Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Porno à l’école maternelle : un film interdit aux moins de 18 mois ?

Publié le 17 janvier 2013 à 11:30 dans Brèves Société

Mots-clés : , , ,

C’est l’événement pédagogique de la rentrée scolaire : une enseignante de Seine-Maritime a diffusé « par erreur » un film porno dans sa classe. Les faits se seraient déroulés vendredi dernier à l’école des Authieux-sur-le-Port-Saint-Ouen. Il est piquant d’indiquer au passage qu’il s’agissait d’une maternelle, et que le public était constitué exclusivement d’enfants âgés de 3 à 5 ans.

Pour sa défense, l’instit incriminée a expliqué qu’elle pensait avoir lancé un innocent dessin animé, qu’elle venait préalablement de télécharger sur le net, après quoi elle était sortie de sa classe pour répondre au téléphone. Une fois terminé ce coup de fil – probablement fort urgent – elle est revenue en salle de cours et a constaté que depuis 5 minutes, ses chères têtes blondes suivaient des enseignements hors-programme.

Le rectorat de Rouen parle d’« accident extrêmement regrettable » et l’inspection académique, paraît-il, s’est saisie du dossier. Une réaction prompte et indispensable, les faits risquant de se révéler encore plus graves qu’on pourrait le croire. En effet, si l’instit anonyme (qu’on n’ose appeler Mme X) a téléchargé un film de boules standard genre « Rocco enfile la Cicciolina » ou « Ma voisine fait du hard », bref si elle a diffusé en classe du bon gros porno de base, elle s’est livrée de fait à une insupportable propagande hétéro. Cet acte serait alors d’une violence symbolique inqualifiable, ses élèves étant juste à l’âge où se construisent les identités sexuelles.

Si le gouvernement était sincère dans sa volonté de lutter contre toutes les discriminations, si la lutte contre l’homophobie était réellement une priorité et si la jeunesse était le point d’appui stratégique que l’on dit dans ce juste combat, une urgence s’impose. Avant même de mettre en place une cellule d’aide psychologique, il faut diffuser immédiatement aux élèves intoxiqués cinq minutes de porno gay et/ou lesbien ! Sinon qu’en serait-il de l’égalité des droits ?

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire aussi

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

34

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 18 Janvier 2013 à 19h26

    MrSatori dit

    Un fist à la maternelle.

  • 18 Janvier 2013 à 17h35

    Eugène Lampiste dit

    ah mais ce n’était pas un film !

    c’était une innocente chanson !!!

    http://www.koreus.com/video/fuck-ass-love-jesus.html 

  • 18 Janvier 2013 à 0h20

    eclair dit

    A viré sans ménagement.
    1°)Elle diffuse quelque chose qu’elle n’as pas visionné avant. en gros aucune préparation de ces cours . On met les enfants devant un film et hop la vie.
    2°) Elle répond au téléphone durant ces horaires de cours.
    3)) Cela aurait put être n’importe quoi d’autres un film avec acte de torture

    Elle doit être viré  

    • 18 Janvier 2013 à 10h23

      cec dit

      je serai sans doute un peu moins “radicale” mais je tiens à rajouter ma voix au fait qu’elle a largement failli:
      - ne sait pas/ne contrôle pas ce qu’elle enseigne
      - répond au téléphone pendant son cours !!!!!!!!!!!!!!  
      pas loin de penser qu’elle a mis le film POUR POUVOIR aller téléphoner…..
      Mais ne craignez rien braves gens, nos enfants sont en sécurité dans notre école “républicaine”.
       

  • 17 Janvier 2013 à 23h57

    Sophie dit

    @ Lisa “jsaispasquoiphobe.

    Moi non, plus.

    Mais je suis sûre qu’on va trouver!

