Orlando, la CGT et le Brexit | Causeur

Orlando, la CGT et le Brexit

Morceaux choisis de L’Esprit de l’escalier

Auteur

Alain Finkielkraut

Alain Finkielkraut
est philosophe et écrivain.

Publié le 19 juillet 2016 / Monde Politique Société

Mots-clés : , , , ,

Le Pulse, boîte gay d'Orlando, au lendemain de l'attaque, 12 juin 2016 (Photo : Joe Raedle)

Orlando et la CGT (19 juin)

Elisabeth Lévy. Pendant que la mobilisation sociale contre la loi travail se poursuivait sous l’égide de la CGT, le terrorisme islamique a frappé l’Occident deux fois. Omar Mateen, Américain d’origine afghane de 29 ans, a tué 49 personnes au Pulse, une boîte gay d’Orlando, quelques jours avant que Larossi Abballa, un natif de Mantes-la-Jolie de 25 ans, assassine un policier et sa compagne devant leur enfant de 3 ans. Que vous inspirent ces deux actes ?

Alain Finkielkraut. « Imam », « mufti », « fatwa », « salafisme », « califat », « djihad » : ces mots reviennent sans cesse, ils s’incrustent dans l’actualité, on n’arrive pas à parler d’autre chose. Certains voudraient bien pourtant. Au lendemain du massacre d’Orlando revendiqué par Daech, ce n’est pas l’islamisme qui a été mis en accusation par les commentateurs, c’est le phénomène universel et omniprésent de l’homophobie. Jean-Sébastien Herpin, secrétaire régional des Verts, est même allé jusqu’à tweeter : « La différence entre la Manif pour tous et le massacre d’Orlando ? Le passage à l’acte. »

[...]

>>> Retrouvez en cliquant ici l’ensemble de nos articles consacrés au Brexit.

  • Brexit : l'étrange victoire

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 96 - Juillet-aout 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    Brexit : l'étrange victoire
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 20 Juillet 2016 à 17h40

      C. Canse dit

      Le post-nationalisme allemand conséquence du nazisme et son cortège de morts : 50 millions avec 10 millions dans les camps d’extermination et de concentration dont 6 millions de juifs, nous donne le MultiKulti et l’anti-autoritarisme.

      Certains prétendent que les idées n’ont aucune conséquence sur l’humanité, c’est oublier allègrement le nazisme et le communisme : 80 millions de morts. 130 millions de morts ; en effet, les idées n’influent sur rien.

      Voyons ce que donnera le multi-culturalisme dont découle le relativisme culturel, on en a déjà un aperçu.
       

      • 20 Juillet 2016 à 18h33

        C. Canse dit

        Pour mener à la paix encore faut-il que le relativisme culturel soit mondialement reconnu et pratiqué.

        Cela n’est pas le cas, il doit être l’apanage de l’Occident nous serine-t-on, le restera-t-il longtemps ?

        Les tolérants devront-ils tolérer aussi qu’on les assassine, les viole, les égorge,  les décapite, les fasse exploser ?

    • 20 Juillet 2016 à 15h15

      Chriff dit

      « Imam », « mufti », « fatwa », « salafisme », « califat », « djihad » : ces mots reviennent sans cesse, ils s’incrustent dans l’actualité, on n’arrive pas à parler d’autre chose.”
      Oui exact! 
      C’est le constat d’échec de tous ces soit disant “representants” de l’islam en France. Ce sont toujours les mêmes personnes depuis de trop nombreuses années affilées à leurs pays d’origine et qui vont d’échec en échec. Que ce soit ceux du Cfcm, de l’uoif, les prétendus “recteurs” ou encore le “président à vie” de l’émission islam sur France2, ils sont incapables d’organiser le culte musulman. 
      C’est de leur faute si depuis toutes ces années des jeunes sont livres au radicalisme des idéologies néfastes anti France comportées par des hurluberlus à l’accoutrement inadapté et aux interprétations farfelues. 
      La plupart de ces aoto procllamés “responsables” musulmans ne se concurrencent que dans les salons dorés à le recherche de notoriété ou de distinctions. 
      Il est temps de remplacer ces tous “notables” mis en place par Sarkozy depuis 2002 par des nouvelles générations Françaises sans influence de pays d’origine ou autres “officines”.
      Les personnes nouvelles liées à la Nation œuvreraient dans la transparence et le respect des valeurs de la Republique. 
      C’est urgent!  

      • 21 Juillet 2016 à 11h34

        plouc dit

        ça ne marchera pas !!!! l’ islam est présent partout maintenant et il est là pour régner et il n’ est pas près de laisser la moindre place à une prétendue société prout prout républicaine laic dans un monde imaginaire de bisounours !!!!

    • 20 Juillet 2016 à 12h31

      beornottobe dit

      CGT…..? C’est bien l’abrégé de CGTPS ?(ou cgt”g” -cgt “gauche” ?..)

    • 20 Juillet 2016 à 10h06

      C. Canse dit

      Enfin, quelqu’un, M. Finkielkraut qui rappelle la “philosophie”allemande : créer “l’homme nouveau” en rejetant le nationalisme, ce pourvoyeur de guerre ! L’anti-autoritarisme fait de ses jeunes des jeunes pousses sans tuteur, lesquels pique-niquent sur les tombes des soldats morts à la guerre et courent dans les cimetières (voir Verdun).

      L’Allemagne n’assume pas son histoire, pas facile il est vrai d’assumer les années 33-45, alors elle essaie de faire l’inverse en ouvrant grand ses portes et, tant qu’à faire, celles des pays avoisinants. Elle l’assume si peu qu’elle oublie de la transmettre à son peuple.

      Et la France, que fait-elle ? Du suivisme. 
       

      • 20 Juillet 2016 à 11h06

        C. Canse dit

        La France n’enseigne plus sa langue officielle ni son Histoire ; mais se sent coupable de son passé de conquêtes colonialistes.

        • 20 Juillet 2016 à 11h07

          C. Canse dit

          Qui n’était que le précurseur du multi-culturalisme. : D

    • 19 Juillet 2016 à 23h05

      himavat dit

      “Et la seule lutte qu’ils conçoivent, c’est la lutte de libération.”
      le côté autodestructeur est flagrant, haine de soi? poursuivis par leur médiocrité – au sens où ce sont des gens moyens, des petit-bourgeois, avec de petits problèmes – au lieu de régler, ou en tous d’ essayer de règler, leur mal-être – c’ est le monde qui doit sauter.
      C’ en est presque freudien …