Sarkozy-Baroin, un ticket de raccroc | Causeur

Sarkozy-Baroin, un ticket de raccroc

Généalogie d’une fausse bonne idée

Auteur

David Desgouilles

David Desgouilles
Blogueur et romancier. Prochain roman à paraître : janvier 2017.

Publié le 02 juin 2016 / Politique

Mots-clés : , ,

L'histoire de la Ve République nous démontre que les Français ont toujours élu un chef de l'Etat, et non un ticket Président + Premier ministre. Quels que soient les atouts de François Baroin, Nicolas Sarkozy devra donc compter sur lui seul pour reconquérir l'opinion.
sarkozy francois baroin

Nicolas Sarkozy et François Baroin. Sipa. Numéro de reportage : 00758537_000010.

Nicolas Sarkozy évoque beaucoup sa stratégie en présence de journalistes. Il a toujours procédé de cette manière, parfois pour avancer ses pions et tester l’opinion, parfois afin de fourvoyer les médias en les envoyant sur de fausses pistes. Depuis quelque temps, la rumeur bruisse de son intention de constituer un « ticket » avec François Baroin. Info ou intox ? Faisons comme si le président de LR souhaitait tester l’opinion et donnons-lui notre avis sur la question.

Un produit made in USA

Le « ticket » est un produit d’importation qui nous vient d’outre-Atlantique. Si l’idée de primaires pour désigner les candidats à l’élection présidentielle a la même origine, le « ticket » constitué est-il aussi facilement importable ? Différence de taille, les Etats-Unis vivent sous un régime présidentiel et le binôme exécutif est constitué d’un président et d’un vice-président, chargé de le suppléer en cas de démission ou de décès. Rien de tel en France, où la démission et le décès du chef de l’Etat provoquent une nouvelle élection dans les semaines qui suivent. Le ticket « à la française » serait donc constitué du président et de son futur Premier ministre.

Annoncer à l’avance le nom de son futur chef du gouvernement n’a jamais été une excellente idée. Nos aînés se souviennent du fiasco retentissant qu’a été la candidature du tandem Defferre-Mendès France en 1969, atteignant à peine 5% des suffrages et privant ainsi la gauche de second tour. Valéry Giscard d’Estaing avait implicitement annoncé l’identité du futur hôte de Matignon en 1974, sans pour autant se présenter avec Jacques Chirac en « ticket ».  On ne peut pas conclure que l’expérience ait été couronnée de succès, Chirac claquant la porte au bout de deux ans avant de devenir un adversaire politique résolu. En réalité, sous la Ve République, le Premier chef de gouvernement du mandat présidentiel est davantage désigné par les circonstances politiques : tournure de la campagne électorale, adversaire du second tour etc… Il est maladroit de se lier les mains en désignant son futur Premier ministre au moment de présenter sa candidature, a fortiori avant même que la primaire ne soit jouée. Aux Etats-Unis, les candidats désignés par les primaires attendent au moins la fin de ces dernières pour constituer leur ticket. Et pour cause, c’est parfois l’un des adversaires des primaires qui est désigné.

