Et si les primaires tuaient les primaires? | Causeur

Et si les primaires tuaient les primaires?

Il n’y plus aucun candidat “naturel” de la droite

Auteur

Jean-Pascal Lefèvre
est juriste et vit à Aix-en-Provence.

Publié le 28 septembre 2016 / Politique

Mots-clés : , ,

Et si Sarkozy et Juppé, finalistes de la primaire LR, voyaient leur match du second tour départagé par un contingent nombreux, identifié et claironnant d'électeurs de gauche? La primaire se neutraliserait alors elle-même.
juppe sarkozy primaire lr

Sipa. Numéro de reportage : 00724584_000041.

Comme Jérôme Leroy, et au contraire de Régis de Castelnau, il ne me choque pas outre mesure qu’un électeur de gauche aille participer à la primaire de la droite et du centre pour y soutenir ce qu’il estime être “le moindre mal”. De la même manière, au demeurant, qu’il ne me paraîtrait pas incongru qu’un électeur de droite prenne part à la primaire de la gauche, à supposer que celle-ci conservât encore un enjeu, un sens ou une éventualité.

Un choix par défaut

Au fond, l’intérêt bien compris de l’électeur est assurément et bien souvent d’éliminer, faute de pouvoir choisir, et il ne manque pas de le faire quand l’offre politique ou le mode de scrutin ne lui laisse plus qu’à opter pour la peste ou bien pour le choléra. Non, ce qui me semble pervers dans cette démarche, et aussi ce qui me réjouit, c’est qu’elle est vouée, si elle prend de l’ampleur, à faire exploser la pratique même des primaires, qui est une idée neuve en France.

La lecture des commentaires des abonnés aux sites Internet des journaux bien-pensants est en ce sens particulièrement édifiante. Cela fait maintenant des mois que le moindre article relatif à Nicolas Sarkozy est aussitôt suivi d’une kyrielle de propos de détestation, usant invariablement des patronymes “Bismuth” et du substantif “casseroles”, ainsi que de l’engagement solennel que l’on fera tout pour faire barrage à la résistible ascension dudit Sarko, notamment en votant Juppé à la primaire, tout électeur de gauche patenté qu’on soit. A la réciproque, chaque article évoquant Alain Juppé ne manque pas de susciter une ribambelle de paroles respectueuses, de louanges républicaines, vantant la modération et la dignité du personnage, et comportant la même souscription à un déplacement prochain aux urnes de la primaire, pour y faire triompher Monsieur Moins, l’”Au bonheur des non-identitaires”, rempart contre l’agitation pré-fasciste de l’insupportable nabot.

Certes, nul n’ignore que les bobos et autres lecteurs instruits des grands quotidiens peuvent se payer de mots et de velléités et que, même unis, leur nombre de divisions n’est pas celui d’une armée de masse.

Scénario catastrophe

Mais – politique-fiction désormais plausible -, et si cela venait quand même à se produire ? Et si Sarkozy et Juppé, finalistes de la primaire, voyaient leur match du second tour départagé par un contingent nombreux, identifié et claironnant d’électeurs de gauche ? Pense-t-on réellement que, dans une telle hypothèse, qui n’est plus seulement d’école ou de cour de récréation, celui qui serait défait, forcément défait, Nicolas Sarkozy, tiendrait toujours la partie pour loyale, le combat pour régulier, admettrait sans barguigner que son adversaire l’a emporté et renoncerait à briguer les suffrages de l’ensemble du corps électoral ? J’avoue avoir raisonnablement un doute, et il serait difficile de jeter la pierre à ceux des acteurs politiques qui se sentiraient troublés par un tel “gauchissement” des règles du jeu.

La primaire de droite a de bonnes chances de périr dans de telles conditions. De la même façon d’ailleurs que celle de gauche ne survivrait peut-être pas au grotesque d’un candidat président sortant en passe de se faire blackbouler par n’importe quel opposant un peu fringant, sans qu’une immixtion des électeurs de droite soit seulement nécessaire.