  • 17 Janvier 2013 à 22h11

    hathorique dit

    Bonsoir à tous,
    Pour guérir ces chères petites têtes blondes, mieux qu’une cellule de soutien psychologique, comme pour les soldats revenus d’Afghanistan, “faites l’amour pas la guerre” il faudrait leur lire les contes de fées (La Belle et La Bête, Cendrillon, Le petit Chaperon Rouge, la Belle au Bois dormant etc.).
     Bettelheim les explique à la lumière des drames intérieurs par lesquels passe tout enfant : Oedipe, la peur d’être abandonné, les hontes sexuelles etc.
    Le chat botté est un pervers arriviste fétichiste de la petite bottine bien lacée.  
    Blanche Neige est la reinette des pommes même si elle a la chance d’avoir sept hommes de ménage pour l’aider à replanter le gazon de son petit jardin.
    Peau d’Ane doit fuir sous une  peau de bête pour échapper à la convoitise perverse son  cher Papa  qui la menace d’inceste royal.
     Cendrillon elle cumule tous les handicaps : elle a deux soeurs nymphomanes, une belle mère   sure d’elle  et dominatrice avec un père insignifiant soumis à son autorité castratrice.
    Le Petit Chaperon rouge est presque un conte érotique, la petite fille doit se méfier des inconnus même séduisants qui  cherchent à la mettre dans leur lit à baldaquin  et ne pas écouter la parole séductrice du grand méchant loup, qui inspire à l’enfant attirance et répulsion.
    Ces contes donneraient du grain à moudre à tous les adeptes du mariage pour tous : sans père plus de complexe d’Oedipe, sans mère plus de complexe de Jocaste.
    Les contes de fées vont aider l’enfant : ils lui parlent de la vie, de ses angoisses, ce sont des points de repère qui illustrent de façon ludique les terreurs enfantines : la misère et l’abandon (le petit Poucet) la mort d’un parent (Blanche-Neige) les adultes puissants face aux enfants (le petit Chaperon Rouge) la jalousie fraternelle (Cendrillon).
    Ils parlent des cruautés de la vie, de la peur, de l’amour, de l’abandon.
    Il existe un livre très intéressant sur l’explication psychanalytique des contes de fées “Psychanalyse des contes de fées”, Bruno Bettelheim.
     J’espère que pour cette enseignante cette erreur de bouton ne va pas lui valoir les foudres de Mr Peillon.
       

  • 17 Janvier 2013 à 19h48

    eetu dit

    Ca y est, on me donne enfin le titre du film dans l’oreillette, c’était pour illustrer un cours d’anglais : “Gode save the gouine”

  • 17 Janvier 2013 à 19h26

    Sam Dolan dit

    Personne ne s’interroge sur la “légalité” de son téléchargement ? L’Education Nationale (nous) paye t-elle les ayant-droits des dessins animés quand elle diffuse leurs oeuvres ?

  • 17 Janvier 2013 à 18h44

    Eugène Lampiste dit

    on a retrouvé le vrai titre du film :

    “Dieu est gland, et Jesuce est son prophète.”

    Ah non, ça c’est le film qu’ils diffusent au catéchisme.

    Désolé, je me suis trompé. 

    • 17 Janvier 2013 à 18h56

      eetu dit

      “Dieu est gland, …”. Ah oui, je me souviens avoir vu ce film à la télé, je ne me souviens plus sur quelle chêne …

    • 17 Janvier 2013 à 19h27

      Sam Dolan dit

      Ce ne serait pas plutôt :

      dieu est gland, et prépuce est son joseph

      ?

  • 17 Janvier 2013 à 17h28

    Simon dit

    Pourquoi cette obession des LGBT ?
    Au moins, ça permet aux vulgaires de sortir leurs vulgarités.

    • 17 Janvier 2013 à 17h31

      Marie dit

      et nous d’en rire , l’humour c’est ce qu’il y a de sympa dans la vie!

  • 17 Janvier 2013 à 16h28

    Sophie dit

    Hahahahaha!

  • 17 Janvier 2013 à 16h14

    quadpater dit

    Sophie, j’avais adoré le bouquin mais le film m’a déçu : les acteurs poussent vraiment le bouchon un peu trop loin.

