Pénalisation des clients des prostituées: comment cela ne marche pas | Causeur

Pénalisation des clients des prostituées: comment cela ne marche pas

L’enquête édifiante du “Progrès” de Lyon

Auteur

Luc Rosenzweig

Luc Rosenzweig
Journaliste.

Publié le 14 septembre 2016 / Médias Société

Mots-clés : , ,

La loi anti-clients n’entrave en rien la prostitution « de luxe », agences d’escorts et autres systèmes d’échanges de services sexuels passant par internet et les réseaux sociaux

clients prostituees lyon

Depuis son entrée en vigueur, après son adoption définitive par l’Assemblée nationale, la loi du 13 avril 2016, plus connue comme celle pénalisant les clients des prostituées, n’a guère fait parler d’elle. Il lui manque, peut être, de porter le nom de sa promotrice, à l’image de la loi Marthe Richard, qui ordonnait, soixante dix ans plus tôt, jour pour jour, la fermeture des maisons closes. Dommage, car une loi Rossignol, nom de la ministre du Droit des femmes porteuse du projet devant le Parlement, aurait eu quelques  chances de s’inscrire longtemps dans la mémoire collective…

Trêve de plaisanterie, étonnons-nous un instant que nos grands médias,  de presse écrite ou audiovisuelle, qui l’avaient, dans leur grande majorité, saluée comme un progrès considérable dans l’histoire de l’humanité, ne se soient pas précipités pour constater, sur le terrain, les effets bénéfiques de ce texte pour notre nation. Pourtant, si nos éminents journalistes et rédacteurs en chef lisaient un peu moins le New York Times, et un peu plus la presse régionale, cette Cendrillon du système médiatique hexagonal, pour humer l’air du temps sociétal, ils auraient découvert des choses intéressantes à ce sujet dans Le Progrès de Lyon, sous le signature d’Annie Demontfaucon.

Cette petite curieuse est allée sur le terrain, enquêter dans les quartiers lyonnais où s’exerce la prostitution de rue, et dans les commissariats chargés de faire appliquer la loi pour  faire l’état des lieux six mois après l’entrée en vigueur de la loi en question.

Les escorts dorment tranquilles

Première question, posée à la commissaire de police d’un quartier touché, depuis des décennies par l’activité prostitutionnelle, à pied (échassières) ou en minibus (amazones) : combien d’infractions ont-elles été constatées et réprimées conformément à la nouvelle loi ? Réponse de Mme la commissaire Corridor (le nom ne s’invente pas !) : zéro. Et elle explique : «  C’est complexe… c’est une infraction dont les éléments constitutifs sont difficiles à apporter. Il faut que le rapport sexuel soit constitué et rétribué. »  Un flic de terrain précise : « Vu qu’on ne risque pas d’installer des caméras dans les camionnettes, on ne va pas perdre notre temps à prouver l’improuvable ! ». Mme Corridor fait également remarquer que le rapport sexuel tarifé ne constituant qu’une contravention de 5ème classe, passible d’une amende de 1500€,  obtenir la preuve par l’aveu au cours d’une garde à vue bien conduite, modèle quai des Orfèvres, est impossible, car la loi l’interdit…

Cela n’empêche pas la préfecture et le Parquet de faire pression sur la police pour que le gouvernement puisse présenter des chiffres montrant que la nouvelle loi est efficace, par exemple en faisant valoir que le nombre des prostituées a notablement diminué dans leur secteur depuis  son entrée en vigueur . Faute de « flags », on va donc harceler les michetons potentiels par d’autres moyens. «  On multiplie les contrôles routiers, en verbalisant pour des pneus lisses, etc. »  Résultat : les clients se font rares, et le chiffre d’affaire des prostituées de rue est en chute libre. Pourtant elles restent, attendant des jours meilleurs, car elles n’ont pas d’autre endroit où aller. Il va sans dire que cette fameuse loi n’entrave en rien la prostitution « de luxe », agences d’escorts et autres systèmes d’échanges de services sexuels passant par Internet et les réseaux sociaux, pour lesquels l’établissement de « flags » n’est pas moins compliqué que pour les clients de Mme Corridor.  En général, les limousines n’ont pas de pneus lisses. Mais l’essentiel n’est-il pas que les bigotes néo-féministes soient contentes  et puissent faire valoir urbi et orbi leur supériorité morale ?

