«NKM n’est plus moralement légitime à représenter LR» | Causeur

«NKM n’est plus moralement légitime à représenter LR»

Entretien avec Jean-Pierre Lecoq, maire LR du VIe arrondissement de Paris

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 23 mai 2017 / Politique

Mots-clés : , , , , ,

A cheval sur les Ve, VIe et VIIe arrondissements, la deuxième circonscription de Paris, bastion inexpugnable de la droite, mettra notamment aux prises NKM (LR), Henri Guaino et Jean-Pierre Lecoq. Ce dernier aurait été menacé de suspension à la suite du maintien de sa candidature face à NKM, officiellement investie par LR bien que soutien d'Emmanuel Macron. Entretien.
lecoq lr nkm guaino macron

NKM, Jean-Pierre Lecoq, Henri Guaino. Sipa. Numéros de reportage : 00509261_000014. 00807471_000002. 00639244_000020.

Daoud Boughezala. Quatre candidats de droite se présentent aux législatives dans la deuxième circonscription de Paris, dont Nathalie Kosciusko-Morizet, Henri Guaino et vous. Entre la libérale NKM et le gaulliste Guaino, quel créneau occupez-vous ?

Jean-Pierre Lecoq1. Je suis le local de l’étape, celui qui s’intéresse véritablement aux électeurs de cette deuxième circonscription. Je suis maire du VIe arrondissement depuis vingt-deux ans, j’ai été député suppléant de Martine Aurillac dans le VIIe arrondissement jusqu’en 2012 et je ne suis pas un pigeon voyageur. Je ne suis pas un nomade électoral, contrairement à Nathalie Kosciusko-Morizet, députée sortante de l’Essonne et conseillère de Paris du XIVe arrondissement depuis 2014. Quant à Henri Guaino, il est député sortant des Yvelines. Même s’il n’y avait pas l’investiture LR, il aurait dû s’y représenter en dissident: là-bas, il aurait eu plus de chances d’être réélu. Ici, il n’a aucune chance, sinon de faire perdre, ce qui est d’ailleurs la devise des séguinistes, perdre et faire perdre !

J’entends bien vos arguments localistes mais compte tenu de la loi sur le non-cumul des mandats, 200 députés renoncent à leur mandat parlementaire, souvent pour se consacrer à leur ville. La prochaine Assemblée risque d’être hors-sol, ce qui relativise la notion de parachutage…

C’est l’inverse ! Vous aurez raison si l’élection à la proportionnelle est un jour instaurée. Dans ce cas-là, le lien entre le terrain et le député sera coupé. Mais nous restons dans un système d’élection uninominal où les gens souhaitent pour l’essentiel avoir des candidats issus de leur circonscription. Or, née avec une cuiller d’argent dans la bouche, NKM a été poussée en politique par Jacques Chirac qui avait de l’amitié pour son grand-père et son père. En 2002, l’Elysée a fait nommer son prédécesseur Pierre-André Wilzer ambassadeur itinérant pour permettre à NKM de récupérer sa circonscription. Elle se présente comme un parangon de modernité mais utilise des méthodes dignes de la IIIe République !

La semaine dernière, la rumeur de votre suspension des Républicains a couru alors que NKM a signé une tribune de partenariat avec En marche ! sans être inquiétée par les instances de votre parti. Qu’en est-il exactement ?

Même si j’ai une antériorité et que beaucoup de membres du bureau politique me connaissent, d’Accoyer à Jacob et de Copé à Sarkozy, et alors que j’ai soutenu activement les candidatures de Françoise de Panafieu et de… Nathalie Kosciusko-Morizet à la mairie de Paris en 2008 et 2014, je n’ai pas les relais de NKM. Celle-ci passe une grande partie de son temps à demander mon exclusion. Au plus haut niveau du parti, on m’a pourtant souhaité bonne chance en m’assurant qu’aucune sanction ne serait prise contre moi. NKM a signé l’appel des élus LR en faveur de Macron, a incité les membres de son courant à le faire et cela en a éloigné un certain nombre de personnes. Juridiquement, elle garde l’investiture LR mais l’a perdue moralement.

Vu la dispersion de la droite façon puzzle, la gauche a-t-elle une chance historique de remporter la deuxième circonscription de Paris ?

