Ces électeurs de gauche qui veulent fausser la primaire de la droite | Causeur

Ces électeurs de gauche qui veulent fausser la primaire de la droite

Éliminer Sarkozy? La justice, ça n’a pas marché, essayons la fraude

Auteur

Régis de Castelnau

Régis de Castelnau
est avocat.

Publié le 26 septembre 2016 / Politique

Mots-clés : , , ,

nicolas sarkozy primaire lr gauche

Sipa. Feature Reference: 00636429_000025.

Je ne connais pas personnellement Nicolas Sarkozy, qui pourrait être une figure assez classique du champ politique, comme beaucoup de ceux que l’époque produit. Pourtant, force est de constater cette faculté à provoquer de part et d’autre de l’échiquier des passions déraisonnables. Je m’en suis déjà étonné en essayant de comprendre les raisons de cette déraison, mais je dois dire qu’aujourd’hui encore je reste interloqué. Par la haine qu’il provoque, nourrie d’un étonnant mélange de faits réels, de traits de caractère indiscutables, mais aussi d’inventions et de fantasmes. Haine qui provoque des réactions à base de pertes de sang-froid, d’abandons du sens commun, et cette envie compulsive de l’éliminer quelques soient les moyens utilisés.

Une justice pénale très politique

J’ai eu plusieurs fois l’occasion de faire état de ma surprise devant l’instrumentalisation de la justice pénale aux fins de se débarrasser d’un adversaire politique. Comme l’a relevé le bâtonnier de Paris, une « chasse au Sarkozy » s’est déroulée, émaillées de violations graves et répétées des libertés publiques et des principes qui doivent guider le procès pénal.

De non-lieux en nullités, jusqu’à présent les multiples procédures intentées ont été régulièrement scandées par des « caramba, encore raté ! ». Et elles ont convaincu l’opinion publique de la réalité d’un acharnement.

L’ancien président étant toujours debout et ayant manifesté sa volonté de solliciter à nouveau le suffrage des Français, ses opposants, adversaire et ennemi se demandent comment faire pour conjurer la catastrophe qui pourrait se produire en mai 2017 ? L’instrumentalisation des procédures judiciaires, avait démontré l’absence criante de culture juridique des libertés publiques du mainstream, nous allons voir que dès lors qu’il s’agit de Nicolas Sarkozy, la culture démocratique peut également, et très facilement passer par-dessus bord. De quoi s’agit-il ?

Le combat politique n’étant devenu que l’affrontement des egos et par conséquent des écuries présidentielles, pour l’aggraver encore, on a inventé l’idée calamiteuse des « primaires à la française ». Ridicule importation du système américain qui ne correspond ni à nos traditions et ni à notre culture.

Donc, l’UMP rebaptisée Les Républicains, a décidé de s’y mettre et adopté une procédure « ouverte » où les électeurs devraient normalement être des militants et des sympathisants de cette famille politique. Qui choisiront au mois de novembre prochain le candidat qui sera soutenu par leur parti aux élections présidentielles de 2017. Pour voter à ces primaires, il faut verser deux euros (!) et « signer une déclaration sur l’honneur de partager les valeurs de la droite et du centre-droit ».

La campagne électorale est commencée, et comme il fallait s’y attendre, Nicolas Sarkozy tient le crachoir et le débat s’organise autour de lui. L’éventualité qu’il l’emporte et soit le candidat de la droite l’année prochaine commence à sérieusement se préciser. Ce qui plonge dans la panique tous les tenants du « Tout Sauf Sarkozy », fort bien représentés dans les médias et la classe politique, et parmi eux tous ceux, forts nombreux, qui l’ont trahi. Et c’est là que l’on voit, un peu sidéré, se dessiner une manipulation destinée à lui barrer la route. Tout d’abord on affirme haut et fort que le candidat de la droite républicaine, opposé en mai prochain au deuxième tour à Marine Le Pen est sûr de l’emporter, et que par conséquent les vraies élections présidentielles sont les primaires LR. Ensuite, très tranquillement on annonce, que compte tenu du danger représenté par Nicolas Sarkozy, la gauche doit se mobiliser pour aller voter aux primaires du camp d’en face ! Pour Alain Juppé présenté comme le mieux placé pour le battre. Toute la presse, sans aucune réserve, fait état de ce calcul, et les réseaux relaient abondamment les électeurs de gauche disant : « on ne va pas se gêner ! Avec Sarkozy, la fin justifie les moyens, si on n’arrive pas à le mettre hors-jeu par les voies judiciaires, eh bien on va aller truquer la primaire de la droite, ce n’est pas une fausse déclaration sur l’honneur qui va nous arrêter. » Et les élus juppéistes ne sont pas les derniers à arborer des sourires entendus lorsqu’on leur pose la question.

