François ou le christianisme d’ascenseur | Causeur

François ou le christianisme d’ascenseur

Etat des lieux d’un discours qui flatte l’air du temps

Publié le 17 octobre 2016 / Religion

Mots-clés : , , , ,

Najat Vallaud-Belkacem ne supporte pas les critiques du pape contre la théorie du genre? Pourtant, le souverain pontife a bien des points d'accord avec la gauche postmoderne...
pape françois parlement européen strasbourg 25 nov 2014

Le Pape François au Parlement Européen de Strasbourg, 25 novembre 2014.

Najat Vallaud-Belkacem est « très en colère » contre le Pape. Le successeur de Saint-Pierre morigéné par la sémillante Garde rouge du progressisme-pour-tous: tout là-haut, le Bon Dieu s’en arrache les poils de la barbe. Il plait pourtant, le Pape François. Question de personnalité d’abord: simple, ouvert, chaleureux, quel contraste avec son prédécesseur rébarbatif et apprêté!

Question d’idéologie surtout. Ce Pape n’hésite pas à mouiller sa soutane jusqu’au genou. En une encyclique, Laudato si, et une lettre d’exhortation apostolique, Evangelii Gaudium, il a émis un signal urbi et orbi: habemus sinistrum Papam (nous avons un Pape de gauche)! De même que les grands hôtels diffusent dans leurs ascenseurs une musique agréable et insignifiante, sitôt-entendue-sitôt-oubliée, le Pape François flatte l’air du temps avec une pensée peu exigeante mais bien sympathique. Un christianisme d’ascenseur en quelque sorte.

Les Poncifs du Pontife

De Mélenchon à Le Pen, de Sanders à Trump, en passant par Theresa May, la dénonciation du libéralisme (forcément « ultra ») est devenue le pont aux ânes de la bien-pensance contemporaine. Là ou Jean-Paul II défendait vigoureusement la propriété privée et la liberté d’entreprendre, François n’éprouve que méfiance pour le marché, et place toute sa confiance dans l’Etat salvateur.

« Certains défendent encore les théories de la« rechute favorable »,  qui supposent que chaque croissance économique, favorisée par le libre marché, réussit à produire en soi une plus grande équité et inclusion sociale dans le monde. Cette opinion, qui n’a jamais été confirmée par les faits, exprime une confiance grossière et naïve dans la bonté de ceux qui détiennent le pouvoir économique et dans les mécanismes sacralisés du système économique dominant. » (Evangelii Gaudium).
Les théories de la « rechute favorable »? Ne cherchez pas: il n’existe pas de « théorie de la rechute favorable ». Il s’agit d’une traduction maladroite de l’anglais « trickle-down economics », terme de dérision accolé au libéralisme économique par ses opposants. Par ce terme péjoratif, le Pape démontre qu’il entend disqualifier le libéralisme avant même d’en avoir débattu. Prétendre qu’il « exprime une confiance grossière et naïve dans la bonté de ceux qui détiennent le pouvoir économique »  est un contresens absolu, puisqu’au contraire, la « main invisible » repose sur le postulat que les acteurs économiques ne suivent que leur propre intérêt.

Anticolonialiste, tu perds ton sang-froid

Le Pape François est sensible à la pauvreté de son continent d’origine, l’Amérique latine. Et qui sont les responsables de cette pauvreté? « Le nouveau colonialisme a plusieurs visages (…). Parfois, il a l’influence anonyme des veaux d’or que sont les entreprises, les organismes de crédit, certains traités de libre échange et l’imposition de mesures d’austérité qui obligent toujours les travailleurs et les pauvres à se serrer la ceinture ». Hugo Chavez n’aurait pas dit mieux, et voyez vers quel sommet de prospérité il a hissé son pays.

Le Pape François est partisan de l’acceptation d’« une certaine décroissance dans quelques parties du monde, mettant à disposition des ressources pour une saine croissance en d’autres parties ». Par ce raisonnement, il commet l’erreur de considérer la « croissance » comme simple consommation accrue de ressources naturelles (lesquelles sont effectivement limitées), et non pas comme progrès scientifique et technique (illimité). Il y a autant de musique dans un iPod d’aujourd‘hui que dans le tourne-disque d’antan avec sa pile de vinyles sur une étagère, pourtant la consommation de matières premières nécessaires à sa production est infiniment moindre.