Baroin, une arme anti-Juppé

Penchons-nous maintenant sur le choix de François Baroin. Le maire de Troyes, d’après le sarkozyste Eric Ciotti, aurait l’avantage de constituer un attelage complémentaire au profil de l’ancien chef de l’Etat. Plutôt identifié comme un homme de centre-droit, il permettrait de ratisser large et de tailler des croupières à Alain Juppé parmi l’électorat de droite modérée qui se déplacera à la primaire. D’autres, a contrario, évoqueront « l’alliance de la carpe et du lapin », qui nuirait à la cohérence de la campagne. En fait, aucune des deux théories n’est réellement satisfaisante. Comme en 2007 et 2012, Nicolas n’est transgressif qu’en campagne électorale. D’un côté, on ose des transgressions verbales, on regarde même avec attention l’itinéraire de Donald Trump, mais de l’autre on ne se différencie pas vraiment du programme des autres candidats.  Dès lors la mise en relief d’un duo avec François Baroin répondrait à deux objectifs : rassurer une frange de l’électorat modéré qui est parfois interloquée par les transgressions de Sarkozy à la tribune, faire du maire de Troyes un outil anti-Juppé dans le cadre de la primaire (voilà pourquoi le ticket serait annoncé si tôt !) puisque, issu du même premier cercle chiraquien, Baroin est notoirement en froid avec le maire de Bordeaux. Une telle stratégie peut-elle être efficace ? On en doute. Comme l’élection présidentielle proprement dite, la primaire constitue un scrutin très personnalisé. L’idée d’un ticket est complètement étrangère à la culture politique française, le seul précédent ayant été expérimenté dans le cadre de la parité homme-femme lors des dernières élections départementales. Les Français savent qu’ils élisent un Président, et pas un président + un Premier ministre. Si Nicolas Sarkozy est candidat, c’est lui seul qui le sera et Baroin ne comptera pas davantage que Benoist Apparu auprès d’Alain Juppé, Laure de la Raudière pour Bruno Le Maire ou Jérôme Chartier auprès de François Fillon.

On conseillera donc à Nicolas Sarkozy d’éviter de se lier les mains en nommant fictivement un Premier ministre avant même d’être désigné candidat de son camp. Cela aurait l’avantage, entre autres, de ne pas entretenir l’idée selon laquelle il est « certain de tous les écrabouiller », laquelle idée contribue largement à la défiance dont il fait l’objet. On n’est jamais trop prudent !

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 5 Juin 2016 à 9h04

      Diogène le cycliste dit

      A mon avis NS peut faire ce qu’il veut et s’associer avec Harry Poter ou la mère Denis, cela ne marchera pas, il a trop menti? SAUF JE LE R2P7TE SI LE FN et LR font route commune contre la gauche car la droite est majoritaire à 60%. D’ailleurs, il n’a gagné des points qu’aux présidentielles (contre la gauche) et il a perdu toutes les élections intermédiaires et je pense qu’il a perdu beaucoup d’influence dans le parti. FB, c’est juste pour ce raccrocher les chiraquien car c’est le 2ème meilleur d’entre nous.
      Un député socialiste expliquait leur vision sur une chaine de télévision. Il raccontait leur test des : au 1er tour, on vote FN, au 2ème, on vote contre, donc celui qui disparait au 1er tour disparait de la vie politique. Et, eux, ils pensent que c’est LR qui va disparaitre au 1er tour, donc double gain effacement de la droite et 2ème mandat pour FH.

    • 4 Juin 2016 à 9h39

      durru dit

      Expz dit: Le traité de Lisbonne n’est pas le texte proposé au référendum de 2005,il tente d’harmoniser les règles de fonctionnement de l’UE,c’est une forme de “rafistolage”,voilà tout.
      Vous savez, 2005 n’est pas si loin que ça, vous devez pouvoir retrouver les débats de l’époque. Si vous arrivez à trouver un seul argument repris régulièrement dans la campagne des “nonistes” qui ne se retrouve pas dans le Traité de Lisbonne, alors vous avez, au moins partiellement, raison.
      Mais je vous souhaite beaucoup de courage. Et c’est un “ouiste” qui vous le dit.

      • 4 Juin 2016 à 10h47

        expz dit

        Votons-nous pour un président Européen?Et la “pétition d’initiative citoyenne”?Le “renforcement du parlement Européen”?
        C’est vrai qu’il faut du courage pour se replonger dedans…

        • 4 Juin 2016 à 13h03

          durru dit

          Vous savez lire? De quoi on parle? Quelles ont été les raisons du rejet en France du TCE? Le président? La “pétition”? Soyons sérieux une seconde svp.