Il n’y a malheureusement pas lieu d’être surpris de la part de tous ceux qui scrutins après scrutins, vilipendent le suffrage universel direct qui aboutit à donner la parole au petit peuple qui ne cesse de mal voter. Comme on a pu le voir avec les réactions aux votes britanniques sur le brexit. Cette absence de culture démocratique et ce totalitarisme soft, qui visent à exclure politiquement une partie de la population déjà géographiquement, matériellement et culturellement écartée, sont assez stupéfiants.

Car dans ce cas précis de quoi s’agit-il ? De mobiliser un camp politique pour aller fausser le fonctionnement du camp adverse, et en se parjurant de se livrer à l’aide d’une fraude à un parfait bourrage d’urnes. En se parjurant, car ce n’est pas rien que de mentir en signant un engagement sur l’honneur de partager les valeurs de la droite du centre-droit, pour ensuite priver les gens sincères et engagés de leur choix. Le pire étant de constater la totale bonne conscience de ceux qui s’apprêtent à commettre cette forfaiture et appellent les autres à le faire. On me dira que c’est l’adoption de ce système idiot de la primaire qui permet cette fraude destinée à truquer in fine le résultat de l’élection présidentielle. Certainement, mais ce n’est vraiment pas une excuse. On ajoutera pour faire bon poids la dimension juridique de ces agissements. L’article 441-1 du Code Pénal dit précisément qu’un faux en écriture est : « une altération frauduleuse de la vérité, de nature à causer un préjudice et accomplie par quelque moyen que ce soit, dans un écrit ou tout autre support d’expression de la pensée qui a pour objet ou qui peut avoir pour effet d’établir la preuve d’un droit ou d’un fait ayant des conséquences juridiques». (3 ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende).Prétendre faussement dans une déclaration écrite que l’on partage les valeurs de la droite et du centre pour obtenir un droit de vote aux primaires pour les fausser, semble bien répondre à cette définition.

Fraudeurs de gauche aux primaires LR

Il y a également les manœuvres dolosives servant de support à une escroquerie, et enfin puisqu’il s’agirait de fausser aussi le résultat de l’élection présidentielle en empêchant la droite d’y présenter le candidat qu’elle souhaite, la fraude électorale classique ne serait peut-être pas non plus très loin.

Ce qui est grave, dans tout cela, c’est la désinvolture avec laquelle, sous le regard rigolard des médias on prend des libertés avec des principes démocratiques qu’il n’a pas été si facile de conquérir. Et imaginons simplement les réactions si quelqu’un de l’entourage de Nicolas Sarkozy disait : « je demande aux militants et aux électeurs de droite d’aller massivement voter à la primaire de la gauche pour choisir François Hollande, candidat calamiteux, qui assurera la défaite de la gauche ».

Pour que les choses soient claires, je n’ai personnellement jamais voté pour cette droite-là, sauf en 2002 pour Jacques Chirac au second tour, et ce n’est pas encore cette fois-ci que je vais le faire. J’ai eu plusieurs fois l’occasion de critiquer l’instrumentalisation de la justice pénale à l’encontre de Nicolas Sarkozy, parce que je considérais ces atteintes aux libertés et aux principes préjudiciables à l’autorité de la justice. De la même façon, je considère que la fraude qu’on nous prépare est une mauvaise action, et pas seulement au plan de la morale. Il n’est pas du tout sûr que ceux dont on bafoue les choix, quels qu’ils soient, restent tranquilles bien longtemps.