J’ajoute toutefois que je ne verserais alors pas une larme sur cette procédure saugrenue des primaires, dont l’importation en nos contrées est à peu près aussi légitime et viable que celle de la fête d’Halloween, venue des mêmes terres d’Outre-Atlantique. En Amérique, ces primaires viennent redonner structure et un contenu programmatique minimal à des partis sans réelle identité profonde en dehors de ces élections. En France, elles ne jouent littéralement plus que le jeu des ego et des carrières, en achevant de discréditer le rôle des partis (lesquels sont censés “concourir à l’expression du suffrage, aux termes de la Constitution), devenus haras foutraques d’écuries présidentielles, où se côtoient étalons, rosses et petits poneys. Si plus aucun “candidat naturel” n’est aujourd’hui en mesure de s’imposer sans discussion dans un camp ou dans l’autre, c’est que le personnel politique n’est décidément plus à la hauteur des exigences de la fonction présidentielle façon “Ve République”. Et que les primaires sont un pis-aller, où l’on demande au Peuple d’arbitrer ce qui mériterait presque d’être laissé à la courte paille.

Dès lors, si donc ce sont les primaires qu’on assassine, eh bien qu’elles meurent !

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 30 Septembre 2016 à 17h58

      beornottobe dit

      et….pour l’un, faire de la propagande pour un seul mandat non renouvelable, ce serait mieux de simplifier la destitution!…..

    • 30 Septembre 2016 à 11h22

      keg dit

      Qu’importent les primaires, ce qui compte c’est la terminale. En général, les primaires c’est pour former les esprits. Les nôtres devraient déjà être forgé au rappel de nos défaites : 2002 – 2007 – 2012 et bientôt 2017. A moins que …:! A mois que la rue descende à l’élysée – Montmartre pour un chaud à guichets fermés….

      http://wp.me/p4Im0Q-1iQ

    • 29 Septembre 2016 à 11h49

      cachalotm dit

      Bravo pour cette analyse et ce jugement sur la nature perverse des primaires.
      J’ajoute que les violents efforts de la gauche pour atténuer sa défaite programmée, faute, cette fois-ci, de piper à son profit l’expression populaire auront pour effet d’amener Marine Le Pen dans un fauteuil à l’Elysée. Autre version de l’arroseur arrosé…LOL

    • 29 Septembre 2016 à 10h37

      beornottobe dit

      “Primaires”??????? , qu’elles soient de Gauche ou de Droite C’EST UNE INEPTIE en France!

      • 29 Septembre 2016 à 10h39

        beornottobe dit

        au fond, ça ne sert qu’à une chose : faire rentrer des sous !!!!
        sinon ça ne sert qu’à envenimer les choses!

    • 29 Septembre 2016 à 10h13

      SILVERSTONE dit

      L’instauration des primaires,en France,sont une hérésie car,après avoir copieusement critiqué cette étape des élections,outre atlantique,notre gauche bienpensante,puis maintenant la droite,ont voulu moderniser notre système sauf que le processus américain n’est pas transposable du fait qu’il  est incompatible avec le reste de nos institutions,aboutissant à un processus bâtard et tout ce que nous allons gagner est un faussement supplémentaire des choix et,au final,une élection dirigée.La plus authentique expression populaire  et réellement démocratique serait un vote à un9 tour sans présélection.

    • 29 Septembre 2016 à 3h13

      Nolens dit

      Il n’y a pas de droite en France. Tous socialistes y compris la quasi-totalité de l’électorat.
      On pourrait les classer en socialistes de droite (UMPS) et de gauche (le reste des tarés).
      Tous unis pour appauvrir le pays et faire disparaître ce que nos ancêtres ont mit des siècles à construire.
      Le reste n’est bien entendu que blabla stérile, branlettes pour ceux qui s’auto-proclament intellos.

