Le nucléaire? Has been! | Causeur

Le nucléaire? Has been!

Une dissuasion fondée sur de nouvelles armes

Auteur

Maxime Ivanov
est analyste géopolitique indépendant.

Publié le 08 mars 2017 / Monde

Mots-clés : , , , ,

russie armee usa chine nucleaire

Bombardier russe en mission vers la Syrie. Numéro de reportage : AP21977759_000008.

Bon nombre d’œuvres artistiques et littéraires ont agité le spectre de la menace nucléaire, qu’il s’agisse d’œuvres historiques sur la guerre froide ou de récits de science fiction, si bien que l’imaginaire collectif s’attend toujours à voir les champignons atomiques pousser sur la planète lors d’une hypothétique troisième Guerre mondiale entre Russes et Américains.

Moscou aguerri par la guerre en Syrie

Et s’il en était tout autrement ? Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgu a ainsi déclaré le 12 janvier dernier que la Russie pourrait utiliser ses armes de haute précision pour remplacer partiellement les armes nucléaires comme un moyen de dissuasion d’ici à 2021. « Formidable, c’est une avancée vers la paix mondiale ! », réagiront certains. A tort. Car avec ces nouvelles armes, la Russie ne vise pas le désarmement général. Moscou veut prouver qu’elle existe encore face aux Etats-Unis, à la Chine et à l’Inde.

Ces dernières années, les Russes n’ont pas vraiment innové sur les questions militaires. Durant sa campagne en Syrie, l’armée russe a rappelé au monde militaire qu’une campagne de guerre se gagnait à la fois par un soutien aérien massif et indiscriminatoire (quitte à causer des dommages collatéraux…), des renseignements humains recueillis sur le terrain, et l’adhésion d’au moins une partie de la population locale. Bref, tout le contraire des frappes américaines par drones.

A l’instar des Etats-Unis pendant les guerres du Golfe successives (1991, 2003), la Russie a réussi une telle démonstration de force en Syrie que son industrie d’armement a reçu plusieurs commandes fermes de la part d’Etats, notamment dans le domaine de l’aviation militaire.

Dans un secteur en perpétuelle innovation, pour rester dans le jeu diplomatique, la Russie ne peut se satisfaire de sa seule stratégie nucléaire. Non seulement le nucléaire devient sujet à obsolescence, les moyens de contrer ces armes étant de plus en plus perfectionnés, mais la recherche balistique avance à grands pas. Andrei Akulov, expert du Strategic Culture fondation, a dévoilé des projets de missiles hypersoniques ultramaniables comme le Yu-74 qui pourraient contrer le fameux dôme de protection antibalistique de l’OTAN en atteignant une cible à 10 000 kilomètres en seulement une heure.

Radiation générale

Comme l’a écrit Andreï Sakharov, père de la bombe H soviétique, puis dissident devenu prix Nobel de la paix, l’emploi du nucléaire n’est pas sans conséquences sur les Etats neutres restés officiellement à l’abri du conflit : « Ce qui distingue les conséquences biologiques lointaines des explosions nucléaires, surtout lorsqu’elles ont lieu dans l’atmosphère, les retombées radioactives se diffusant sur toute la Terre ou plutôt sur tout l’hémisphère, c’est qu’on peut les calculer, on peut déterminer avec plus ou moins de précision le nombre total des victimes, mais on ne peut pratiquement pas indiquer qui sont ces victimes, car elles sont perdues dans la marée humaine [...] à terme, l’ensemble de l’humanité est soumise aux radiations ».
De leurs côtés, les Américains préparent une solution de rechange pour contrer les nouvelles armes russes. Le Pentagone a annoncé qu’il avait essayé un nouveau système d’armes laser, qui pourrait renforcer les forces terrestres et aériennes du pays d’ici à 2025. Les spécialistes militaires américains ont ainsi essayé dans les pays du Golfe le système mobile d’arme laser à haute énergie (High Energy Laser mobile Truck Test, HELMTT) afin de mieux contrer les potentielles menaces de l’ours russe.

