Oscars 2012 : Artistes non associés | Causeur

Oscars 2012 : Artistes non associés

Auteur

Gil Mihaely

Gil Mihaely
Historien et directeur de la publication de Causeur.

Publié le 28 février 2012 / Brèves

Mots-clés : , , , , , ,

Eclipsés, les bagarres politiques du week-end, le Salon de l’Agriculture, la victoire française contre l’Ecosse à Murrayfield, ou le dévissage des qataris du PSG en L1 (et je ne vous parle pas du premier tour de la présidentielle sénégalaise) : tout le monde parle du triomphe de The Artist aux Oscars, et des aventures hollywoodiennes de Thomas Langmann, Michel Hazanavicius, Jean Dujardin et Bérénice Béjo. Certes, il s’agit là de vrais grands talents qui, au-delà de leurs indéniables capacités, ont réalisé la prouesse qui consiste à aller très loin avec une idée somme toute assez courte. Chapeau l’Artiste donc !

Business is business, on ne reprochera pas ici aux frères Weinstein, détenteurs des droits US de The Artist, d’avoir utilisé des méthodes très américaines pour ajouter ces cinq oscars-là aux 80 qu’ils ont déjà décrochés, et d’avoir pour ce faire mobilisé des moyens eux aussi dignes de la superpuissance du cinéma.

En revanche on peut et on doit reprocher à la presse française d’avoir succombé à ce blitz promotionnel au point d’occulter le fait que, face au magnifique Billy Cristal, il y avait d’autres compatriotes dans la salle ! C’est le cas la directrice artistique Anne Seibel, justement nommée aux Oscars pour son travail sur Midnight in Paris de Woody Allen. Et il y avait aussi Alain Gagnol, nommé avec Jean-Loup Felicioli, dans la catégorie du meilleur film d’animation pour l’excellent Une vie de chat. Pas de chance pour ces trois Français-là, leur pays aura été fort avare en encouragements, voire carrément muet.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 2 Mars 2012 à 16h11

      Marie dit

      @pirate
      Dio gène est un paon! ou bien à mal compris la grenouille qui voulait etre aussi grosse que le boeuf! Attaquer tous azimuts c’est son plaisir!

    • 29 Février 2012 à 23h06

      livia dit

      Pirate
      :
      Retour de mémoire :Ernst Lubitsch !

      Les films de B. Wilder aussi of course.

      • 1 Mars 2012 à 2h37

        pirate dit

        Heaven can wait et To be or not to be… ah oui je vote pour aussi.

    • 29 Février 2012 à 21h23

      Dio Gêne dit

      D’ailleurs 80 prix c’est carrément abusé et comme à dis Jean Dujardin, on va ptet arrêter là car plus serait indécent, comme quoi…

    • 29 Février 2012 à 21h21

      Dio Gêne dit

      “leur pays aura été fort avare en encouragements, voire carrément muet.”mdr…et si ce film n’avait été crée que dans le but de se soumettre aux Usa? Je dis ça, je dis rien, mais bon,les hommages ça va 5 mn. Titre en anglais, pas de parole, centré sur le comique passionnel émotionnel, rien de Français, alors qui à été couronné? Un film Français ou une allégeance aux Usa, merci Gil pour votre clairvoyance.
       

      • 1 Mars 2012 à 8h05

        pirate dit

        Mon cher Dio Gêne,c’est assez ridicule ce que vous dites, on ne fait pas allégence à un cinéma, on essaye juste de faire en sorte qu’une production soit ou non aux normes internationales, à ce sujet, The Artist n’est pas fort bien placé, alors que les productions Besson sont tout à fait calibré dans ce sens. Je ne vois d’ailleurs pas où vous êtes allé cherché qu’un film avec un titre en anglais, sans parole centré sur le comique émotionnel (kesako d’ailleurs) n’a rien de français. Trafic est quasi dénué de parole, centré sur un comique d’observation, avec un titre international (enfin qui se traduit à l’identique dans les deux langues) et a été royalement ignoré des deux côté de l’atlantique. Total Western a un titre en anglais d’ailleurs, Canicule (Prime Cut) est un quasi remake de film américain, comme Nid de Guèpe également (Assaut) et assez bizarrement ils n’ont reçu aucun Oscar. A ce sujet je crois que Gil a été beaucoup plus clairvoyant que vous. En effet Thomas Langman, qui est un producteur tout à fait avisé, a eu l’excellente idée de s’associer aux frangins Weinstein pour la distribution américaine, et ceux là aussi sont des prods avisés, matois et qui connaissent parfaitement la machinerie des awards.

