Présidentielle: et si on parlait (enfin) de la France? | Causeur

Présidentielle: et si on parlait (enfin) de la France?

Halte aux affaires!

Auteur

Elisabeth Lévy

Elisabeth Lévy
est fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur.

Publié le 07 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , , , ,

Ceux qui espéraient qu’on aborde les sujets qui comptent et qui fâchent comme l’identité nationale restent pour l’instant sur leur faim, tant les médias sont obnubilés par leur propre feuilleton des affaires. Il y a des questions plus décisives pour la France que l’emploi du temps d’une assistante parlementaire. Nous les avons posées aux candidats.

Palais de l'Elysée, 16 mais 2007. Crédit photo : Thomas Coex.

Certes, on ne s’ennuie pas. Et en dépit des mines graves qu’on prend pour observer « la déliquescence »« l’indignité » ou « l’abaissement », les Français savent aussi s’amuser de ce feuilleton plus palpitant que n’importe quelle série télé. Scandales, intrigues, complots, poignards dans le dos et coups tordus, trahisons et ralliements. Les dagues et les fioles ont laissé la place aux dossiers – après tout, le soupçon détruit aussi bien que le poison. Paris bruisse de rumeurs et de conspirations. Encore qu’avec les réseaux sociaux, il faille plutôt parler de vacarme.

Après les attentats islamistes et le délabrement qu’ils ont révélé dans les fondations républicaines de l’islam de France, beaucoup redoutaient une campagne plombée par la question identitaire, dont ils croient qu’elle ne saurait avoir de bonne réponse. D’autres se réjouissaient à l’idée qu’on parle enfin, même pour s’engueuler, de ce qui fait de nous un peuple, examen d’autant plus nécessaire que la réponse est de moins en moins évidente – une histoire commune, des valeurs partagées, fort bien mais lesquelles ? Or il en aura finalement été assez peu question et plutôt sous l’angle fort consensuel du « régalien », terme qui chatouille moins les narines de la gauche délicate qu’« identitaire ». Et même la proposition de Marine Le Pen d’interdire tous les signes religieux dans l’espace public n’a pas fait monter la température, ses concurrents se contentant de quelques formules à prétention morale ou sanitaire, comme « esprit étroit » ou « vision anxiogène », dont les scores frontistes montrent pourtant l’innocuité. Certes, le revolver Le Pen est déjà braqué sur la tempe des électeurs, sommés, à l’image de Manuel Valls, de ne « prendre aucun risque pour la République ». Mais même ceux qui invoquent le danger ne semblent pas y croire. Quant aux électeurs, soit ils n’y croient pas non plus, soit ils ne le craignent pas, on le saura très vite.


“Les éminences des médias – et leurs actionnaires – voient en Macron le plus aimable défenseur de la seule politique possible“


En attendant, des empilements de mesures, même baptisés « projets », ne font pas une vision de et pour la France, dont on a eu l’impression qu’elle était la grande absente de la campagne, en tout cas dans les médias. Avec une cocasserie dont ils n’avaient pas conscience, les journalistes se sont abondamment plaints que l’affaire Fillon les avait empêchés de parler du fond. On tremble en imaginant les pressions qu’ils ont subies pour inventer autant de unes, noircir autant de pages et occuper autant d’heures avec ces vulgaires histoires d’argent au détriment du fond qui les passionnait tant. On ne reviendra pas sur les faits reprochés à François Fillon dont la gravité m’apparaît bien moindre qu’à la plupart de mes contemporains, étant en effet résignée à ce que nos gouvernants soient des êtres humains. En tout cas, l’affaire a fait des petits – les fuites de l’enquête sur la première nourrissant de nouveaux soupçons, qui alimentent de nouvelles fuites… –, permettant de tenir en haleine le lecteur/électeur : après la femme, les enfants, après les enfants, le « château », après le château, la montre, puis les costumes… Le 24 janvier, la meute a planté ses crocs dans la gorge du candidat. Depuis, elle n’a pas relâché sa prise.