Si les militants et sympathisants LR préfèrent Alain Juppé, à Nicolas Sarkozy, ou le contraire, Bruno Lemaire ou encore NKM, pour les représenter à l’élection présidentielle, c’est leur affaire. Mais ils doivent pouvoir faire ce choix régulièrement et à l’abri des manipulations.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 1 Octobre 2016 à 22h04

      Livio del Quenale dit

      “virer Sarko! virer Sarko! virer Sarko!”
      De la gauche depuis plus de 5 ans l’obsession et leur panacée !
      Mais à part ça, quoi de neuf ? 

      • 1 Octobre 2016 à 22h19

        Lector dit

        ah bon il n’y a pas eu aux élections régionales de désistement de candidats de gauche au profit de candidats LR contre le FN ? Bien sûr que si. Obsession partagée par le bipartisme qui fait monter la petite bête.

        • 1 Octobre 2016 à 22h43

          Livio del Quenale dit

          nous verrons le moment venu !
          Pour l’heure il s’agit d’une gauche dont on ne sait plus ce que c’est, qui se préparerait selon l’article à fausser les soi-disant primaires de la droite façon puzzle.
          Puzzle, comme la gauche d’ailleurs .
          -
          Nous allons devoir voter pour qqn que l’on aime pas, car ne pas voter fera un boulevard au FN.   

          Il semble que ce soit un peu la même chose aux States.
          Les américains vont avoir à voter soit pour la peste, soit pour le choléra. Ou le contraire.

          Quelle époque … 

          – 

    • 1 Octobre 2016 à 21h55

      Tonio dit

      Votre titre attire immédiatement son symétrique: et si la primaire du PS avait été faussée par des gens de droite pour couler le PS en faisant élire un canasson ?

      Que faut-il crier bravo ou au fou ?

    • 1 Octobre 2016 à 19h17

      jst dit

      Je ne suis ni de gauche, ni de droite mais quand j’entends Bygmalion, Libye, Karachi et j’en passe, je comprends qu’une grande majorité de français ne veulent plus de Sarkozy. Du reste, il a déjà été Président et porte une lourde part de responsabilité dans le chaos national actuel. Idem pour Hollande. Me concernant, j’irai voter Copé, pour son honnêteté …. et surtout pour la méthode qu’il propose.

    • 1 Octobre 2016 à 16h16

      zelectron dit

      SCANNER les cartes d’identité des votants pour pouvoir enquêter sur la fraude ? Libre aux votants d’accepter ou non et donc de ne plus voter !

    • 1 Octobre 2016 à 12h48

      barbaton dit

      Les lettres suivant ce “S”, censées former des mots et les mots des phrases, auraient dû arriver groupées. Elles se sont perdues dans l’éther(net).
      A charge de revanche pour une prochaine contribution.

    • 1 Octobre 2016 à 12h42

      barbaton dit

      S

    • 1 Octobre 2016 à 11h55

      sheldon dit

      Je ne pense pas que Sarkozy aura besoin de la gauche pour être élu !
      Plus on le voit, même si a priori on est convaincu par lui comme moi, plus on se remémore les sempiternels discours qui ont émaillé son quinquennat, notamment la pénible longue période sur l’identité, la promesse d’un nouveau PACS non tenu, ce qui a conduit au mariage pour tous, les changements de caps, rien sur l’immigration ce qui a consolidé les populations d’origines du sud par les regroupements familiaux, l’ augmentation des quota donnés pour des raisons certainement pas économiques, etc, etc
      Ce qui me conduit à penser que de peur que ce rejet soit si important au 2ème tour de la présidentielle on aille vers l’ élection de Le Pen, j’ envisage de plus en plus de voter pour Juppé au 2nd tour de la primaire, même si je ne l’aime pas beaucoup et encore moins son équipe. Avec Sarkozy on va encore être balloté de tocades en tocades sans avoir les vraies réformes nécessaires.

