Nuit debout: une ratonnade antifasciste? | Causeur

Nuit debout: une ratonnade antifasciste?

Divergence des luttes entre Veilleurs et antifas

Publié le 09 juin 2016 / Politique Société

Mots-clés : , , ,

Hier soir, à Paris, le groupe catholique des Veilleurs a voulu dialoguer avec Nuit debout près de la Place de la République. Mal lui en a pris…
nuit debout veilleurs cathos

Sipa. Numéro de reportage: SIPA/00749825_000004.

J’ai assisté hier soir à une scène extrêmement violente. Quand je dis extrême, c’est extrême. J’accompagnais les Veilleurs, un groupe de cathos issus de la Manif pour tous qui se réunissent depuis 2013 pour lire des poèmes, assis par terre dans les rues de Paris, de façon itinérante. Ni catho, ni Veilleuse, j’ai été embarquée par un ami qui avait besoin d’éléments pour son livre.

Barres de fer et poings américains

Ce groupe de catholiques avait demandé à rejoindre le mouvement Nuit debout, le temps d’une soirée, mais il s’est vu opposer une fin de non-recevoir. Les Veilleurs se sont donc assis quelques rues plus loin, sur une passerelle quai de Valmy. On y trouvait des gens de tous âges : de vieilles dames, de vieux messieurs, des jeunes. Ils ont improvisé une petite chorale – et je me suis demandé s’ils chantaient des chants chrétiens parce que je n’avais jamais entendu ça de ma vie. Ils chantaient, puis une fille a lu un poème. On pourra dire que c’était niais, mais ce qui est sûr, c’est qu’ils n’emmerdaient personne.

Puis une dizaine de punks à chien est arrivée en furie équipée de barres de fer, de battes de baseball, de poings américains (sans rire, je me suis alors dit : « On va tous mourir »). Tandis qu’ils criaient le slogan des antifascistes, leur chef de meute a avancé pour dire aux Veilleurs que s’ils ne déguerpissaient pas immédiatement, ils risquaient vraiment gros. Et le leader de soulever son t-shirt en vociférant : « Connards d’homophobes, d’ailleurs, j’ai des seins ! » On y apercevait deux bandages. La meute venait apparemment de Nuit debout, comportant des filles comme je n’en ai jamais vu : complètement droguées, au crâne rasé, beuglant comme des animaux « Dégagez, dégagez ». Les antifas ont avancé, ont donné des coups sur quelques Veilleurs, notamment ceux qui filmaient. Mais pas n’importe quels coups : de gros coups de casque, des coups de pied, certains atteignant la tête de Veilleurs. Tout cela allait très mal finir, d’autant que les assaillants disposaient d’armes sérieuses et exprimaient de la violence dans leurs yeux, laissant entendre qu’il aurait suffi d’une petite résistance pour que survienne un meurtre.

L’antifascisme n’est pas un humanisme

Devant tant de violence, le groupe des Veilleurs s’est dispersé avant de se reconstituer un peu plus loin, au niveau du Boulevard du Temple. C’est alors que les antifas sont revenus en plus grand nombre, sans hésiter à frapper le groupe assis par terre. N’écoutant que leur lâcheté, les agresseurs –certains avec leurs chiens – assénaient des coups dans le ventre. À l’idée que j’aurais pu moi aussi me faire tabasser, j’ai senti mon corps terriblement fragile et vulnérable.

Le groupe de Veilleurs s’est de nouveau dispersé (avant de se rassembler ailleurs, selon une amie). En pleine nuit, j’ai fini par prendre un taxi pour quitter cette horreur. Pire que les coups, la folie d’empêcher le camp adverse de s’exprimer a quelque chose d’effrayant. « Antifascistes », comme ils disent…

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 12 Juin 2016 à 10h46

      IMHO dit

      C’est la vidéo postée par Lector, je la reposte après l’avoir regardée:
      https://www.youtube.com/watch?v=pHkJ0bnuVsc