        • 4 Juin 2016 à 19h48

          expz dit

          Vous m’expliquez que le traité de Lisbonne reprend ceux du référendum de 2005,je vous oppose des différences.Un lien entre le fn ,Fabius (le plan B),l’extrême gauche?l’Europe libérale écrite dans le texte?C’est un peu tout et son contraire…Les propos des politiques qui ont tenté de détourner le débat sur un texte peu conséquent(contrairement aux autres traités) ne m’intéressent pas,je préfère la comparaison des textes.
          La question portait sur l’amélioration des modes de fonctionnement,sur les conditions débouchant sur l’élection d’un président et sur d’autres mesures comme cette pétition…
          D’ailleurs,si les textes sont identiques,quelle différence perçoit-on entre avant le traité de Lisbonne et après? Aucune.
          Raison:C’est simplement un “rafistolage”interne de l’UE qui n’a aucune influence sur notre vie quotidienne.

        • 4 Juin 2016 à 22h02

          durru dit

          “Les propos des politiques [...] ne m’intéressent pas”
          Et pourtant, c’est suite à ces propos que le résultat du référendum a été ce qui a été, ne croyez-vous pas? Sinon, c’est quoi l’explication que vous donnez au vote?
          Pourquoi vous cherchez un lien entre FN, Fabius et extrême gauche (et vous oubliez des NDA, par exemple)? Ca n’a aucun sens, il n’était pas question de proposer une alternative.
          La différence? Mais elle grosse comme une maison. Les Français ont dit NON à cette construction de l’Europe qu’on leur proposait (d’ailleurs, les cons des Néerlandais ont fait de même). Résultat des courses? Comme vous, les politiques ont compris qu’ils ne doivent pas en tenir compte.
          Vous feriez un très bon politique, malheureusement. Les avis de la “populace”, vous n’avez rien à carrer. Vous savez, vous, ce qui est mieux pour eux. Et voilà pourquoi nous sommes dans le pétrin où nous nous débattons chaque jour. Et personne n’a l’air de comprendre quelque chose d’aussi simple.

      • 4 Juin 2016 à 12h58

        Diogène le cycliste dit

        durru
        On est d’accord, c’est un rafistolage, mais qui reprend les points principaux. Il est sûr que le transport des viandes grasses ou le pourcentage des graisses de cacao qui étaient dans l’annexe 4 ( éléments fondamentaux d’une constitution) non pas été repris car on nous a dit que c’était déjà appliqué.

    • 4 Juin 2016 à 8h59

      Singe dit

      Politique politicienne, et on s’achemine doucement mais sûrement vers un second tour MLP Nollande pour lequel la plupart des commentateurs ci-dessous voteront comme un seul homme persuadés d’agir pour “la patrie en danger”

    • 3 Juin 2016 à 6h49

      thierryV dit

      Sarkozy avait tout pour créer un nécessaire clivage (reforme urgentes et douloureuses). Il aura fait un tour de piste pas trop risqué et se sera dégagé vite fait du véritable affrontement . Celui qu’il avait désigné ” corps intermétiaires”. Le noyau dur de l’immobilisme français.

      • 3 Juin 2016 à 8h20

        expz dit

        Effectivement,mais l’opinion publique était-elle prête pour cet affrontement?
        N’oubliez-pas ,aussi,que nombre de députés,ministres…etc…misent leur avenir avec leur chef et risquent de tout perdre aux élections suivantes.
        Paradoxalement,et c’est une situation exceptionnelle,Juppé ne se représentera pas une deuxième fois.Donc pas impossible que ce soit,avec lui, “rien à perdre”…

        • 3 Juin 2016 à 8h30

          thierryV dit

          A voir , en effet . il est possible que nous soyons tous surpris par la grâce de sa déclaration d’intention ( 1 quinquennat). C ‘est le grand mystère . D’autant qu’il a expérimenté de ,manière forte ,le refus des français de bouger . je ne sais que penser le concernant.

