photo : U.S. Navy

Par les temps qui courent, s’opposer à l’intervention armée en Libye vous attire bien peu d’amis. Exception faite de quelques parias de la scène internationale – Chavez, Morales, Loukachenko, Khamenei − et du Guide libyen lui-même, l’analyste critique se trouve bien esseulé. Hormis Rony Brauman, la plupart des opposants habituels au « droit d’ingérence[1. Une notion juridiquement vide devenue, en un quart de siècle, l’impératif catégorique du droit-de-l’hommisme botté]» se rangent derrière l’action diplomatique à la hussarde de Nicolas Sarkozy. Entretemps, BHL a subrepticement succédé à Alain Juppé au Quai d’Orsay, délocalisé à Benghazi pour cause d’ingérence dans ce qui ressemble de plus en plus à une guerre civile. L’Histoire retiendra un virage éclair amorcé en quelques semaines. D’Alliot-Marie à BHL, nous sommes passés du benalisme immobilier au néo-impérialisme cheveux au vent. Pendant ce temps, on oublie le théâtre moyen-oriental, où se trame une future guerre régionale : les chiens bahreïnis aboient, la caravane saoudienne passe.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Daoud Boughezala
est directeur adjoint de la rédaction et rédacteur en chef de Causeur.
Lire la suite