Primaire LR: l’onction de Marcel Gauchet | Causeur

Primaire LR: l’onction de Marcel Gauchet

Quand un grand esprit valide la confiscation de l’élection

Auteur

Régis de Castelnau

Régis de Castelnau
est avocat.

Publié le 17 octobre 2016 / Politique

Mots-clés : , ,

marcel gauchet primaire lr

Marcel Gauchet. Sipa. Feature Reference: 00700861_000026 .

J’ai le plus grand respect pour le philosophe Marcel Gauchet qui a le grand mérite d’être un esprit clair aux propos accessibles. Mais le professeur vient de délivrer une onction politique à la primaire de la droite dans un entretien accordé au Figaro qui me laisse perplexe. Après avoir analysé de façon pertinente la crise du leadership à droite, partant de la prédiction que le futur Président de la République sera issu des rangs de la droite politique, il écrit : « Le candidat de la droite modérée investi au terme de la primaire affrontera vraisemblablement Marine Le Pen au second tour, avec de très fortes chances de l’emporter. Aussi c’est à bon droit que les Français ont le sentiment que le choix du prochain président de la république se joue maintenant, lors de la primaire de la droite. Il n’est pas surprenant dans ces conditions, que cette procédure censée ne concerner que les sympathisants de droite, intéresse des électeurs venant de la gauche ou du Front National. Les uns veulent peser en faveur de ce qu’ils considèrent comme un moindre mal–Juppé plutôt que Sarkozy–les autres veulent favoriser celui qui leur paraît le moins éloigné de leurs préoccupations–Sarkozy à défaut de Marine Le Pen. »

Juppé, candidat des élites

Cette analyse semble heurter le journaliste qui pose la question suivante : « Cette situation singulière pèsera-t-elle sur la légitimité du vainqueur de la primaire ? »

Bien évidemment, cette question pose celle de la légitimité d’un Président de la République choisi dans ces conditions. Mais Marcel Gauchet comprend qu’on lui demande si certains candidats de la primaire de droite se présenteront quand même, et répond en substance qu’ils n’oseront pas parce que leurs militants seraient fâchés !

Étonnante désinvolture politique, voire duplicité avec la fable des électeurs du Front national venant équilibrer au profit de Nicolas Sarkozy le nombre des sympathisants de gauche venant voter pour Alain Juppé.

Car nous avons sous les yeux une manœuvre visant, par un tour de passe-passe, à imposer l’arrivée à la présidence de la république du candidat choisi par la caste et les élites. Solution qui aurait toute légitimité politique si elle était transparente et sincère et par conséquent si une majorité de Français régulièrement consultés en connaissaient tous les enjeux et décidaient de la choisir. Souhaiter une alliance UMPS pour traverser ces temps difficiles, Alain Juppé Président de la république et Emmanuel Macron Premier ministre, est une position recevable. Mais à condition de l’affirmer comme telle et de ne pas organiser pour la faire advenir une manipulation qui vise purement et simplement à privatiser l’organisation de l’élection présidentielle en confiant l’organisation d’une sorte de préliminaire biscornue à une association privée (Les Républicains) sur la base de règles bricolées sur un coin de table. Ce qui permet très tranquillement, aux médias dominants et au Parti socialiste d’appeler à la fausser par la fraude. C’est aussi ce qui explique « la quinzaine de la haine » qu’a connue Nicolas Sarkozy et à laquelle succède « la semaine du mépris » pour ce pauvre François Hollande que ses amis prient aimablement de bien vouloir débarrasser le plancher au profit de d’Emmanuel Macron.

Les dangers d’une légitimité rognée

Mesure-t-on les dangers que feraient encourir la faiblesse de légitimité politique du nouveau Président qui serait issu de cette aventure ? Revenons sur quelques fondamentaux de la démocratie représentative que je suis assez surpris de voir passer aussi facilement par-dessus bord.

