Pendant la minute de silence, la parole se libère | Causeur

Pendant la minute de silence, la parole se libère

Il faut regarder en face l’antisémitisme viscéral de certains jeunes Français

Auteur

Iannis Roder

Iannis Roder
Professeur d’histoire-géographie.

Publié le 30 avril 2012 / Société

Mots-clés : , ,

Le mardi 20 mars 2012, dans des établissements scolaires de banlieue, des élèves ont protesté contre la minute de silence à la mémoire des enfants et du professeur juifs assassinés par Mohamed Merah, et parfois même, comme ce fut le cas à Saint-Ouen (93), refusé de l’observer. « On ne fait pas de minute de silence pour les enfants de Palestine ! », a-t-on entendu à Saint-Denis comme à Bobigny, ou encore : « Il y a des enfants qui meurent partout dans le monde, comme par hasard, pour ceux-là on fait une minute de silence… », appréciations ponctuées de « Moi, j’aime pas les juifs »

[...]

  1. « Les signes et manifestations d’appartenance religieuse dans les établissements scolaires », rapport au ministre de l’Éducation nationale présenté par Jean-Pierre Obin, juin 2004.
  2. « Les défis de l’intégration à l’école », Recommandations du Haut Conseil à l’intégration au Premier ministre relatives à l’expression religieuse dans les espaces publics de la République, 20 mars 2011.

  • causeur 46

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 46 - Avril 2012

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur 46
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 30 Avril 2012 à 18h31

      hathorique dit

      un lien très édifiant sur le blog de Malika Sorel trop rare dans nos médias, et qui le sera peut être davantage encore ce qui “m’indigne”.  Pour être entendue, elle doit être interrogée par la libre Belgique où il nous faudra peut être demander l’asile :=)
       http://www.malikasorel.fr/
      L’exemple le plus abouti de cynisme électoraliste me parait venir du coté de Terra Nova “super market” politique de gauche pour qui l’urgence est se détourner de la classe  ouvrière au profit de la  France de la diversité.
      extraits de son rapport 2012 pour les pus courageux
         http://www.tnova.fr/sites/default/files/Rapport%20Terra%20Nova%20Stratégie%20électorale.pdf

      “Une ligne de conduite incontournable est toutefois de s’adosser à son nouvel électorat « naturel » : la France de demain.
      C’est d’autant plus nécessaire que la perspective d’un « nouveau 21 avril » représente un risque réel : le niveau électoral inédit du Front national et la fragmentation du camp progressiste menacent la gauche d’une élimination au premier tour de l’élection présidentielle.
      Il sera donc vital de rassembler son camp au premier tour.
      Il n’est pas possible aujourd’hui pour la gauche de chercher à restaurer sa coalition historique de classe : la classe ouvrière n’est plus le cœur du vote de gauche, elle n’est plus en phase avec l’ensemble de ses valeurs, elle ne peut plus être comme elle l’a été le moteur entraînant la constitution de la majorité électorale de la gauche.
      La volonté pour la gauche de mettre en œuvre une stratégie de classe autour de la classe ouvrière, et plus globalement des classes populaires, nécessiterait de renoncer à ses valeurs culturelles, c’est-à-dire de rompre avec la social-démocratie.
      LA STRATEGIE COMPLEMENTAIRE AVEC LES CLASSES POPULAIRES
      C’est la tentation naturelle de la gauche, qui ne peut se résoudre, pour des raisons historiques, à perdre les classes populaires. La gauche doit dès lors axer sa campagne sur les priorités économiques et sociales, où elles sont en phase, et faire oublier ses convictions culturelles, notamment sur l’immigration et l’islam. 