    • 2 Juin 2016 à 18h34

      expz dit

      Il me semble que la raison est électorale.Par exemple,en 2011,Sarko était donné comme battu dès le premier tour,aucune chance …etc…Pourtant son score fut de 48,4% au second.Il ne lui a manqué que ces fameux 1 ou 2 % qui décident d’une élection.Qui sont-ils?:les hésitants,les centristes (et ils existent toujours vu les sondages sur Juppé)…Comme sur ce site,quelque soit les arguments,quasiment personne ne changera d’avis.Le discours ,la posture s’adresse à ces 2% maximum,les autres gardant leur conviction quoiqu’il advienne.
      Pour se démarquer de ses concurrents,sarko va utiliser les recettes de 2007 sur les sujets de société du moment,de façon à rassurer une partie substantielle de l’électorat de droite “traditionnelle”,(ses soutiens d’adhérents ump sont nombreux). Mais il ne doit pas effaroucher cette petite part centriste,pour les primaires puis pour les présidentielles (que Hollande va tenter de draguer aussi),d’où le choix d’un “modéré”comme caution.

      • 4 Juin 2016 à 8h16

        Diogène le cycliste dit

        expz
        Il peut essayer ce qu’il veut, plus personne ne le croit et surtout, plus personne n’en veut car on l’a vu à l’oeuvre : traité de Lisbonne ( ou comment on s’assoit sur un référendum populaire), guerre en Libye (où on a tout déstabilisé), retour dans l’OTAN et suppression du référendum pour l’entrée d’un nouveau pays dans l’union européenne, sans compter que pour le reste, il est à peu près d’accord avec FH (mariage gay, droit de vote des émigrés, etc.
        S’il se présente, soit FH repasse, soit c’est MlP. Sauf si LR et le FN s’associent pour battre la gauche et cela, ce n’est pas demain.

        • 4 Juin 2016 à 8h47

          expz dit

          Pour le traité de Lisbonne,mon avis diffère du votre:Le référendum de 2005 avait pour objectif,à terme, l’élection d’un président Européen , une gouvernance économique et une simplification du fonctionnement de l’UE.Vu le refus,le traité de Lisbonne a repris comme référents les référendums de 09/1992 et de ceux d’avant.Au résultat très insatisfaisant car ça a compliqué le fonctionnement.
          “Personne n’en veut”:je n’en suis pas certain,il a un puissant soutien à l’ump et ,au delà de l’opinion mécontente du moment s’exprimant dans les sondages ou les élections secondaires,les électeurs réfléchissent avant d’aller voter pour une élection majeure.Je suis convaincu qu’ils préfèreront toujours “avec lui,au moins,on sait ce que l’on aura”. C’est un réflexe que l’on retrouve souvent.

        • 4 Juin 2016 à 8h57

          Singe dit

          expz “je n’en suis pas certain” qu’y dit sur le traité de Lisbonne que personne n’en veut, 55% de “NON” ça ne vous suffit pas ?

        • 4 Juin 2016 à 9h09

          Diogène le cycliste dit

          expz
          “il a un puissant soutien à l’ump”, vous voulez dire parmi les députés de l’ump, ceux-la même qui votent contre l’avis de leurs électeur? pour combien de temps encore? Je pense que le temps des gogos est terminé, les électeurs votent ce qu’ils veulent.
          Un député socialiste expliquait leur vision, ils l’on testé au régionales : au 1er tour, on vote FN, au 2ème, on vote contre, donc celui qui disparait du 2ème tour disparait de la vie politique. Et, eux, ils pense que c’est LR qui va disparaitre au 1er tour.

        • 4 Juin 2016 à 9h15

          expz dit

          Le traité de Lisbonne n’est pas le texte proposé au référendum de 2005,il tente d’harmoniser les règles de fonctionnement de l’UE,c’est une forme de “rafistolage”,voilà tout.

        • 4 Juin 2016 à 9h20

          Singe dit

          Oui on connait le discours des “oui ouistes” C’est un truc que le peuple peut pas comprendre, le traité de Lisbonne c’est le TCE du référendum avec quelques virgules en moins

        • 4 Juin 2016 à 9h35

          expz dit

          Etudiez ce texte et faites votre opinion par vous même…

        • 4 Juin 2016 à 9h39

          Singe dit

          Je l’ai fait mon grand je ne t’ai pas attendu

    • 2 Juin 2016 à 18h00

      AMA dit

      Sarkhozy semble avoir le plus grand besoin du parrainage du système Baroin.Un soutien, ça se négocie.