    • 28 Septembre 2016 à 22h32

      Laminé dit

      Supprimons les primaires OUVERTES.
      Mettons-nous par exemple dans la peau d’un électeur lambda de droite classique:
      - ce sont les électeurs de gauche qui,s’ils votent en masse à la primaire de droite, fausseraient le résultat (en même temps qu’ils trahiront leur conviction, mais ils l’ont déjà fait jadis et hier…)
      - cet électeur de droite déçu, que va t’il faire de sa déception : se radicaliser et se venger par un vote d’extrême droite!!!
      Qui perdrait ? la DÉMOCRATIE et au bout la RÉPUBLIQUE !
      Et réciproquement pour l’électeur de la gauche classique vis à vis de la primaire de gauche faussée par des votants de droite; il se laissera tenter par l’extrême gauche qui lui paraîtrait plus honnête.
      Une immense con…ie que ces primaires OUVERTES.

    • 28 Septembre 2016 à 21h21

      Martini Henry dit

      Oui, rien de choquant à ce qu’un électeur de gauche vote pour Juppé. Ils ont bien voté Estrosi.

    • 28 Septembre 2016 à 20h33

      GigiLamourauzoo dit

      Le mien!

    • 28 Septembre 2016 à 20h02

      kelenborn dit

      Tout à fait Thierry!
      On peut imaginer que la primaire de la droite drainera 6 millions, au plus 8 millions de votants. En schématisant, il faut donc 3 ou 4 millions de voix pour être désigné.
      Si 3 ou 400 000 barjots bien pensants du type Leroy font le déplacement (entre les bobos , et les idiots utiles on doit pouvoir trouver cela), c’est donc comme si un Tibéri national avait fait voter 10% de faux électeurs!! Sarko peut alors dénoncer une manoeuvre déloyale (entre Dalton on connait la musique) et se retirer de la partie de pocker!!! Oh la joyeuse merde en perspective!!
      Bon cela étant, l’auteur jette vite le bébé avec l’eau du bain en comparant les primaires à l’importation d’Halloween. Les ricains ne jouent simplement pas avec des règles bancales et leonines! On est inscrit comme républicain ou démocrate avant d’aller voter!!
      Et cela vaut bien un système adulé par tous les gaullo-croulants de Guaino à Chevênement en passant par Tillinac et la douairière Garaud dans lequel c’est à peine si le candidat n’est pas appelé par le Tout puissant qui lui donne l’onction dans la cathédrale de Reims

      • 28 Septembre 2016 à 20h29

        eclair dit

        6 millions tu délires

        Si déjà ils arrivent à 2 millions cela sera beaucoup.

      • 28 Septembre 2016 à 22h04

        Wil dit

        En lisant ce commentaire on comprend pourquoi kelenborn dit autant de conneries d’habitude.Il est généralement saoul.
        Moi aussi parfois,mais au moins ça se voit moins que lui.Enfin je crois…j’espère.
        C’est le genre de commentaire que tu écris sur le net un soir de biture et le lendemain quand tu réveilles et ben tu as honte.

    • 28 Septembre 2016 à 20h01

      GigiLamourauzoo dit

      Moi,ch’uis d’accord avec le titre!

      • 28 Septembre 2016 à 20h05

        kelenborn dit

        Oui mais … c’est comme pour le Duc De Chevreuse…Es tu certain de bien savoir nager?

      • 28 Septembre 2016 à 20h06

        alain delon dit

        Les paroles sont de Jean Lefebvre

        • 28 Septembre 2016 à 20h13

          kelenborn dit

          Ah je ne savais pas… merci!! je suis en train de l’apprendre à mon amazone
          Bon allons y pour Gigi
          “le duc de Chevreuse ayant déclaré
          que tous les cocus devraient être noyés
          Madame de Chevreuse lui a demandé
          S’il était certain de bien savoir nager
          Taiaut Taiaut, Taiaut
          Ferme ta gueule répondit l’écho”

        • 28 Septembre 2016 à 20h17

          C. Canse dit

          Ah non, M. K, ferme-la, c’est ma réplique.

