Cellules islamistes… | Causeur

Cellules islamistes…

Dans les prisons françaises, l’islam radical s’est généralisé

Auteur

Tugdual Le Bihan
Journaliste

Publié le 18 janvier 2017 / Société

Mots-clés : , , , ,

Même si les prisons ne sont pas la filière privilégiée du recrutement djihadiste, l'islam radical s'y est généralisé. Face à cette menace, les personnels pénitentiaires sont handicapés par le manque de moyens et l'absence d'arsenal judiciaire approprié.

La prison Saint-Joseph (aujourd'hui désaffectée), Lyon, 2009.

Prières collectives illégales, apologie du terrorisme, prosélytisme omniprésent : le dernier ouvrage du sociologue Farhad Khosrokhavar1 dresse un portrait alarmant des prisons françaises, devenues l’un des théâtres de la propagation de l’islam radical en France. Il aura fallu des centaines de morts pour que, en haut lieu, on prenne le problème au sérieux. Reste à se demander si les moyens mis en œuvre sont à la hauteur des enjeux.

Que se passe-t-il vraiment à l’ombre des cellules, derrière les portiques de sécurité, dans le secret des parloirs, entre les yeux des miradors ? Nous avons interrogé surveillants, hauts fonctionnaires de la pénitentiaire, directeurs honoraires ou en fonction, experts et conseillers qui, tous, vivent ou ont vécu la prison au quotidien. Derrière les grilles, on ne parle pas. Aussi ont-ils tous tenu à être protégés par un strict anonymat, refusant d’être identifiés, fût-ce par de faux prénoms.

« Dans les prisons parisiennes, il y a à peu près trois quarts de musulmans et seulement 5 % d’Européens. »

Surpopulation, insalubrité, le décor, propice à toutes les dérives, est connu. La première directrice interrogée, que l’on ne nommera donc pas, évoque les conditions de détention « très hétérogènes ». « Les condamnés à de longues peines sont en maison centrale, où ils bénéficient de cellules individuelles. En maison d’arrêt, en revanche, le surencombrement est endémique : de la cellule occupée par une seule personne au dortoir partagé par 17 détenus, c’est la grande loterie. » D’année en année, la Cour européenne des droits de l’Homme condamne la France pour manquement à l’obligation de fournir aux détenus des cellules individuelles. « On préfère payer plutôt qu’améliorer les choses », avoue un cadre de l’administration pénitentiaire. Un constat partagé par un surveillant de la prison de Fresnes, connue pour être l’un des pires établissements carcéraux en France. « Entre les cafards, les rats et les punaises de lit, c’est un vrai bestiaire, souffle-t-il. Ce n’est pas étonnant que les détenus finissent par verser dans l’islam radical. Quant aux surveillants, ils sont épuisés, à bout. On ne peut plus continuer comme ça. »

Pour commencer, il faudrait connaître la véritable ampleur du problème. Faute de statistiques officielles, interdites par la législation, « on fait des statistiques non officielles, confie un taulier. Dans les prisons parisiennes, il y a à peu près trois quarts de musulmans et seulement 5 % d’Européens. Lors du ramadan, 80 % des détenus des prisons franciliennes demandent des plateaux-repas compatibles avec leurs impératifs religieux ». L’une de ses collègues confirme : « Le Coran est, avec le Code de procédure pénale, l’ouvrage le plus emprunté dans les prisons. » Pour autant, tous deux rejettent toute corrélation systématique entre prison et radicalisation. « Il est ridicule de jeter la pierre à la seule pénitentiaire. Avant d’atterrir chez nous, ils ont fréquenté des terreaux infiniment plus favorables à la radicalisation. Il peut exister un phénomène de contagion, mais la prison est loin d’être un élément déclencheur. » Les chiffres leur donnent raison : seuls

[...]

  1. Prisons de France – Violence, radicalisation, déshumanisation : surveillants et détenus parlent, éditions Robert Laffont, 2016.

  • causeur.#42.couv.bd

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 101 - Janvier 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#42.couv.bd
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 22 Janvier 2017 à 15h22

      chlomo dit

      vous êtes surpris ????
      mais quelle candeur , quel aveuglement , quelle surdité et quelle incommensurable couardise ……………..

      mais moi ? pas du tout , jamais !

      écoutez donc , merde à la fin , le personnel des hôpitaux , les professeurs des écoles , des lycées , nos flics , nos militaires et puis regarder nos écrans , écouter la radio …
      c’est partout toujours la même logorrhée , la même eau tiède javellisée et ce n’est pas Alain Finkielkraut qui me fera changer d’avis à l’entendre dégoiser sur Donald Trump ou Poutine.

      il y a YouTube pour se faire une meilleure opinion et un des état des lieux plus sérieux .

      accessoirement prendre position aux prochaines élections :-)

      il n’est pas tard : nous devenons la majorité qui ne rester pas longtemps silencieuse !

      le “changement c’est maintenant” aurait bredouillé l’autre pingouin lubrique .

      chiche , on porte au pouvoir Marine en mai ………………….

    • 21 Janvier 2017 à 2h20

      buddy dit

      « Dans les prisons parisiennes, il y a à peu près trois quarts de musulmans et seulement 5 % d’Européens. »
      Venez voir à Grasse.
      il y a peu Zemmour était condamné pour avoir dit la vérité, alors?