      Elle me rappelle ma jeunesse, les années gaulliennes après 68 -avant c’était Charonne – années pendant lesquelles on trouvait partout à Paris des CRS par deux, qui guettaient avec convoitise- j’en ai entendu un le dire en voyant passer des hippies – une occasion de matraquer des jeunes parisiens.
      La différence entre ces années-là et aujourd’hui, c’est la caméra des téléphones portables : sans cet appareil, il y aurait déjà des dizaines de cas de commotions cérébrales et de lésions faciales.
      Les policiers de maintien de l’ordre sont clairement de nouveau violents et certains de leur impunité, avec parmi eux des gens dangereux, comme le policier qui brandit une matraque dans les première secondes de la vidéo .
      En fait de maintien de l’ordre, on pourrait plutôt dire d’aggravation du désordre .
      A qui, à quoi la faute ? ” Nous avons des ordres ” dit un policier en civil à la fin de la vidéo . La Cinquième Raie Publique est donc aussi identique à celle de ma jeunesse ?
      Nil nove in tenebris .

      • 12 Juin 2016 à 11h30

        durru dit

        Ah? Vous commencez à vous poser cette question, “à qui la faute”? C’est un bon début.
        Il y a eu à la fois des centaines de blessés dans la police et des centaines de blessés parmi les manifestants. On peut être certains que les violents ne sont pas à chercher ni dans les policiers blessés, ni dans les manifestants blessés (sauf cas exceptionnels d’abrutis congénitaux). Les violents, de part et d’autre, sont des vrais pros qui savent ce qu’ils font. Ils savent surtout se protéger.
        Posez-vous d’abord la question première: “cui prodest?” Ca va peut-être vous aider à répondre à votre question.

    • 12 Juin 2016 à 8h15

      durru dit

      @Lector
      Quelle vidéo? Celle avec la nana qui se balade avec un panneau derrière un mec? En quoi cela prouve que ce mec, à part qu’il soit policier, serait un casseur?
      Quant à l’”amalgame”, voyez-vous, ce sont les manifestants qui l’encouragent. Quand on nous explique que la chemise déchirée du DRH c’est une violence “légitime”, par exemple. Désolé, la violence gratuite des policiers n’est pas légitime, on est d’accord. Mais en quoi une quelconque violence de la part d’un citoyen lambda serait-elle “légitime”? A part accepter qu’on est dans une révolution permanente, que l’Etat de droit n’existe pas?
      Soit on accepte qu’il y a des lois et on accepte (et on exige, même) de les faire respecter. Soit on refuse les lois et alors on se met en dehors de la loi et on accepte d’en subir les conséquences. Mais non, les “manifestants” veulent le beurre (le droit de manifester), l’argent du beurre (le monopole de la violence), et le c.l de la crémière (être les seuls représentants de la “société civile” ayant le droit d’exprimer un point de vue).
      @IMHO
      A part relever une coquille, vous savez faire autre chose? Evidemment, je ne parle pas de relancer en boucle toujours les mêmes éléments de propagande.
      @Parseval
      Ce n’est pas parce que des policiers font des conneries qu’il faut encourager tout le monde à en faire. Rappelez-vous un certain “abruti du Figaro” (sur le fil à Juppé)…

      • 12 Juin 2016 à 9h19

        Lector dit

        vous croyez que ça sert à quoi des flics qui portent des brassards de l’UNEF ou de la CGT, bref déguisés en manifestants ? Vous pensez qu’ils sont en train d’infiltrer une dangereuse cellule terroriste qui manifeste à découvert ? La loi garantit le droit de manifester. Et c’est bien la moindre des choses que peuvent faire des travailleurs/salariés/ouvriers qui s’estiment lésés par un projet de loi et son passage en force via le 49.3.
        L’usage même, abusif, devenu systématique à un point systémique, de cet article par le gouvernement (qui le dépréciait à raison avant élection pour en faire aujourd’hui un usage outrancier) augurait une répression policière à venir. Nous y sommes : Cf. vidéos des violences policières inadmissibles commises (cherchez donc un peu!).
        Vous croyez que je devrais pleurer les blessures de CRS payés pour frapper des gens à terre, donner des coups de pieds bottés dans le ventre de femmes, matraquer des étudiants ou des aides soignants, à trois ou quatre casqués et armés contre un citoyen lambda ? Hors de question !
        Je peux reconnaitre le courage et le self-contrôle de Kevin Philippy qui mérite sa décoration, me souvenir aussi que des manifestants pacifiques ont aidé à extirper sa collègue de la voiture incendiée, ainsi qu’être révolté par la violence policière avérée et le déni de celle-ci que répandent de nombreux commentaires. Alors je veux bien passer pour un cannibale borgne (private joke) auprès d’Ulysse de bac à sable au regard par trop irrité, ça me fait doucement rigoler, au pays des aveugles… Le cyclope jouerait de la syrinx ? Mon cul ! C’est dans votre camp que l’on cède au chant des sirènes ; et des sirènes de police ! ça a bonne mine ! ça sent la morue !