      La gauche ne peut pas faire des classes populaires sa stratégie centrale, il ne peut s’agir que d’une stratégie complémentaire.
      Les classes populaires conjuguent des valeurs socioéconomiques de gauche et des valeurs culturelles de droite. La bonne stratégie est dès lors d’axer la campagne sur les priorités économiques et sociales, autour d’un Etat protecteur, et de faire oublier ses convictions culturelles, notamment sur l’immigration ou l’islam.
      La population des Français issus de l’immigration est en expansion démographique et en mutation identitaire : En 2006, près de 150.000 acquisitions de la nationalité française ont été accordées en augmentation de 60% par rapport à 1995
      Dans l’hypothèse d’une continuation à l’identique, ce sont entre 500.000 et 750.000 nouveaux électeurs, naturalisés français entre 2007 et 2012, qui pourront participer au prochain scrutin présidentiel sans avoir pu participer au précédent.
      C’est un fait politique important : la France de la diversité est aujourd’hui la composante la plus dynamique, tant électoralement que démographiquement, de la gauche en France.”

    • 30 Avril 2012 à 16h52

      Fiorino dit

      Ce qui est étonnant c’est que l’élite intellectuelle de gauche ou gaulliste (desolé mais celle-ci en ce moment déconne pas mal) nous bassine avec l’image de la France mis-à-mal par sarko. Or depuis l’époque jospin c’est malheuresement ça l’image de la France, pas sarko. A l’étranger on parle surtout de ce problème, islamisation, antisémitisme galoppant. En tout cas il est devenu impossible de proposer l’école laïque française comme un modèle, parce qu’elle a carrement échoué. Avec seulement 30% d’enfants juifs dans le public, et en plus cette question ne fait l’objet d’aucune enquête pour discrimanation alors qu’on nous bassine à longeur de journée qu’en France les musulmans sont opprimés.

      • 30 Avril 2012 à 17h44

        Bibi dit

        a. L’école a échoué un peu partout, ce n’est pas un problème particulièrement français.
        b. Pourquoi se donner la peine d’enquêter alors qu’il est si facile d’accuser de communautarisme?
         

        • 30 Avril 2012 à 17h48

          Fiorino dit

          Desolé bibi, mais en Italie l’école tient bien. Certes c’est plus difficicle qu’avant. En Italie le problème c’est que des étuditants très bien formés et avec un bon niveau de culture ne trovuent pas place dans le pays et vont enrichir d’autres pays dont la France car elle béneficie toujours d’un flux assez important de cerveaux italiens (le miens aussi :-) non je rigole je suis ici pour d’autres raisons).

        • 30 Avril 2012 à 17h52

          Fiorino dit

          En plus comme j’ai dit plusieurs fois ici, notre secret c’est une carte scolaire très souple et une séparation des lycées par filières mais même éclair du FN était contre.

        • 30 Avril 2012 à 18h16

          Bibi dit

          La preuve, vous avez fait d’énormes progrès en français (Ormis qq Allucinations qui vous “échappent” de temps en temps).
          Mais c’est loin d’être le cas partout.
           

        • 30 Avril 2012 à 18h18

          Fiorino dit

          Merci :-)

    • 30 Avril 2012 à 15h26

      kacyj dit

      La proposition de PJ est excellente.
      Effectivement, si au lieu de trouver des excuses à deux balles à ces débordements continuels, on actionnait les ressorts de la honte, on pourrait caresser l’espoir de faire refluer ce type d’argumentation. 

      • 30 Avril 2012 à 15h51

        Bibi dit

        Pour une déferlante de titres criant à l’humiliation, la stigmatisation, le racisme et tutti quanti? 

        Et puis, surtout, depuis quand est-il honteux de répéter ce qui est dit quotidiennement dans des médias et des écoles financés par le contribuable européen et américain?
         

        • 30 Avril 2012 à 16h07

          kacyj dit

          ????
          Serait-ce de l’humour jaune? :) 

        • 30 Avril 2012 à 16h17

          Bibi dit

          Certaines émissions des médias “palestiniens” sont définies comme humoristiques. Certains dessins aussi. 
             