La gauche n’a aucune chance de l’emporter, sauf à penser qu’En marche! est à gauche. Le candidat En marche ! est inconnu, mais c’est un garçon issu de la société civile, qu’il ne faut pas mépriser. Il n’a aucune sympathie pour Nathalie Kosciusko-Morizet puisqu’elle essaie – pour le moment – sans succès de le faire débrancher par l’état-major de La République en marche. Ce candidat a un certain potentiel de voix, mais beaucoup d’électeurs de droite et du centre, notamment dans le VIe et dans le VIIe, ont voté Macron au premier tour de la présidentielle parce qu’ils ne voulaient pas soutenir Fillon à cause des affaires et de son programme trop à droite sur le plan économique et social.

Au-delà des ralliements individuels, toute une frange des Républicains est tentée de rejoindre les ministres Le Maire, Darmanin et le premier d’entre eux Edouard Philippe. Faut-il les exclure ?  

Plus personne, y compris François Baroin ne dit qu’il fera de l’obstruction systématique. C’est une donne nouvelle puisque, depuis des années, à l’Assemblée nationale ou au conseil de Paris, il faut un miracle pour faire passer un texte lorsqu’on est dans l’opposition. Beaucoup de parlementaires, à droite comme à gauche, se sont rendu compte que les Français en avaient marre : à partir d’un moment où un texte satisfera la droite, le centre et la gauche, il sera voté par l’ensemble des députés. Moi-même, je me situe aussi dans cette optique-là.

Mais cela n’a rien à avoir les gens comme Edouard Philippe ou NKM, qui s’est roulée par terre pendant deux jours pour être nommée ministre sans obtenir la confiance du président Macron. Ceux-là sont prêts à franchir le pas sans contrat de législature clair. Certes, il y a le programme présidentiel de Macron, qui comporte d’ailleurs certaines mesures de droite, d’autres du centre et d’autres acceptables par le Parti socialiste, ce qui lui a permis d’arriver en tête du premier tour. Mais on ne sait pas quel sera le poids dominant dans sa future majorité : la droite, la gauche, la droite plus le centre, la gauche plus le centre ? De cet équilibre dépendra une bonne partie des réformes qui seront mises en œuvre.

A terme, entre les pro-Macron et les élus plus conservateurs ou souverainistes, l’implosion des Républicains est-elle inévitable ?

Cette question sera tranchée une fois les élections législatives passées, probablement au cours d’un congrès au mois de novembre. Il faut absolument redéfinir la ligne LR avec peut-être la recréation, conflictuelle ou consentie, de deux blocs héritiers du RPR et de l’UDF. Un courant à la jonction du Front national permettra aux déçus du FN de passer dans l’opposition républicaine, un autre se situera entre la majorité En marche ! et ce bloc de droite, avec éventuellement des passerelles entre les deux. On voit bien qu’il y a un gouffre entre le discours de Laurent Wauquiez et celui de NKM !

  1. Jean-Pierre Lecoq est maire LR du VIe arrondissement de Paris.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 28 Mai 2017 à 13h47

      Caminho dit

      NKM est une Bobo, fille d’un Baron RPR qui a mal tourné (la fiile pas le Baron).

    • 27 Mai 2017 à 11h03

      commissaire joss dit

      NKM rêve d’être Anne Hidalgo, c’est son plus profond désir et ceci, tout en faisant croire qu’elle est de droite. NKM doit rapidement consulter un psy car elle rejette beaucoup trop ses parents. Il lui faut un suivi d’urgence.

    • 24 Mai 2017 à 19h01

      Hannibal-lecteur dit

      La droite Française la plus con du monde sauf la droite parisienne, encore plus con : le maximum absolu, avis d’un qui vote à droite.

      • 24 Mai 2017 à 19h16

        expz dit

        Oui,je n’ai pas beaucoup d’estime pour Mr Guaino (quels sont ses états de service pour autant de prétention?NKM,ele, peut prétendre un-petit-”bilan”). Avec NDA ,nos Gaullistes autoproclamés ont réussi à éliminer Fillon (par pure jalousie pour le premier)en lui ôtant les 1,5% nécessaires…

        • 26 Mai 2017 à 13h05

          groach dit

          Pour réviser votre sentiment sur Mr Guaino, regardez son CV.