        • 12 Juin 2016 à 9h32

          Parseval dit

          « Vous pensez qu’ils sont en train d’infiltrer une dangereuse cellule terroriste qui manifeste à découvert ? »
          Mais oui, c’est ce qu’ils disent* :-)))))))
          On rit, on rit, mais c’est tragique, j’avais déjà posté cet article qui raconte comment les services secrets surveillaient une librairie anarchiste depuis une école maternelle.
          C’est du temps, de l’argent, des hommes qui ne sont pas disponibles pour les vrais terroristes. Tiens d’ailleurs que deviens le français arrêté en Ukraine ?

          * dixit une récente note de la DGSI, Implication de l’ultragauche dans la contestation contre la loi Travail : « Paris, Julien Coupat se rend visible tant lors des grandes manifestations qu’aux rassemblements Nuit debout, sans jamais prendre part personnellement aux exactions (…) À la pointe du combat insurrectionnel, le réseau affinitaire Coupat organise des réunions clandestines visant à mettre sur pied un mouvement révolutionnaire, échafaudant des activités visant à affaiblir les institutions étatiques. Le message insurrectionnel (…) est aujourd’hui rendu audible grâce au réseau Coupat »

        • 12 Juin 2016 à 9h35

          Parseval dit

          Remarque, si on liquide tous ceux qui ont « affaibli les institutions étatiques » ça renouvellerait, comme on dit, les élites…

        • 12 Juin 2016 à 10h01

          Lector dit

          c’est dingue. Tiens j’ai vu un film récemment, inspiré de la bande à Coupat. Ah les manipulations politiques !
          Enfin bref, que dire 15 piges que la réacosphère attend la guerre civile et la prophétise sur ses blogs ; et maintenant que ce pourrait être une inquiétude véritable, ça pleurniche son flic. Je ne dirais pas que c’est comique ou que ça me fait rire mais c’est cocasse. Comme le bourgeois à la retraite qui dénonce les privilèges des syndicats pour défendre les siens. Quelle mascarade !

        • 12 Juin 2016 à 10h48

          durru dit

          Vous êtes drôle, Lector. Quand on sait que la plupart des manifestants sont des pros de la chose, payés par nos sous (des militants syndicaux qui ont un contrat de travail juste pour la forme, qui n’ont professé depuis des lustres et ne sauraient pas/plus le faire). Les infiltrer pour savoir ce qu’ils envisagent? Mille fois oui, ma parole.
          Lésés par la “loi travail”? Sérieux? Il n’en reste rien dedans. C’est un jeu politique, c’est tout, ils ne sauraient même pas dire ce qui les gêne dedans. D’ailleurs, les grévistes ne sont même pas concernés, c’est dire.
          Mais qui de censé n’est pas “révolté par la violence policière avérée”, comme vous le dites? Seulement, au sujet du lien à deux balles posté par IMHO, dès que j’ai demandé des détails et relevé des incohérences, silence radio. Propagande, quand tu nous tiens…
          Et Parseval qui mélange tout, joyeusement, jeune c.n qui se croit tout permis derrière son clavier…

        • 12 Juin 2016 à 12h55

          Lector dit

          vous en revanche vous n’êtes pas drôle et semblez tout ignorer des stratégies policières d’un gouvernement autoritaire. Pourtant vous venez d’un pays de l’Est non ?
          Vous croyez donc que les manifestants couveraient quelques idées terroristes ou de putsch militaire improbable ; c’est ce que vous dites “mille fois”. Ce qui est totalement incohérent avec la possibilité de blocage qu’offrirait une grève générale (donc pas besoin de bombes ou d’armée). Les manifestants anti loi travail (qu’ils aient tort ou raison) ne sont pas des brigades rouges, un point c’est tout.

