“Censuré”, l’humoriste Pierre-Emmanuel Barré quitte France Inter | Causeur

“Censuré”, l’humoriste Pierre-Emmanuel Barré quitte France Inter

Dans sa chronique, il comptait défendre l’abstention

Auteur

Benoît Rayski

Benoît Rayski
Journaliste et essayiste

Publié le 27 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , , , , ,

L'humoriste Pierre-Emmanuel Barré dans la vidéo de sa chronique "censurée" par France Inter

Vous connaissez certainement La Mauvaise réputation de Brassens :

« Pas besoin d’être Jérémi’,

Pour d’viner l’sort qui m’est promis :

S’ils trouv’nt une corde à leur goût,

Ils me la passeront au cou.

Je ne fais pourtant de tort à personne,

En suivant les ch’mins qui ne mèn’nt pas à Rome ;

Mais les brav’s gens n’aiment pas que

L’on suive une autre route qu’eux… »


Brassens – La mauvaise réputation par bisonravi1987

Et aujourd’hui Rome c’est, pour France Inter et bien d’autres, Emmanuel Macron.

Il y  avait dans cette radio (écœuré il vient d’en démissionner) un humoriste du nom de Pierre-Emmanuel Barré. De nos jours, l’humoriste est l’accessoire indispensable de toute émission qui aspire à faire de l’audience. Il est ce que furent au Moyen-Âge les fous du roi. Il distrait, il amuse. Mais gare à lui s’il déplait au roi.

Tu votes ou tu la boucles

Pierre-Emmanuel Barré a déplu au roi. Il a, pour une fois, décidé d’aller sur son petit bonhomme de chemin sans se soucier des « brav’s gens » qui, écoutons Brassens, « n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux ». Il a fait un sketch renvoyant Emmanuel Macron et Marine Le Pen dos à dos, refusant ainsi de choisir entre la peste et le choléra.

Mal lui en a pris. Au dernier moment, son sketch a été déprogrammé. Barré a aussitôt démissionné de France Inter, devenu la voix de son futur maître. Il a, criant à la censure, posté son sketch sur Facebook : 5 millions de vues ! Une audience que n’avaient certes pas imaginée les procureurs de France Inter.

Mais il parait que Barré prend la mouche pour pas grand-chose. Car il n’y a pas eu de censure. C’est Nagui, l’animateur de l’émission, qui le dit dans une réponse qui vaut son pensant de tartufferie. Peu importe, dit en substance le présentateur, que Barré casse du sucre sur le dos de Macron ou de Marine Le Pen. Il est libre de le faire. A la bonne heure donc ?

>> A lire aussi: France Inter, radio de sévices publics

Non car il faut lire la suite : Nagui estime qu’avec son « ni-ni » l’humoriste appelle à l’abstention. Ce qui revient, selon lui, à favoriser Marine Le Pen. Vous suivez ? C’est le même qui, plus haut, avait dit que Barré était libre d’enfoncer Macron. C’est de la choucroute ? De la semoule ? Les deux mélangés ?

De toute façon, toujours suivant Nagui, si censure il y a eu elle n’est pas du tout grave comparée à celle qui nous attend en cas de Marine Le Pen. France Inter bâillonné… Les artistes réduits au silence… Quelle hypothèse épouvantable !

 

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 30 Avril 2017 à 20h36

      Livio del Quenale dit

      ha et les autres aussi?
      -
      et ceux qui sont en place, courtisans soutenus par la hollandie, on dit quoi, dans la gauche vertueuse des bons sentiments au doigt pointé ? 
      On en a , peut-être pas, des certitudes , en suivant comme des moutons-pigeons la doxa ambiante de la hollandie ? 
       

    • 30 Avril 2017 à 17h11

      bh26 dit

      J’aimerais bien savoir à qui il faut écrire pour demander d’améliorer l’appli mobile? Il y a des problèmes qui rendent son utilisation particulièrement agaçante.

    • 29 Avril 2017 à 19h35

      drareg71 dit

      Lepix Nagui et Patrick Cohen Censeurs Gauchos à jetés.

    • 29 Avril 2017 à 18h36

      Caminho dit

      Encore un humoriste mauvais et triste. Bardé de ses certitudes et de son mépris de gauche, il confond spirituel et infantilisme.