      • 2 Juin 2016 à 19h11

        isa dit

        Ça fait trois ans qu’il bosse avec Baroin

    • 2 Juin 2016 à 15h01

      Cynorrhodon dit

      Surtout qu’avec l’inversion du calendrier électoral, c’est préjuger du résulata des législatives post-présidentielles et s’exposer au vote d’une motionde censure au cas où l’électorat porte à l’AN une autre majorité au hasard, socialiste ou FN. Et si les Républicains se retrouvent en minorité on pourrait voir des motions de censure être votées par des formation ennemies mais d’accord pour torpiller Sarkozy.

      Il me déçoit l’ex, il n’a pas encore compris que la France, ce n’est pas les USA?

    • 2 Juin 2016 à 13h48

      marcopes dit

      marrant , on en voulait plus il y a 5 ans , soyons comme lui , adepte du ni ni ,; donc ni Hollande ni Sarko

    • 2 Juin 2016 à 13h14

      Lecoeuretlaraison dit

      Il veut faire du Juppé ?
      Les électeurs préfèrent toujours l’original à la copie, il devrait le savoir pourtant.
      Il a eu la bonne idée de s’éloigner d’NKM. Et voilà t-il pas qu’il va nous ressortir un autre mou teinté de rose. Un mauve quoi. 

    • 2 Juin 2016 à 12h21

      vieuxchameau dit

      “Je vais tous les écrabouiller” ….S’il pouvait être à tout jamais “écrabouillé” et boycotté par toute la presse , çà nous ferait des vacances

    • 2 Juin 2016 à 12h19

      vieuxchameau dit

      je préfère participer au boycott des élections plutôt que de me déplacer pour voter pour l’un de ces clowns de l’UMPSMODEM et le FN n’a pas encore produit un programme me satisfaisant…..donc…..pour l’instant: ce sera la grève des urnes tant que le vote blanc et l’abstention ne seront pas comptés dans les résultats RAS LE BOL de tous les politicards

    • 2 Juin 2016 à 10h18

      thierryV dit

      Je suis ébahi de sidération devant cette OPA du public , ce putsch réussi sur une loi resserrant les contraintes (au départ…) sur le privé . La façon dont ces mafias sont venu , ont pris et sont reparti est un modèle du genre .
      Ce pays est mis en coupe réglée par une classe sociale à elle toute seule : les fonctionnaires ou assimilés et leurs boucliers syndicaux .
      Un scandale en période d’effondrement budgétaire (même , déjà sur le principe)auquel les “bosseurs” vont devoir , une fois de plus , faire face .

      Je suis écœuré par cette nation tombée aux mains d’aristocrates du social .D’emploi à vie et de prime pour aller travailler ! Si j’étais plus jeune , je foutrais le camp .

      • 2 Juin 2016 à 10h26

        thierryV dit

        Pardon , ce sujet n’a pas de lien direct , quoique ,en fin de compte , le recul des gouvernants est le même depuis déjà bien longtemps . Même si, sur ce sujet , Sarko a tenté un petit quelque chose bien timide .

      • 2 Juin 2016 à 12h15

        vieuxchameau dit

        Il faudra peut être un jour cesser de mettre les fonctionnaires dans le même panier….Quant au bouclier syndical…..
        Sachez que je n’ai jamais fait les 39 h et encore moins les 35 h mais bien plutôt 60 heures en tant que cadre A….Quant au bouclier syndical: je n’ai quasiment jamais été syndiqué car tous les syndicats sont devenus des partis politiques s’occupant de tout et de rien mais grassement subventionnés par nos impôts
        Alors BASTA de cet haro de bistrot….Comme dans le secteur privé….Il y a des fonctionnaires consciencieux et d’autres particulièrement fainéants qui comme par hasard se retrouvent souvent délégué syndicaux!!! Je suis favorable à la mise au chômage de pas mal de fonctionnaires, mais sachez qu’un fonctionnaire mal noté peut très bien voir sa carrière sérieusement entravée, et qui dit carrière entravée signifie retraite minable….
        Les gens qui se plaignent d’avoir une retraite minable doivent aussi balayer devant leur porte: on est libéral ou on ne l’est pas….
        Bonne journée

