Feu sur Bayrou! | Causeur

Feu sur Bayrou!

Pour viser Juppé, Sarkozy mitraille le président du Modem

Auteur

David Desgouilles

David Desgouilles
Blogueur et romancier. Prochain roman à paraître : janvier 2017, aux Editions du Rocher.

Publié le 02 novembre 2016 / Politique

Mots-clés : , , ,

alain juppe sarkozy bayrou

Alain Juppé et François Bayrou. Sipa. Numéro de reportage : 00678341_000023.

L’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy devait enterrer Alain Juppé. La bête de campagne devait tout emporter sur son passage, comptant sur un « effet blast ». De fait, au mois de septembre, l’ex-président a occupé l’espace médiatique, et en a fixé l’agenda, comme il sait le faire, à renfort de déclarations distillées pour faire le buzz. Les commentateurs étaient ravis, car une victoire annoncée de Juppé n’était pas bonne pour les ventes de journaux et les audiences des émissions. La remontée de Nicolas Sarkozy entretenait le suspense. Et puis, il y a eu la fameuse semaine noire, la dernière du mois de septembre.Mise en cause judiciaire de deux proches, sortie du livre de Patrick Buisson, reportage télévisé sur l’affaire Bygmalion et, last but not least, sondages du premier tour de la présidentielle où il était talonné par Emmanuel Macron. Depuis, Nicolas Sarkozy semble avoir perdu de sa superbe. Les sondages sont revenus au point de départ, effaçant l’entrée en campagne en fanfare. Lors du premier débat télévisé, les deux favoris se sont neutralisés, laissant à François Fillon et Jean-Frédéric Poisson les félicitations des commentateurs.

En fait, tout semble indiquer que Nicolas Sarkozy a aujourd’hui choisi de ne plus adopter la stratégie de l’occupation maximale de l’espace médiatique. Aujourd’hui, c’est bien la modestie qui est de mise. On ne clive plus et on cherche visiblement à ne plus braquer l’électorat modéré.

Lisez la suite de l’article sur le blog de David Desgouilles.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 6 Novembre 2016 à 12h22

      Laminé dit

      Mais, bon sang, qu’allait-faire le socialiste F Bayrou dans cette primaire de “droite” ? perdre son électorat de “droite” qui l’a placé à la mairie de la ville du vert-galant pour écarter la maire-trotskiste qui se représentait ?
      Qu’allait-faire A Juppé avec F Bayrou à l’aune des expériences de Ségolène R, F Hollande, JM Cavada, J Lassale ?
      Puisqu’on nous dit que des fiançailles “juppéennes bayroutines” seraient envisagées en catimini, les deux prétendants seraient -ils tombés tellement amoureux au point d’être aveugles aux conséquences à terme de leur union ?
      Je ne veux pas le croire !

    • 6 Novembre 2016 à 11h36

      keg dit

      Non Bayrou n’est pas le giton, de Juppé….. Ce n’est pas parce que l’on est jupette que l’on devient mignon, fut-on du même pot que le vert-galant;
      Le comble est d’ailleurs de parler d’un non-candidat, alors qu’il ne faudrait parler que des putatifs….

      http://wp.me/p4Im0Q-1mI

    • 3 Novembre 2016 à 23h49

      ZOBOFISC dit

      Bayrou a eu son bac en 1968.
      Pas d’chance, la plus mauvaise année, celle du bac gratos.
      Ca vous marque un homme à vie ! 

    • 3 Novembre 2016 à 21h22

      kelenborn dit

      Remarquons que Desgouilles a un avantage! Il n’éreinte pas les cons de lecteurs! 10 commentaires en 1 jour dont trois parce que je m’ennuyais de l’absence d’Eugene!!
      Même les gargouilles de Notre Dame délieraient plus les langues et les plumes!

    • 3 Novembre 2016 à 16h54

      kelenborn dit

      Mais cela dit, si Desgouilles veut concourir pour le Goncourt ou le Renaudot en 2017, tout donne à penser qu’il a toutes ses chances!!!!!!!!!!!!!

    • 3 Novembre 2016 à 16h53

      kelenborn dit

      Comme on a du mal à capturer la moindre molécule d’analyse dans ce que scribouille Desgouilles, il est possible que cela m’ait échappé parce que c’était abandonné sur un coin de table, mais il me semble que l’alternative à l’hypothèse selon laquelle Sarko se débat en ne cachant même plus ses mensonges, c’est qu’il prépare un truc du genre : c’est des tricheurs, je ne suis plus lié par le contrat! Le fait qu’il se démarque vis à vis du FN irait dans ce sens puisqu’on ne pourrait pas l’accuser de faire la cour à MLP quand lui , accuse Juppé de faire une pipe à Bayrou ( je rappelle que Bayrou ayant perdu Rochefort, faut bien l’aider à se désintoxiquer) Le fait que Baroin, Ciotti and co aboient dans le même sens accrédite aussi cette idée.
      Cependant, je n’y crois pas trop. Sarko est cuit de chez cuit et rompre le contrat en se déclarant candidat au motif que les règles du jeu n’ont pas été respectées ne l’empêcherait pas d’être écrasé! Il partira Sarkonabot, pas SarkoIago !