          Vous estimez qu’il est prétentieux alors qu’il est ferme sur ses convictions et qu’il demande à ses interlocuteurs d’élever le débat. Et, voyez vous, il est utile d’élever le débat !

          Un exemple d’élévation. Ce n’est pas Nicolas Dupont-Aignan qui a réussi à éliminer François Fillon, mais François Fillon lui même.

          François Fillon a payé ses propos moralisateurs. (On n’imagine pas le Général de Gaulle mis en examen) Puis le fait de n’avoir pas respecté sa parole. (Si je suis mis en examen…..)

          Il n’y a aucune jalousie dans la démarche de Nicolas Dupont-Aignan. Elle était même très risquée pour lui. Mais comme il n’appartient pas au parti Les Républicains il fait ce qu’il veut.

          Henri Guaino a eu raison de choisir la circonscription de NKM. Qui l’a d’ailleurs prise à Rachida Dati, laquelle est étrangement silencieuse depuis les révélations du Canard Enchaîné sur François Fillon.

          Henri Guaino est un gaulliste social. C’est un gaulliste historique. C’est un gaulliste qui ne fait pas parler la dépouille mortelle du Général de Gaulle pour lui faire dire n’importe quoi.

          Henri Guaino quels états de services ? Ceux d’un grand serviteur de la Nation, engagé récemment dans la vie parlementaire pour défendre une certaine vision de la politique à droite.

          Un homme lettré, ayant une hauteur de vue et de la culture, cela devient rare.

    • 24 Mai 2017 à 16h25

      Pyrrhon dit

      NKM a deux points faibles: des idées un peu confuses, pas vraiment convaincantes, et son sexe. LR est encore très machiste. 
      Le temps qu’il faudra pour extirper ce défaut ne travaille pas pour NKM. 

      • 24 Mai 2017 à 16h32

        steed59 dit

        NKM n’a qu’un point faible. Elle est à chier

      • 26 Mai 2017 à 13h12

        groach dit

        NKM c’est bien cette personne qui échangeait avec Bernard Squarcini, patron de la DCRI à l’époque avec les propos suivants :

        “Bon, allez, tu me tues Rachida et Fillon. […] Parce que Rachida on n’en veut plus. […] Basta crapoto”, réclame Bernard Squarcini. La réponse de NKM ne se fait pas attendre : “Je vais te dire, le meilleur moyen de la tuer, c’est d’éteindre. […] Et Fillon, c’est pareil, faut pas le tuer publiquement, faut l’éteindre.”

        Les deux correspondants s’esclaffent alors, s’amusant au passage de l’identité du père de la fille de Rachida Dati. “C’est vraiment une…” lâche alors NKM, sans finir son propos. “Elle est folle”, conclut alors le “Squale”.

        Citation du 5/11/2016. L’observateur (Version en ligne)

      • 28 Mai 2017 à 13h49

        Caminho dit

        être femme est un avantage certain, arrêtons les slogans de 1947, être faux-cul un désavantage.

    • 24 Mai 2017 à 14h24

      Corsaire dit

      Encore un titre, à mon sens très mal choisi. Que vient faire la morale là dedans sachant que la plupart des politiques n’ont aucune morale. Légitime signifie, reconnu , consacré par la loi; de quelle loi s’agit-il dans le cas d’espèce? Il eût été aussi simple de dire que NKM n’était plus apte à représenter LR. NKM ne représente qu’elle même, c’est à dire pas grand chose, voire rien…le vide absolu.

      • 24 Mai 2017 à 18h58

        Hannibal-lecteur dit

        La référence “morale” ne concerne que l’éventuel futur électeur encore assez naïf pour y être sensible.
        Y a pas un politique assez con pour croire que la morale joue dans le jeu politique …sauf si petit à petit d’autres Fillon se torpillent encore et qu’ils soient amenés ainsi bien malgré eux à un minimum d’honnêteté.

    • 24 Mai 2017 à 13h14

      sheldon dit

      Ah la droite à Paris ! De plus en plus un repoussoir de nantis qui de plus font tout pour être dans l’opposition car au moins ils n’ont aucune responsabilité sauf la critique permanente (ce qui est facile avec Hidalgo!).
      NKM aurait pu être une des seuls pour remporter la mairie, mais elle a été torpillée par l’ UMP !
      NKM, femme intelligente, moderne, n’a plus rien à faire avec LR : elle aurait du rejoindre Macron (ce qu’elle fera sans aucun doute, surtout avec la droitisation de LR).