        • 2 Juin 2016 à 15h25

          thierryV dit

          Vous ne m’empêcherez pas de penser qu’une nation qui distribue autant à sa “clientèle” et matraque autant ses besogneux à des problèmes si graves qu’elle en est dénoncée un peut partout comme immobile et assistée .
          Oui , je ne suis pas fonctionnaire et je dénonce ces privilèges que sont l’emploi à vie FINANCE par un système beaucoup moins protégé et dépendant directement des aléas de l’économie .
          Oui je dénonce les CE ventripotents , les cotisations au mieux disant ,et toutes ces petites choses dont personne ne parle (statut de la fonction publique .
          Je ne travaille pas pour engraisser des aristos de la greve , qui , parait ils combattent pour le travailleurs et se barrent dépenser leur pognon une fois la greve terminée .Faudrait tout de même pas prendre les enfants du bon dieu pour des…imbeciles.
          Bonne journée

        • 5 Juin 2016 à 18h10

          thd o dit

          “Faudrait tout de même pas prendre les enfants du bon dieu pour des…imbeciles”

          Dans ce cas, qu’ils ne se comportent pas comme tels.

          1) La fonction publique française n’est pas un problème de coût pour la France. Car son coût, en dépit du matraquage médiatique, est dans la moyenne européenne, en dépit de charges plus lourdes

          2) Vous n’avez qu’à considérer le CE d’EdF comme un complément de salaire, et évaluer ce salaire pour voir s’il est scandaleux. Vous verrez que non.

          3) Dans tous les pays, les chemins de fers, etc…ont un pouvoir de négociation fort parce qu’une grève chez eux bloque tout le monde. Et ils le font régulièrement. Ces dernières années : Suède, Allemagne, Royaume-Uni.

          4) Eh oui, c’est comme ça : il y a des différences entre les secteurs d’activité, qui nécessitent un traitement différent. En particulier, dans le cas de l’Etat, le statut des fonctionnaires est plutôt protecteur de l’intérêt général, car il évite que la hiérarchie (qui ne risque pas de faire faillite) puisse obliger les agents à faire n’importe quoi. Si vous ne comprenez pas ce que je veux dire par là, interrogez-vous sur la manière dont les professeurs peuvent limiter les dégâts des réformes idéologiques par exemple (et il y a de nombreux exemples du même type).

    • 2 Juin 2016 à 9h41

      keg dit

      Un ticket peut-etre chic mais pas forcément choc… Surtout lorsqu’il s’”agit d’une reconquête, après un essai non transformé…..

      http://wp.me/p4Im0Q-17k

    • 2 Juin 2016 à 9h40

      L'Ours dit

      Quelqu’un pourrait-il convaincre Guaino de se présenter?
      Merci.

    • 2 Juin 2016 à 9h10

      Aristote dit

      Baroin ? Une raison de plus de ne pas voter NS à la primaire…

    • 2 Juin 2016 à 6h43

      isa dit

      Ben Monsieur Desgouilles, vous avez la mémoire courte: il a procédé comment en 2007?

      Pour avoir suivi de très près la campagne de Sarkozy bien avant  2097, je peux vous assurer qu’il s’est toujours présente en ticket avec Fillon Premier Ministre.
      D’autre part, il a toujours dit que c’était Fillon qui avait fait le gros du boulot en ce qui concernait le programme, mais il avait promis de se mettre en avant lui( il n’a déçu personne sur la question) et de ne pas laisser son Premier Munistre prendre les coups( exactement l’inverse de Hollande en quelque sorte),.
      Et je vous rappelle en passant qu’il a gagné. 

      • 2 Juin 2016 à 9h13

        Guigui dit

        Ce n’est pas exactement pareil tout de même : en 2002 Sarkozy était une méga-star et à la différence de Royal, il ne répugnait pas à exhiber ses petits protégés. Comme dit le proverbe (arabe je crois), qui vante les qualités de son fils se vante lui-même.