Pendant ce temps, les Indiens se préparent à un éventuel affrontement sino-pakistanais au Cachemire et les Chinois multiplient les démonstrations de force en mer de Chine pour récupérer les zones perdues par la révolution maoïste.

Inde et Chine planchent déjà sur des armes d’origines spatiales pour contrer les deux puissances russo-américaines dans de possibles cyber-attaques et autres rayons lasers dignes de Star Wars.

Ainsi, au monde bipolaire de jadis succédera un système quadripolaire (Etats-Unis, Russie, Chine, Inde), conflit latent entre quatre mammouths militaires avec un équilibre de la terreur fondé sur les hautes technologies. Si vis pacem para bellum

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 10 Mars 2017 à 16h45

      rolberg dit

      Pèsera sur le piton le gros ego qui n’accepte pas que l’humanité lui survive.

    • 10 Mars 2017 à 15h45

      Claude.BOU dit

      risque la disparition de toute vie au minimum dans l’hémisphère nord
      Les centrales sont dangereuses pendant beaucoup plus longtemps que la durée d’une civilisation

    • 10 Mars 2017 à 15h44

      Claude.BOU dit

      a mon avis le risque viendra du nucléaire civil:
      Si dans les années ou les siècles à venir des conflits, des guerres civiles ou des déliquescences sociétales font que les centrales ne sont plus surveillées comme du lait sur le feu, elles sauteront toutes les unes après les autres
      risque minimum, la disparition de la vie d

    • 10 Mars 2017 à 12h16

      Philvar dit

      Le danger ne viendra pas des grandes puissances. Mais plutôt d’irresponsables cinglés du genre Corée du Nord !

      • 10 Mars 2017 à 16h38

        renéVar dit

        exact ! Si Hitler avait eu la bombe (et ses savants étaient sur la voie) il n’aurait pas hésité à l’utiliser à Berlin, et massivement pendant la bataille des Ardennes. En effet il se serait moqué des conséquences à court et long terme même sur le peuple allemand, qu’il méprisait à la fin !(il avait songé à noyer le métro de Berlin pour ralentir l’avance des Russes, quitte à noyer des dizaines de milliers de civils allemands qui s’y étaient réfugiés).

    • 9 Mars 2017 à 11h21

      keg dit

      Einstein avait raison. On est de nouveau à l’age de Pierre surt laquelle s’échafaude la géo-stratégie-comique…. Au lance pierre sans prétention est le nouveau credo guerrier….

      http://wp.me/p4Im0Q-1Ad

    • 9 Mars 2017 à 9h34

      Cardinal dit

      Cet article surestime les possibilités scientifiques et technologiques de la Chine et de l’Inde qui, à ce jour, ne sont toujours pad capable par eux mêmes de fabriquer d’automobiles, de trains et d’avions de qualité sans notre aide. Ils sont et restent cinquante ans derrière les pays de l’ouest tout en ayant tous les documents nécessaires volés depuis un demi siècle.

    • 9 Mars 2017 à 5h25

      rvbubu dit

      Adadaf: Les Russes n’ont pas gagné la guerre en Syrie, ils ont évité à Bachar de la perdre. Sans les russes Assad aurait rejoint les Ben Ali, Khadafi et aitres depuis longtemps. Mais c’est clairement un peu trop compliqué pour toi,qui doit avoir dans les 11-12 ans, c’est ça? Et qui rèpéte ce que lui dit son bobo de papa. Retourne à Pif le chien, va, et oublie tout ça.

