Macron – Le Pen: deux France s’opposent | Causeur

Macron – Le Pen: deux France s’opposent

“On est gentils” vs. “On est chez nous”

Auteur

David Desgouilles

David Desgouilles
Blogueur et romancier.

Publié le 24 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Marine Le Pen et Emmanuel Macron sortent de l'isoloir, 23 avril 2017. SIPA.

En permettant à Emmanuel Macron et Marine Le Pen de se qualifier pour le second tour, les Français ont décidé de tourner une page. Ils ont tout d’abord sanctionné les deux grands partis de gouvernement. Benoît Hamon a perdu trois semaines dans des négociations avec Europe-Ecologie et en a récolté le résultat en adoptant le score qui va avec. Aujourd’hui, le PS est en état de mort clinique. Les Républicains ne se portent pas beaucoup mieux : ils se retrouvent aujourd’hui sans tête.

Pendant toute la soirée, les déclarations d’intentions de vote en faveur d’Emmanuel Macron de la part des dignitaires LR se sont succédé.


Seul Laurent Wauquiez a souhaité passer par-dessus le second tour de la présidentielle pour ne voir que les élections législatives, unique moyen pour son parti de survivre, voire même de prendre une revanche rapide. Dans cette optique, il manque un chef. Je m’étais amusé il y a quelques jours à imaginer le retour de Nicolas Sarkozy pour cette occasion dans une politique-fiction. Et si j’avais vu juste ?


François Fillon : “Il n’y a pas d’autres choix… par BFMTV

L’échec du PS et de LR dès ce premier tour est aussi celui des primaires. Leurs vainqueurs parviennent à peine à eux deux à réunir un quart des électeurs. Il y a cinq ans, ce système nous avait donné un très mauvais président, nous savons maintenant qu’il peut aussi sélectionner de très mauvais candidats. Echaudée par l’expérience, cette classe politique abandonnera peut-être ce système aussi délétère qu’inefficace et reviendra à une lecture gaullienne de cette élection, celle de la rencontre d’un homme et d’un peuple, au-delà des structures partisanes. Jean-Luc Mélenchon, qui a pratiquement doublé son score de 2012, Emmanuel Macron, qui n’avait même pas de parti politique à son service, et Marine Le Pen, qui avait éliminé le sigle de son parti de tous ses documents de campagne, l’ont compris.

“On est gentils” vs. “On est chez nous”

Ce second tour matérialise-t-il la recomposition attendue depuis des années autour du clivage sur la mondialisation ? C’est en tout cas ce que souhaitent les deux qualifiés du jour. C’est sur cette base qu’ils se sont choisis comme adversaires. Personnellement, je regrette que cette recomposition ne soit pas intervenue plus tôt avec des personnalités moins caricaturales. Après Maastricht, par exemple, ou en 2002 au moment où une candidature avait tenté de faire « turbuler le système ». On a toujours tort d’avoir raison trop tôt disait Edgar Faure. Cette recomposition se produit dans un contexte où la société française est plus que jamais radicalisée. Comme l’a expliqué Henri Guaino pendant des semaines, il n’y a pas de droitisation mais de la radicalisation, dans tous les partis politiques, dans la rue, dans les banlieues et même dans les stades.

Même la candidature d’Emmanuel Macron comporte une forme de radicalisation: j’avançais, il y a quelques jours, qu’il incarnait un « bisounoursisme radicalisé ». Car si les smartphones des « helpers » d’En Marche ! le lui avaient ordonné, l’assistance aurait bien scandé « on est gentils ! ». « On est gentils » versus « on est chez nous », tel est donc le combat radicalisé auquel nous allons assister maintenant. Ceux qui pensent que l’affaire est déjà pliée devraient être prudents. Le scientifique Serge Galam qui avait vu venir les victoires du Brexit et de Trump les a mis en garde récemment. Florian Philippot draguait, hier soir, les électeurs de Mélenchon sur France 2, pendant que Marion Maréchal-Le Pen faisait de même avec ceux de François Fillon sur TF1. Le rêve de Marine Le Pen, reconstituer derrière la France du Non au TCE n’est pas inaccessible. Nicolas Dupont-Aignan lui annoncera peut-être dans quelques jours son soutien, et Jean-Luc Mélenchon refuse, pour l’heure, de donner une consigne de vote. Quant aux électeurs des Républicains, comment pourraient-ils suivre aveuglément les consignes de leur candidat pour le second tour alors qu’on les a conviés à choisir leur candidat pour le premier ? N’assistera-t-on pas à l’occasion à une nouvelle manifestation de la déconnexion des leaders de la droite avec leur électorat, radicalisé lui aussi ? Marine Le Pen en est fort consciente, elle qui a fustigé le candidat de « l’Argent-roi ». Cette bataille n’est pas jouée et pourrait réserver des surprises : la campagne la plus incroyable de la Ve République n’a pas encore livré toutes ses vérités.

