Présidentielle: la campagne réduite aux débats télévisés | Causeur

Présidentielle: la campagne réduite aux débats télévisés

L’événement c’est le débat

Auteur

Ingrid Riocreux

Ingrid Riocreux
Agrégée de lettres modernes et auteur de "La Langue des médias"

Publié le 11 avril 2017 / Médias

Mots-clés : , , , ,

Le débat à onze candidats de CNews et BFM TV, avril 2017. SIPA. AP22036293_000012

Heureusement que les États-Unis se sont décidés à bombarder la Syrie sinon on nous parlait encore pendant deux semaines du « Grand Débat Élysée 2017 » de mardi dernier.

Jeudi en milieu d’après-midi, si l’on soumettait au moteur Google une recherche concernant ce débat en spécifiant qu’on ne voulait que les vidéos ou articles de « moins de 24h », on obtenait des pages et des pages de référencements renvoyant aux sites internet de tous les grands médias. Et la liste s’allongeait de minute en minute.

Ils se sont calmés.

Mais vendredi, quand BFMTV proposait un sujet sur les réactions des candidats à l’intervention américaine, les images d’illustration choisies pour la conclusion sont tirées du Grand Débat, et les deux courts extraits sélectionnés ne présentaient aucun rapport avec la géopolitique.

Peu importe, puisqu’on n’a pas le son, mais on se dit qu’ils cherchent vraiment à capitaliser au maximum sur leur succès d’audience en suggérant à tous ceux qui ne l’auraient pas encore vu d’aller regarder le débat.

Non d’ailleurs, on leur suggère de « revivre » ce débat :

Ce n’est donc pas seulement une émission que vous avez suivie (peut-être assez distraitement). C’est un épisode marquant de votre vie que, sans doute, vous avez envie de « revivre ».

Il faut tout de même rappeler que…

Lisez la suite de l’article sur le blog d’Ingrid Riocreux

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 13 Avril 2017 à 22h07

      Anouman dit

      Débat? Si l’on veut apprendre quelque chose sur les candidats et leurs intentions il faut clairement fuir les débats. Aucun intérêt. Du spectacle, peut-être, mais à part ça… Le débat n’est là que pour entretenir le flou. C’est donc un exercice à surtout éviter. D’autant que les journalistes ont un rare talent pour ne jamais poser les bonnes questions.

    • 13 Avril 2017 à 17h46

      jetoc dit

      pourquoi les médias (vous y compris ) n’ont-ils pas imposé et pris les moyens (calendrier bousculé)pour un autre grand débat à 11 ???

    • 12 Avril 2017 à 7h53

      bea33 dit

      Cela fait longtemps que toute les évènements qui passent par nos médias sont analysés en terme de compétitions sportives. Il n’y a pas de raison que la politique y échappe. Il faut rajouter les produits dérivés de ces événements présentés sous forme de spots publicitaires qui constituent la finalité de tout ce cirque.

    • 12 Avril 2017 à 3h42

      Robinson dit

      Du show, du biz, du buzz, du koh-lanta ou radio-crochet.
      Dire que le gagnant disposera du feu nucléaire !

    • 11 Avril 2017 à 16h56

      A mon humble avis dit

      Un vrai débat est une confrontation d’idées; on ne nous propose (impose) que des affrontements d’égos, de mesures aussi démagogiques qu’idéologiques, et des règlements de comptes sur fond de diffamation et d’insultes.
      Le choix étant facile à faire, je n’ai rien à attendre de cette campagne, et j’évite soigneusement toutes ces corridas et ces reality-shows.
      Il n’y a aucune décence, aucune dignité, aucune sincérité, aucune vision; la démocratie qu’on nous montre est une cour des miracles.
      Fermez le ban.