  • 17 Janvier 2013 à 16h02

    Sophie dit

    Je propose plutôt de leur passer quelques minutes de “Tire ton doigt que je pète”, qui mélange hardiment (hardement?) les genres et est non stigmatisant, tout le monde disposant d’un trou-de-balle. Et d’un doigt.

    • 17 Janvier 2013 à 18h21

      lisa dit

      Et les manchots, manchotphobes ! et les gens qui ont un anus artificiel jsa

  • 17 Janvier 2013 à 15h13

    lisa dit

    En plus elle l’a téléchargé sur le net, légalement ?

  • 17 Janvier 2013 à 15h09

    quadpater dit

    Patrick, bonjour !

    4. Elle a quitté la classe pour téléphoner (répondre à un appel je suppose, l’envie de téléphoner ne lui a pas pris comme ça, juste après avoir inséré le DVD).
    Mais pourquoi quitter la classe ??

    • 17 Janvier 2013 à 15h26

      Patrick dit

      Bonjour Quadpater, et à tous !
      Elle a du quitter la classe parce que le téléphone est situé en dehors, je présume. Il ne s’agissait sans doute pas du téléphone mobile.

      • 17 Janvier 2013 à 15h36

        quadpater dit

        J’y ai pensé aussi mais j’ai envie d’être vache. Rien n’autorise une maîtresse de maternelle à laisser une classe sans surveillance adulte, ne serait-ce que quelques minutes. Même pas pour répondre au téléphone, et pourtant je connais bien l’urgence d’attraper cet appareil quand il se met à couiner.

  • 17 Janvier 2013 à 15h01

    Patrick dit

    1. L’institutrice la “professeure” des écoles…

  • 17 Janvier 2013 à 14h57

    Patrick dit

    Là il y a eu plusieurs fautes :
    1. L’institutrice la “professeure” des écoles a téléchargé un film sur Internet. Légalement ?
    2. Elle n’a pas pris soin de vérifier s’il n’y a pas erreur sur l’enregistrement,
    3. Elle a quitté la classe en laissant les enfants seuls, sans même une ATSEM pour garder la classe de maternelle.

    • 17 Janvier 2013 à 15h01

      Alain Briens dit

      A vos souhaits !

    • 17 Janvier 2013 à 15h03

      Patrick dit

      ATSEM = Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelle.
      Désolé Alain Briens, j’aurais du préciser.

  • 17 Janvier 2013 à 14h12

    Alain Briens dit

    Pour votre information, ils s’agissait de “Prenez la queue comme tout le monde”, un film visible par toutes les orientations sexuelles à l’exception des lesbiennes.

    • 17 Janvier 2013 à 14h23

      Alain Briens dit

      Pour ne pas stigmatiser les lesbiennes, la mairie de Paris a décidé de diffuser dans les maternelles “Gazon maudit du champ de mars”. Ainsi, chaque communauté y trouvera son compte.

  • 17 Janvier 2013 à 13h29

    zenaztec dit

    “(qu’on n’ose appeler Mme X)”Hi hi hi….Et le côté téléchargement pirate il ne vous interpelle pas?

  • 17 Janvier 2013 à 12h27

    Jacques de Guillebon dit

    Bien au contraire, si elle a diffusé un porno hétéro, elle n’a fait que son devoir de pédagogue déconstructrice du genre : en montrant la violence des rapports sexués homme/femme, elle a sans doute appris à ces chères têtes blondes l’horreur de la civilisation phallocrate. Gageons que dans quinze ans, tous ces élèves seront queers et transgenrés.
    Cette Madame X mérite au moins la Légion d’Honneur pour sa contribution à la rééducation des enfants de la nation.

    • 17 Janvier 2013 à 14h17

      Marie dit

      avec les félicitations de notre porte parole gouvernementale :)

    • 17 Janvier 2013 à 15h14

      lisa dit

      Têtes blondes ? catho rassis, va !

  • 17 Janvier 2013 à 11h57

    nonopetirobo dit

    On a sucé un clown ce matin Marc Cohen?