Le progrès technique, d’ailleurs, il faut s’en méfier: « On ne doit pas chercher à ce que le progrès technologique remplace de plus en plus le travail humain, car ainsi l’humanité se dégraderait elle-même » (Laudato si). Il y a deux siècles déjà, les canuts de Lyon détruisaient les machines à tisser qui leur prenaient leur travail… Mais justement « la croissance de ces deux derniers siècles n’a pas signifié sous tous ses aspects un vrai progrès intégral ni une amélioration de la qualité de vie » (Laudato si). Espérance de vie en France en 1810: 37 ans. Aujourd’hui : 82 ans.

La carte maîtresse des anti-libéraux, c’est la protection de l‘environnement. Mais justement, ne pourrait-on pas utiliser les mécanismes de marché pour lutter contre la pollution, selon le principe du pollueur-payeur? Eh bien non: « L’environnement fait partie de ces biens que les mécanismes du marché ne sont pas en mesure de défendre ou de promouvoir de façon adéquate » (Laudato si). Et pour enfoncer le clou: « La stratégie d’achat et de vente de « crédits de carbone »  peut donner lieu à une nouvelle forme de spéculation, et cela ne servirait pas à réduire l’émission globale des gaz polluants » (Laudato si). Et pourquoi pas? On ne le saura pas.

Tout est relatif

Pour le chef de l’Eglise catholique, il semble que toutes les religions se valent. Son prédécesseur avait identifié une propension intrinsèque de l’Islam à la violence. Pour Benoit XVI, le dialogue des religions devait être franc et sans concession. Virage à 180 degrés : pour François, « l’idée de conquête est inhérente à l’âme de l’Islam, il est vrai. Mais on pourrait interpréter avec la même idée de conquête la fin de l’Évangile de Matthieu, où Jésus envoie ses disciples dans toutes les nations ». Saint Matthieu djihadiste, il fallait y penser!!!

D’ailleurs, « Je n’aime pas parler de terrorisme islamique (…). Dans toutes les religions il y a toujours un petit groupe fondamentaliste (…). Quand des baptisés catholiques tuent quelqu’un, devons-nous parler de violence catholique ? ». Ah oui, ces terroristes qui se font exploser en criant « Au nom de la Vierge Marie! »…

Le dialogue des religions est devenu un papotage aimable et insipide: vous reprendrez bien un petit chocolat ?

En fin de compte, le Coran, c’est grosso modo le Nouveau Testament traduit en arabe.

L’antinational

Le Vatican a pour principe de refuser tous les prix et les distinctions qui lui sont proposés. Tous? Non, pas tous. Le Pape François a décidé de faire exception pour le Prix Charlemagne, décerné par les trois Présidents de l’Union Européenne (Président du Conseil, de la Commission et du Parlement) à « des personnalités remarquables qui se sont engagées pour l’unification européenne », un mois avant le referendum anglais sur le Brexit. Un bon Chrétien se doit donc d’être favorable à l‘unification européenne : c’est plié, les Anglais iront en Enfer, et ne parlons même pas des Suisses (à quand l’expulsion des gardes suisses du Vatican ?). Gageons pourtant que Jésus et le peuple juif auraient voté unanimement pour le « Judexit » (sortie de la Judée de l’Empire Romain) s‘ils en avaient eu l’opportunité.

Opposé à la souveraineté de l’Etat nation, le Pape François souhaite l’ouverture complète des frontières. « Il faut construire des ponts et abattre des murs ». Que toute l’Afrique, que tout le Moyen-Orient viennent à nous! 5 millions, 10 millions d’immigrés par an: pas de problème. Il y’a une « invasion arabe », réjouissons-nous ! Extase des artistes engagés de gôche. L’avantage d’être Pape, c’est que l’on peut énoncer de nobles principes sans avoir à en assumer les conséquences.

Encore un effort!

