Ce n’est pas Jésus qui revient, mais les valeurs de la France | Causeur

Ce n’est pas Jésus qui revient, mais les valeurs de la France

Réponse à “Libération”

Publié le 26 novembre 2016 / Politique

Mots-clés : , , ,

fillon eglise france liberation

Colombey-les-deux-Eglises. Sipa. Feature Reference: 00669124_000034.

« Au secours, Jésus revient » titrent nos amis de Libération à quelques heures du second tour des primaires qui oppose François Fillon à Alain Juppé. Depuis que l’homme de la Sarthe a pris l’avantage sur le maire de Bordeaux, la guerre fait rage entre les deux camps mais pas seulement. L’ensemble de la classe politique et le microcosme médiatique a décidé de prendre part à la bataille en soutenant l’agnostique Juppé contre le catholique Fillon. Et dans un fol espoir qui confine au désespoir, voilà que l’on ressort l’épouvantail du religieux comme une objection dirimante au choix d’une large majorité de la droite de voir l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy concourir à la fonction présidentielle. L’Eglise catholique ne s’est-elle pas prononcée contre le mariage pour tous ? L’avortement n’est-il pas considéré comme un péché grave comme l’a récemment rappelé le pape François dans la droite ligne de ses prédécesseurs ? Et, au risque de se répéter, Fillon n’est-il pas catholique ?

Juppé, catho à gémométrie variable

Etrange engeance que ce progressisme de la caste politico-médiatique. Prompte à fuir au devant, la tête pourtant systématiquement tournée vers l’arrière, aux aguets. Comme si le passé veillait le présent. Comme si les morts dirigeaient les vivants. Comme s’il y avait quelque chose dans le monde qui n’était pas du monde. Comme si les prières s’exauçaient et les miracles existaient. Comme si, en somme, le Christ était vraiment ressuscité. On ajouterait de l’ironie à l’ironie, on enchérirait que si le catholicisme à géométrie variable d’Alain Juppé lui-même et de bon nombre de ses soutiens aura fait bien fait chanter le coq trois fois, celui très prudent de François Fillon n’aura pas pour autant réveillé Lazare de Béthanie.

Fillon, chestertonien malgré lui?

Les têtes de gondole de l’idéologie dominante ont beau se contorsionner dans une posture digne de celle de la Lanterne, elles sont hors-sujet. Qu’on le veuille ou non, ce n’est pas un catholicisme de combat qui anime les gens ordinaires mais la volonté d’un retour aux valeurs d’une France qui fut. Qu’on le veuille ou non, ils ne rappellent pas à eux l’Eglise, mais le clocher, le bistrot et l’atelier de la place du village. Qu’on le veuille ou non, ce ne sont pas des règles monastiques qu’ils réclament, mais ce que Orwell appelait de la « common decency », ce sens commun qui nous avertit qu’il y a des choses qui ne se font pas. Le progrès parlait d’un vivre-ensemble que l’on n’a jamais vu, sinon dans l’entre-soi ; le conservatisme en revient à la famille, ultime refuge dans un monde impitoyable, « dernier bastion des modes de pensée et du sentiment précapitalistes » selon l’analyse de Christopher Lasch. « Nous voulons retourner dans l’ancienne demeure / Où nos pères ont vécu sous l’aile d’un archange », semble en définitive chanter une certaine France avec Houellebecq dans sa Poursuite du bonheur. Dans cette critique des mutations métaphysiques détruisant les ordres séculaires, le christianisme médiéval interprété comme un système théologique complet de l’homme et de l’univers dans un gouvernement des peuples ou le distributisme d’un Chesterton refont surface. Et qu’on le veuille ou non, François Fillon, peut-être même malgré lui, incarne cela. Reste à savoir si ceux qui n’ont su prévoir le Brexit, les élections américaines et même l’extraordinaire poussée du député de Paris sont à même de comprendre que nonobstant sa foi qui ne regarde que lui, l’homme entend simplement rendre à la France ce qui est à la France.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 30 Novembre 2016 à 12h47

      o.icaros dit

      On ne se moque pas du physique, d’accord, mais quand je vois la triste gueule de Joffrin, avec sa barbe et son air douloureux, il me fait penser à un ayatollah ou, mieux, un taliban, à un de ceux qui interdisaient à leur contemporain de rire et de chanter. En principe, Jésus, qui a pris la défense d’une femme adultère, devrait plaire à Joffrin. Mais non, il préfère les idées de Mahomet.

      • 30 Novembre 2016 à 19h11

        IMHO dit

        Les deux de l’Esprit de l’escalier n’ont pas l’air folichon non plus .

