Les illusions économiques de Marine Le Pen | Causeur

Les illusions économiques de Marine Le Pen

La souveraineté ne suffit pas

Auteur

Pierre Branda
Historien niçois.

Publié le 04 mai 2017 / Économie

Mots-clés : , ,

Réunion publique de Marine Le Pen à Villepinte, mai 2017. SIPA. AP22046902_000039

Le chiffre est dramatique mais il est passé presque inaperçu dans le tintamarre de la campagne : + 43 700 chômeurs en mars dans la catégorie A. Pourtant d’autres pays tels le Japon, les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni ou la Suisse connaissent actuellement des problèmes de recrutement, leur taux de chômage étant même inférieur à 2008. On a l’impression que les habitants de ces pays n’habitent pas la même planète que nous. Ils sont quasiment au plein emploi alors que nous sommes installés dans le chômage durable. Acceptant cette fatalité, le candidat du PS, Benoît Hamon, proposait d’ailleurs un assistanat durable, le revenu universel, comme s’il n’y avait plus rien à faire. Bon, il est vrai qu’il n’a guère fait recette. Peut être faudrait-il pour une fois regarder au-delà de nos frontières et s’intéresser notamment aux pays que je viens de citer. Une évidence s’impose, tous sont réputés souverainistes : ils ont des frontières, une monnaie et des barrières douanières. La conclusion à en tirer semble logique, limpide même : il nous faut sortir de l’Union européenne, remettre nos douaniers dans leurs guérites et retrouver notre franc. Marine Le Pen aurait-elle vu juste ? On pourrait le penser. Sauf que…

On ne peut pas éternellement nager à contre-courant

Dans les pays souverainistes, il existe beaucoup de points communs que la candidate du Front national passe sous silence. Il est vrai qu’il est toujours plus commode de prendre en exemple ce qui sert son discours. La durée légale du travail y est pour commencer bien supérieure à 35 heures. En Suisse, on travaille 41 heures avec 4 semaines de congés payés et par référendum, les Suisses ont même rejeté toute idée de réduction du temps de travail. En terre souverainiste, il n’y a pas non plus de retraite à 60 ans, l’âge légal de départ à la retraite est plutôt de 65 voire 67 ans. La dépense publique y est beaucoup plus faible qu’en France où nous atteignons le taux inquiétant de 57 % du PIB. Au Royaume-Uni, ces dernières années, James Cameron a par exemple renvoyé des centaines de milliers de fonctionnaires dans leurs foyers. Sur ce point, le programme de François Fillon était en comparaison plutôt timide. Au pays du souverainisme roi, l’assurance maladie est essentiellement privée et n’a rien de comparable au système français. Aux Etats-Unis, le président Trump, tant chéri par une partie des partisans de Marine Le Pen, s’acharne ainsi à vouloir détruire l’Obamacare, le système de santé américain pour les plus démunis. Du Canada au Japon, aucun impôt sur la fortune ni revenu de solidarité n’a été institué. Enfin, le salaire minimum quand il existe est bien plus bas qu’en France. A la lecture de ces simples rappels, l’hexagone nous paraît tout à coup presque enviable.

Qu’un Etat soit pleinement souverain n’est pas une fin en soi. La vraie question, la seule qui compte, consiste à se demander ce que nous ferions d’une souveraineté retrouvée. S’il s’agit comme le promet Madame Le Pen d’augmenter encore davantage la dépense publique, de ne pas toucher à la durée légale du travail, d’avancer l’âge de départ à la retraite, d’ignorer les effets pervers de l’ISF, de recruter toujours plus d’agents publics ou de sous-estimer les difficultés de financement de nos systèmes sociaux, alors c’est à un souverainisme lâche auquel nous aurons affaire. Cette politique aura pour conséquence non point l’indépendance mais la faillite. S’il n’est pas question d’imiter aveuglément les politiques des pays précités, il est évident que nous ne pourrons pas éternellement évoluer à contre-courant. La candidate frontiste veut nous faire croire qu’il suffirait d’ériger une ligne Maginot économique pour que nous vivions à l’abri de la méchante mondialisation. C’est une illusion dangereuse. Avec son programme économique très voisin de celui présenté par la gauche en 1981, Marine Le Pen ressemble à un général d’armée qui multiplierait les permissions avant la bataille alors même qu’avec la sortie de l’Union européenne et par conséquent de l’euro, nous ne pourrions plus que compter sur nos seules forces. Dans ces conditions, la victoire paraît bien improbable.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 8 Mai 2017 à 2h25