        • 12 Juin 2016 à 17h23

          durru dit

          Parce que ces blocages pacifiques (enfin, tant que ça déborde pas trop) ne sont pas suffisamment embêtants pour le gouvernement et pour le citoyen lambda, qui a d’autres chats à fouetter?
          Encore une fois, y’a que l’avis de ces “manifestants” qui compte? Celui du reste de la population, lui, il compte pour du beurre, c’est ça? On échange sous un article qui parle de citoyens pacifiques mis en danger par l’absence de sécurité censée être assurée par l’Etat, ça ne vous fait ni chaud ni froid. Je vous rappelle quand même que la sécurité (physique, d’abord) de ses citoyens est la raison d’être même de l’Etat.
          Les gosses qui veulent plus aller à l’école, de peur de se faire tabasser, les queues sans fin pour un p…n de plein pour aller bosser, etc, etc, tout ça pour quoi? Pour deux pelés et trois barbus qui veulent protéger leurs intérêts de caste bien nourrie et bien grasse? La seule raison du relatif niveau de soutien pour ces mouvements est la côte encore plus déplorable de soutien dont bénéficie ce qu’on appelle encore “gouvernement”. La chienlit totale.
          Quant aux “stratégies policières d’un gouvernement autoritaire”, vous ne savez pas de quoi vous parlez. Même s’il y a chez les policiers un choix politique majoritaire (comme chez les enseignants, par exemple, mais à l’envers), ils ont de la famille et des amis qui ne partagent pas forcément leurs avis. Et ils ne sont pas entrés dans la police (ici, en France, je parle) pour soutenir Valls ou Sarko ou MLP. A la différence d’une vraie dictature, où le policier connaît dès le départ ce qu’il aura à faire et quel type de société il doit défendre. Vous faites fausse route. Il y a bien sûr des coups tordus, il y a bien sûr des malades, mais de là à en faire une règle…

        • 12 Juin 2016 à 17h46

          Lector dit

          arrêtez, ça devient ridicule. Et les manifestants compteraient pour du beurre eux ? Vous trouvez que la police assure leur sécurité en les chargeant ? N’importe quoi.
          Et puis tenez-vous le pour dit : sur ces questions je sais très bien de quoi je parle. Voici d’ailleurs, outre connaissances intellectuelles qui m’ont été transmises, la règle d’or en cas de conflit délivrée par un ancien chef de réseau de la Résistance française : ne faire confiance ni à la police ni aux garçons de café (qui furent des indicateurs durant l’Occupation).

          Maintenant si vous voulez jouer, c’est à mon tour : ça ne vous fait ni chaud ni froid que des assermentés donnent des coups de rangers dans le ventre d’une femme ?! Bravo Durru ! félicitations !

        • 12 Juin 2016 à 19h18

          durru dit

          Je vous ai dit que vous faites fausse route, Lector. Ce que je dis n’est pas que la police ne fait pas d’excès, ni que cela serait bien. Simplement que cela reste marginal et individuel. C’est bien sûr indéfendable, mais avec le bazar mis en place minutieusement en ce moment, il sera malheureusement pratiquement impossible d’identifier et punir les coupables. Quels qu’ils soient.
          Que vous ne comprenez pas que je déplore les violences, tant pis. Ce que je déplore encore plus c’est l’aveuglement dont nombre font preuve. Agatha vous avait évoqué sur un autre fil le pasteur Niemöller. Toute proportion gardée, on y est.
          Quant aux manifestants, voyons d’abord de qui on parle. Des employés SNCF ou des raffineries, qui ne sont nullement concernés par la loi à laquelle ils s’opposent? Ou des excités comme ceux décrits dans l’article ci-dessus? Ou de ceux qui se sont donnés à coeur joie pour dévaster le centre-ville de Rennes? Mettez-les tous ensemble, avec ceux qui sont sortis tout à fait pacifiquement et sans un intérêt de caste évident, et vous verrez qu’ils sont loin d’être la voix de la majorité. Non, ils ne comptent pas pour du beurre, mais ils ne sont pas les seuls ayant le droit d’avoir un avis.

        • 12 Juin 2016 à 19h34

          Lector dit

          ce que je vous dis quant à moi Durru, c’est qu’on ne peut opposer les uns aux autres (citoyens) raisonnablement ; cela n’a pas de sens et ça fait le jeu de la division. Et il est bien entendu que je ne parle pas des casseurs blackblocks avec qui personne de bon aloi ne saurait être solidaire.
          Les privilèges de “castes” (comme vous dites) sont bien anodins quand on pense au ras le bol général de la population, non ?