    • 30 Avril 2012 à 15h04

      Bibi dit

      Pour certains, il est plus confortable de traiter les juifs de paranos et de “supporters inconditionnels de la politique du gouvernement d’extrême-droite israélienne” (lire: coupables de s’attirer l’ire justifiée des minorités qui s’identifient bien légitimement avec leurs frères opprimés par ce régime sioniste).
       

      • 30 Avril 2012 à 16h54

        Fiorino dit

        Ce matin très tôt sur arte il y avait un beau reportage sur leur frères oppreseur soudanais, qui parcourrait l’histoire de la colonisation arabe du soudan jusqu’aujourd’hui.

    • 30 Avril 2012 à 15h01

      Pierre Jolibert dit

      J’ajoute qu’on ne peut plus, selon moi, se contenter de phrases indéfinies telles que : ”Le mardi 20 mars 2012, dans des établissements scolaires de banlieue, des élèves ont protesté contre la minute de silence à la mémoire des enfants et du professeur juifs assassinés par Mohamed Merah”.
      Il faut nommer : quels collèges, quels niveaux, et comment ça s’est passé (attitude des autorités, discours du personnel de direction) ? En partant du principe que les collèges normaux (ceux où tout s’est passé normalement) sont majoritaires, il faut que ceux où ça ne s’est pas passé normalement soient provisoirement déclarés infâmes, par un courant d’opinion publique fort et cohérent, qui actionne les ressorts de la Honte, fondé sur des sources fiables (et nommées elles aussi).
      Et je dirais exactement la même chose si j’étais précisément employé dans un de ces établissements (à ma connaissance il ne s’est rien passé d’anormal dans le mien).

    • 30 Avril 2012 à 14h01

      Impat1 dit

      L’Ours,…”c’est cette phrase la plus terrifiante!”…
      Je partage cet avis. 

      • 30 Avril 2012 à 14h45

        Pierre Jolibert dit

        Entièrement d’accord.

    • 30 Avril 2012 à 13h48

      Patrick dit

      Excellent article. Merci.
      Malheureusement beaucoup de nos contemporains ne veulent pas voir la réalité en face (mais je me prends à me répéter et à répéter d’autres !)
      les optimistes et les naïfs s’y refusent, préférant mettre ces mots terribles sur le compte de provocations sans lendemain ou y entendre l’expression d’un malaise social, quand ils ne décrètent pas que ce sont-là des élucubrations, surinterprétations et autres fantasmes d’idéologues – tant il est vrai que l’idéologue, c’est toujours l’autre.
      Triste constat ! Ces aveugles affublent les voyants de toutes sortes de maux.
      Finalement, Israël a les “territoires palestiniens“, la France a ses “territoires perdus“. Etrange ressemblance !

    • 30 Avril 2012 à 13h20

      L'Ours dit

      Respect total pour ce texte!

      Une petite chose:
      « Ils étaient juifs, mais c’étaient quand même des enfants… »
      Finalement, c’est cette phrase la plus terrifiante! 

      • 30 Avril 2012 à 13h50

        Patrick dit

        Oui, L’Ours, hélas…
        et les enfants répètent ce qu’ils entendent de leurs aînés ou de leurs parents.

        • 30 Avril 2012 à 14h01

          Bibi dit

          Ou sur certaines chaînes TV et des sites internet.
           

        • 30 Avril 2012 à 15h05

          Marie dit

          exact!

      • 30 Avril 2012 à 16h36

        Jrockfalyn dit

        Phrase terrible, en effet… Qui devrait faire réfléchir notamment à ceux qui ont oublié l’enfant qu’ils étaient… Comme Stéphane Hessel, par exemple.

        • 30 Avril 2012 à 16h37

          Jrockfalyn dit

          “notamment ceux”, pardon.

    • 30 Avril 2012 à 12h18

      from dit

      “Que faut-il de plus à tous ceux qui s’obstinent à ignorer que certains jeunes Français, rejetant la République et ses valeurs, sont animés par un antisémitisme viscéral ?” — De plus, ou de moins ?