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 18 Septembre 2016 à 19h54

      Danny Wolf dit

      Elles le consolent , le petit vieux , veuf ou dont l’epouse n’est plus vraiment consentante…Elles leurs font des caresses aux boiteux a la gueule tordue et aux portefeuille peu reluisant ‘
      Elles sont gentilles et douces, moyennant quelques thunes , et elle soulagent les ventres douloureux ..
      O est le mal Grand Dieu..
      Cette loi est encore une invention d’ un Tartuffe pervers dont le seul plaisir est de faire chier les males malfoutus…
      Qu’on se le dise 

    • 18 Septembre 2016 à 13h04

      Broquere dit

      Surprise la Moraline ne fonctionnerait elle pas?
      Le plus vieux métier du monde doit être plus résilient que nos cranes de piafs activistes de tous bords et leurs supporteurs Socialos (pour ne pas dire souteneurs…)

    • 17 Septembre 2016 à 12h05

      Pyrrhon dit

      Le gouvernement, poussé des féministes vertu-compatibles, moquées, mais tenaces, avait-il vraiment envie d’être efficace, d’être moqué un peu plus, de perdre un paquet d’électeurs? Sur ce plan particulier, nous sommes moins hypocrites que nos concurrents qui nous font la morale.

      • 17 Septembre 2016 à 13h26

        beornottobe dit

        AAAHHHHH!la “morale” !……. crime ici, louange ailleurs (ou dans quelques années, ici……….)
        (bien la peine de se faire du mouron !……)

    • 16 Septembre 2016 à 12h19

      beornottobe dit

      les “fémino-socialistes” en sont pour leurs frais!
      mais….. qu’en pensent les “autres” (femmes)

    • 16 Septembre 2016 à 8h20

      beornottobe dit

      il est très étonnant le silence des “fémino-socialistes” et autres Femen…..
      ont-elles reçu des instructions du “Parti Socialiste”?????

    • 15 Septembre 2016 à 21h09

      Fogo91 dit

      Comment ça “Il lui manque, peut être, de porter le nom de sa promotrice” ???
      Et hop! voici les résultat du  Scrutin public de la première lecture à l’assemblée nationale:
      http://www.assemblee-nationale.fr/14/scrutins/jo0738.asp
      Et voici l’acte de promulgation revétu de toutes les signatures (en bas):
       https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=ABB4F19B0762EFAA9F1C068CC4C2E3C7.tpdila16v_2?cidTexte=JORFTEXT000032396046&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000032396043

       

      • 15 Septembre 2016 à 21h14

        Fogo91 dit

        Il semble que le 2ème lien ne fonctionne pas, voici les noms:
         François Hollande Par le Président de la République : Le Premier ministre, Manuel Valls La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, Najat Vallaud-Belkacem Le ministre des finances et des comptes publics, Michel Sapin La ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine Le garde des sceaux, ministre de la justice, Jean-Jacques Urvoas Le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve La ministre de la culture et de la communication, Audrey Azoulay La ministre des familles de l’enfance et des droits des femmes, Laurence Rossignol La ministre des outre-mer, George Pau-Langevin

    • 15 Septembre 2016 à 15h01

      JOURDAIN dit

      Entre la pute de quartier travaillant dehors et la pute domestique (votre femme) que vous avez à la maison, tout est question d’argent ! Il n’y a pas de différence… Sauf dans la manière d’y parvenir
      C’est pour ça qu’on dit : ce sont tous des putes, y compris Belkacem Dame Belkacem.. est une pute comme une autre Elles n’riront pas avec un handicapé sans le sou, ces saloperies

      • 15 Septembre 2016 à 15h37

        Sancho Pensum dit

        “Entre la pute de quartier travaillant dehors et la pute domestique (votre femme)”
        Seriez-vous islamiste radical, tendance Daech ?