      • 30 Avril 2017 à 20h30

        Livio del Quenale dit

        ha et les autres aussi?
        -
         et ceux qui sont en place, courtisans soutenus par la hollandie ?
        on dit quoi, dans la gauche vertueuse des bons sentiments au doigt pointé ?

    • 29 Avril 2017 à 12h12

      Pol&Mic dit

      c’est le retour aux années (tant critiquées par les socialistes !)50/60/70….

    • 28 Avril 2017 à 20h13

      BonneCause dit

      La pensée unique mais c’est du totalitarisme, oh non surtout pas MLP, la classe dirigeante s’en occupe très bien sans elle !
      Quelle belle démocratie !

    • 28 Avril 2017 à 19h13

      munstead dit

      Je ne connaissais pas cet “humoriste”. Et je n’ai pas envie de mieux le connaître après avoir écouté son sketch. Il faut vraiment être très drôle pour se permettre autant de grossièreté. Et ce n’est pas son cas. 

    • 28 Avril 2017 à 18h45

      IMHO dit

      Dans un pays bien tenu ce chien serait chassé de partout sans retour .

    • 28 Avril 2017 à 18h12

      MGB dit

      NAGUI peut-tout se permettre, c’est l’Arabe de service. Intouchable.

    • 28 Avril 2017 à 16h47

      lorenzo84 dit

      Quand il ne restera plus sur le service public que Cohen et Nagui, la liberté de penser aura fait une grand pas en avant…vers le précipice.

    • 28 Avril 2017 à 16h32

      Goupil dit

      Il y a encore quelques années les censeurs étaient à peu près discrets, maintenant ils aboient sous perfusion de bienpensance. Il en est un, qui sévit à France Inter et qui vaut tous les autres réunis c’est Cohen. C’est du militantisme de gauche qui exige que chacun exprime sa haine du FN avant d’avoir le droit de faire son travail de désinformation à outrance. Il ne se rend pas compte qu’il commence à être contre productif. Ses interventions suintent le militantisme de la pensée unique c’est insupportable pour ceux qui paient une redevance.

    • 28 Avril 2017 à 15h51

      curnonsteen dit

      Peste et choléra sont également excessifs. mais être obligé de choisir entre une bouteille vide et un casque à pointe, l’aventure ou la mésaventure, le fils à sa maman ou la fille à son papa, ça mérite tout de même le vote blanc ou l’abstention en attendant le mois de juin, sauf bien sur pour les professionnels qui vont à la soupe ou, si l’on préfère, à l’assiette au beurre

    • 28 Avril 2017 à 15h45

      marcopes dit

      pas très fort pour une radio qui donne constamment des leçons de démocratie !

      • 28 Avril 2017 à 18h14

        MGB dit

        La démocratie pour FRANCE INTER, c’est “tu penses comme nous, sinon, t’es un facho”.

    • 28 Avril 2017 à 15h25

      nardo dit

      Dire que Macron et Le Pen, c’est le choix entre la peste et le choléra, c’est dire qu’un extrême droite ou une démocratie sociale, c’est du pareil au même! C’est d’une telle ineptie que je reproche surtout à Nagui non pas d’avoir censuré ce triste “humoriste” à cervelle de mouche, mais de l’avoir invité. Barré, barre-toi!

    • 28 Avril 2017 à 14h31

      C. Canse dit

      Macron sera notre larbin et moi, je reste chez moi. Na.

    • 28 Avril 2017 à 12h59

      Georges dit

      “De toute façon, toujours suivant Nagui, si censure il y a eu elle n’est pas du tout grave comparée à celle qui nous attend en cas de Marine Le Pen. France Inter bâillonné… Les artistes réduits au silence… Quelle hypothèse épouvantable !”

      Fondamental, faire peur. C’est tout ce qui reste aux amis de la finance.

      • 28 Avril 2017 à 13h07

        soloje dit

        pauv’ Nagui c ‘est vrai que les journalistes ou humoristes de droite on le droit de s’exprimer sur les médias publiques, La censure est déjà très présente mais qu’en elle va ds le sens qui les arrange tout va bien !

      • 28 Avril 2017 à 18h15

        MGB dit

        Ah le rêve : France Inter baillonné… Rappelez-vous en 1981, les socialos ne se sont pas gênés pour virer tous ceux qui ne pensaient pas comme eux o l’ORTF.