      • 1 Octobre 2016 à 14h47

        Hannibal-lecteur dit

        Il faut vous rappeler que les promesses de Sarko ou ses intentions ( allongement de la durée du travail… ) ėtaient systématiquement vilipendées par la gauche qui disposait alors d’un crédit d’opinion qu’elle a perdu depuis, et contrariées par la dėflagration mondiale des subprimes. 
        Ce temps est révolu, et ça n’est pas Ali Juppé le soumis qui va me faire abandonner Sarko. 

      • 1 Octobre 2016 à 22h24

        Livio del Quenale dit

        nous allons être obligés d e voter pour qqn que l’on aime pas !!
        à quand le bulletin blanc !
        occupant le terrain, la canaille politicienne nous spolie des élections en détournant la filière démocratique de la sélection des candidats, ne présentant que leurs candidats, essartant la possibilité à une valeur de la société civile de se présenter.
        Refusant la proportionnelle et et la reconnaissance des bulletins blancs, comme vote exprimé.   

        • 1 Octobre 2016 à 22h27

          Livio del Quenale dit

          Il semble que ce soit un peu la même chose aux States.
          Les américains vont avoir à voter soit la peste soit le choléra.
          Quelle époque … 

    • 1 Octobre 2016 à 11h44

      marcopes dit

      ce monsieur ne comprend pas le dégout envers Sarkozy parce qu’il manque tout simplement de compréhension car il y a suffisamment d’éléments et faits réels sans besoin de fantasmes comme il le prétend ; la gauche socialiste œuvrant à droite grâce à la continuité de la politique sarkozienne menée par le gouvernement Hollande, quoi d’étonnant que la fausse gauche se mêle à ces primaires ; on ne récolte que ce que l’on a semé ,et je me marre car ces primaires seront surement les dernières

    • 1 Octobre 2016 à 11h16

      AD CITOYEN dit

      Ceux, prétendument de gauche, qui veulent voter Juppé sont des gens qui sont passé à droite sans vouloir l’assumer.

    • 30 Septembre 2016 à 21h52

      Orwell dit

      Bon, je m’attardais pas sur les candidatures sur les Juppé et autres guignols; Après tout, si Juppé, la mascotte de la gauche bien pensante peut être élu, la solution aux Républicains ne pourra qu’être catastrophique, sachant que j’ai des doute concernant Sarkozy lui-même. Quant à savoir si un militant gaucho passait la maille du filet pour se réjouir que Hollande ou Mélanchon seraient gagnants, mais qui serait assez con à droite pour les prendre au sérieux ?.”Si les militants et sympathisants LR ,préféraient Bruno Lemaire, NKM ou Nicolas Dupont Aignant, pour les représenter à l’élection présidentielle, c’est leur affaire. Mais ils doivent pouvoir faire ce choix régulièrement et à l’abri des manipulations; oui, mais ces manipulations auront toujours lieu; la vraie question est de savoir dans quelle proportion auront part au vote l’affilié aux Républicains et ceux qui, à droite, désireront un véritable changement de régime politique…

    • 30 Septembre 2016 à 21h30

      Orwell dit

      (suite antérieure au 2° post) : “ce motus digne du conditionnement de franchouillairs décérébrés par l’agit-prop du pouvoir gauchiste totalitaire qui a eu l’intelligence au contraire de la droite de comprendre que maitriser tous le canaux d’information maintream leur assurerait les 3 autres pouvoirs -éxécutif, législatif et judiciaire. car Montesquieu, au XVIII°siècle, n’a jamais pu envisager l’intrusion de ce 4° pouvoir.