        • 2 Juin 2016 à 9h22

          isa dit

          Guigui,
          Euh… J’ai rien comprendu.
          2002? Son fils? 

        • 2 Juin 2016 à 11h13

          Guigui dit

          Ouch la fatigue…2007 bien sûr !

          Quant au fils, c’est juste au sens métaphorique. Un peu comme Chirac parlant de Juppé. 

      • 2 Juin 2016 à 9h49

        David Desgouilles dit

        @Isa
         Je m’en souviens très bien. Cela n’a jamais été présenté comme ça. Il se murmurait dans les rédactions que Fillon avait des fortes chances. Mais jamais comme un ticket. Fillon avait rédigé une bonne part du programme de l’UMP (et pas du candidat)., lequel était plutôt libéral alors que la campagne portait plutôt l’empreinte de Guaino et Buisson. Avez-vous seulement une déclaration de NS : “je nommerai Fillon PM” ? 
         

        • 2 Juin 2016 à 10h11

          isa dit

          Je n’en sais rien.
          Je ne suis pas chez moi et l’ensemble des discours de NS doit prendre l’eau  quelque part dans ma cave :-)))

          Mais à chaque Convention UMP, c’était dur et redit.
          Sarkozy durant le fameux discours du 14 janvier( qui avait fait dire à ma mère” le retour de De Gaulle, euh euh), il avait présenté Fillon homme son futur Premier Ministre et avait dit qu’il était à l’origine du programme. Et l’autre de faire son intimidé, et Sarkozy de répéter que Chirac n’avait pas dû utiliser les compétences de Fillon…
          Désolée, va falloir faire confiance à ma vacillante mémoire pour l’instant.
          Mais vraiment Sarko s’est toujours présente avec un binôme.
          Et ce truc ” c’est moi qui encaisserai les coups” et c’est ce qu’il a fait, je n’ai pas oublié.
          En revanche les sciatiques de Fillon nous montraient que sa place n’était pas de tout repos. 

        • 2 Juin 2016 à 10h14

          David Desgouilles dit

          J’ai vraiment l’impression que les trois premières années, le PM de Sarkozy, c’était… Sarkozy. (Et c’était d’ailleurs raccord avec sa campagne très personnelle et très réussie)
          L’autre n’est réellement devenu PM qu’en 2010.
           

        • 2 Juin 2016 à 10h26

          isa dit

          Non mais je suis d’accord Mondieur Desgouilles, il y a eu mésentente entre les deux des le début, mais je me rendais à la plupart des réunions à l’épique et Fillon était présente à la fois comme LR concepteur du programme de Sarko et donc comme le futur Premier Linistre.
          Apres on l’a appelé l’omni- président, je sais, et il laissait plus ou moins l’administratif a Fillon.
          Il est possible qu’en cas de réélection il fasse pareil avecBaroun. Il veut être partout, c’est là son moindre défaut.

        • 2 Juin 2016 à 10h54

          David Desgouilles dit

          Je pense que le problème ne se posera pas. Le “pire d’entre nous” ne sera battu (Par Fillon ?) que si Sarkozy renonce à sa candidature. 

        • 2 Juin 2016 à 12h35

          munstead dit

          Vous avez raison. Curieux parallèle à faire entre le profil de Fillon et celui de Baroin: deux hommes intelligents, articulés, sans doute honnêtes,plutôt cultivés par rapport à la moyenne des députés, mais politiciens sans éclat, sans énergie, sans réel courage. Fillon était le “collaborateur” de Sarkozy. Baroin, en cas de victoire fort improbable  de Sarkozy, ne pourra prétendre à mieux. 

    • 2 Juin 2016 à 6h22

      thierryV dit

      Sarkozy n’a pas eut le courge de ses propos clivant, Dommage ,mais c’est trop tard . Nous avons besoin d’une Tatcher et pas d’une cible médiatique en constant évitement.
      Le temps n’est plus à l’allégeance de plateau TV , il y a urgence .