Qatar-Arabie Saoudite: les dessous d’un divorce | Causeur

Qatar-Arabie Saoudite: les dessous d’un divorce

Pire que financer Daech? Se rapprocher de l’Iran!

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 06 juin 2017 / Monde

Mots-clés : , , , , ,

Ne nous y trompons pas : si l'Arabie saoudite, les Emirats, Bahreïn et l'Egypte ont brutalement rompu avec le Qatar, c'est parce que l'émirat s'est récemment rapproché de l'Iran. La lutte contre l'Etat islamique a parfois bon dos...
qatar arabie saoudite iran trump

Sommet du Golfe, 2014. Sipa. Numéro de reportage : AP21664736_000013.

Rien ne va plus dans le Golfe persique. En plein Ramadan, la fitna (discorde) gagne les pétromonarchies sunnites : Emirats arabes unis, Bahreïn, Egypte et Maldives viennent de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Contre toute attente, ce dernier se voit accusé par ses anciens alliés de soutenir le terrorisme de l’Etat islamique, des Frères musulmans et de divers groupes pro-iraniens agissant au Bahreïn et en Arabie. En vingt-quatre heures, les diplomates qataris en poste dans les pays concernés ont été sommés de faire leurs bagages, les liaisons aériennes vers Doha suspendues, Qatar Airways interdit de vol et la frontière qataro-saoudienne – seul débouché terrestre de l’émirat – coupée. Du même coup, la coalition arabe qui bombarde le Yémen contre la rébellion houthie vient d’exploser en vol.

Le prétexte Daech

D’ordinaire, Ryad et Doha sont conjointement accusées de financer le terrorisme d’inspiration salafiste, dont le surgeon le plus célèbre se nomme Daech. Quelle mouche a donc piqué Ryad et ses alliés pour se retourner contre un régime wahhabite ? Aux traditionnelles rivalités de puissances entre le Qatar et l’Arabie, le premier parrainant les Frères musulmans ennemis héréditaires des seconds, s’ajoute une nouvelle donne au Moyen-Orient. Il faut lire attentivement les communiqués officiels saoudiens pour comprendre les dessous d’une rupture aux motifs moins évidents qu’il n’y paraît. Un faisceau de signes concordants laisse penser que l’Etat islamique n’est qu’un prétexte destiné à séduire les chancelleries occidentales. En vérité, la réelle pomme de discorde entre le Qatar et ses voisins s’appelle l’Iran.

 

© AFP Paul DEFOSSEUX

 

 

Doha critique Washington

Quelques jours après la « danse de l’épée » de Donald Trump chez les Saoud durant laquelle le dirigeant américain a dessiné les contours d’un axe Washington-Ryad-Jérusalem, le monarque qatari a glissé quelques réflexions dérangeantes à son agence de presse. Malgré leur affrontement par milices interposées en Syrie, le Qatar et l’Iran ont amorcé un rapprochement diplomatique à 180 degrés de la politique trumpienne. Pendant que le président américain appelle à isoler Téhéran par une stratégie d’endiguement régional, l’émir du Qatar a parlé de la République chiite comme d’un « allié stratégique », poussant l’outrecuidance jusqu’à critiquer l’option pro-saoudienne de Trump. Des déclarations gênantes aussitôt démenties par leurs auteurs qataris qui se prétendent victimes d’un piratage informatique.

… et s’aliène Abu Dhabi

En coulisses, le malaise couvait depuis plusieurs mois entre les autorités qataries et un autre acteur de l’alliance américano-saoudienne : les Emirats arabes unis. Non seulement ce bon élève prisé des Etats-Unis s’agace de l’instrument de déstabilisation des régimes en place qu’est devenu Al-Jazira, mais ne manque pas de griefs à l’égard du Qatar. Rêvant de supplanter le petit émirat dans le cœur (et le portefeuille) des Américains, les Emirats ont multiplié les gestes de bonne volonté, contrecarrant le soutien de Doha au Hamas, se proposant d’héberger une base de l’US Army en lieu et place du Qatar. Des mails secrets entre diplomates américains et émiratis font ainsi état d’une offensive de charme doublée d’une opération de dénigrement anti-qatarie.