      Livio del Quenale dit

      Liamone du 7 Mai 2017 à 19h39
      -
      Ha! c’est sûr qu’avec macron au on sait où l’on va, puisqu’on remet le couvert 5 ans de plus.:o(
       -
       Ne pas partager le même porte monnaie que son voisin ne veut pas dire que l’on ne reste pas amis.
      -
       Enfin, sortir de l’euro et de l’espace Schengen n’a rien d’hasardeux les anglais y étaient avant le brexit et, pour une grosse partie, aimeraient bien y revenir, tant c’était mauvais ;o)
      -
      Quant à macron, autre “enfumeur”, comme vous les aimez semble-t-il, son programme tient plus du sophisme et du flou, dans sa fausse limpidité, que d’un plan mûrement réfléchi, et du cap rassurant de celui qui sait ou il va.
      -
      Quand on se penche, sans tomber, sur le cas macron, on devine sous la brume, des méats tapissés d’exploits aux souvenirs anxiogènes. Mais exploits triviaux, voire serviles avec la haute finance et l’oncle Sam .
      -
       Je ne parlerai pas de sa trouille perceptible fasse à la délinquance au simple fait d’en parler.
      -
       Vous l’avez élu, dans le délire collectif de son hystérie , puissions nous ne pas le regretter , car se dessine un fâcheux avenir.
      A moins que ce soit sa psychopathie qui prenne le dessus et qui comme un autre célèbre avant lui qu’il n’a pas connu, vire à la fureur paranoïaque.

       Essayez de saisir son regard dans ses moments extatiques, si ça ne vous gêne pas, ça vous fera tiquer, voire réfléchir.  
      –  

    • 7 Mai 2017 à 19h39

      Liamone dit

      On a écouté avec une certaine angoisse les explications de la candidate sur son projet économique. L’inquiétude venait surtout du charabia en matière d’économie que la dame nous a servi. Nous n’avons pas compris ce qu’elle voulait faire entre l’écu et le Franc. D’autant plus que pour rétablir l’écu il lui faudra obtenir l’accord des pays européens qui eux utilisent l’Euro. Pour le Franc , nous pensons qu’elle aura l’occasion de réviser son projet pour les années à venir. Ce que nous comprenons encore moins c’est tout ce qu’elle et les siens nous ont distillé contre les pays frères e la grande Europe avec lesquels nous partageons la même civilisation, issue du Christianisme.

    • 7 Mai 2017 à 3h45

      Livio del Quenale dit

      Sancho Pensum du 5 Mai 2017 à 11h23
      -
       Sancho pensum, il faut penser mieux . les campagnes se vident, la villes enflent que deviendra une France ou les ronces et les broussailles borderont les autoroutes ? et les banlieues de ses mégapoles?
      -
      la commune est les services publics sont les seuls liens avec l’administration de chair.
      Chacun sait ce que vaut le téléphone ou les mails en matière de règlement de litige que ce soit pour l’administration, les impots, de la banque, des assurances, de la poste, et tant d’autres services d’eau, d’électricité, de gaz, et  … d’Internet ou plus rien ne fonctionne dans ces périodes Savez-vous ce que coûte dans ces endroits délaissés, prémisses de ce qui nous attend avec macron, en argent, en temps en déplacements, délais de réparations, les pannes de ces fournitures, connaissez vous les difficultés d’exercer un métier quelconque en campagne désertifiée ? Sans doute que non.
       . Les forets leurs chemin les petites routes départementales se détériorent les chemins s’obstruent de végétation, les incendies ne peuvent plus être traités autrement que par Canadairs …/… 

      • 7 Mai 2017 à 5h23

        Livio del Quenale dit

        …/… Sancho Pensum du 5 Mai 2017 à 11h23
        Macron répond aux maires en difficulté “vendez les forets votre patrimoine si vous en avez pour faire de l’argent et payer votre dette” réponse stupide d’un technocrate, car que fait-on après, on migre en Amérique comme au 19e siècle? mes grands-parents ont connu ça il y a des solution
        Que vont faire ces mégalopoles cernées par les forets après avoir bétonnée les terres agricoles
        Au 20e nous exportions nos produits agricoles today on achète du blé, même du lait, quand les producteurs crèvent et ferment leur explorations. Le même Macron adepte des écoles américaine(Chicago, Washington) à fait vendre les fleurons de l’industrie Française, aéroports… au lieu de proposer les solutions de relance de ces entreprises et surtout les défendre bec et ongles au parlement de Bruxelles, entreprises, qui au demeurant étaient prospères ce qui prouve une fois de plus qu’il y a une politique de mise en coupe réglée de notre pays et peut être d’autres en Europe, au moins ceux qui sont rebelles qui entrave ces projets
        Et donc les zélateurs serviles de nos derniers gouvernements “collaborent”, contre sans doute, des promesses de toutes natures destinées à “aider” leur décisions coupables de traîtres à leur patrie Alors MLP ou patriiiiiiiick macron félon,je n’ai rien d’une groupie et comme le pouvoir nous a volé les élections,en nous mettant devant un choix cornélien, de deux mots je choisis, à contre cœur,le moindre
        Car on ne peut pas compter sur le vote blanc qui devait pouvoir casser ses élections de dupe
        Le peuple de 1789, des lumières retourne au servage avec un frigo et une bagnole certes, mais là aussi voyez l’essorage de l’automobiliste.
        Combien de fois payez vous des impôts sur ce que vous avez sué et gagné pour payer le train dispendieux de cet état si mal géré par ces élus inaptes et profiteurs, quand ils ne sont pas traîtres à leur patrie comme celui que vous vous apprêtez à élire
         Non!Ce n’est pas un nouveau!…Il a un bilan!