        • 12 Juin 2016 à 19h46

          durru dit

          Ce qui n’est pas anodin par contre c’est le fait que ce sont justement ces privilégiés qui en redemandent, des privilèges. Et ça, ça participe grandement au ras-le-bol et à la division.
          Vous dites que “personne de bon aloi” ne saurait être solidaire des blackblocks? On devrait dire la même chose des djihadistes, ou d’identitaires, ou d’anitfas, n’est-ce pas? Pourtant, quand vous écoutez les discours des uns et des autres (personnes de bon aloi, avec voix au chapitre), on trouve toujours des excuses (un peu moins pour les identitaires, je me demande pourquoi). Et vous voulez que je cautionne ce genre d’attitude irresponsable? Que des Parseval ou des IMHO se font un plaisir de faire l’écho, pleins de courage derrière leur petit clavier?

        • 12 Juin 2016 à 19h59

          Lector dit

          essayez tout de même de différencier la majorité des manifestants des quelques têtes de syndicats et Comités d’Entreprises.
          NB je ne vous demande nullement de cautionner les “compréhensions” et indulgences qu’auraient quelques nuit-deboutistes, par exemple, pour les casseurs.
          Et puis les dommages matériels comparés aux agressions physiques commises par ceux qui sont censés représenter l’ordre… désolé, je ne mets pas ces choses sur un pied d’égalité.

      • 11 Juin 2016 à 11h50

        Parseval dit

        Une bonne raclée pour leur apprendre la vie… L’amour des enfants c’est à géométrie variable.
        Ils ne parlent pas non plus de la police de Rennes qui a chargé en voiture les manifestants.
        Ni des policiers déguisés en casseurs.
        Ni des policiers qui tabassent gratuitement des gens.

        • 11 Juin 2016 à 12h00

          durru dit

          Ah oui, c’est sûr, les casseurs étaient en fait des policiers. Mais comment ça se fait qu’on a pu être aussi cons… Les antifas sont des enfants de choeur, tout le monde le sait.
          Et les avocats des mis en examen pour l’incendie de la voiture de police à Paris qui parlent de, je cite, “enquête déloyale” (à cause du policier infiltré). Effectivement, si la police se met à vouloir faire son boulot et comprendre ce qui se passe, où va-t-on?
          Quant à l’état d’urgence, c’est évidemment à géométrie variable, on s’en sert quand ça nous arrange.

        • 11 Juin 2016 à 12h14

          Lector dit

          Durru, il y a des casseurs blackblock ET des policiers infiltrés ; vous croyez quoi ? Que ça ne ce pratique pas ou plus en France ce genre de stratégie ? Bien sûr que si, et ce n’est pas une première.

          https://www.youtube.com/watch?v=lQVck7JY6nM

          et dans toutes les vidéos se rapportant aux violences policières on voit des flics en civils intervenir à l’intérieur du cortège de manifestants.
          L’état d’urgence à géométrie variable c’est précisément le fait de son utilisation contre des manifestants qui ne sont pas des terroristes islamistes mais des contestataires… et puis aussi l’organisation de L’Eurofoot… en voilà du 2pds 2 mesures : le droit de manifester devrait être interdit mais pas la manifestation sportive festive à gros sous ?! Faut arrêter de déconner là.

        • 11 Juin 2016 à 13h33

          IMHO dit

        • 11 Juin 2016 à 13h48

          IMHO dit

          On finira par dire “un durru” pour un homme aux paroles gazeuses et aux raisonnements visqueux .