Bien qu’il soit trop tôt pour en tirer des conclusions géostratégiques, la brouille entre les Etats-Unis, l’Arabie saoudite, l’Egypte d’un côté, le Qatar de l’autre semble largement profiter à l’Iran. Isolée dans les années 1990, la République islamique a bénéficié du renversement de Saddam Hussein au bénéfice des chiites irakiens, de la montée en puissance du Hezbollah libanais et de l’explosion du djihadisme sunnite un peu partout dans le monde pour reconstituer un croissant chiite dont Khomeini aurait rêvé. Si bien que son successeur Ali Khamenei peut aujourd’hui approuver l’accord nucléaire d’une main et conspuer le bloc occidental de l’autre.

Khamenei au secours du Qatar

Signes de la réconciliation irano-qatarie, au lendemain de l’attentat de Londres, Khamenei a défendu l’émirat, non sans s’être auparavant déchaîné contre l’Arabie Saoudite« des gens indignes ont pris le destin de communautés musulmanes et de certains gouvernements comme celui de l’Arabie saoudite [...] Quel toupet! Le président américain se tient aux côtés des chefs d’un système tribal et arriéré et danse avec un sabre, puis critique l’élection iranienne avec 40 millions de votants ».

Est-ce pour intégrer le Qatar (rejoint par la Turquie ?) au front du refus (moumana’a) anti-israélien que l’Iran a en revanche ménagé Doha ? Le vice-président iranien Hamid Aboutalebi a en tout cas feint l’étonnement : « Comment est-ce possible qu’un petit pays ait pu planifier le renversement du gouvernement légal de Bahreïn, soutenir Daech et Al-Qaïda et propager l’extrémisme sur la péninsule du Sinaï et créer une fissure au sein de la coalition?»

En vérité, ni Doha ni Ryad ne prennent le risque de fâcher leurs alliés occidentaux en finançant directement l’Etat islamique ou Al-Qaïda en Syrie. Dans ces deux pays désormais ennemis, des mécènes proches des familles régnantes ne se gênent pas pour tremper dans des affaires pas très reluisantes. Chez les Qataris, l’aile progressiste soutient les Frères musulmans et considère Tariq Ramadan comme un esprit éclairé tandis que les plus raides cautionnent le djihadisme salaf. Si pluralisme il y a, on est loin du modèle de démocratie fantasmé par les Occidentaux. Mais ceci est hors de propos. En diplomatie, moralité et démocratie ne sont que des pâtures jetées aux opinions publiques. Si l’Iran invite l’Egypte et l’Arabie à se convertir au modèle démocratique, il se garde bien d’en faire autant avec le Qatar.

Trump se prend les pieds dans le tapis persan

L’enjeu est ailleurs. Aussi bien en Syrie qu’en Irak, deux alliés de Téhéran fragilisés tant par leur incurie que par l’expansion du radicalisme sunnite, si la République islamique rétablissait des relations apaisées avec la Turquie et le Qatar, la face du Moyen-Orient s’en trouverait bouleversée. Quitte à affaiblir les Etats-Unis, l’Arabie et Israël en instaurant une pax syriana favorable à Téhéran. Décidément, les changements promis par Trump n’ont pas fini de nous surprendre…

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 8 Juin 2017 à 19h47

      caffer dit

      Tout cela serait risible (les gesticulations de régimes autocratiques, religieux et tribaux) si ce n’était pas une situation préparant une bagarre pouvant déboucher sur des conflits sanglants.

    • 7 Juin 2017 à 14h07

      Iznogoud dit

      Bravo pour la superbe photo des deux personnages de gauche avec leurs superbes chapeaux pointus !!

      • 7 Juin 2017 à 14h44

        douce France dit

        le chapeau vert, c’est le grand maitre du KuKluxKlan islamique (organisation suprémaciste arabe). L’autre c’est juste un Klansman mineur, il n’a qu’un tout petit chapeau.