Retrouvez tous les articles de David Desgouilles sur son blog Antidote

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 26 Avril 2017 à 7h28

      QUIDAM II dit

      Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont « de droite et de gauche », mais de façon opposée :
      Macron est de droite (mondialiste, libéral et antisocial) et de gauche (préférence aux minorités culturelles, ethniques, sexuelles, etc)
      Marine le Pen est de droite (souverainisme néogaulliste) et de gauche (en faveur du monde ouvrier, des ménages modestes, des petits paysans et des PME-TPE contre les grands groupes industriels, financiers et de distribution)

      • 26 Avril 2017 à 7h48

        radagast dit

        Oui c’est un paradoxe saisissant ou consternant comme on voudra : Marine Le Pen est au fond la plus gaulliste (néogaulliste comme vous écrivez) de tous les candidats à cette élection , N Dupont-Aignan excepté .
        A ceux qui immanquablement évoqueront le fait que le général est mort depuis longtemps je réponds par avance qu’il n’avait pas le brevet d’invention de certaines de ses idées qui venaient de bien plus loin que sa personne et que ces idées ne sont pas mortes avec lui même si ceux qui s’en prétendent les héritiers (Debré notamment )se comportent aujourd’hui d’une façon que n’aurait pu renier Pierre Laval.

    • 25 Avril 2017 à 11h12

      almifrel dit

      Attention danger.!
      La victoire des deux populistes n’augure rien de bon pour l’avenir;
      La politique spectacle est la cause de toutes les aventures.

    • 24 Avril 2017 à 22h49

      C. Canse dit

      Sur la photo, le monsieur y regarde dans le décolleté de la dame.

    • 24 Avril 2017 à 21h21

      steed59 dit

      excellent article, surtout le 1er paragraphe

       http://h16free.com/2017/04/24/58065-un-second-tour-macron-le-pen-normal

      • 24 Avril 2017 à 21h51

        saintex dit

        Excellent le coup du brochet.

        • 24 Avril 2017 à 21h55

          steed59 dit

          mon brochet c’est que tout le monde s’aime et se fasse des bisous. Et qu’il n’y ait plus jamais de guerre et de vilains tout plein

        • 24 Avril 2017 à 22h29

          Renaud42 dit

          Mon brochet c’est qu’un gentil garçon a le droit d’épouser sa maman qui est gentille elle aussi car tout le monde est gentil même les méchants mais sauf les pas gentils méchants, enfin j’me comprends.

        • 24 Avril 2017 à 22h41

          C. Canse dit

          Quesse qui vouz-a fait ce gentil brochet, hein ?
          Espèce de brochetophobes et foutez la paix aux brochettes, ou sinon, moi, je vous fais un procès. 

        • 25 Avril 2017 à 6h17

          steed59 dit

          faisons la ronde autour d’un feu de camp et chantons “Kumbaya” !!

    • 24 Avril 2017 à 19h53

      ti suisse dit

      “Vive les vieilles !” et “Vive les jeunes !”
      vous trierez, vous mettrez dans une-boite c’qui vous dérange (hein les bégueules; si nbx) et si cela ne vous convient tjs pas (rien d’étonnant!)
      Rentrez chez vous ! CHEZ VOUS !!
      les helvètes en Suisse (normal) les frouzes en Frouzland.. il serait temps !

    • 24 Avril 2017 à 19h23

      ronchon56 dit

      Monsieur FILLON est un vrai chréti(e)n….il pardonne a celui à qui profite le crime….EN MARCHE comme le CIEL saura lui rendre au centuple cette grâce.

      • 24 Avril 2017 à 19h51

        IMHO dit

        C’est vrai .. il tend l’autre fesse .

        • 24 Avril 2017 à 21h59

          lisa dit

          pourquoi fesse ?