Antilibéral, relativiste, européiste, le Pape François a bien mérité les accolades de la presse Pigasse. Ah oui mais, remarqueront les esprits chagrins, la famille! C’est vrai, il n’est pas encore à la page sur la famille, le Pape. Allez-y, François! Célébrez l’avortement , « mon corps, mon choix, mon droit » (quel odieux réactionnaire oserait suggérer qu’un autre être humain que Moi-Moi-Moi puisse entrer en compte dans cette décision?), encouragez la GPA, chantez les louanges de la théorie du genre (oh, pardon: les « études de genre »)! Et puis, hein, arrêtez de nous rebattre les oreilles avec Dieu, ce patriarche misogyne et homophobe.

Alors Najat, enfin apaisée, vous décochera son si joli sourire.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 22 Octobre 2016 à 5h12

      Pol&Mic dit

      même le pape est devenu socialiste!

    • 21 Octobre 2016 à 14h09

      Zinho dit

      Franchement, celui qui a démissionné était infiniment moins con.

    • 21 Octobre 2016 à 10h34

      Pol&Mic dit

      la belle affaire !…… les socialistes sont passés par là !

    • 19 Octobre 2016 à 19h32

      plouc dit

      la petite arabe musulmane marocaine bekassine est très en colère contre le pape !!!!
      mais par contre je ne l’ ai pas vu très en colère face à un islamiste sur les plateaux TV y a pas longtemps totalement soumise à l’ homme arabe musulman !!!!
      je ne l’ ai pas vu très en colère non plus , lors de la remise de légion d’ honneur à un haut dignitaire d’ un pays autorisant la loi de la charia et la lapidation des femmes !!!!!

      • 20 Octobre 2016 à 2h06

        Pol&Mic dit

        mais……. nous sommes en période “socialiste” !!!!!
        ceci explique cela !

    • 19 Octobre 2016 à 16h37

      jacques1234567890 dit

      Le pape n’est infaillible que pour les choses de dieu. Donc ma grand mère tout en disant un ou deux chapelets vérifiait que son petit fils (20 ans en 1985) sortait couvert.
      La christianisme commence par “aimez vous les uns les autres”. Donc le pape fait le job. Après sur cette terre c’est à chacun de décider et d’agir selon la perception qu’il a des enjeux tout en respectant les conventions de Genève pas plus pas moins…!

    • 19 Octobre 2016 à 11h43

      Livio del Quenale dit

      l’extrémisme et l’excessif ne peuvent s’entendre dans nos sociétés bien nourries et/ou contraintes.
      -
      Les bien nourries sont assez occupées à se chercher des puces pour se gratter et des poux dans la tête des autres pour se donner de l’importance en les accusant de ne pas penser comme lui se légitimant par les outrances d’un idéal hors sol niant les réalités.
      Les autres en conquérants barbares, pour imposer leurs doctrine obscure et archaïque .
      -
        ”Appliquez-vous à garder en toute chose le juste milieu” (Confucius)
      -
       Nous nous en éloignons tous les jours un peu plus vers une rupture que nous allons bientôt ne plus pouvoir éviter.

       –  

    • 19 Octobre 2016 à 10h50

      AGF dit

      En somme c’est le souverain poncif.

      • 20 Octobre 2016 à 2h04

        Pol&Mic dit

        c’est le nouveau “souverain Calife”!…..
        qu’attend donc la Gauche ?…..

    • 19 Octobre 2016 à 8h42

      Pol&Mic dit

      ” le souverain pontife a bien des points d’accord avec la gauche postmoderne…”
      CQFD !
      ce qui n’empêche pas les “socialistes” de privilégier le “clan” adverse !
      ceci dit “pas d’amalgame”