Cependant, de nombreux journaux et médias ont mandé des journalistes-explorateurs aux quatre coins du pays pour sonder les cœurs et les reins. Dans Libé, cela a donné une rubriquette appelée « La France invisible vue de… ». Entassée dans une page bric-à-brac, elle n’était pas beaucoup plus visible, mais l’intention y était.

>> A lire aussi: Dupont-Aignan, Fillon, Le Pen et Macron interviewés sur la nation

Le 14 mars, le quotidien relatait sur deux pages l’audition du candidat devant les trois juges chargés de son cas sous le titre « Fillon mis en examen, le show continue ». Un peu plus loin, la France invisible était vue ce jour-là d’un lycée professionnel d’Auteuil. La rubrique était titrée, d’après une citation d’un élève : « Fillon, c’est le seul qui parle des classes moyennes. » Mais pour les journalistes de Libé et d’ailleurs, Fillon n’a pas

[...]

  • causeur.#45.couv.bd

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 104 - Avril 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#45.couv.bd
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 9 Avril 2017 à 10h40

      keg dit

      Comment parler de la France quand elle n’est qu’à faire…. ?
      Le seul moment électoral de la France est la minute qui sépare l’électeur de l’irréparable, dans l’isoloir-urne….
      En somme tout n’est qu’affaires à faire! Sacré France.

      http://wp.me/p4Im0Q-1D5

    • 9 Avril 2017 à 8h30

      jps dit

      Fillon n’est pas condamné avant d’être jugé comme vous dites, il s’est condamné lui même par sa soif d’argent et le non respect de sa parole (si je suis mis en examen je renoncerai à ma candidature) enfin quelqu’un qui n’arrive pas à gérer son ménage avec 23000 euros ( 20 fois le smic )devrait gérer la France? L’homme que vous soutenez n’est pas digne de la fonction qu’il brigue.

      • 9 Avril 2017 à 10h58

        expz dit

        Bof,vu son patrimoine, “aimer l’argent”, ce serait plutôt du gagne-petit.
        De tous les candidats , primaires comprises , je ne connais pas mieux et je voterai pour lui sans hésiter une seconde.
        Je comprends que son programme vous (et d’autres sur ce site) angoisse et que vous la cachiez sous certains arguties (sa “parole”, “ses erreurs”…) Je compatis à vos inquiétudes, nous avons tous nos faiblesses.
        Car ce n’est pas un programme sympa, pas beaucoup de bonbons effectivement .Il ne s’agit pas de choisir un gentil “gestionnaire” de la France (lapsus révélateur n’est-ce pas?)qui maintiendrait un statu quo rassurant… Et surtout , il a prouvé ces derniers mois qu’il avait cette VOLONTE réelle de le mettre en œuvre quels que soient les avis de tempête.

    • 8 Avril 2017 à 19h44

      Bacara dit

       Bien sûr que le débat a eu lieu : à moins d’être stupides, tous les électeurs ont compris les enjeux.
       Les affaires de Fillon , on les prendra en compte , mais c’est surtout son programme que l’on va juger 
       dans le secret de l’isoloir. Moi, je voterai … 

      • 8 Avril 2017 à 19h58

        durru dit

        Vous maîtrisez, semble-t-il, l’orthographe, mais vous avez beaucoup de mal avec la compréhension. Je plains vos élèves…

        • 8 Avril 2017 à 20h10

          Bacara dit

           Pauvre durru , dès qu’on ose critiquer votre Fillon , vous montez aux créneaux !
           Soyez relax , votre candidat va gagner les élections présidentielles.  