        • 24 Avril 2017 à 22h04

          C. Canse dit

          Lisa

          Parce que le nouveau président aime la socratisation. 

        • 24 Avril 2017 à 22h05

          C. Canse dit

          Lisa

          Heu, erreur. :-)
          Il s’agissait de Fillon, je sèche. 

        • 24 Avril 2017 à 22h06

          lisa dit

          IMHO devient passionnant c’est fou

        • 24 Avril 2017 à 22h07

          radagast dit

          Si Macron le veut il va bientôt faire son coming out .

    • 24 Avril 2017 à 19h19

      keg dit

      Je me suis permis d’utiliser votre article comme support de mes commentaires.
      Si vous jugez cela “incorrect” soyez gentil de me le signaler et j’agirai comme il se doit.

      Je fais actuellement l’objet d’une traque (style Decodex en jeu de “juge et partie” – voir “launedekeg” du 03/02/2017, tant que c’est encore visible….)…, de la part d’un particulier, très particulier ! Ils sont nombreux, déjà, à l’avoir subi, en 2010, suffisamment, pour l’apprécier … !
      —-

      On semblerait à la veille d’un nouvelle France coupée en deux. Non il ne s’agit pas de l’invasion de 40 , où nombre d’huiles se pressaient pour prendre les eaux à Vichy…. pour éviter la canicule teutonne de Paris. Non je faisait allusion à Dreyfus. Mais cette fois -ci il n’y a plus de Zola pour dénoncer en socia-lie.

      http://wp.me/p4Im0Q-1Ee

    • 24 Avril 2017 à 18h46

      Pepe de la Luna dit

      C’est effectivement loin d’être fait… Avec le Pen, Mélenchon, Dupont-Aignan et les petits candidats, ce sont 50% des électeurs qui ont plus ou moins rejeté le système néo-libéral pro-UE. Les reports de voix sur Le Pen risquent d’être énormes au second tour. Peut-être pas assez pour lui permettre de gagner mais pas loin…

    • 24 Avril 2017 à 18h31

      ronchon56 dit

      Kaiser MERKEL et WALL STREET sont satisfaits,le CAC 40 a pris 4%, merci les français.

    • 24 Avril 2017 à 17h36

      Letchetchene dit

      le dernier message de Micron aujourd’hui

      “Ich bin ein Berliner”

      • 24 Avril 2017 à 19h16

        Eric Dufour dit

        Excellent !!!!
         

      • 24 Avril 2017 à 19h27

        steed59 dit

        Très drôle. Par contre – et c’est authentique – il était allé en début de campagne à Berlin pour dire (en anglais) aux dirigeants allemands “que la France devait rétablir la confiance de l’Allemagne”.

        On n’a jamais eu un chef d’Etat aussi soumis aux intérêts étrangers depuis Pétain 

      • 24 Avril 2017 à 21h55

        C. Canse dit

        J’aime pas les beignets.

        • 24 Avril 2017 à 22h13

          lisa dit

          Pourquoi beignets ?

        • 24 Avril 2017 à 22h15

          C. Canse dit

          Un Berliner est un beignet, ce qui amusa les Berlinois lors de la visite de JFK. :-)

    • 24 Avril 2017 à 17h22

      Dom630 dit

      Entre la peste et le choléra, je ne choisirai pas. Mais je participerai avec un vote blanc.
      Je me déplacerai par respect pour les gens qui se sont sacrifiés afin nous jouissions ce droit.
      Je ne choisirai pas MLP, car nombre de ses idées ne sont pas miennes.
      Je ne choisirai Macron, car la politique qu’il va suivre alimentera encore le vote FN.

    • 24 Avril 2017 à 17h13

      radagast dit

      Les majorités de “projet” sont une chimère d’énarque qui ne tiendra pas deux mois.
      Comment peut on imaginer voter en faveur d’un projet A qui nous plairait proposé par Macron , et en même temps (!!!) , le voir proposer un projet B qui nous révulse.
      Et si les futurs collabos de l’ex L.R. toute honte bue et gagnés par le cynisme de la haute administration se prêtaient à ce jeu malsain , c’est dans la rue que se fera la réponse.
      C’est d’ailleurs avec ses propres faiblesses qu’il conviendra de combatre Macron : totalement cynique et rationaliste , imperméable aux sentiments (dans son action publique) et à l’intelligence intituive .
      A défaut de l’animal-machine , l’homme-machine est déjà là.