La démocratie représentative, système délicat et fragile qui a demandé du temps à construire, n’est pas sans défauts, mais elle a un mérite. Celui de donner à l’expression majoritaire d’un peuple une légitimité permettant de gouverner. Si l’on est majoritaire à l’élection, par une majorité absolue ou relative, on est légitime à tenir la barre pour une durée fixée. Et même ceux qui n’ont pas voté pour les vainqueurs devront leur obéir. Les deux conditions impératives de cette légitimité qui assurera la paix civile sont l’assurance qu’au terme du mandat une nouvelle majorité pourra défaire ce qu’a fait la précédente et que le résultat de l’élection soit le fruit d’une procédure honnête et sincère.

C’est la raison pour laquelle le « moment électoral » des institutions publiques fait l’objet d’un dispositif d’encadrement juridique et normatif à la fois rigoureux et considérable. Sait-on que le Code électoral comporte pas moins de 1200 articles ? Auxquels s’ajoutent des dizaines de milliers de décisions de jurisprudence accumulées depuis des décennies, et des textes souvent changeants prévus pour renforcer la sincérité du scrutin. Comme les nombreuses lois intervenues depuis vingt-cinq ans sur le financement des campagnes et la communication politique désormais drastiquement encadrée. Bien évidemment, l’application de ce dispositif normatif est rigoureusement contrôlée par le juge, administratif. Mon expérience personnelle, et les trois livres publiés sur ce sujet avec mes collaborateurs me l’ont appris, parfois douloureusement.  Ce contrôle du juge est tout à fait essentiel ; sans cette possibilité, il n’y aurait pas de sincérité. Il sera flanqué aussi du juge pénal qui joue son rôle, je crois que Nicolas Sarkozy en sait quelque chose. Et de commissions administratives, comme le CSA pour l’équilibre du temps de parole, et la Commission des comptes de campagne pour le respect des règles financières.

Une primaire déjà faussée

Tout, absolument tout, est réglementé scrupuleusement, avant l’élection pendant et après l’élection. Qui peut voter, où on peut voter, qui est l’autorité organisatrice, comment se déroule le dépôt des candidatures, quelles sont les règles des campagnes, comment se passe le vote, qui sont des présidents de bureaux, les assesseurs, les observateurs, comment doit se pratiquer le dépouillement, la computation des résultats, ce qu’on peut dire et ne pas dire en période électorale, faire et ne pas faire, etc. La question de l’égalité est  essentielle, tous les candidats devant être placé sur le même pied. Cette multitude de règles n’a qu’un but : assurer la sincérité du scrutin et asseoir la légitimité de l’élection.

Et lorsque le juge, ayant relevé des irrégularités, annule, il le fait avec l’utilisation de la formule sacramentelle : « les irrégularités constatées ont été de nature à altérer la sincérité du scrutin. » Et dans ce cas, les élus, quelle que soit leur bonne foi, perdent instantanément leur mandat.

Bien évidemment, il n’existe aucune autre procédure administrative aussi encadrée en droit français. Et s’il y a bien une matière où s’applique le principe de Rudolph von Jhering « adversaire acharnée de l’arbitraire, la forme est la sœur jumelle de la liberté » c’est bien le « moment démocratique électoral », pierre angulaire du fonctionnement d’une démocratie représentative.

Mais de cela, les gens d’en haut n’en veulent plus, parce que le peuple vote mal, ou en tout cas pas comme eux. Et ils le disent d’ailleurs, sans états d’âmes comme après le vote britannique sur le Brexit.

La France d’en haut résiste

Alors à la question « cette situation singulière pèsera-t-elle sur la légitimité du vainqueur de la primaire ? », Marcel Gauchet, aurait dû répondre « oui, complètement ». Parce qu’au-delà de l’inadmissible privatisation de l’élection présidentielle, cette primaire de la droite est d’ores et déjà complètement faussée. Et comme il n’y a pas de juge pour faire respecter les règles, on ne va pas se gêner pour les fouler aux pieds.