      • 10 Mars 2017 à 12h56

        saintex dit

        Les Russes n’ont pas gagné la guerre en Syrie, ils ont évité à Bachar de la perdre. Mais c’est clairement un peu trop compliqué pour toi.
        Pour moi aussi. Ou alors…

    • 8 Mars 2017 à 20h48

      adadaf dit

      Heureusement qu’on a un sacré expert pour nous rappeler que les russes ont gagné la guerre en Syrie. Personnellement, je n’étais pas au courant. Il pourrait nous dire où, quand et comment ? Donc il n’y a plus de guerre là bas, ouf !
      Toutes ces inventions russes de la mort qui tue ça fout les jetons comme dans Scream mais elles ont l’avantage de rendre le nuc obsolète. Enfin c’est ce qu’il nous dit et donc on doit le croire. Ça va faire plaisir aux écolos. Peace and love.

    • 8 Mars 2017 à 20h43

      Schlemihl dit

      La peur de mourir et l’ indifférence à sa propre survie sont des facteurs qui ne peuvent pas être mesurés , mais ils comptent .

      Et je ne crois pas que MM Poutine , Kim Jong Un , Trump , Kaczynski , Orban , et pas mal d’autres , aient la moindre envie de mourir . ce qui les rend vulnérables

    • 8 Mars 2017 à 17h54

      JeanBart dit

      Article intéressant, dommage qu’il survole autant le sujet.
      Nous sommes en effet probablement à un moment de disruption. L’arme nucléaire n’offre finalement que peu d’avantages.
      Je recommande l’excellent article de Fabry sur le sujet, autrement plus précis et documenté : http://www.historionomie.com/archives/2016/06/06/33889460.html

    • 8 Mars 2017 à 15h19

      Sadim dit

      Un tissu d’inepties, de contre-sens et finalement de propagande!

      La connection a Causeur est pas tres fluide ces dernieres heures: serait-ce un fake du Kremlin?

    • 8 Mars 2017 à 15h07

      telemac dit

      Pourquoi est-ce que j’appartiens à cette espèce-là ? Je veux dire l’espèce humaine…

      • 8 Mars 2017 à 16h06

        Maringo dit

        Je ne crois pas qu’il faille blâmer l’espace humaine plus que les autres. Ceux sont les conditions de survie dans ce monde qui sont impitoyables. L’Etre Humain essaye de les radoucir comme il peut.
        Par exemple, aucun Etre animal sur cette terre ne peut survivre sans que ce soit au détriment d’un autre Etre vivant (animal ou végétal). Avec ce point de départ, c’était difficile d’aboutir à un monde de paix et d’amour.

        • 8 Mars 2017 à 16h17

          telemac dit

          J’entends bien, seulement les animaux ne sont pas doués de raison, ils vivent par delà le bien et le mal, ils sont purement instinctifs. Or les êtres humains sont censés connaître le bien et le mal…Je ne suis pas antimilitariste, je suis seulement pessimiste…et triste.

    • 8 Mars 2017 à 14h55

      Flo dit

      Et pas d’Europe dans tout le monde multipolaire qui se forme. L’UE est nulle à chier. C’est une structure du 20e siècle complètement obsolète. 

      • 8 Mars 2017 à 15h56

        Maringo dit

        L’Europe ne pourra plus peser en terme militaire comme autrefois. Non pas qu’elle n’en ait pas la capacité technologique et financière, mais nos Elites et les Américains estiment que nous sommes coupables de toutes les catastrophes du 19eme et 20eme siècle. Alors ils ont choisi de nous brider. L’outil de ce bridage ? L’Europe de Bruxelles.

        • 8 Mars 2017 à 16h00

          Sadim dit

          Vous avez raison sauf sur un point: ils ne nous brident pas parce que “nous” (c’est qui “nous”?) sommes responsable de toutes les catastrophes du XXe, i.e. WWI & II, (les reponsables sont pour beaucoup les anglais et les americains) mais tout simplement parce que cela est extremement lucratif!

        • 8 Mars 2017 à 16h16

          Flo dit

          Certes, mais je ne suis responsable de rien du tout, vous non plus et encore moins nos enfants.