        • 11 Juin 2016 à 21h41

          durru dit

          Mais évidemment, Lector. On fait semblant de croire que le pouvoir nous protège (nous, les citoyens lambda), quand il n’est question que de postures, de choix électoralistes et, in fine, populistes. Quant aux infiltrés, est-ce que vous connaissez de meilleur moyen pour la police d’obtenir des informations fiables?
          IMHO, continuez comme ça. La police c’est mal, les extrémistes violents c’est bien, tant qu’ils sont “de gauche”. A part de la propagande et des invectives, qu’est-ce qui vous reste?
          Bien sûr qu’il y a des brebis galeuses aussi dans la police. Bien sûr également que, après avoir subi des violences de nombreux jours sans pouvoir répondre (les ordres c’est les ordres), dès qu’ils peuvent se lâcher (les ordres, encore), les résultats ne sont pas toujours fameux. Et ce ne sont pas les vrais coupables qui en prennent. Et je reviens aux décideurs, qui mettent tellement le bazar qu’on arrive à se demander ce qu’ils attendent comme résultat.
          Pour revenir au sujet de l’article, si l’histoire est vraie, c’est tout de même ahurissant que ce genre de mésaventure n’arrive que dans un sens sans que cela n’émeuve personne parmi ce beau monde qui ne manque pas une pour pousser des cris d’orfraie à la moindre “bavure” policière. Mais, en fait, cela est tout à fait compréhensible, bien plus que la malheureuse phrase de Barre.

        • 11 Juin 2016 à 21h48

          lisa dit

          Parseval, les policiers provocateurs, on en a parlé pour les MPT et on s’est foutu de notre gueule, comme d’hab.

        • 11 Juin 2016 à 21h52

          Parseval dit

          Des policiers s’étaient déguisés en familles catholiques pour foutre le bordel ?

        • 11 Juin 2016 à 22h07

          gigda dit

          déguisés en famille? peut être pas en “familles” mais en “couples”;)) de policiers, de policières (il y en a, savez!)… pourquoi pas? Si l’on reste sur ce terrain là, il ne faut pas restreindre son imagination, n’est ce pas?

        • 11 Juin 2016 à 22h11

          Lector dit

          (oups “ne se pratique pas”)
          Je crois que vous n’avez pas bien compris Durru, ces infiltrations n’ont rien à voir avec la recherche d’information. C’est vous qui subissez la propagande médiatique voire causeuse. La police n’est pas seulement une force de protection, c’est aussi une force répressive et l’a tjrs été. Il ne s’agit pas de “brebis galeuses” en l’occurrence.
          “Des cris d’orfraie à la moindre bavure” ? Mais certainement ! Ben merde alors ! D’un côté vous avez des forces armées censées représenter l’ordre et de l’autre des citoyens qui exercent leur droit de manifester. La démocratie ce n’est pas empêcher ceux-ci de faire grève et en l’occurrence de contester la “loi travail”. Le prétexte de l’état d’urgence, n’y change rien au contraire, sa prolongation est le premier signe totalitaire d’une volonté autoritaire qui peut mener vers un état policier. Ce fut le cas sous le régime de Vichy avec la police française, sous le franquisme avec l’armée, etc. etc. Cambodge, Laos, Chili etc.

        • 11 Juin 2016 à 22h20

          Parseval dit

          Dans les manifs récentes :
          Un groupe de policier en train de tabasser un type, un a même un keffieh ! pbs.twimg.com/media/ChcSoEYWYAAAlWL.jpg:large
          Et un autre en civil, en train de donner des coups de pied dans la tête d’un type à terre : pbs.twimg.com/media/CjFA2FIXAAAnqwS.jpg:large

          Et c’est pas récent : des policiers infiltrés avaient failli réussi à faire lyncher Mitterrand (en excitant des militants maoïstes) quand il était venu sur le plateau du Larzac.

        • 11 Juin 2016 à 22h49

          IMHO dit

          Effectivement les photos de PBS devraient choquer même durru . Mais “devraient” seulement, je le crains

        • 11 Juin 2016 à 22h51

          durru dit

          Lector, je crois que notre seul point de désaccord est au sujet “des citoyens qui exercent leur droit de manifester”. Et qui font des centaines de millions de dégâts, ainsi que des centaines de blessés parmi les policiers, il ne faut pas l’oublier.
          J’espère que vous ne voulez pas m’expliquer que les casseurs et les agresseurs des policiers sont en fait des policiers. Comme si les “antifas”, “black blocks”, ou des simples petits abrutis, n’existaient pas.
          Je déplore autant que vous les dérives autoritaires du gouvernement, dont les groupuscules violents sont, de fait, le bras armé.
          Et pour ce qui est des infiltrations, je faisais référence à un évènement bien précis, le très médiatisé incendie de la voiture de police à Paris en mai. En l’occurrence, il s’agissait bel et bien de renseignement. Qu’il y a aussi autre chose? Possible, pas encore vu de preuve sur des policiers casseurs.

