des 4000 à La Courneuve, etc. etc. alors il est devient évident en regardant les résultats électoraux dans les bureaux de vote concernés qu’ils ne vont pas voter Macron. Le vote FN est réellement un vote populaire, un vote des pauvres économiquement et culturellement, un vote des exclus et des sans-grade, n’en déplaise aux bobos.
      Et ce n’est pas l’indigence de la campagne des “on-on” (Fillon, Macron, Hamon) qui y changera quelque chose.

    • 6 Avril 2017 à 17h20

      brindamour dit

      ça veut dire:
      quartiers très majoritairement ou exclusivement peuplés de noirs, de turcs, d’arabes.

      et ça ne veut plus dire du tout:
      quartiers peuplés de prolos, d’ouvriers, de petites gens, blancs.

      Vous le faites exprès ou quoi?!

    • 6 Avril 2017 à 17h13

      Schlemihl dit

      Ce trope – car c’ en est un – s’appelle un euphémisme .

      Ou peut on aller se laver les mains ? et non j’ai envie de pisser
      Je ne suis pas raciste mais ….. et non J ‘ aime pas les bougnoules
      Loin de moi cette pensée ….. et non Le salaud en est parfaitement capable
      je ne suis pas antisémite mais …. et non Je hais les youtres
      Un Black …. et non Un nègre
      C’ est une très bonne question et je vous remercie de me l’ avoir posée … et non Je t’emmerde imbécile
      Un sauvageon … et non Une frappe
      Moyens interdit par la législation socialiste …. et non Battre battre et encore battre
      Antisioniste … et non Bouffeur de juifs
      Les tentatives désespérées de l’ ennemi pour progresser au delà de A… se sont brisées devant notre victorieuse contre offensive …. et non A… est tombé

      Je propose un concours du plus bel euphémisme . le premier prix gagne un séjour d’ un mois à Lougansk , le deuxième prix trois mois , le troisième un an

    • 6 Avril 2017 à 15h59

      Moumine dit

      Ben, qui peut dire au juste quels gens peuplent ces effrayantes forêts d’immeubles ? Qui sont-ils, d’où viennent-ils, que font-ils, comment vivent-ils, où vont-ils ?
      En quoi appeler ces quartiers par leur nom nous éclairent-ils sur ces questions ?
      Insaisissable nébuleuse, l’expression “issus de la diversité” ne nous en apprend guère plus.
      En ce qui me concerne en tout cas, je n’y vois qu’un inquiétant brouillard.

      • 6 Avril 2017 à 17h17

        Martini Henry dit

        Le problème, c’est que ce brouillard a un nom. Et ce nom, c’est la France…