    • 24 Mai 2017 à 12h00

      groach dit

      Et le meilleur candidat est : Henri Guaino. Gaulliste social, tellement en décalage avec son parti qu’il n’a pas pu obtenir plus de 100 parrainages pour se présenter à la présidentielle.

      NKM est une bourgeoise de gauche, égarée à droite. (Là ou manifestement il y avait un espace pour qu’elle puisse trouver un mandat politique). Je ne dis rien sur Jean-Pierre Lecoq qui est certainement très connu dans son quartier.

      NKM = Edouard Philippe. C’est à dire des politiques qui sont compatibles à gauche comme à droite et qui sont dans un parti de droite parce que la gauche avait énormément de prétendants aux postes d’élus.

    • 23 Mai 2017 à 20h01

      alain delon dit

      NKM et LR = le leur a-t-elle pompé à tous?

    • 23 Mai 2017 à 18h09

      lafronde dit

      @t hdo
      Oui, le RPR et le PR ont eu largement le temps de troquer l’alliance progressiste du CDS (devenu Modem et UDI) pour l’alliance patriote avec le FN. L’obstacle était le père Le Pen.

      L’UMP a perdu la boussole. Chirac puis Sarkozy, et leurs gouvernements étaient des progressistes honteux. Lire avec profit l’ouvrage de Mme Sorel “Décomposition française” éd. Pluriel.

      L’UMP était déjà progressiste sur l’immigration, comme l’Union européenne elle même. Dès lors que le PS abandonne son socialisme pour devenir progressiste avec En Marche, plus rien ne distingue le programme LR de celui de EM, en particulier sur l’ouverture à l’immigration même clandestine, et l’aval à l’islamisation.

      Sauf personnalité conservatrice (ou libéral-conservatrice) affirmée et méritoire de chez LR – il y en a – et qu’il est stratégique de soutenir, le vote conservateur est optimal, au besoin le vote réactionnaire avec le FN, sinon (si le FN ne vous convient pas) voter blanc ou s’abstenir.

      Cette présidentielle fut une arnaque médiatique. LR s’est fait rouler dans la farine. Son candidat aurait du contester le parti pris de la Presse audiovisuelle devant le Conseil Constitutionnel, au motif que l’Art. 34 de notre Constitution n’a pas été appliqué.

      L’attitude de chien battu de LR est affligeante. Le seul scrutin représentatif ce sont les Législatives. La présidentielle est une élection personnelle et non-représentative. Puisqu’elle a fait l’objet d’une défaillance de l’Etat, du CSA, du Service public audiovisuel, pourquoi donner une légitimité politique au gouvernement Edouard Philippe ?

      Si le pluralisme journalistique existait dans l’audiovisuel, si la Charte des journalistes y avait été respectée, jamais il n’y aurait eu une finale Macron- Le Pen. Fillon eut été au 2e tour, et LR serait dans une bien meilleure situation.

      Macron affirme vouloir rassembler tous les progressistes, qui devraient tous le rejoindre. Si je vote LR, je vote pour un conservateur ? Ou c’est pas sûr ? Gros pb

      • 24 Mai 2017 à 12h21

        groach dit

        La droite la plus bête du monde s’est tirée une balle dans le pied, puis dans le fondement.

        Elle s’est tirée une balle dans le pied avec les primaires. (Dès que la gauche prend une décision imbécile, la droite l’imite et c’est juste consternant) Parce que les primaires conduisaient à ne pas pouvoir changer de candidat élu par : Par qui au fait ?

        Elle s’est tirée une balle dans le fondement par la faute de François Fillon, lequel a fait une campagne “Monsieur Propre” aux primaires, avant qu’une de ses ennemies ne communique au Canard Enchaîné le dossier utile.
        Cet idiot allant jusqu’à renier sa parole “Si je suis mis en examen…..” En se maintenant, missile après missile, alors que ses troupes fuyaient plus vite qu’en 1940.