    • 3 Novembre 2016 à 15h17

      persee dit

      Il est singulier de voir comment les médias maintiennent un intérêt pour un homme qui sur le plan politique s’est ridiculisé en 2007 , a réitéré en 2012 et qui ne représente qu’une indignation solitaire . Et je crois me souvenir que Sarko et lui étaient de grands amis … Ce qui se passe est logique et salutaire.

    • 3 Novembre 2016 à 14h59

      Hannibal-lecteur dit

      Bon, Desgouilles roule pour Juppé, probablement pour les mêmes raisons qui ont fait voter Hollande tous les benêts haineux du Sarko. 
      Où l’on voit la misère de Juppé Ali, ce n’est pas seulement dans sa soumission à l’Islam, c’est dans son alliance avec ce déchet des urnes, Bayrou, qui est prêt à lécher le cul à n’importe qui pourrait lui redonner un rôle politique, n’importe lequel, où il ferait, ça va de soi, n’importe quoi.

    • 3 Novembre 2016 à 12h44

      Chriff dit

      AHHAHHAHH
      David “(DE)ZIGOUILLE” Bayrou…

    • 2 Novembre 2016 à 20h09

      kelenborn dit

      AHHAHHAHH comme disait Galabru
      Que ferait on sans Desgouilles qui pourtant vient à notre rencontre chaque semaine pour nous montrer le cadran de sa montre et nous dire que son bouquin sortira la prochaine semaine
      Et voila une preuve indubitable qu’il a trouvé ses petites cellules grises dans le Lidl où Hercule Poirot fait ses courses

      ” En effet, si Nicolas Sarkozy parvient à gagner la compétition et qu’il devait affronter Marine Le Pen lors du second tour de la présidentielle, il faudrait absolument limiter la démobilisation de la gauche. Or, la stratégie qui consiste à déborder la candidate du FN sur sa droite pouvait s’avérer bien peu payante dans cet objectif. ”

      Ah oui!!! s’il est bien un électorat auquel il n’est même pas besoin de promettre une tournée générale à la buvette c’est celui de gauche, celui qui sans sourciller a voté pour Estrosi et Bertrand aux régionales, est allé braire derrière Joffrin Mouchard en 2002! Celui la ni besoin de beurre ni besoin de vaseline!!!
      La vérité est que le nabot a perdu la main! Avant, il avait attendu d’être élu pour faire le contraire de ce qu’il avait dit! Maintenant il dément le mardi ce qu’il a dit le lundi mais …tenir parole pour Sarko c’est comme demander à un daltonien de distinguer le rouge du vert
      C’est comme l’ami Desgouilles qui a du mal à distinguer le plein du vide!
      MK

    • 2 Novembre 2016 à 16h39

      Villaterne dit

      Bayrou a compris en 2007 qu’il ne sera jamais président.
      Il va comprendre bientôt qu’il ne sera jamais plus ministre !

    • 2 Novembre 2016 à 15h56

      Nanouche dit

      Simone Veil disait : « il faut savoir choisir et Bayrou, c’est pire que tout » (Le Monde 17 mars 2007).
      Bayrou n’est qu’un opportuniste, qui tente encore une fois de se caser. Il a une si haute idée de sa personne qu’il ignore sa solitude, sauf qu’il ne représente rien, juste quelques bobos à la couleur orange qui rêvent éveillés, qui comme lui ont voté L’Entullé 1er en 2012. Ce qui intéresse ces petites si petites personnes n’est pas la France, non bien entendu, la preuve ils ont contribué au désastre et veulent la continuité avec PapyJuppé. Quand la fin justifie toujours les moyens, quand on appelle la gauche à voter pour son candidat, quand il nous a fait entrer dans le socialisme, a-t-on aujourd’hui envie après François-La-Faillite d’un pays livré à l’ivresse d’un pseudo-succès construit sur tant de dérives ?
      Bayrou lâche des insultes avec un mépris affiché, crachant sur ceux qui ne votent pas pour le chouchou des médias de gauche et sondeurs, cette violence, cette excitation du sectarisme et de l’intolérance ne prouvent qu’une chose, qu’il est en panique !
      Autant de puanteur venant d’un insignifiant pose la question de savoir d’où lui vient cette prose si odorante ? Du caniveau dont il ne sort jamais afin de laisser une trace de son passage !

      • 2 Novembre 2016 à 17h35

        Lecoeuretlaraison dit

        Bravo. Vous avez bien décrit ce prototype du minable nocif.

      • 3 Novembre 2016 à 11h42

        RAMUNCHO dit

        Pire que la chanson de Dutronc, je retourne ma veste.

      • 4 Novembre 2016 à 8h23

        durru dit

        Vous remplacez “Bayrou” par “Sarkozy” et tout devient plus vrai que vrai…