      • 24 Avril 2017 à 19h52

        IMHO dit

        Couché , radagast !

        • 24 Avril 2017 à 21h56

          radagast dit

          Vous avez peut être de ces manières avec votre chien, je n’en ai pas avec ma chienne , que j’estime 10 000 fois plus que vous.
          Je n’arrive pas à confondre les motivations réelles de votre animosité envers F Fillon qui , aujourd’hui est déjà bien au delà de votre vindicte pitoyable .
          Si vous étiez de droite encore je comprendrais .
          Ou alors c’est du ressors de la clique viennoise…
          Vous allez l’avoir votre Macron , et bien plus profond que vous l’auriez souhaité .
          La presse aujourd’hui est sévère pour Mélenchon , si pernicieux soit il , il n’en est pas moins intelligent , à gauche lui au moins a compris .

        • 24 Avril 2017 à 22h39

          Renaud42 dit

          10 000 fois plus??
          Couchée Brigitte !

    • 24 Avril 2017 à 16h00

      nico dit

      Le peuple ne s’est pas déplacé pour arbitrer le combat de nains Juppé-Fillon. Il savait bien qu’il n’avait rien à attendre du vainqueur, quel qu’il soit. Que ces deux notables étaient d’accord sur l’essentiel, à savoir l’abandon des souverainetés nationale et populaire à la technocratie bruxelloise, et la soumission à son agenda ultralibéral, immigrationniste et communautariste.
      La seule élection pour laquelle le peuple se déplace encore est la présidentielle. La prochaine proposera un clivage clair : d’un côté un candidat immigrationniste, communautariste, sans-frontièriste et libre-échangiste — bref, européiste — ; de l’autre, une candidate souverainiste, protectionniste, opposée à l’immigration massive, au multiculturalisme et à la confiscation de la démocratie par l’oligarchie bruxelloise. Pour la première fois, le peuple pourra choisir une candidate qui porte ses aspirations. Le peuple? L’immense masse des perdants de la mondialisation sauvage. Les jeunes, les (ex-)ouvriers, les retraités pauvres. Tous ceux qui vivent les conséquences économiques et identitaires du refus des frontières : chômage de masse, précarité, islam agressif. 60% des Français. Dix fois plus que l’élite électorale qui s’est déplacée pour voter Fillon…
      L’issue de cette présidentielle dépendra de la capacité de Marine Le Pen à balayer les dernières propagandes dont elle est victime, et à mobiliser les abstentionnistes.
      http://les-minuscules.blogspot.fr/2017/04/diversions.html
      nl

      • 24 Avril 2017 à 21h28

        golvan dit

        @ nico à 16h00
        “les conséquences économiques du refus des frontières”, le problème justement est que pour les uns les frontières ne doivent pas s’opposer à leur cupidité, mais que pour les citoyens français les frontières déterminent l’obligation de payer les impôts les plus élevés au monde, et elles existent bel et bien.
        Si la loi de la jungle était pour tout le monde, on pourrait peut-être l’accepter, mais affronter “les grands vents de la mondialisation” attachés au piquet et tondus par l’oligarchie rend forcément un peu ronchon.

    • 24 Avril 2017 à 15h41

      Schlemihl dit

      Deux Frances qui s’ opposent ? c’ est beaucoup moins simples et bien des gens refusent Mme Le Pen par inquiétude et tradition républicaine .

      En attendant la droite non révolutionnaire continue à agir comme de coutume en s’ opposant aux extrémistes . La gauche révolutionnaire soutient tous les extrémismes y compris celui de droite et M Mélenchon préfère Mme Le Pen à M Macron .

      Ces aimables galipettes paraitront peut être dérisoires quand les choses sérieuses auront commence Par chose sérieuse j’ entends misère , guerre civile et guerre tout court . 

      • 25 Avril 2017 à 8h41

        ji dit

        Oui, mais contrairement à beaucoup ici je pense qu’elles arriveront beaucoup plus vite avec MLP ou Mélenchon. On se gargarise à dire que tout va mal, mais aujourd’hui on a encore une sécu, des fonctionnaires payés, une éducation nationale, certes en cours de dislocation, mais ce n’est pas par manque de moyens. Bonne journée !

    • 24 Avril 2017 à 15h35

      Renaud42 dit

      Vous voulez la finance mondialiste pour quelques uns et la PMA et la GPA pour tous?
      Votez Macron et apparentés au législatives !