        • 1 Mars 2012 à 15h41

          Dio Gêne dit

          Pirate qui veut se faire Dio Gêne et arrive sans navire arborant fièrement le pavillon neuneu, juste pour parler….méfiez vous que je ne devienne corsaire et vous coule juste par plaisir.
          Vous dites: “Je ne vois d’ailleurs pas où vous êtes allé cherché qu’un film avec un titre en anglais, sans parole centré sur le comique émotionnel (kesako d’ailleurs) n’a rien de français.”
          Si vous ne savez pas taisez vous…

        • 1 Mars 2012 à 17h37

          pirate dit

          Non jeune homme je ne veux rien me faire, vous vous prenez seul les pieds dans le tapis en commençant par me promettre ce que quelques dizaine m’ont déjà promit. je constate simplement à quel point vous avez le propos désolant. Permettez que je l’ouvre tout de même, considérant votre peu de répondant, on est un peu obligé de souffler les répliques.

        • 1 Mars 2012 à 22h01

          Dio Gêne dit

          Je ne sais pas qui se prend le plus les pieds dans le tapis en essayant de critiquer un com qu’il n’a pas compris mais bon puisque vous y tenez préparez les canots de sauvetage!
          C’est partis!
          Alors Trafic: Il date de quand déja…(un peu en retard le bonhomme) mais qui à l’époque aurait eu du mal à rivaliser avec certaines sorties américaines ou internationale de cette année 1971, renseignez vous. Par contre petite clé pour que vous comprenniez ce com, oui ce sont deux films muets.
             
          Canicule: Film grossier, avec une scêne de viol franchement glauque, qui d’ailleurs à l’époque, m’avait déja éclairé sur la bassesse de l’homme et son esprit mercantile et racoleur.
           
          Total western: Un film??? Alors tout ce qu’il mérite comme prix c’est le nanar d’or.

           Nid de Guèpe: C’est incroyable, vous allez de nanards en navets. Non mais stop la je peux plus respirer tellement je me marre.

          Restons serieux et revenez parader quand votre culture cinématographique se sera un peu plus affinée.
          Bon on arrête la parce que ça deviens ridicule, ha si oui, Besson…comment dire…en fait y’a rien à dire et d’ailleurs si les ricains veulent le prendre, on leur donne bien volontiers et avec de l’argent en plus.

          Voila si je peux par contre vous conseiller un film sans paroles Français qui lui est passé complètement inaperçu fautes d’amis bien placé ou de “prods avisés, matois et qui connaissent parfaitement la machinerie des awards”, lol…
           C’est:

           http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=182916.html

          Mais je pense que vous n’aimerez pas ce que je peux comprendre de la part d’un fan de Mangagas.

          Et pour la sique alors vos références c’est Ladygaga?

        • 1 Mars 2012 à 23h55

          pirate dit

          Et c’est tout ? Vous en êtes juste là ? Vous remuez vos petits bras mécaniques, pour me farcir de banalité de cet acabit ? Vous avez pas un peu l’impression de vous la raconter ? Vous êtes tout fiérot de me sortir votre the film super original, tout persuadé d’avoir découvert une perle et de pouvoir faire le pantalon ici ? Et vous me parlez de ladygaga ? Mais à quel espèce de péteux petit coq vous appartenez vous déjà ? Parce que je vous cite ces films là vous en êtes à faire le mariole… bon, bon, je vais donc vous laissez à votre concours de bite jeune homme, vous vous méritez bien, je vais écouter votre conseil, m’intéresser à votre référence en matière de ringardise, et dont on sent immédiatement que sur ce sujet également vous avez l’imagination aussi tiède que convenue, en pensant bien entendu l’exact contraire. Votre cas finalement n’est pas intéressant, bien trop prévisible.

        • 2 Mars 2012 à 14h55

          Dio Gêne dit

          Désolé de vous avoir mouché mais si vous n’aimez pas la critique, ne critiquez pas.

          Je prends pour victoire votre réponse d’aigris, et m’excuse d’avoir cru que vous aimiez Lady gaga.

          C’est vrai , j’aurais du réfléchir avant de causer trop vite.
          Fans de mangagas, donc Tokyo hotel, voila un simple raccourci que vous affectionnez tant.

           Allez tous ensemble, tapons dans les mains : Tokyo hotel, Tokyo hotel….