    • 18 Octobre 2016 à 19h58

      Orwell dit

      “Najat Vallaud-Belkacem est « très en colère » contre le Pape” (je suis certain qu’il ne doit pas en dormir la nuit) “le Pape François flatte l’air du temps ” (eh oui, tout le monde ne peut pas s’appeler Jean-Paul II ou Benoit XVI, le courage n’est pas l’apanage de tout le monde) “il semble que toutes les religions se valent” (et dire qu’il est sensé être le successeur de Saint Pierre et le chef de l’Église catholique !) « l’idée de conquête est inhérente à l’âme de l’Islam, il est vrai. Mais on pourrait interpréter avec la même idée de conquête la fin de l’Évangile de Matthieu, où Jésus envoie ses disciples dans toutes les nations ». (évidemment, quand on confond une expansion religieuse par les armes avec une invitation à propager un message de paix et d’amour…) “Dans toutes les religions il y a toujours un petit groupe fondamentaliste” (oui, enfin, il s’en trouve un peu plus chez les musulmans que chez les Chrétiens) ”encouragez la GPA, chantez les louanges de la théorie du genre Alors Najat, enfin apaisée, vous décochera son si joli sourire” (bref, si vous donnez votre main, on vous mangera le bras. Bergoglio doit-il devenir un transgenre et transgresser les lois naturelles de la procréation ?) Allez ! Vivement plus de pape du tout, Belkacem ne rêve que de cela.

    • 18 Octobre 2016 à 13h38

      papyrageur dit

      Pas d’accord. Sur certains points, François a raison: il faut voir où mène le capitalisme débridé et la chasse au profit, c’est catastrophique ! A vous lire, c’est un pape gaucho! Evidemment, je ne suis pas d’accord sur sa position vis à vis de l’Islam; les cathos, c’est à dire nous tous, allons nous faire bouffer; mais quand on est maso…..

    • 18 Octobre 2016 à 12h39

      Pol&Mic dit

      “le souverain pontife a bien des points d’accord avec la gauche postmoderne…”…….!!!!!!
      jusqu’au prochain changement!……..

    • 18 Octobre 2016 à 12h37

      Pol&Mic dit

      “François”…… lequel ?….. le Pape ou celui qui nous tient lieu de Président?

    • 18 Octobre 2016 à 0h08

      Sancho Pensum dit

      La théorie du genre ? Forcément, un mec en robe blanche doit bien connaître le sujet…

    • 17 Octobre 2016 à 23h58

      fabien dit

      «le Pape François flatte l’air du temps avec une pensée peu exigeante mais bien sympathique»
      C’est sûr que c’est l’absence d’exigence éthique de François qui embête l’ami Matthieu. Et puis, il faut bien dire ce qui est, entre Juppé, Macron et Hollande, le libéralisme n’a pas la cote.

      A moins qu’il ne s’agisse d’exigence intellectuelle, auquel cas, le moins qu’on puisse dire, c’est que François n’arrive pas à la cheville de Matthieu pour ce qui est d’enfiler des perles.
      Par exemple, quand Matthieu s’amuse à faire de Jean-Paul II un chantre du libéralisme capitaliste sur lequel ledit Jean-Paul a pourtant commencé à taper avant même la chute du mur de Berlin. Ça doit être le problème avec les auteurs exigeants : on ne prend pas le temps de les lire.
      En termes d’exigence intellectuelle, le sophisme consistant à décider que si François est critique vis à vis du libéralisme, c’est nécessairement un admirateur d’Hugo Chavez.
      Dans un autre style, il semblerait que notre chantre du progrès (Matthieu) ait quelques lacunes en histoire. Ou peut-être son exigence intellectuelle ne va pas jusqu’à remarquer que la faible espérance de vie de 1810 a plus à voir avec les guerres napoléoniennes, qu’avec le progrès. Et sinon, c’était combien L’espérance de vie en Allemagne en 45 ? Ou dans le ghetto de Varsovie en 44 ?
      On passera rapidement sur la haute exigence intellectuelle qu’il y a à tronquer une citation pour mieux la “démolir” ( et sur la bêtise de laisser la citation complète quelques lignes plus haut pour que tout le monde s’en rende compte ) : critiquer la phrase du pape sur la « confiance [...] naïve dans la bonté de ceux qui détiennent le pouvoir [...] et dans les mécanismes sacralisés du système économique dominant» au motif que la «main invisible» ne rentre pas dans la catégorie « bonté de ceux qui détiennent le pouvoir» parce qu’on a perdu la partie «mécanismes sacralisés» de la citation, ça se pose là.

      Au final, qui, de François ou de Matthieu est le moins exigeant ?