C’est une opération de longue main, où l’avant-garde privilégiée de la France d’en haut s’est dégoté, en la personne d’un vieux politicien du monde d’avant, une roue de secours en forme de pneu crevé pour tenter de parer la catastrophe qui vient. « Encore une minute Monsieur le bourreau ». Nous vivons avec 6 millions de chômeurs, l’austérité sans fin, les invisibles et les sans-dents qui ont fait sécession, une totale soumission à l’Europe allemande, un alignement millimétré sur les États-Unis, une situation internationale terriblement inquiétante, le terrorisme et un État en débandade, y compris dans ses fonctions régaliennes. Mais ceux qui en profitent, qui sont confortablement installés, se disent quand même : « pourvu que ça dure , alors ne changeons rien ». Et cette inquiétude, cette volonté furieuse de pouvoir continuer à en profiter débouche sur une manipulation proprement stupéfiante. Et qui coûtera cher. Marine Le Pen doit se réjouir silencieusement des efforts déployés pour assurer son triomphe.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 22 Octobre 2016 à 18h22

      Jacques des Ecrins dit

      Le peuple vote mal.

      Les arrangements politiciens mettent la démocratie à mal.

      Et il arrive à Marcel Gaucher (assez souvent) de penser mal.

      Heureusement, de Castelnau écrit juste.

    • 22 Octobre 2016 à 16h49

      lapaladine dit

      On a l’impression que les médias sont un véritable rouleau compresseur ainsi que les lobbys et nous les pauvres, les sans dent, des idiots dont les idées sont méprisées, tout juste bons à être exploités puis jetés à la poubelle!
      Je ne comprends pas cette primaire qui est totalement sortie de sa logique et qui devient absurde, les gens de gauche et du FN viendront voter! C’est une absurdité!!! Quand on voit les conséquences de la primaire de gauche, Hollande qui a conduit la France “dans le mur”, quand on lit le dernier livre “un président ne devrait pas dire ça”; les médias et lobbys ont fait élire un fou comme président. Je suis dubitative, est ce que c’est vraiment la démocratie? Pour ma part, c’est un simulacre de démocratie.
      Et notre fou de président, Hollande, a décidé de se suicider psychologiquement et veut entraîner la France dans son suicide. Car cette marche vers la mort de notre pays s’accélère tous les jours un peu plus(révolte chez les policiers, les agriculteurs, etc.). Il est plus qu’urgent de le mettre dehors et de l’hospitaliser en psychiatrie, on avait eu des présidents malades physiquement, Pompidou, Mitterand, Chirac mais là on atteint des sommets ou plutôt des abysses jamais atteints!!!!

    • 22 Octobre 2016 à 16h41

      lapaladine dit

      On a l’impression que les médias sont un véritable rouleau compresseur ainsi que les lobbys et nous les pauvres, les sans dent, des idiots dont les idées sont méprisées, tout juste bons à être exploités puis jetés à la poubelle!
      Je ne comprends pas cette primaire qui est totalement sortie de sa logique et qui devient absurde, les gens de gauche et du FN viendront voter! C’est une absurdité!!! Quand on voit les conséquences de la primaire de gauche, Hollande qui a conduit la France “dans le mur”, quand on lit le dernier livre “un président ne devrait pas dire ça”; les médias et lobbys ont fait élire un fou comme président. Je suis dubitative, est ce que c’est vraiment la démocratie? Pour ma part, c’est un simulacre de démocratie.

    • 22 Octobre 2016 à 11h14

      anza dit

      Election truquée, élection pour les nuls. Un des candidats avait proposé aux autres un code de bonne conduite. Le même candidat, au lendemain du ralliement à sa candidature de 600 “centristes” emmenés par Lagarde, annonçait froidement qu’il avait l’intention, s’il l’emporte, de reconsidérer les investitures en vue des législatives, pour faire plus de place aux mêmes “centristes”.
      Curieux, non? Un esprit tordu pourrait imaginer qu’il y a eu un gentlemen agreement entre le candidat et les “centristes”!
      Quant à Lagarde et Michard (oui, l’agrégé de Français!), ils soutiennent un candidat mais si ce candidat perd, ils iront eux-mêmes à la présidentielle (code de bonne conduite exige…).
      Pourtant silence fracassant de la part des autres candidats, on est entre gens du même monde, l’important est de gagner avec ou sans code de bonne conduite….
      Alors tant mieux si la gauche et le fn votent à la primaire de la droite, l’annonce des résultats sera au moins une bonne occasion de rigoler. En tout cas, moi qui me sentais assez concerné par le scrutin, je profiterai de ce climat détestable pour tester mon matériel de pêche.
      Merci pour vos articles toujours très intéressants.