        • 2 Mars 2012 à 15h25

          pirate dit

          Non au regret jeune homme vous n’avez rien du tout mouché, vous vous trompez de personnage, et vous vous flutez votre petit conte personnel, mais si ça peut vous faire plaisir, je suis horriblement vexé et j’en rougit de honte devant votre cinéphilie exorbitante.

        • 2 Mars 2012 à 15h32

          Dio Gêne dit

          Méfiez vous que de guerre lasse, voyant que le fossé est abîme nos conversations j’amputasse, car vous ne valez même pas une rime.

        • 2 Mars 2012 à 15h58

          pirate dit

          Dites j’ai quand même une question qui me tarabuste… pourquoi voulez vous que je me méfie que vous cessiez ce petit numéro avec moi ? hein ? Qu’est-ce que vous voulez que ça me foute que vous me répondiez ou non ? Vous me répondez uniquement pour avoir le dernier mot et montrer le bel esprit qu’est le vôtre, pas pour dire quelque chose de constructif, par pour discuter précisément, quand bien même nous ne serions pas d’accord, mais simplement pour bomber le torse. et qu’est-ce que vous voulez que ça me foute que votre torse soit bombé ? Un torse bombé est juste un peu plus remplit d’air qu’à l’habitude.

    • 29 Février 2012 à 11h44

      livia dit

      Pirate

      Je ne sais plus où vous parliez de F.Capra et vous avez parfaitement raison !

      Pour moi:

      1)Charlie Chaplin
      2)Frank Capra
      3) 1 Austro/:allemand (?) en Amérique (?) impossible de retrouver son nom.

      Tous jubilatoires à des degrés divers. C’est ça (aussi) le cinéma! et plein, plein d’autres …

      • 29 Février 2012 à 18h07

        pirate dit

        Ah bah je parlais de Capra pour… Intouchable. Je sais pas exactement pourquoi mais ce film m’a évoqué la Vie est Belle, juste la tonalité légère et positive, sans façon. L’austro hongrois (je m’en doutais mais j’ai vérifié, et je ne suis pas gouré) c’est Billy Wilder, dont se réclame le réal de The Artist, et auteur, entre autre, d’Irma la Douce et de Sept ans de Refléxion…

        • 29 Février 2012 à 18h19

          Guenièvre dit

          Ah ! si “Intouchables ” équivaut à ” La vie est belle” de Capra je vais me précipiter à la prochaine projection…
          J’ai vraiment aimé ” Polisse” ! The Artist, comme Livia, oui mais sans plus…

        • 29 Février 2012 à 18h23

          pirate dit

          Vala les filles écoutez Pirate et vous fiez pas à Causeur… vala… (ceci est une blague, ne vous jetez pas dessus comme les morpions sur les couilles du bas clergé breton oiseau, bibi, laborieux, je suis de bonne humeur ça serait dommage de gâcher)

          Equivaut, non Genevièvre, mais il en a cette légerté.

        • 29 Février 2012 à 18h25

          Guenièvre dit

          et je suis entièrement d’accord avec vous sur l’excellence du film de Clooney et sur l’acteur Ryan Gosling que j’avais déjà beaucoup apprécié dans “Drive”.

        • 29 Février 2012 à 18h29

          Guenièvre dit

          Mais on vous écoute Pirate ! …enfin on vous lit toujours attentivement. Sur les critiques cinématographiques, entre vous et Causeur y’a pas photo !

        • 29 Février 2012 à 19h41

          pirate dit

          bon sur Drive il n’y a rien qui m’avait sauté aux yeux, parce que sans doute Refn s’y regarde trop filmer à vouloir absolument faire un film polard US conceptualisé à sa sauce (alors que j’ai vu Bronson et franchement j’ai adoré, même s’il se réfère beaucoup à Orange Mécanique, c’est d’ailleurs le soucis de ce réalisateur, son besoin constant de référence) mais le dernier plan sur Goslin, il faut un sacré putain de bon acteur pour faire passer ce qu’il fait passer, juste dans un regard. C’est d’ailleurs un peu la même performance que fait passer Pacino dans le Parrain, entre le jeune homme revenu de la guerre, au mariage avec sa fiancée, et le Parrain à venir qui condamne à mort son frère.

    • 29 Février 2012 à 11h31

      livia dit

      Tout à fait d’accord avec Pirate sur l’excellence du film de G.Clooney !

