Pierre Legendre fait son cinéma | Causeur

Pierre Legendre fait son cinéma

Trois DVD introuvables disponibles en prévente

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 12 novembre 2016 / Culture

Mots-clés : , , ,

pierre legendre cinema

Qui connaît Pierre Legendre ? Assurément pas assez de monde, eu égard à l’importance que son oeuvre revêt dans le monde des idées. L’ayant découvert il y a quelques années avec Le crime du caporal Lortie, une analyse psycho-pathologique du profil d’un forcené canadien qui avait tiré sur le Parlement, je sais ce que nos réflexions sur l’origine du droit, de la Loi et l’importance symbolique du Père (féministes, pas taper !) doivent à cet éminent intellectuel.

Si vous n’entendez goutte au droit canon, à la psy lacanienne et autres contrées exotiques que vous craignez d’explorer le cerveau nu, ne paniquez pas. Les trois DVD du coffret “Le cinéma de Pierre Legendre”  rendent accessible au grand plus nombre sa pensée exigeante. Mis en prévente par la société Ars dogmatica, cet ensemble ciné est disponible à partir de la modique somme de 66 euros, aurait-on dit jadis au télé-achat.

Mais recouvrons notre sérieux. Mine de rien, les trois films dudit ensemble dissèquent au scalpel les structures fondamentales des sociétés occidentales, de la Loi à la reproduction de la vie humaine, à travers tout un ensemble de médiations que sont la religion, la fabrique des hauts fonctionnaires et l’entreprise.  En voici les bande-annonces :


Extrait de “La Fabrique de l’homme occidental” par ars_dogmatica

La Fabrique de l’homme occidental (1996)

“Les religions témoignent de la puissance des mises en scène, de la force des architectures pour faire de l’espace la terre intérieure de l’homme.”


Extrait “Miroir d’une Nation. L’Ecole Nationale… par ars_dogmatica

Miroir d’une Nation, l’Ecole Nationale d’Administration (1999)

“Il faut du théâtre, des rites, des cérémonies d’écriture pour faire exister un Etat, lui donner forme, en faire une fiction animée. Le fonctionnement de l’Etat en France suppose la foi en l’administration, une foi de l’espèce catholique.”


Extrait “Dominium Mundi. L’Empire du Management” par ars_dogmatica

Dominium Mundi, l’Empire du management (2007)

“Le règne de la gestion scientifique est voué à la radicalisation. Il mobilise ses moyens financiers colossaux et sa foi dans la bonne gouvernance. Il utilise l’arme indolore de la communication mais aussi les techniques universelles de la conversion que la tradition appelait la conquête des coeurs. Le management prêche l’évangile de l’efficacité.”

Avant que “le règne de la quantité” (Guénon) n’ait phagocyté votre existence entière, courrez acheter ces DVD, c’est ici que ça se passe !

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 13 Novembre 2016 à 16h35

      bellini dit

      « Caractère inhérent à notre civilisation quantitative, la grandeur monotone est le prix de notre richesse et de notre puissance. Nous sommes riches, nous sommes puissants, mais nous nous ennuyons de plus en plus, dans un monde malade d’uniformité…. » de qui est ce?

    • 13 Novembre 2016 à 15h36

      Montsoreau dit

      Je l’ai eu comme prof. Il nous fascinait et nous déconcertait. Ses cours étaient très décousus, il en jaillissait parfois des réflexions stimulantes a défaut d’être claires. Bref, quelqu’un de très intéressant, qui a beaucoup de choses a dire, mais qui ne sait pas s’exprimer de façon intelligible… Un lacanien, quoi :-) J’espère que ces DVD sont moins abscons que ses livres. Il me reste de lui des fulgurances – il nous disait souvent ‘on interdit le mensonge aux enfants, on récoltera des hôpitaux psychiatriques’ – et la frustration d’être passe a cote d’une pensée passionnante.

      • 14 Novembre 2016 à 15h01

        Pierre Jolibert dit

        Heureusement les sujets fondamentaux, ils sont plusieurs à les potasser, et parfois de façon accessible.
        https://www.franceculture.fr/personne/jerome-baschet
        Je n’ai écouté que l’émission la plus récente, qui parlait bel et bien (sans forcément trop le dire, hein, faut pas non plus affoler l’audience) de la Fabrique de l’Occident. La réforme grégorienne, tout ça.