    • 22 Octobre 2016 à 10h53

      Pyrrhon dit

      Maitre Régis de Castelnau a l’esprit chagrin. Le système de la primaire existe depuis longtemps aux états-Unis. Il a été repris d’abord par la gauche, et maintenant, la droite la préfère aux aléas du premier tour. Si elle n’est pas garantie par des juges, les concurrents se surveillent les uns, les autres. De tout façon, la perfection n’existe pas, les vaincus ne sont jamais beau joueurs. La démocratie n’a pas changé l’homme. Aucune dictature n’y est davantage parvenue?

    • 22 Octobre 2016 à 6h53

      radagast dit

      Je suis scandalisé par le procès en sorcellerie qui se met en place contre Poisson.
      Il a évoqué le lobby sioniste américain dont personne ne peut nier l’existence sans craindre le ridicule.
      La repentance de la SNCF qui s’est soldée par le versement de dommages et intérêts à je ne sais plus quelles associations U.S. en est la preuve évidente.
      La réaction du C.R.I.F. (que je croyais au dessus de ça) montre que ce lobby n’existe pas qu’aux Etats Unis.
      De toute façon la politique calamiteuse pour nous des U.S.A. au moyen orient ne se résume pas à l’influence de ce lobby là même si elle existe.
      La réaction de M Poisson, bonne dans un premier temps ,mais décevante de soumission encore une fois au politiquement correct l’a à mes yeux totalement discrédité.
      Cette offensive du politiquement correct semble aujourd’hui tous azimut .
      Sans doute la sphère bobo et “progressiste” y voit elle l’arme suprême pour lutter contre les pensées déviantes de la pensée unique.
      J’espère que nombreux seront les Français a ne pas se laisser prendre à ce piège dégradant.
      Mais toutes ces manœuvres sont elles aussi un moyen de confisquer l’élection.
      Soit les candidats récitent pieusement le catéchisme ambiant .
      Soit on les disqualifie à la première occasion.

    • 20 Octobre 2016 à 2h21

      Pol&Mic dit

      la preuve il en porte déjà le nom à peine transformé!

    • 20 Octobre 2016 à 2h17

      Pol&Mic dit

      un petit “primitif” de Gauche apparemment!

    • 19 Octobre 2016 à 10h15

      IMHO dit

      J’ai trouvé la solution, parce que j’ai cherché, moi, au lieu de jacasser .
      La solution c’est un triumvirat ou plutôt la Présidence Trinitaire : les trois candidats arrivés en tête au deuxième tour sont élus Présidents .
      Ils ont les mêmes pouvoirs et ils doivent se trouver une majorité parlementaire, les députés, élus à la proportionnelle, pleinement le droit de faire des lois, comme à chaque triumvir séparément d’en proposer.
      Les délibérations sont écourtées, les décrets peu nombreux, promulgués par deux Présidents au moins, les nominations également, l’Assemblée dissoute aussi, ces décisions pouvant
      combattues devant le Sénat par un Président, le sénat retrouvant ainsi un minimum d’utilité ( à moins qu’on l’euthanasie )
      Donc scénario 2017 : Marinella( quand tu l’auras dans le baba ),
      Huppé et Merluchon ou Macrobe dans l’ordre . A l’Assemblée 1/4 de droite sans os dans le nez, 1/4 avec, 1/4 de gauche eunuque et 1/4 de branlots . Que la fête commence !
      Sérieusement, c’est une idée de génie, à mon humble avis .
      Cela combine l’aristocratie de Westminster, la robustesse de Besançon, la finition suisse, le chic parisien.
      J’ai une grosse vaisselle à charger dans la machine, je cesse donc, mais j’y reviendrai pour fignoler. Byeee !