        • 11 Juin 2016 à 22h59

          Lector dit

          pas vu, Durru ? Eh bien regardez donc la vidéo que je vous avais postée ! Pour preuve !
          Et vous ne voyez pas la différence entre manifestants et blackblock ou antifas ? Ni entre des policiers blessés et des manifestants blessés par la police ?!
          On l’a vu la voiture de police incendiée ; vous avez autre chose en stock ou vous n’êtes satisfait/informé que de ce seul évènement ?

        • 11 Juin 2016 à 23h00

          Lector dit

          “vue”

        • 12 Juin 2016 à 9h37

          stella dit

          Les policiers ont bien été obligés de charger les manifestants en voiture …. ces abrutis allaient sur la rocade, se mettant et mettant les autres en danger ! Merci aux policiers de vous avoir protégés !
          QUAND allez-vous vous décider à intégrer la Loi du Père ? ça s’appelle “grandir” ….

        • 12 Juin 2016 à 9h46

          Lector dit

          qui voudrait d’un père menaçant comme ce flic en début de vidéo ? :

          https://www.youtube.com/watch?v=pHkJ0bnuVsc

          je plains ces gosses s’il en a ; à coups de ceinturon qu’il doit les éduquer.

      • 11 Juin 2016 à 11h53

        durru dit

        Comme d’habitude chez Libé’, du vrai travail de pro, il n’y a pas le point de vue de la police. Vous y étiez? Vous en savez plus? Car c’est dur de comprendre quelque chose de l’article. Par exemple, une “jambe cassée” est considérée comme “blessure légère”?

      • 11 Juin 2016 à 20h23

        CQFG dit

        Voilà une ligne de défense qui m’a toujours surpris. Elle consiste au fond à s’assimiler à ceux qu’on trouve les pires: “Il y a des brutes bas du front chez Nuit Debout et alors,il y en a aussi dans la police”. Moralité: Nuit Debout est mis au niveau d’un pouvoir qui fait tabasser des enfants. Bon, si vous voulez …

        Et puis, qui est ce “vous” trop général pour représenter quoi que ce soit. Les cathos? Tiens, voilà le genre d’article qu’on trouve sur un blog catho tendance “Revue Limite”. http://plunkett.hautetfort.com/archive/2015/09/17/cop-21%C2%A0-les-black-blocs-bande-armee-du-capital-%C2%A0-5686183.html

        • 11 Juin 2016 à 21h55

          IMHO dit

          ” Vous” c’est Causeur et ses commentateurs.
          Et je n’assimile rien du tout à rien du tout .
          Je fais simplement remarquer que l’article ci-dessus fait un drame d’un incident dont les images ne montrent rien de sérieusement violent, et qui est en tout cas sans commune mesure avec le lynchage de Finkielkraut sur la place de la République, et que cet article a déclenché hélas, un flot de commentaires dont certains sont,
          disons-le, énergumaniaques, certainement l’oeuvre d’usurpateurs d’identité.
          Et qu’en même temps les actes de violence commis sur des policiers sur des gens inoffensifs, y compris des enfants, semblent avoir été commis sur une autre planète puisque aucun causeur ne semble les avoir appris .
          Je refuse de croire que ces faits étant connus d’eux, les Causeurs, ils ne les ont pas blâmé en terme aussi vifs qu’il l’ont fait pour l’offense faite aux Veilleurs .

        • 11 Juin 2016 à 22h16

          durru dit

          IMHO, je vous ai posé une question, mais visiblement vous n’en savez en fait strictement rien. De quels “faits” parlez-vous?
          Vous avez trouvé un articulet de propagande mal écrit (la rédaction ne s’est même pas posé la question de voir pourquoi une “jambe cassée” serait considérée “blessure légère”), sur un sujet dont vous ne connaissez ni les tenants ni les aboutissants, pour “prouver” une “réalité” bien encrée dans votre imaginaire, c’est à dire le manque total d’empathie des commentateurs sur Causeur (sauf vous, évidemment, ainsi que quelques autres rares belles âmes, comme Sancho ou Parseval).
          Sinon, question violence, tant qu’il n’y a pas mort d’homme, ça va, n’est-ce pas? C’est vrai que, vu l’évolution de la société, va falloir s’y habituer.