      • 15 Septembre 2016 à 15h51

        i-diogene dit

        Rhôô, Jourdain, si Nadia lit ça, tu vas sérieusement te faire étriller..!^^

        C’est curieux que les conservateurs ne puissent pas s’ entendre avec les islamistes puisqu’ils ont exactement la même vision de la femme: un animal domestique soumis à l’ homme..!^^

        Les femmes n’ attendent plus après les hommes pour s’offrir une bagnole, un bijou ou pour claquer du fric dans les soldes..

        Un mari qui les empêche par sa

        • 15 Septembre 2016 à 16h01

          i-diogene dit

          Un mari ou compagnon qui les empêche par sa domination a de sérieux soucis à se faire:

          - ” les femmes, c’ est comme le fric: quand on ne sait pas s’ en occuper, ça s’ en va faire les bonheur des autres..!”.

          .. Après il reste juste le mouchoir.. Pour sécher les larmes et se vider les balloches..!^^

          Si tu savais le nombre de machos que j’ ai croisé dans ma vie, qui ont trouvé la maison déserte en rentrant un jour du boulot ou d’ une virée entre copains… Avec à chaque fois la même réaction: l’ effondrement et les rancoeurs..!

        • 18 Septembre 2016 à 20h00

          Danny Wolf dit

          Souviens toi de la magnfique repartie de Jacky Kennedy , a qui l’on demandait ce qu’ elle trouvait a Onassis ( vieillard grossier et vulgaire) …Elle repondit , “il est beau comme Cresus ”
          C’ est sur , Rossignol n’aurait pas penalise , l’armateur et aurait surement fait des courbettes a la “pute presidentielle”
          il faudrait penaliser les “des putes “ 

      • 15 Septembre 2016 à 21h27

        bartolomee dit

        L’amour, la fidélité, la tendresse, la complicité, le charme d’une voix pourtant très familière, un dernier serrement de doigts avant de s’endormir semblent vous être totalement étrangère.

        Avez vous songé un instant que votre épouse vous appelle sur un autre blog “mon gigolo”…?

        Ces choses là se font à deux…à moins que vous ne préfériez le “cinq contre un” ????

        • 15 Septembre 2016 à 21h29

          bartolomee dit

          semblent vous être des notions totalement étrangères.

          Mille excuses pour cette rédaction imprécise.

        • 16 Septembre 2016 à 1h41

          i-diogene dit

          Bartolomée,

          Encore une certitude islamo-judéo-chrétienne relative à un endoctrinement réussi:

          - la fidélité n’ a jamais été un gage d’ amour ni de tendresse et encore moins de complicité..

          - bien au contraire, c’est une marque de possession, de soumission donc d’ obligation contractuelle..

        • 16 Septembre 2016 à 6h08

          bartolomee dit

          @idiogene

          Je ne vais pas m’attarder à vous répondre trop longuement. Les Causeuses qui parcourront ce blog le feront beaucoup mieux que moi.

          Autant je suis prêt à céder sur un certain nombre de points “politiques” et “sociétaux”, autant je reste comme un roc relativement à mes propos ci dessous.

          Mon cher ami, j’ai une certitude (sans doute la seule et unique dans ma vie) : la fidélité est le plus cadeau que l’on puisse faire à une femme.

          C’est la mienne, évidemment je ne la discute pas.

        • 16 Septembre 2016 à 6h12

          bartolomee dit

          @ idiogène

          maudit clavier qui me zappe les mots !

          “la fidélité est le plus BEAU cadeau que l’on puisse faire à une femme”. Vous aviez sans doute rectifié de vous-même.