    • 19 Octobre 2016 à 8h28

      Pol&Mic dit

      “grand esprit es-tu là” ?????

    • 19 Octobre 2016 à 2h42

      FM Arouet dit

      Ce que dit Bilger est pertinent.
      Il est évident qu’il faudra compter sur Macron et qu’il ne s’agit ni d’un “petit arriviste”(épargnez-nous les attaques ad hominem) ni d’un ovni destiné à exploser en plein vol.

      Voir l’ interview de Macron dans Challenges:
      http://www.challenges.fr/election-presidentielle-2017/interview-exclusive-d-emmanuel-macron-je-ne-crois-pas-au-president-normal_432886

    • 18 Octobre 2016 à 23h21

      Warboi dit

      De l’excellent Philippe Bliger. Il est à Castelnau ce que le Huf est à Causeur…

      http://www.huffingtonpost.fr/philippe-bilger/strategie-emmanuel-macron-politique/

      • 18 Octobre 2016 à 23h44

        gigda dit

        “Il est difficile, en l’état actuel du processus mis en œuvre par Emmanuel Macron, de traiter ses idées de vœux pieux car elles ‘se situent à un stade intermédiaire où elles ont quitté une virtualité commode’ sans avoir encore atteint ‘l’incarnation concrète’. Son ‘programme est en cours’ et ‘son projet se précise’ selon une méthode rigoureuse dont ‘le défi sera de ne pas faire apparaître le terme comme’ une montagne accouchant d’une souris.”
        Pris sur votre lien! Outre le style besogneux et alambiqué, la vacuité est … profonde! Ok il s’est pris d’amour pour le filleul d’Attali, ok je crains le pire de ce petit arriviste là, mais reconnaissez que Bilger en écouteur qu’en apologue … Je vote Castelanau! 
         

        • 18 Octobre 2016 à 23h46

          gigda dit

          que Bilger est meilleur en… qu’en…

        • 18 Octobre 2016 à 23h51

          Warboi dit

          Craignez le pire giga, craignez le pire -;))

        • 19 Octobre 2016 à 0h08

          gigda dit

          Bougre oui, je sais que nous sommes à l’époque où triomphent les habiles et les pervers((; Quant à  moi même je lanau Castelnau … et bredouille.

    • 18 Octobre 2016 à 20h07

      kelenborn dit

      Tiens trop drôle
      http://www.lepoint.fr/presidentielle/primaire-de-la-droite-quand-les-hollandais-font-tout-pour-faire-perdre-juppe-18-10-2016-2076885_3121.php

      Pitoyable bien sûr mais pas la peine de radoter comme Eugene et consorts!!
      Simplement quand on pense que Leroy vote Juppé avec tt ce que le crâne en peau de fesses promet d’”antisociâl” comme disait Marchais, Leroy devrait avoir mal au cul!!! enfin il doit être anesthésié depuis le temps

    • 18 Octobre 2016 à 17h51

      IMHO dit

      Question : les Causeurs ci-dessous étant très majoritairement opposés à la désignation par des élections primaires des candidats à l’élection présidentielle, que veulent ces Causeurs ?
      Je ne vois que ceci :
      procédure # 1 : tous ceux qui le veulent et obtiennent les fameuses cinq-cent signatures se déclarent candidats .
      procédure # 2 : les instances dirigeantes des partis désignent leur candidat officiel
      procédure # 3 : une bergère lorraine désigne le candidat de l’UMP
      Je suis assez pour la procédure # 1 .
      Et vous ?

      • 18 Octobre 2016 à 20h08

        kelenborn dit

        que veulent ces Causeurs ?

        Ben que tu la boucle!!!

        • 18 Octobre 2016 à 20h54

          IMHO dit

          toujours aimable, caca boudin

      • 18 Octobre 2016 à 21h20

        IMHO dit

        Sérieusement, comment faut-il sélectionner les candidats, selon vous ?