      Quand j’ai vu “The Artist” j’ai bien aimé , sans plus pas au point d’applaudir à tout rompre comme certains dans la salle, j’espère que cela ne fait pas de moi une pisse froid ;-)
      Il y a des jours où on n’est plus ou moins réceptif, aujourd’hui j’ai un peu honte ! (rires)

    • 29 Février 2012 à 10h45

      livia dit

      Gil Mihaely

      légèrement hors sujet:

      Votre intervention hier au soir à “ce soir ou jamais” concernant les correspondants de guerre était de loin la plus intéressante, j’approuve absolument votre avis.

      J’espère que Taddei vous conviera de nouveau !

    • 28 Février 2012 à 15h49

      Alpheratz51 dit

      @ Mihaela et rackam : Chapeau bas.

      Euh ! Pour l’abonnement gratuit, demandez quand même à la patronne….

      Bien à vous. 
       

      • 28 Février 2012 à 16h46

        Mihaela dit

        Nan,nan,nan Alpheratz ! Chose promise chose due…Je suis déjà ,of course, abonnée à Causeur,mais vous pourrez offrir un abonnement d’un an ,je vous fais grâce des 5 promis, à la personne de votre choix.
        Bien à vous :-)

    • 28 Février 2012 à 15h08

      Mihaela dit

      @Alpheratz51 Jules Verne “De la terre à la Lune”?

    • 28 Février 2012 à 14h23

      Dio Gêne dit

      Oscar, César, Connar, tout ça c’est du copinage de bizenes-  cinéman-producteur aux dents longues, ou bien les juges sont aveugles et sourds…

    • 28 Février 2012 à 13h42

      Alpheratz51 dit

      Prenez 20 minutes de votre temps et oubliez ce monde de brutes
      avec un bijou animé, hommage aux livres et à la lecture.
      D’une poésie rare et d’une imagination folle où la France, là aussi est un peu à l’honneur.

        http://www.lexpress.fr/culture/cinema/the-fantastic-flying-books-of-mr-morris-lessmore-oscar-du-meilleur-court-metrage-anime_1087382.html

      ps : 5 ans d’abonnement gratuit à Causeur pour qui trouvera le titre du livre  sur lequel s’endort notre héros!

      • 28 Février 2012 à 14h37

        Guenièvre dit

        Magnifique ! Merci à vous !
        Par contre je n’ai pas trouvé la réponse à votre question…j’ai juste vu que l’on y parlait de rainures et d’ingénieurs…

      • 28 Février 2012 à 15h17

        Mihaela dit

        Jules Verne “De la terre à la Lune”?

        • 28 Février 2012 à 15h39

          rackam dit

          Merci, Alphie, je pense comme Mihaela, j’ai identifié le nom de Pastorff, un scientifique qui étudia “De la terre à la lune”…

    • 28 Février 2012 à 13h06

      L'Ours dit

      Ce que m’inspire cette réussite, malgré le lobbying qui a forcément existé pour tous les films concurrents, c’est autre chose.
      On peut dire ce qu’on veut sur les américains, je suis fasciné par l’addition de deux attitudes qui les animent toujours.
      Dans les affaires, la politique etc., ils sont d’un pragmatisme et d’un réalisme devant lequel nous passons pour des rêveurs, et dans les sentiments privés ils sont de grands enfants plus que perméables au merveilleux devant lequel nous sommes de sinistres cyniques soi disant réalistes.
      Ils seraient donc soi disant racistes et ils élisent un président noir, ils détesteraient les Français, et ils leur font tous les honneurs dans le temple aux étoiles.
      moi, je dis bravo! 

    • 28 Février 2012 à 12h23

      pirate dit

      la loi du genre, les awards sont une institution totalement bidon et d’un traditionalisme affligeant. L’usage du biopic ou de la transformation physique pour se faire valoir auprès du jury est un truc connu de tout acteur en passe de reconnaissance. Voir Marion Cotillard dans la Môme, ce lacrymal biopic ou n’importe lequel d’ailleurs, sans compter bien entendu le travail en amont, on zappera donc sur l’exelentissime film de Clooney, les Marches du Pouvoir qui devrait si l’academy n’était pas cette institution, recevoir au moins un prix d’interprétation pour Goslin. Du reste qu’on juge, Scorcese sera donc récompensé deux fois pour ses plus mauvais films (the departure et la croute récente) et nous on nous bassine ici avec la victoire absolu de The artist qui va lui assurer du public en masse (le mythe des oscars est tenace). Bref, j’espère que le film est vraiment bon, sinon oublie, je m’en cogne de leur avis.