          Pas touche à mes mots. 

        • 28 Septembre 2016 à 20h20

          alain delon dit

          born to kill

        • 28 Septembre 2016 à 20h24

          GigiLamourauzoo dit

          MK,l’écho résonne dans ta tete,t’as pas vu,y a un mec qui pisse dans tes rhododendrons,vite DERRIERE TOI!

        • 28 Septembre 2016 à 20h25

          C. Canse dit

          Yep. And the winner is…

          The psycho killer ! 

        • 28 Septembre 2016 à 20h26

          C. Canse dit

          Sauf que le mec est une fille ! : D

        • 28 Septembre 2016 à 20h30

          GigiLamourauzoo dit

          Dame C.Canse qui touche au coeur!
          Votre plaisir…

        • 28 Septembre 2016 à 20h35

          C. Canse dit

          Ah, voilà qui est joliment tourné.

          Mais c’est pas le cas de ces primaires, alors partis se faire racketter, les commentateurs.

          Une’tite pièce” pour le pôv’Sarko, a vot’bon cœur, m’sieur-dame. 

    • 28 Septembre 2016 à 19h46

      alain delon dit

      Primaires ou préliminaires, ou l’importance de bien beurrer la raie au préalable

    • 28 Septembre 2016 à 18h04

      Chr martel dit

      Les primaires, c’est la réinstélation de la 3eme republique.

      • 28 Septembre 2016 à 20h03

        kelenborn dit

        Oh c’est même le retour aux Mérovingiens mais tu vas nous arrêter cela vite fait

        • 28 Septembre 2016 à 20h20

          C. Canse dit

          Peux pas, je suis bloquée dans ma machine à remonter le temps. OUIN, OUIN.

          Pff. N’importe quoi. 

      • 28 Septembre 2016 à 20h15

        alain delon dit

        Ouais, c’est la narchie totale

        • 28 Septembre 2016 à 20h22

          C. Canse dit

          T’vas pas narchier une pendule !

    • 28 Septembre 2016 à 17h46

      clorouk dit

      Les primaires sont une escroquerie politique qui permet aux partis liés –c’est le cas de le dire– de choisir un candidat A LA PLACE des électeurs. C’est en effet le rôle de ces derniers de sélectionner au premier tour de la présidentielle les deux candidats majoritaires dans le pays, et non aux partis de le faire à leur place. Que les partis s’entendent sur un programme après les législatives est naturel et souhaitable; qu’ils s’entendent des mois avant la présidentielle sur un candidat unique alors que les candidats à la candidature sont en désaccord sur presque tout est insensé. Faut-il que les Français aient perdu tout sens commun pour accepter d’être roulé dans la farine de la sorte! Mieux: pour soutenir nombreux une telle aberration.

      • 28 Septembre 2016 à 20h09

        kelenborn dit

        Relis donc ce que tu écris!!! T’as pas l’air d’avoir l’esprit clair T’es certain que c’est pas… Croplouc?

    • 28 Septembre 2016 à 17h28

      ADB dit

      Je ne suis pas du tout sûr que ce risque soit réel. Je le vois plutôt comme un fantasme. En effet :
      1/ Le vote n’est pas anonyme, il faut être inscrit sur la liste électorale
      2/ Il y a de très nombreux bureaux de vote, tenus par des militants LR, et qui pour la plupart connaissent les militants politiques de leur coin,
      3/ De ce fait, il peut être pour le moins embarassant de se retrouver pour des activistes de gauche être vus et reconnus en train de signe un document qui jure de leur adhésion  aux idées de la droit et du centre.

    • 28 Septembre 2016 à 16h58

      beornottobe dit

      et il faut “faire avec ” !…… parce qu’il n’y a personne qui sort du lot!