      • 18 Octobre 2016 à 0h13

        Sancho Pensum dit

        C’est un fait que la parole de Mathieu n’est pas d’évangile.

      • 18 Octobre 2016 à 15h37

        Muys dit

        Bien vu.
        Il semble toutefois que l’auteur a eu quand même l’exigence de se renseigner quant à l’espérance de vie en France, si on en croit ce document de l’INED (Institut National d’Etudes Démographiques)
        http://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/graphiques-cartes/graphiques-interpretes/esperance-vie-france/
        Le chiffre de 37 ans en 1810 est bien indiqué dans le 3e paragraphe. Et l’impact des guerres napoléoniennes fait repasser l’espérance de vie sous les 30 ans.

        Bon, après, pour ce qui est de la fiabilité des statistiques à cette époque…

    • 17 Octobre 2016 à 20h41

      Aristote dit

      François est argentin et jésuite. Cela se voit. Quelle surprise !

      Ce qui est intéressant chez François, c’est le reste, le souci des personnes en chair et en os.

      Et il est le premier à reconnaître qu’il faut admettre qu’il arrive aux papes de dire des conneries.

      Benoît XVI était plus dans mon style. Mais de là à diaboliser François… 

    • 17 Octobre 2016 à 19h44

      IMHO dit

      Ce bon jeune homme, Mathieu Vasseur, a trois ou quatre religions en même temps : le libéralisme totalitaire, le catholicisme crétinitaire, l’élitisme héréditaire, le paysréelautisme vice solitaire, le contretoutisme convulsionnaire, et peut-être plus si infirmités .
      Combien riche son être multiple !

    • 17 Octobre 2016 à 18h14

      enfer dit

      Ce crétin enjuponné discrédite totalement sa fonction en entonnant l’air du temps pour plaire à des bobos qui n’ont rien à cirer de la chrétienté , de la papauté et du reste…

      • 18 Octobre 2016 à 13h17

        collet gérard dit

        bien dit ! .et par l’enfer ..pas mieux !
        Il y a bien de cela en effet !
        Savez vous : tendre la joue gauche …et bien ..
        C’est une citation de la bible:
        Remontant à la destruction du temple, la première bien sur !!
        Son SENS : – si trop c’est trop ! d’abord rester en vie! Puis patienter jusqu’à ce que l’évolution de la situation permette de reprendre le COMBAT !
        Son sens profond : éviter de sombrer dans la haine de l’ennemi ! …mais sans cesser pour autant de le combattre !!!
        Donc ……rien à voir avec cette pisse froide que l’on veut – pape compris, donc- nous vendre pour nous faire fermer “notre gueule”.

        Je suis désolé de préférer l’auteur – juif – à son repreneur …enfin tel que l’on veut bien nous le dire, bien sur.

    • 17 Octobre 2016 à 16h56

      Jeannot dit

      Il est douloureux d’être catholique et de partager cette analyse, au moins en partie. Du pipi avec du caca. Et dans cette immense vidange, des perles évangéliques de temps en temps.
       

      • 17 Octobre 2016 à 21h26

        chlomo dit

        merde , tout le monde n’a pas la chance d’avoir des parents ….

        allez , chacun termine à sa façon ma phrase

        • 18 Octobre 2016 à 0h26

          GigiLamourauzoo dit

          Même les orphelins !

    • 17 Octobre 2016 à 16h51

      thd o dit

      Les propos du pape sur l’économie ne sont pas surprenants, et ne différent pas me semble-t-il du point de vue habituel de l’Eglise.

      Il suffit de lire l’article présent pour voir que les propos du papes sont volontairement mal interprétés pour défendre un point de vue néolibéral. Personnellement, je n’ai pas dépassé cette partie : le pape François est assurément bien critiquable, mais je ne vais pas perdre mon temps à en lire la critique par un con de néolibéral…

    • 17 Octobre 2016 à 16h12

      L'Ours dit

      “la dénonciation du libéralisme (forcément « ultra ») est devenue le pont aux ânes de la bien-pensance contemporaine.”
      Cette phrase va vous valoir une volée de bois vert, mais pour moi elle est l’alpha et l’oméga de la pensée de ceux qui nous mènent vers l’enfer.