    • 15 Septembre 2016 à 14h53

      Paquito_2 dit

      Bonjour,

      Bien que n’étant pas le client espéré par madame la Ministre, j’avoue avoir déjà réagi (sur Yahoo, mais oui…) au projet de loi (avant qu’il ne soit adopté), en soulignant d’abord la bêtise de vouloir punir les clients d’une “fonction” quasi sociale qui existe (religieusement ou autrement) depuis que les premières sociétés organisées existent, disons depuis la nuit des temps, mais en deuxième lieu j’avais posé la question des prostituées de luxe ou Escort girls qui doivent bien rire en allant voir leurs michetons très aisés dans des hôtels de luxe et j’avais posé également la question de ces dames femmes d’affaires (ou autres) qui s’ouvrent – si je puis dire – à des jeunes gens qui vendent leurs “charmes” de la même façon que ces dames, bien qu’en quantité moindre (pour la qualité, j’avoue mon ignorance).
      Alors qu’il y a des sujets tellement plus graves dans nos sociétés qui ne peuvent (ne pourraient) être résolus que par une Europe très – donc mieux – organisée et unie, que VALENT donc ces idées chimériques qui font croire que des êtres qui sont (pour un certain nombre) souvent obligés pour des raisons sociales de prendre ce si vieux métier dans une société tellement inégalitaire et peut-être à bout de souffle ou tout au moins si mal dans ses bottes, doivent voir leur clients punis en oubliant souvent que l’essentiel, pour elles, pour eux, est simplement de tenter de surnager ?

      • 15 Septembre 2016 à 15h36

        Sancho Pensum dit

        “Alors qu’il y a des sujets tellement plus graves dans nos sociétés”

        Certes. Mais comme nos propres gouvernements sont de plus en plus infoutus de régler les problèmes pour lesquels on les a mis en place (dossier number one depuis des années : le chomage), ils se vengent en tapant (taxes, interdictions, répression) sur le citoyen lambda, et sur des dossiers secondaires.
        Ils ont ainsi l’impression de servir à quelque chose.

        • 15 Septembre 2016 à 16h16

          i-diogene dit

          Oui, c’est surtout du clientélisme pour capter les voix d’ associations puissantes: anti-tabac, anti-vitesse, anti-putes, anti-islamophobes, anti-antisémites, etc..

          Le chômage est un avatar vendeur, mais personne ne veut réellement le diminuer:

          - surtout pas les syndicats ni les syndicalistes qui préfèrent nettement sauvegarder leurs emplois protégés et les privilèges qui vont avec,

          - surtout pas les partis politiques qui savent tous que résorber le chômage fera monter le prix de la main-d’oeuvre, pénalisant le coût de productions donc la compétitivité à l’ exportation,

          - surtout pas les sociétés d’ intérim qui financent des carrières politiques et des campagnes électorales.. 5 millions de travailleurs précaires.. Aucun parti n’ aborde le sujet..!^^

    • 15 Septembre 2016 à 11h56

      apicius dit

      Ces bigotes néo-féministes fières de leur supériorité morale, on ne les entend pas à propos de la condition de la femme dans l’Islam !
      Démonstration faite de leur imposture …

      • 15 Septembre 2016 à 12h56

        thierryV dit

        oh non ! d’ailleurs si on visite leur site (feministes) , on s’aperçoit qu’elles sont pour le soutien au Burkina et au voile . Une sorte de jusqu’au boutisme doctrinaire de gauche mélangisme et sans vrai logique. Complétement captives de leur engagement politiques elles préfèrent dénoncer la femme occidentale à moins qu’elle n’accepte de tirer a vue sur la droite fascisante . c’est effarent de connerie.

    • 15 Septembre 2016 à 10h40

      keg dit

      Éradiquer les putes au détriment du chômage, c’est inciter les chômeurs à devenir putes….
      On ne peut courir deux lièvres contradictoires à la fois…..

      http://wp.me/p4Im0Q-1hr