    • 30 Septembre 2016 à 21h07

      Orwell dit

      “Par la Haine qui provoque, des réactions à base de pertes de sang-froid, d’abandons du sens commun, et cette envie compulsive l’instrumentalisation de la justice pénale aux fins de se débarrasser d’un adversaire politique.
      Mais la chose va de soi : comment voulez-vous qu’un candidat qui a promis de nettoyer la racaille des banlieux au karcher et à cracher son hostilité aux biens pensants staliniens de 68 puisse ne pas déclencher une haine aussi irrationnelle qui échappe à tout bon sens ? (même s’il n’a jamais tenu sa promesse ?) “De non-lieux en nullités, jusqu’à présent les multiples procédures intentées ont été régulièrement scandées par des « caramba, encore raté ! ». Et elles ont convaincu l’opinion publique de la réalité d’un acharnement.” Ces opinions n’ont elles pas eu raison? Songez à ce torchon de LIBE qui titrait avec une jouissance équivalent à l’orgasme “Sarko contraint de livrer des comptes” ? 0ui, l’idée d’une primaire à droite semblait maladroite, mais non dépourvue du sens de la démocratie. Encore aurait-il fallu ne pas imposer de signer une déclaration sur l’honneur de partager les valeurs de la droite” et du centre-droit » -quelqu’un pourrait-il me dire que sont les valeurs d’une droite aujourd’hui aussi lâche que veule ?)”Par conséquent les vraies élections présidentielles sont les primaires LR” C’est vrai, mais il suffisait aussi d’interdire cette participation non à toutes les pirouettes ayant voté Hollande en 2012- la chose est matériellement impossible, mais seulement imposer aux électeurs un engagement plus précis (du genre “résoudre les problèmes d’immigratios, revenir sur la loi de mariage des homos hommes ou femmes, condamner à la prison des délinquants basanés des banlieux se protégeant derrière leur âge de minorité, par exemple, et les exemples en question ne manquent pas).

      3Pour Alain Juppé présenté comme le mieux placé pour le battre. Toute la presse, sans aucune réserve, fait état de ce calcul, et les réseaux relaient abondamment

    • 30 Septembre 2016 à 20h38

      Orwell dit

      MPar la haine qu’il provoque, nourrie Haine qui provoque des réactions à base de pertes de sang-froid, d’abandons du sens commun, et cette envie compulsive.

      • 1 Octobre 2016 à 22h34

        Livio del Quenale dit

        vous devriez garder votre souffle, vous allez manquer d’air à brasser de la sorte, quel ennui à vous lire, pensez un peu aux lecteurs au lieu de cracher votre acrimonie fielleuse et vaine.

    • 29 Septembre 2016 à 12h14

      cachalotm dit

      Bravo pour cette Xème manifestation de votre grande honnêteté intellectuelle, de votre moralité politique exigeante et de votre puissance d’analyse des faits en matière politique et juridique.
      Je ne suis pas un familier de la brosse à reluire, mais en l’occurrence, il me semble important de souligner que votre comportement est plus recommandable que celui de M. Jérôme Leroy qui a, pourtant, eu des choix politiques voisins des vôtres. Car, enfin, les contorsions de la gauche pour atténuer sa défaite annoncée aura, je crois, pour effet d’amener Mme Marine Le Pen, dans un fauteuil à l’Elysée.

    • 28 Septembre 2016 à 18h36

      beornottobe dit

      évoquer une Primaire (qu’elle soit de Gauche ou de Droite….. mais c’est la Gauche qui a commencé) est une abomination anachronique !
      La Gauche a commencé et elle a été suivie par les dirigeants de Droite ! (comme cela a été dénoncé pour le reste)

    • 28 Septembre 2016 à 10h10

      NBG dit

      Sauf qu’il n’y a plus d’électeurs de gauche ou de droite comme semble le stipuler cet article. Le vote ouvrier naguère communiste s’offre au Front national, le vote de la gauche dans son ensemble fait barrage au Front national en aidant la Droite à se faire élire aux dernières élection et beaucoup d’électeurs de toutes tendances qui ont fait élire Sarkozy ne veulent plus le revoir dans la prochaine élection.Remarquons enfin que les primaires sont ouvertes à tous les Français, ce qui les différencie des primaires américaines où chaque camps défend son champion.