    • 18 Octobre 2016 à 13h38

      Pol&Mic dit

      ne vont-ils pas “la fermer” un jour, plutôt que d’écrire des bêtises?……

    • 18 Octobre 2016 à 13h14

      Rico dit

      @Warboi
      “Le but n’est pas de “faire plonger le FN”, vieux discours qui ne mène à rien, mais de comprendre pourquoi un parti populiste fait 30% et de rassembler les Français.” Alain Juppé  a été condamné en 2004 par le tribunal correctionnel de Nanterre (emploi fictif) à 18 mois de prison et à une peine de 10 ans d’inéligibilité pour prise illégale d’intérêt avec inscription au casier judiciaire.

       Un délinquant présidentiable donc? Un de plus!

      2011 Juppé « Le dialogue que j’ai eu avec l’ensemble de cette délégation, et en particulier avec les membres des Frères musulmans, a été intéressant, et m’a permis de bien mesurer que la présentation qui est faite parfois de ce mouvement mérite d’être éclairée et approfondie »

       Mais Monsieur Juppé n’est pas sans savoir que le chef des Frères musulmans n’est autre que Al Qaradawi, l’imam que le gouvernement vient opportunément d’interdire après que le Front National et une série d’associations se soient indignés du visa qui lui avait été délivré.

        Petit rappel des propos tenus par Al Qaradawi:  
      Sur le djihad «Vers Jérusalem nous nous dirigeons, martyrs par millions.»  «L’opération martyre est le plus haut de toutes les sortes de djihad dans le sentier d’Allah.»
       Sur les juifs «Allah a imposé Hitler sur les juifs pour les punir, et si Allah le veut, la prochaine fois, ce sera par la main des croyants»  

          Alain Juppé déroule le tapis rouge à un imam marocain dont le modèle est Hassan Al-Banna, le fondateur des Frères Musulmans…

      Vous avez parlé d’extrême et bien en voila un et vous avez parlé de “populisme” qui sert surtout a muselé les exigences d’un peuple trahis par des Juppé.

       Vous avez au moins en commun avec ce sinistre délinquant le mépris des Français et celui de notre démocratie par ces formules sectaire et intolérante vous qui parlez de rassembler (soupir).

       Vous ne m’avez toujours pas répondu sur “l’extrémisme des idées FN”.

       Pas assez soumis a l’Islam comme votre champion sans doute pour vous.   

      • 18 Octobre 2016 à 18h54

        Warboi dit

        Que venez-vous me parler de Juppé, vieillard cadenassé par le système politique dont il est l’emblème ?
        Je vous ai répondu sur les idées extrémistes du FN.
        “Pas assez soumis à l’islam”…. Mon dieu. Vos obsessions sont fatigantes, alors que si vous y regardiez de plus près, la société islamique n’est pas très éloignée de celle que vous appelez de vos voeux…

        • 18 Octobre 2016 à 19h55

          Rico dit

          “Je vous ai répondu sur les idées extrémistes du FN.”

           Vous n’avez rien répondu concernant les “idées extrêmes” de Marine le Pen et du programme FN justement d’où mon insistance devant des raccourcis dénués de sens a l’image de votre conclusion nauséeuse.

           Je suis électeur de MLP et vos insinuation exerce évidemment sur moi une réaction épidermique naturelle qui mérite explication sur un blog de discussion.
          Ce que vous n’arrivez pas a faire somme toute et vous discrédite.
           
           Je vous ai signalé pour ma part les résultats dramatiques qui concernent la politique de ceux que vous,vous appelez de vos vœux ou avez fait élire.

           Tiens,même dans l’actualité les résultats de cette haine qui se propage aujourd’hui dans l’éducation.

           C’est pas le FN « ou sa politique » ni l’électorat du FN,ne vous en déplaise,mais ce sont ceux que vous avez cautionné par les urnes qui sont responsables de cette violence qui monte dans tout les domaines attenant a nos institutions comme dans nos hôpitaux ou des urgentistes se font agresser.

          Donc,vous n’avez toujours pas eu l’honnêteté de répondre avec précision a votre insinuation stupide et gratuite plus que par des poncifs soixante-huitards contre un parti Démocratique et Républicain.