      • 24 Avril 2017 à 19h56

        IMHO dit

        C’est quoi la GPA ? La grosse pine africaine ? Oui, ptêt, encore que ça ne va pas à tout le monde .

        • 24 Avril 2017 à 21h08

          saintex dit

          )))))))))))))))))

        • 24 Avril 2017 à 22h47

          Renaud42 dit

          Grosse pondeuse africaine, le temps de mettre au point l’utérus artificiel beaucoup plus éthique.

      • 24 Avril 2017 à 22h00

        lisa dit

        GPA pour les riches, bien sûr, par les ventres des femmes pauvres.

    • 24 Avril 2017 à 14h45

      Leucate dit

      M. Desgouilles, vous avez fait le parallèle avec la situation en 2005. Je pense que, sur bien des points, la campagne qui vient ressemblera à celle qui avait eu lieu avant le referendum sur le TCE, que le NON avait gagné haut la main.

      En 2005, Chirac sur de son coup, appuyé par son parti à la pomme, lança le reférendum sur le traité établissant une constitution européenne TCE qu’il jugeait imperdable.Ce mauvais président qui a tout raté, sauf ses trahisons de la droite et du gaullisme qu’il élimina de son parti, se vit refuser ce petit plaisir: le NON l’emporta de 54,68%.

      Des études avaient été faites à l’époque concernant la composition du NON et du OUI que l’on retrouve facilement sur internet.

      Pour le NON, on retrouvait deux noyaux durs, le FN de l’époque, qui n’avait pas encore fait les scores obtenus depuis que Marine en a pris la présidence en 2011, et une partie importante des socialistes qui a voté aujourd’hui Mélanchon. Si ces électorats se joignent, avec un apport conséquent de l’électorat LR déconfit et furieux contre ses mauvais chefs, ainsi que de ceux proches de De Villiers, NDA et Asselinau, Macron n’a pas forcément gagné la partie comme le croient les médias et beaucoup, de la même façon qu’en 2005 le reférendum devait passer comme une lettre à la poste..

    • 24 Avril 2017 à 14h23

      José Bobo dit

      Ce premier tour de la présidentielle est une bien mauvaise nouvelle puisqu’il laisse présager l’accession de Chouchou à la magistrature suprême. Je tiens cependant à signaler une bonne nouvelle qui devrait un peu soulager la tristesse des lecteurs de Causeur : Il semble qu’Ibraimovic, vous savez l’insupportablement prétentieux joueur de foot, se soit blessé de telle manière qu’il ne rejouera sans doute jamais plus, il devrait rapidement disparaître dans les poubelles de l’histoire sportive !
      On aura donc Chouchou mais plus Ibrahimovic, les deux à la fois ç’aurait été trop !

      • 24 Avril 2017 à 14h41

        saintex dit

        Zlatan marque des buts d’anthologie. Il est plus fou que prétentieux ce qui reste humain. Je ne vois pas de motif de réjouissance à sa blessure

        • 24 Avril 2017 à 14h44

          durru dit

          Tout à fait, c’est un contre-sens magistral…

        • 24 Avril 2017 à 18h35

          José Bobo dit

          S’il est plus fou que prétentieux il faut l’enfermer imméditement !

        • 24 Avril 2017 à 21h09

          saintex dit

          Du tout, il faut au contraire l’élever en plein air.

    • 24 Avril 2017 à 13h13

      sheldon dit

      Cette fracture est due et aux politiques, et aux syndicats, et aux patronats qui sont tous entrés dans l’assistance. Il est économiquement évident que des travaux ne seront plus jamais rentables en France à moins que … un gouvernement de la fermeture (Mélenchon, Le Pen) en se barricadant et transformant la France en un pays type sud-américain . Quant aux politiques pour éviter de faire en profondeur ce que les pays du nord ont fait, on a fait emplois aidés sur emplois aidés que ce soit de droite ou de gauche !
      Mes grands parents des deux côtés sont “montés” à Paris pour trouver du travail et à cette époque il était hors de question de rester dans des régions où il n’y avait plus de débouchés.
      Mais il y a des niches partout : dernièrement j’ai vu un reportage sur une personne qui avait remis en état un moulin à vent produisant des farines d’extrême qualité : actuellement il refuse les clients et il gagne correctement sa vie !