Au musée Grévin du socialisme | Causeur

Au musée Grévin du socialisme

J’ai regardé pour vous le débat de la primaire PS élargie

Auteur

Roland Jaccard

Roland Jaccard
Psychologue, écrivain, journaliste, critique littéraire, essayiste et éditeur suisse.

Publié le 13 janvier 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

ps hamon valls montebourg

Débat de la primaire de la gauche. Sipa. Numéro de reportage : 00788398_000002.

J’ai eu l’immense privilège lors d’une nuit tempétueuse de me rendre au musée Grévin. Grâce à un dispositif ingénieux, quelques statues de cire représentant le haut du panier de la gauche old school discouraient sur l’avenir de la France, avenir auquel il leur importait visiblement d’être associés. Certains bonimenteurs du socialisme, sans doute parce qu’ils faisaient trop mauvaise impression dans cet aréopage, n’avaient pas eu droit à leur statue, tels Jean-Luc Bennahmias malicieux, mais un peu bourré, ou Sylvia Pinel et François de Rugy dont l’insignifiance aurait pu rebuter les visiteurs.

L’avantage de ces statues de cire, c’est qu’on peut pincer leur nez sans prendre aucun risque : on ne sait trop si elles sont vivantes ou mortes, ce qui engendre un sentiment d’inquiétante étrangeté. On peut également les interroger : leurs réponses combinent un curieux mélange d’éléments de langage et de statistiques, ce qui les rend vite inaudibles. D’ailleurs, le responsable de la partie audio ne s’est pas foulé : reviennent en boucle les valeurs républicaines, la laïcité, le rejet des extrêmes – avec François Fillon et Marine Le Pen comme boucs émissaires. Rien sur l’Europe, en revanche, qui même au Musée Grévin n’est plus source d’espoir. Bien sûr, compte tenu de la diversité des visiteurs, on a évité les sujets qui fâchent : l’islam, l’immigration et l’insécurité.

J’avais donc en face de moi Manuel Valls assez fidèle à l’original, légèrement rajeuni et parfois souriant. Le mannequin de cire est incontestablement flatteur, tout comme celui d’Arnaud Montebourg d’une élégance travaillée. Visiblement, au Musée Grévin, on en pince pour lui. En revanche, ce pauvre Benoît Hamon qui surfe sur un revenu universel, n’a pas été gâté par le costumier, ni par la nature d’ailleurs. Il donne l’impression de sortir tout droit d’un roman de Michel Houellebecq. Cet homme, tel qu’il figure au Musée Grévin, n’a aucun avenir devant lui, sauf peut-être comme directeur d’une chaîne de Formule 1. Mais il y a pire que Benoît Hamon : Vincent Peillon. On lui a fait une tête d’idiot du village, ce qui n’est pas très courtois pour un professeur de philosophie à l’Université de Neuchâtel, certes dépourvue de toute réputation, mais quand même…

J’oubliais : Manuel Valls a défendu François Hollande. Il était bien le seul. Quand j’ai quitté le Musée Grévin, j’entendais en écho un seul mot : “Rassembler”. Je me suis demandé s’ils y croyaient. Question stupide pour une statue de cire. Et plus encore pour un homme politique.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 19 Janvier 2017 à 7h43

      Criger dit

      Il n’a échappé à personne que les trois débats de la primaire de la droite ont été pollués (d’aucuns diraient animés) par des journalistes de gauche; il est tout simplement scandaleux que les débats de la primaire de la gauche soient confiés – sans que nul ne trouve à y redire – aux mêmes; vivement que le nettoyage soit fait dans les écuries d’Augias.

    • 15 Janvier 2017 à 2h35

      Wil dit

      En fait,le faux débat de la primaire de gauche est aussi chiant que quand Elisabeth Levy passe dans cette fake émission de débat politique d’entre soi appelée “Langue de bois s’abstenir” sur C8 où comme son nom l’indique,la langue de bois est partout et tout le temps comme ailleurs.Donc chez cette girouette de Labro qui une fois,dit avant l’élection que Trump est une catastrophe pour les USA et qui dit maintenant qu’”il faut attendre”.
      J’ai vu Elisabeth Lévy chez Ardisson il y a quelques années,chez Giesberg,je l’ai vu chez Labro,grosse fatigue,il va falloir la remplacer par une plus jeune et plus sexy pour faire semblant de faire de la politique…comme dirait le boss de canal.
      T’inquiètes dira son collaborateur,il y a toujours des starlettes prêtes à êtres les rebelles de service qu’on prebndra chez les jeunes socialos et qui finiront Claire Chazal,on est déjà sur le casting et Beigbeider nous aide à choisir.

    • 14 Janvier 2017 à 21h50

      ylx dit

      J’ai personnellement beaucoup apprécié le spectacle, car il n’y avait pas qu’un clown mais sept ! Et puis quel régal de pouvoir assister en direct, à la mort du socialo-marxisme français. Mitterrand avait tué le Parti communiste, François Hollande a tué le Parti socialiste …et pour les Français c’est une très bonne nouvelle. Donc ce fut une excellente soirée.