        • 11 Juin 2016 à 22h47

          Lector dit

          pourquoi légère ? Parce que ce n’est pas une blessure létale.

        • 11 Juin 2016 à 22h52

          IMHO dit

          durru, c’est “ancré”, pas “encré” . Comme ancre.

        • 11 Juin 2016 à 22h54

          durru dit

          Il me semble qu’au delà d’un certain nombre de jours d’ITT, ça peut plus s’appeler “légère”. En tout cas, dans le ton général de l’article, cela n’a strictement aucun sens.

      • 12 Juin 2016 à 9h30

        stella dit

        Vous avez bien fait de nous mettre le lien … car, qu’y voit-on ? Des policiers qui dégagent un portail, tranquillement, afin de faire respecter la loi ! Les manifestants ont pratiquement tous le sourire …. Je ne vois aucune violence dans ce film …

    • 11 Juin 2016 à 8h04

      salaison dit

      c’est une définition “socialiste” comme d’hab’….. et ça finit mal!

    • 11 Juin 2016 à 8h03

      salaison dit

      (sur la pancarte)…..
      ne faudrait il pas lire plutôt : “les socialistes” (à la place de bourgeois)
      (car “bourgeois” n’est pas un gros mot que je sache, c’est l’habituant d’un bourg)

    • 10 Juin 2016 à 22h14

      L’Imprécateur dit

      Ce n’est pas une “ratonnade antifasciste”, parce qu’il m’étonnerait beaucoup que les Veilleurs soient fascistes, mais une ratonnade anti-autre, c’est-à-dire qui vise tous ceux qui, a priori – et Dieu sait si “Nuit debout” a des a-priori – ne “pensent” pas comme les bobos-gauchos au QI d’huître de NB.

    • 10 Juin 2016 à 18h54

      Lafaux dit

      Confondre le fasciste avec les veilleurs ils ne savent vraiment pas ce qu’est le fasciste mais une certitude ils usent des mêmes méthodes. Une petite info sur nuit début c’est bien un groupuscule féministe gauchiste une participante lors des réunions féministes non mixtes: « La non-mixité choisie, ce n’est pas pour se retrouver entre femmes mais entre personnes socialement dominées et opprimées. Il faut des espaces pour que les dominés puissent prendre conscience ensemble des pratiques d’oppression et s’exprimer, sans la présence des dominants. »
      C’est pour quand des actions contre les groupes d’extrême gauche comme c’est fait pour ceux droite de même que le traitement médiatique n’est pas le même quand c’est la gauche qui attaque face à la droite comme d’habitude deux poids deux mesures.

    • 10 Juin 2016 à 18h53

      René de Sévérac dit

      Le plus triste, quelques jours plus tôt,
      Axel Rokvam donnait une interview à BV où il montrait benoîtement les possibles convergences entre Veilleurs et Nuit Debout !
      C’est dire la méconnaissance des idéologies !

    • 10 Juin 2016 à 17h44

      ulis45@hotmail.fr dit

      Qu’est ce qui les autorise à occuper un espace public,qu’attend donc la lèche babouche Hidalgo pour intervenir. Il faut les virer manu-militari sans prendre de gant cette chienlit gauchiste,sans crainte des bavures, pas de cadeaux à ces merdes, il n’en font pas aux autres. Si ça avait été un mouvement d’extrême droite qui aurait agi pareil, la riposte des autorité aurait été rapide et sans commune mesure. Mais il ne faut pas les toucher ces pauvres chérubin, il sont de gauche.

    • 10 Juin 2016 à 17h29

      nico dit

      « Nuit debout » : le troupeau de moutons qui se réunit depuis quelques semaines place de la République a le sens de l’antiphrase. Car il n’y a évidemment pas plus avachi, pas plus affaissé, pas plus vautré dans le confort intellectuel que les progressistes ringards de « Nuit debout ». Ces has-been qui s’ignorent, ces jeunes vieux qui s’imaginent à la pointe de la rébellion, de la dissidence et de l’innovation, cumulent en vérité tous les signes extérieurs de servitude, de conformisme et de gâtisme.
      http://les-minuscules.blogspot.fr/2016/04/la-nuit-des-morts-vivants.html
      Nl