    • 7 Juin 2017 à 12h22

      Pepe de la Luna dit

      Il y a quand même d’autres points de friction importants : le soutien aux Frères musulmans, la rivalité énergétique…
      http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/06/qatarsis-et-metastases.html
      Par ailleurs, Trump ne représente absolument pas la position du Deep State dans cette crise.

    • 7 Juin 2017 à 11h51

      jim42 dit

      ….rien compris d’autre que l’usuel inextricable bordel tribal arabo-musulman ….
      Mais y-a-t-il quoi que ce soit d’autre à saisir????????

    • 7 Juin 2017 à 11h02

      bh26 dit

      Eh Causeur, faudrait regarder avant de copier bêtement une carte de l’AFP du MO qui ne mentonne pas Israël ! On vous croyait plus attentif . De l’afp on n’attend rien mais de Causeur si.

    • 7 Juin 2017 à 0h13

      Cardinal dit

      “En vérité, la réelle pomme de discorde entre le Qatar et ses voisins s’appelle l’Iran.”
      Il faut peut être aussi penser que les monarchies dictatoriales et machistes de la Péninsule Arabique, Arabie Saoudite en tête, commencent à s’inquiéter de l’influence des pays de l’ouest dont le Qatar se rapproche par la publicité qu’il s’y fait au point de concurrencer la Suisse pour accueillir tous les sportifs occidentaux et dont la population devient de moins en moins arabe et sunnite et le mode de vie de moins en moins musulman. La réelle discorde s’appelle peut être la peur du virus démocratie plutôt que le danger Iran ?

    • 6 Juin 2017 à 23h14

      eclair dit

      Manque un point dans cet article

      Le gazoduc iran-irak-syrie qui avait été decidé en 2011. juste avant la guerre en syrie.
      qui avait supplanté le gazoduc qatar arabie saoudite syrie turquie.

      Et le champ gazier est partagé par l’iran et le qatar.

      Le qatar s’il veut utiliser un gazoduc devra s’allier avec l’iran vu que la syrie n’est pas tombée.

    • 6 Juin 2017 à 20h52

      ji dit

      Si au moins ca permettait d’arrêter de voir certains copains de mon fils avec leur horrible t shirt qatar airways.

    • 6 Juin 2017 à 20h45

      Ayinair dit

      Regardez bien la carte qui illustre votre article :
      elle montre nommément la Jordanie, la Cisjordanie -pays de fiction -, Gaza… Israël est absent.
      Bravo !

      • 6 Juin 2017 à 21h07

        scarlet dit

        Ayinair: Effectivement! Israel est absent. Encore un déni de réalité……et un vain souhait probablement!

      • 6 Juin 2017 à 21h17

        durru dit

        Pour une fois, mauvais procès. Regardez mieux la carte: tous les pays qui ne sont pas directement concernés par le sujet traité ne sont pas nommés. Même la présentation du Chypre suit cette règle: la partie nord, de facto turque, est plus foncée que la partie sud.

    • 6 Juin 2017 à 19h21

      desi dit

      vous aurez remarqué -encore une fois- l’idiotie abyssale de la plupart de nos journalistes devant le concert de sornettes arabes sunnites.
      Les saoudiens disent “terroristes” à propos du Qatar.
      Et nos journaleux de comprendre que la Qatar soutient l’Etat islamique, Al Qaida et des groupes “terroristes” méchants-méchants de par le monde et que la famille des Saoud s’en offusque !
      Bien entendu, ils ne comprennent pas -ignares qu’ils sont- que c’est de l’Iran chiite dont il s’agit et que pour les “purs”, les sunnites, qui savent tout puisqu’ils descendent du Prophète par une obscure lignée, ce sont des hérétiques et des “fanatiques” (!)(sic Boubakeur entre autres).
      On a encore !! un exemple de comment la propagande islamiste sunnite est reprise par des idiots consentants qui s’en font les complices (alors qu’ils en sont les victimes).
      Putain, dès que c’est “l’Islam”, y’en a qui perdent mais alors toute raison, c’est incroyable…

      • 7 Juin 2017 à 11h13

        G. COLLET dit

        Merci de cette précision.
        Mais ces dernières années j’ai compris à quel point on ne savait voir que ce que l’on supporte …bien peu en fait. Mais à ce point et de façon si globale, cela m’accable.