    • 29 Novembre 2016 à 2h26

      Wil dit

      Une fois de plus,à la fin les culs bénits vont se faire baiser par les politiques.
      Ils sont comme ça.Ils peuvent pas s’en empêcher,c’est la foi qui fait ça.ils y croient.
      Des vrais cocus servis sur un plateau.il n’y a plus qu’à se servir.
      “Bienheureux les simples d’esprit…bla,bla,bla”.

      • 30 Novembre 2016 à 14h07

        Surbranĉa Birdo dit

        « Bienheureux les simples d’esprit » nous dit @Wil en laissant croire qu’il cite la Bible. Évidemment on pourrait le mettre au défi de nous dire où il a lu cette expression ; la citation authentique est « Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux ». Voyez l’article « Béatitudes » de Wikipédia. Et toutes les personnes compétentes et sachant le grec avec lesquelles j’ai parlé ont traduit la phrase par « Heureux ceux qui ont l’esprit de pauvreté », ce qui n’est pas la même chose. Mais enfin @Wil peut continuer à brandir cette phrase prise à contresens… si cela le rend heureux.

    • 28 Novembre 2016 à 23h39

      curnonsteen dit

      Lez journalistes de “Libération” sont parait-il les amis de Théophane Le Méné mais ce ne sont pas les miens. Quant à sa prose émaillée de citations au point de croix …

    • 28 Novembre 2016 à 15h30

      antecum dit

      Bien d’accord avec cet article. Ecrire “Jésus revient” est une caricature imbécile. Ce serait plutôt “la France revient”. Et quand bien même Jésus reviendrait…ce n’est pas du tout mon souhait mais je trouve inouï que ces gens là en aient plus peur que de Mahomet dont les “exigences” sont bien plus contraignantes et à rebours des valeurs de notre société moderne.

      • 28 Novembre 2016 à 18h40

        IMHO dit

        C’est une plaisanterie dont le sens est : les grenouilles sont sorties de leur bénitier et grouillent partout . Vous n’aviez pas compris ?

      • 29 Novembre 2016 à 10h18

        Pol&Mic dit

        eh oui……! mais c’est encore une période “socialiste” pour encore 6 (SIX) mois !!!!!!
        (c’en est même à un point tel, que la Gauche a contaminé jusqu’aux esprits dits de Droite (la vraie)

        • 29 Novembre 2016 à 10h19

          Pol&Mic dit

          évidemment ça s’adresse à ANTECUM

    • 28 Novembre 2016 à 14h23

      lisa dit

      c’est sympa cet article au commencement de l’attente de Jesus enfant

      • 29 Novembre 2016 à 1h04

        IMHO dit

        Comme soixante millions de Français je n’attends pas le petit Jésus

        • 29 Novembre 2016 à 1h17

          Lector dit

          même pas en culotte de velours ?

        • 29 Novembre 2016 à 1h20

          Lector dit

          mais alors la France qui fût brise ses chênes ?

        • 29 Novembre 2016 à 21h00

          Bleuet4106 dit

          IMHO pourquoi soixante millions? 
          Vous, les athées, les bouddhistes, les juifs, les musulmans et j’en oublie ne l’attendez pas mais une autre grande partie des français l’attend.
          Ne balayez pas d’un revers de manche cette population qui a encore ses croyances. 
          C’est injurieux pour elle.  

        • 30 Novembre 2016 à 16h50

          Schlemihl dit

          Bleuet 4106

          je ne balaie rien du tout et je m’abstiens de faire des commentaires sur les croyances

          par contre cette gauche qui est à la fois furieusement anticatho et qui se pâme devant mosquées fétiches pagodes lamaseries chamanes rebouteux et griots a le don de me faire profondément chier , je dirai même de m’ importuner .

        • 30 Novembre 2016 à 19h14

          IMHO dit

          Comme soixante millions de Français je ne me pâme devant rien du tout .

    • 28 Novembre 2016 à 14h16

      rolberg dit

      Cute !

    • 28 Novembre 2016 à 12h15

      Leboulonnais dit

      Joli titre qui répond bien à cette morgue de GÔche de ce journal subventionné avec nos impôts. C’est insupportable.

      • 28 Novembre 2016 à 14h24

        lisa dit

        et financé par une banque

    • 28 Novembre 2016 à 11h45

      choco 01 dit

      fillon a fait une campagne présidentielle molle, il n’a pas compris que c’était une
      primaire de droite.
      quand il a compris, c’&tait trop tard.
      il m’a fait voter pour fillon, considérant que juppé faisait la part belle aux islamistes au sein de son entourage.
      son prêt accord avec bayrou lui a été fatal;

      • 28 Novembre 2016 à 15h23

        Saint-Romain dit

        “Fillon a fait une campagne présidentielle molle” : vous vouliez dire “Juppé”, je suppose.
        Bien à vous