        La droite française est une droite molle depuis que le RPR et l’UDF ont fusionné. C’est une droite qui s’est positionnée peu à peu au centre, au point d’être attractive pour les gens de gauche.

        Le FN c’est le RPR des débuts. Donc une droite véritable. C’est même en partie la droite anti Maastricht. Sauf que Maastricht a été adopté il y a plus de 25 ans et que c’est entré dans les moeurs.

        Les Républicains c’est une boutique aux articles médiocres sur ses rayons, avec toutefois une belle devanture. C’est un parti qui a laissé se créer un nouveau centre qui le ramène encore plus vers la gauche. (D’ailleurs ils ne reviendront pas sur les débilités législatives de la gauche lorsqu’ils seront au pouvoir)

        La droite française est donc en situation d’échec et elle échouera, tant qu’elle ne convaincra pas les électeurs de droite qu’il ne faut pas désespérer d’être de droite, ni avoir honte d’être de droite, ni se cacher d’être de droite.

        En cela c’est Henri Guaino qui est le meilleur candidat. Car il est vraiment de droite, de cette droite qui considère le rôle de l’état, y compris économique et social. Et qui considère que l’on n’est pas obligé de trouver merveilleux les délires sociétaux ambiants.

    • 23 Mai 2017 à 16h51

      palast dit

      Ces disputes du niveau cour de récréation sont désolantes. J’ai toujours voté à droite mais j’en arrive à la conclusion que notre droite n’est pas très maline.Quant à la gauche elle est archaïque et vitpour une partie dans du Zola un peu modernisé. Monsieur MACRON personnage aimable est souriant qui dit des choses agréables à entendre à tout le monde s’est habilement glissé entre les deux.
      Il est difficile de savoir si “en marche” va durer vu que çà risque de tirer à hue et à dia…..dans les mois à venir. NKM me fait penser à un parisienne de KIRAZ et Monsieur GUAINAU à un vieux grognard scrogneuneu

    • 23 Mai 2017 à 16h29

      JeanBart dit

      “NKM n’est plus moralement légitime à représenter LR”: l’a-t-elle jamais été ?

    • 23 Mai 2017 à 14h54

      A mon humble avis dit

      Je ne sais pas si NKM est légitime ou pas pour représenter LR, et je m’en fous. Ce que j’aimerais plutôt savoir, c’est ce que représente LR, et quelle est la légitimité de ce parti à présenter des candidats aux Législatives.
      Quelle unité et quel programme pour une majorité de gouvernement, ou pour une forte minorité d’opposition utile?
      Depuis la défaite de Sarkozy en 2012, l’ex-UMP ne ressemble plus à rien, n’a plus de leader, plus de programme et plus de valeurs.
      On a le sentiment que LR présente des candidats uniquement pour exister en tant que parti, mais n’a rien à proposer aux électeurs.
      Il y eut Fillon, mais depuis son élimination -et même avant- tout est reparti en couilles (certains n’en ont même plus!).
      On n’entend rien venir d’eux, sinon des cacophonies, des départs, des exclusions, des hésitations, des interrogations, des affirmations sans fondement et des déclarations en langue de bois.
      Je ne vote pas pour un parti, mais pour un programme crédible représentant la volonté de nombreux citoyens: pour l’instant… rien!

    • 23 Mai 2017 à 14h44

      Lecteur 92 dit

      Est-elle moralement légitime à LR?
      Que la droite redevienne la droite, qu’elle fasse des accords de second tour avec DLR ou le FN et que l’on arrête de faire gagner la gauche.
      Si LR n’a que 1,7% de CSG à opposer à EM, cela va être dur de montrer la différence.

    • 23 Mai 2017 à 14h25

      t hdo dit

      Si la devise des séguinistes est “perdre et faire perdre”, la devise de LR semble bien être “nuire et faire nuire” (à la majorité des Français).

      Le problème est que les Français s’en rendent de plus en plus compte…donc vous pouvez toujours courir avec votre “courant RPR” censé les faire revenir vous aider à vous maintenir en selle.

      Soutien à Guaino, même s’il a sans doute choisi d’en finir avec panache. Et s’il est vrai qu’il faudra bien que les séguinistes trouvent une solution avec le FN, qu’ils auraient mieux fait de trouver quand ils étaient les plus nombreux.