          Vous n’avez pas eu non plus le courage intellectuel d’afficher votre « étiquette » politique.

          Mais même si vous n’avez pas le courage d’assumez vos choix,je ressens chez vous cet esprit de gauche fascisante et totalitaire que m’inspire vos commentaires bien trop souvent entendus,mais jamais développés par manque d’arguments.

          Ça sent l’Diogene tout ça et ça sent pas bon.

        • 18 Octobre 2016 à 23h49

          Warboi dit

          Je n’ai jamais appartenu qu’à un seul mouvement politique c’est En Marche. Le seul homme politique qui me donne envie de m’engager c’est Macron. La droite, la gauche, cela n’a plus aucun sens, ces concepts ont explosé, comme les partis fossilisés qui les représentent. Il y a dorénavant les progressistes et les conservateurs. Vous êtes un conservateur de “droite” mais d’autres à gauche vous valent bien et sont vos jumeaux en ringardisme.
          N’essayez pas de me classer, selon vos vieux critères vous vous y casseriez vite les dents.

        • 19 Octobre 2016 à 12h54

          Rico dit

          @Warboi

          Macron n’est qu’un ultra mondialiste formé aux affaires a la Goldman sachs.

          Vous imaginez pour l’ouvrier que je suis ce que je pense d’un pareil citoyen préférant alourdir l’austérité du peuple Français dont le but affirmé sans complexe repose moins sur la sauvegarde des emplois pour les Français que le business et la finances,tout en continuant une politique antinationale tant sur l’identité,la sécurité et l’immigration.

          Bref!Ce type n’a que mépris pour le monde des travailleurs et besogneux de cette France moyenne qui font la fortune de gens comme lui,mais un immense respect pour la réussite des plus nantis si ce ne sont des affairistes sans morale.

          Une chose me rassure sur ce pt’it con pétant dans la soie car cet arriviste ne sera qu’une étoile filante de 1017 comme d’autres.

           Ce n’est pas parce que vous n’assumez plus votre identité politique de gauche suivant vos anathèmes bien ciblés qu’il faut en vouloir au FN  et l’insulter pour son succès car vous n’avez pas fini,je vous le garantis.

          Et vous n’avez pas répondu encore une fois a ces fameux anathèmes “d’extrémistes” sur le FN et son programme.

          C’est vous qui vous cassez les dents pour l’instant a développez votre propos idiot si facile a dire mais… 
           

        • 19 Octobre 2016 à 13h01

          Rico dit

          @Warboi

          Au fait le ringardisme avec vous c’est le retour au concept du profit sur la masse laborieuse.

          Bref!Le retour a la féodalité quoi!

          Vous êtes une privilégiée sans doute qui entrevoit un programme politique selon son porte monnaie.

          Mes valeurs sont ailleurs et je vous laisse a votre doctrine d’un autre age.  
           
           

        • 19 Octobre 2016 à 16h13

          Rico dit

          2017…

      • 18 Octobre 2016 à 20h11

        kelenborn dit

        Eugene est candidat à la présidentielle avec un slogan qui décoiffe
        Les Juifs à Dachau
        Eugene au fourneau !!

    • 18 Octobre 2016 à 11h39

      Hannibal-lecteur dit

      Merci une fois de plus, RdC, pour la clarté de votre analyse. 
      Il est curieux de constater que l’immense majorité des commentaires porte non pas sur le sujet de votre article, le déni de démocratie constitué par les primaires, mais sur votre courte conclusion partisane.
      Amusant. 

      • 18 Octobre 2016 à 13h34

        C. Canse dit

        Hannibal-lecteur

        Non. Inquiétant. 

      • 18 Octobre 2016 à 13h37

        C. Canse dit

        Le code électoral est modifié pour un vote censitaire : payer pour voter…

        C’est moderne ? Quel est l’intérêt de ces primaires ? 

        • 18 Octobre 2016 à 13h39

          C. Canse dit

          Du moins, certains partis agissent comme si le code avait été modifié alors que le vote est direct, universel, secret, gratuit et à deux tours.