        • 8 Avril 2017 à 23h51

          durru dit

          Pauvres cloches, dès que les “affaires” sur Fillon sont sorties, vous vous êtes empressé(e)s à venir sur Causeur porter la bonne parole aux pauvres vieux beaufs racistes réacs que nous sommes. Et vous allez disparaître aussitôt les élections finies.
          Si au moins vous aviez autre chose dans l’escarcelle… Mais non. Rien, nada, que dalle. Le vide (inter)sidéral. Je vous ramène à votre vrai niveau, c’est tout.
          En plus, si vous aviez suivi un tant soit peu les échanges sur ce site, vous auriez pu comprendre qu’il ne s’agit nullement de “mon” Fillon, vu qu’il n’est pas un candidat libéral et je ne le considère pas comme tel. Mais c’est clairement très au-delà de vos capacités de compréhension. Et c’est pour ça que je plains vos élèves. Comment peuvent-ils être aidés à comprendre le monde par des enseignants de votre niveau?

    • 8 Avril 2017 à 19h06

      alain dit

      un peu de patience on va voir la fin de dallas de tous ces feuilletons américains de merde que nos soit disant journalistes nous ont impose depuis des mois le dénouement approche vivement le deuxième tour des élections pour pouvoir respirer ne plus entendre les conneries de ces journalistes.au premier tour je vote FN si au deuxième tour il n’y est pas et que FILLON y serait je voterai pour lui rien que pour faire voir a ces mangent merde qui veulent nous influencer que ça ne marche pas et j’espère que celui qui passera supprimera les sommes que l’ETAT verse a la poste pour le portage des leur journaux et de leur courrier

      • 8 Avril 2017 à 19h48

        Bacara dit

        Ouf, un français qui maîtrise  l’orthographe . Vous ne pourriez pas vous relire ?

    • 8 Avril 2017 à 13h29

      Anouman dit

      Certes le traitement de “l’affaire” Fillon est assez regrettable. Mais même sans cela le débat ne serait pas tellement plus intéressant. Les propositions des candidats sont dans l’ensemble assez faibles, souvent clientélistes. Manque d’imagination et surtout de détermination. Sans compter des argumentations lamentables…

      • 8 Avril 2017 à 15h03

        Laocoon1 dit

        Vous devriez LIRE le programme de F. Fillon, il est dense, mais vous avez encore le temps de le jaugé. Il est clair et précis.C’est de loin le meilleur projet pour redresser notre pays.

        • 8 Avril 2017 à 19h32

          i-diogene dit

          … Sauf qu’il prévoit de brader une grosse partie de la Sécu aux assurances privées..!^^

          .. Sauf que le régime général est proche de l’ équilibre..!^^

          .. Les caisses de retraites générales sont à l’ équilibre depuis novembre 2016..

          … Sauf qu’il n’ aborde pas les régimes “spéciaux” qui mettent la Sécu et les caisses de retraites en danger..!

        • 8 Avril 2017 à 19h52

          Bacara dit

           Comment se fait-il que je n’ai pas compris cela? “jaugé” : pauvre cloche , c’est l’infinitif : “jauger”.

    • 8 Avril 2017 à 0h30

      Cracker causeur dit

      La campagne vaut largement un “game of thrones” c’est un fait, mais il y a eu aussi l’étranger : Le brexit (on se marre en écoutant les économistes qui prédisaient la fin de la GB le lendemain du vote qui nous disent “non mais attendez un peu, vois allez voir, ils vont couler”).

      L’élection de Trump (là, on se fout de la gueule des politologues qui juraient que ça n’arriverait jamais)

      Bref, les spécialistes de tout poil (sociologues, politologues, économistes etc…) se ramassent en beauté et voir tous ces brillants analystes se ramasser comme n’importe quel poivrot au zinc du café du commerce me remplit de joie !

      Entre ces élites et ceux qui nous ont mis 2000 milliard de dette et 10% de chômage, leur crédibilité ne vaut pas un kopeck.
      Alors quand ils affirment avec force conviction mais sans arguments leurs conneries dans les médias, je n’ai qu’une chose à leur dire : TA GUEULE !

    • 7 Avril 2017 à 22h33

      Pol&Mic dit

      tout mais pas ça! (Emmanuel Hollande!)………
      SURTOUT PAS! ……