    • 6 Mai 2017 à 11h23

      marcopes dit

      mais surtout la grande désillusion avec le programme Macron

    • 5 Mai 2017 à 21h50

      modramalina dit

      En fait, dans cette affaire on mélange tout
      1) les bénéfices supposés d’un retour au protectionnisme et je crois que la dessus la FN se plante, d’une part parce que ce sont les produits importés à bas prix qui ont permis de limiter, pour les ménages, les conséquences de la crise et que, par ailleurs, l’industrie et l’agriculture ( qui nourrissent les exportations) ont été dévastées ce qui fait qu’il n’y aurait pas toujours substitution d’un produit national au produit importé (cas du textile)
      2)la question de l’Euro et la, MLP a raison: l’Euro est mort car il est une sorte de mark porté par les excédents allemands et qu’il n’existe aucune solidarité avec les pays les moins performants lesquels doivent ajuster à la baisse leur croissance. Stiglitz l’a dit Il n’y a que les menteurs où les imbéciles pour lui prêter longue vie!

    • 5 Mai 2017 à 21h40

      modramalina dit

      précision

      *excédent commercial allemand divisé par le coût salarial moyen augmenté de 50% pour tenir compte des profits puisque la valeur ajoutée est en gros composée de deux tiers de salaires et d’un tiers de profits

    • 5 Mai 2017 à 21h38

      modramalina dit

      Je ne partage pas le discours de MLP sur les fonctionnaires et suis d’avais que l’on pourrait tailler franchement dans les effectifs et que la baisse des prélèvements obligatoires est chose nécessaire
      Cela étant, je dis aussi non aux tartes à la crème resservies à gogo et aux gogos
      1.L’allemagne frise le plein emploi mais on oublie que l’excédent commercial allemand c’est 3 millions d’emplois qui ont été créés grâce à la reconstitution du Lebensraum qu’avait raté Hitler.En clair, l’Allemagne a un atelier à bas coûts qui lui fabrique, en Europe de l’ESt ce qui est ensuite réexporté. Sinon l’Allemagne aurait plus de chômeurs que nous!*
      2. On compare des choses comparables: la démographie de la France n’est pas celle des autres pays: les entrées sur le marché du travail sont supérieures aux sorties
      3La comparaison des durées du travail n’a guère de sens que dans les activités où la production est directement liée au temps de travail lesquelles diminuent. Par ailleurs les temps partiels sont infiniment plus nombreux en Allemagne ou aux Pays Bas

      Pour le reste : à bonnes questions, bonnes réponses! Les employeurs français ont souvent les mêmes difficultés à trouver des candidats mais il faut ajouter un système de normes sécuritaires, environnementales et sanitaires qui dépassent l’entendement! Pourquoi les cerises viennent-elles d’Espagne à votre avis ?
      Le problème réside donc dans l’enjeu technologique! Il faut reconnaitre à macron de l’avoir pris en compte mais quel crédit apporter à quelqu’un dont l’opinion est soumise au gré des vents! Et ne parlons pas de Melencornichon et Touconkhamon! la c’était Guignol
      * T

    • 5 Mai 2017 à 18h20

      i-diogene dit

      Oui, que du bon sens.. D’ailleurs elle s’est bien gardée de présenter son programme à Macron, qui en temps que spécialiste de la finance, aurait tôt fait d’ en démontrer l’ incohérence..!^^

      Le souverainisme n’est pas un critère de réussite économique, sinon, comment expliquer la réussite de la Pologne, de la Roumanie ou de l’ Allemagne..?

      Les gouvernements successif, depuis les trente glorieuses, ont cédé à la pression d’ un syndicalisme français délétère, qui met la charrue devant les boeufs:

      - les privilèges exigés et accordé, sous le chantage du blocage dur de toute l’ activité économique, ne tenaient absolument pas compte de la situation économique et industrielle..

      - des grèves à répétitions, qui ont coûté des milliards à la France et mis en danger de nombreuses entreprise au niveau de la compétitivité internationale..

      A titre d’ exemple: les pilotes d’ Air France sont les mieux payés du monde (mieux que les USA ou le Canada), et ils ont encore fait grève, ces jours-ci, pour obtenir une augmentation de salaires..!

      .. Par contre Air France est régulièrement re-financée par l’ Etat..

      Qui paie..?: la totalité des contribuables..!^^

    • 5 Mai 2017 à 17h52

      marcopes dit

      des illusions ? malheureusement ce que l’on voit et constate aujourd’hui n’en est pas !
      si un vrai candidat lr avait été au premier tour , Macron aurait très certainement fait un score inférieur à celui de Mélenchon et comme lui pas présent à ce second tour
      pour qu’il gagne dimanche il faudrait qu’une majorité accepte de garder la même trajectoire sous une bannière à fort relents de PS et fasse abstraction du climat d’insécurité sur fond de terrorisme ; les jeux sont ils autant fait que veulent bien le faire croire les médias ; surprise peut être dans deux jours