    • 6 Juin 2017 à 17h56

      ruanluis dit

      CNN a monté une fausse manifestation musulmanne contre les attentats. Qui est derriere CNN pour désinformer à ce point?. Pour moi CNN = Hillary = Macron = Merkel mais je ne comprends pas la stratégie de tout ça. Sauf peut-être l’islam en Europe plutôt que le communisme? Si quelqu’un a des infos…

    • 6 Juin 2017 à 17h06

      QUIDAM II dit

      Ce qui va être extrêmement drôle, c’est de voir les réactions des chers amis très nombreux du Qatar dans le sport, les médias, la politique et la haute fonction publique, la finance, etc.

      • 6 Juin 2017 à 17h12

        QUIDAM II dit

        appeler sur google : Composition du groupe d’amitié France-Qatar

        et consulter l’article de challenges :
        https://www.challenges.fr/challenges-soir/comment-le-qatar-a-achete-une-partie-de-la-classe-politique-francaise_434048 

        • 6 Juin 2017 à 17h16

          QUIDAM II dit

          Il semble que cliquer sur l’adresse ci-dessus ne fonctionne pas.

          Faire directement sur google : “comment le qatar a acheté”   puis enter 

        • 6 Juin 2017 à 22h57

          Moumine dit

          QUIDAM II, merci
          La 2e solution fonctionne. J’ai trouvé l’article intitulé “Ces politiques qui font la manche auprès des émirs du Golfe”.
          Les politiques français sont immondes, ce qui ne peut que se déduire bien sûr de leurs attitudes face à la question de l’islamisme.
          Mais le lire est répugnant. Ils vendent la France par intérêt personnel, qu’ils soient maudits.

        • 6 Juin 2017 à 23h04

          Moumine dit

          Et encore, ce n’est sûrement que le haut de l’iceberg.
          Par exemple, je parie que les bombes françaises et sans doute européennes – soi-disant pour combattre Daesh – sont lâchées sur commande en terres musulmanes.
          Je préfère ne pas penser à toutes les implications…

    • 6 Juin 2017 à 16h07

      Grincheux dit

      Quelle belle carte! Mais où est donc Israël?

      • 6 Juin 2017 à 16h35

        L'Ours dit

        Juste un détail.

        • 6 Juin 2017 à 19h27

          desi dit

          vous aurez remarqué qu’ils n’ont pas mis Gaza et la Cisjordanie en caractères gras comme les autres états officiels.
          quand même. C’est qu’ils sont subtils comme tout ces journalistes géographes.
          réjouissez-vous ! Ou plutôt contentez-vous-en.

      • 6 Juin 2017 à 17h04

        QUIDAM II dit

        L’AFP connaît Gaza et la Cisjordanie… mais pas Israël.

        Tout commentaire est superflu sur le degré d’impartialité de cet organisme réputé être une agence de presse. 

      • 6 Juin 2017 à 21h48

        durru dit

        Où est le Soudan, où est Chypre, où est l’Afghanistan, l’Azerbaïdjan, etc?
        J’ai répondu un peu plus haut… Gardons notre énergie pour leurs vraies conneries, car il y en a assez.

    • 6 Juin 2017 à 15h08

      ruanluis dit

      Oups!! Le Quatar est donc un Etat terroriste ! Al Nostra fait du bon boulot et on a vendu notre PSG à des terroristes (islamiques)… chez qui on va faire des conférences à 100000 dollar. Quant aux banlieues qui votent Macron, certaines sont musulmanes à 70%. La France aussi est devenue compliquée…

      • 6 Juin 2017 à 16h11

        steed59 dit

        pas vraiment c’est au contraire assez claire, notre caste dirigeante abreuvé au biberon des gazo-dollars qatari pourra désormais assumer pleinement son antisémitisme et encourager l’entrée de la Turquie dans l’euro.

    • 6 Juin 2017 à 14h53

      A mon humble avis dit

      Comment voulez-vous que Trump le Simplet comprenne “l’Orient compliqué”?
      Macron le Puceau évidemment pas davantage.