    • 14 Janvier 2017 à 17h41

      l’appel de chtulhu dit

      Bienvenu à “Socialiste Park” ! Un Manuel Tyranovalsus par ci , un Benêtausorus Hamonus par là et encore un Vincenculus Peillontripanus et le reste .
      Rien à foutre de cette bande de cerveaux fossiles ! Qu’ils et elles retournent au Pré-Cambrien à l’époque de Françoistêtedeconnus Hollandosaure .

    • 14 Janvier 2017 à 17h02

      ylx dit

      Vous n’avez rien compris parce que nous, en France, nous avons une gauche 2.0 très en avance :économie numérique, robotisation, start-ups, nouvelles technologies, transition énergétique, ils sont trop forts !

    • 14 Janvier 2017 à 17h02

      Malinamodra dit

      Je me suis livrée à un petit travail en allant fouiner dans les papiers de la mère Wikipedia .
      C’est consternant car, sur les 7 , seul Montebourg peut parler du monde du travail: il était avocat
      Vals: licence en histoire à 24 ans(il a mis du temps) puis devient communicant et “crassepouille” dans le marigot du PS
      Hamon: même profil:licence d’histoire est de toutes les manifs mais vie professionnelle
      Peillon prof de philo agrégé par liste d’aptitude ou quelque chose de ressemblant: n’a jamais du enseigner bien longtemps
      Pinel : diplômée de droit mais entre immédiatement au cabinet du PCG du 47 : Baylet ou, eu égard à son nom, on ne sait quelles étaient ses tâches
      De Rugy: diplome de droit mais entre immédiatement comme conseiller du maire de Nantes
      Enfin, le clou, c’est le clown: Benhamias à la tête de gland: BTS de communication, va scrabouiller dans différents torchons de merde puis va pondre chez les Verts avant d’aller au Modem expliquer à Rochefort comment se branler à Castorama avant de d’atterrir dans cette formation esotérique qu’il a peut être fondée
      Des hors-sols et ce sont ces gens la qui viennent sans vergogne vous parlez de l’entreprise, des travailleurs et de l’emploi!
      Lomenie de Brienne , ministre de Louis XVI et évêque de Toulouse disait partout où il passait qu’il était athée
      Eux font les chiens savants et ne savent pas qu’ils sont nuls

    • 13 Janvier 2017 à 16h42

      Letchetchene dit

      Mes chers compatriotes,
      Arrêtez de vous faire du mal à suivre des “fadaises” pareilles, passez en mode séries sur Canal à la demande , d’excellentes séries vous y attendent et laissés aux “trou du fion” de la gauche le soin d’avoir des hauts le cœur pendant toute cette mascarade d’anciens “hollandais” jouer à qui est le plus “con” , on l’aura deviné ils ont tous gagnés…..
      allez passons à autre chose de plus importants comme ” au coin de la rue la CHARIA” qui nous attend tous si nous n’y prenons garde…..
      A bon entendeur “salut”
      Et vive la République “une et indivisible”

    • 13 Janvier 2017 à 16h21

      Borgo dit

      Après dix minutes j’ai changé de chaîne.
      Dix minutes de trop…

      • 14 Janvier 2017 à 8h35

        Ambrosius dit

        Quel courage! J’ai définitivement banni la socialie de mon existence. Plus jamais je ne m’intéresserai à ce que ces bonimenteurs traitres à la nation ont à raconter. Ils devraient d’ailleurs pour la plupart non pas finir dans un musée de cire, mais derrière les barreaux avec un boulet au pied.

    • 13 Janvier 2017 à 15h45

      A mon humble avis dit

      Débat (qui n’en est pas un) de la primaire (très primaire) PS (qui n’existe plus) élargie (rétrécie serait plus approprié).
      Des millions de téléspectateurs auraient regardé… Il fallait vraiment que les autres programmes soient nuls ce soir-là pour choisir le PS Show! Je doute vraiment que tous aient regardé du début à la fin: ce serait inhumain. Dix minutes, c’est déjà beaucoup.
      On doit plaindre les pauvres journalistes obligés de tout se farcir: c’est de la maltraitance. La plupart ont dû en profiter pour s’assoupir en ayant l’air d’écouter, ou ils se sont relayés; pas possible autrement.
      Et en plus ils vont recommencer! Même les militants les plus endurcis vont finir par craquer.
      Vous voulez vous faire un peu d’argent? Placez-vous à l’entrée de la salle et vendez des bouchons d’oreilles et des lunettes noires aux spectateurs contraints: on appellera ça de l’économie collaborative, et vous aurez trouvé une utilité à ces débats.

      • 13 Janvier 2017 à 16h12

        Sancho Pensum dit

        Il y avait pourtant les premiers épisodes d’une excellente série sur une chaine concurrente : Limitless. Nos (wo)men in black with blue tie auraient du s’en inspirer, pour paraître plus flamboyants. Car pour l’heure, le grand gagnant de cette primaire, c’est Macron.

        • 14 Janvier 2017 à 16h43

          Malinamodra dit

          Exact Gaucho mais concédons qu’il n’avait pas besoin de ces éclopés pour gagner par forfait

    • 13 Janvier 2017 à 15h10

      L'Ours dit

      Des “Icare”, en somme. Avec j’espère le même destin.