Le collège 0.0 est arrivé! | Causeur

Le collège 0.0 est arrivé!

La gauche croit se battre pour le peuple, mais l’enfonce

Auteur

Jean-Paul Brighelli

Jean-Paul Brighelli
Enseignant et essayiste, anime le blog "Bonnet d'âne" hébergé par Causeur.

Publié le 27 avril 2015 / Politique Société

Mots-clés : , , , , ,

ecole najat vallaud fleur pellerin

C’est un complot de vieux. Tous les vieux chevaux de retour du pédagogisme. Frackowiak n’est plus disponible, mais il reste Zakhartchouk-chouk. Il est à la retraite, mais peu importe : ils n’ont pas eu l’occasion, qu’ils guettaient fiévreusement, de sévir en 2007 (l’année même où Zakhartchouk a été admis agrégé sur liste d’aptitude, forcément en fonction de ses talents), quand Ségolène a été renvoyée en Charentes. Ils ont fait le forcing auprès de Peillon, qui les tenait un peu en bride. Hamon n’est pas resté assez longtemps. Vallaud-Belkacem était une proie idéale : elle n’y connaît rien, mais alors, rien . Pas plus que Fillon à qui les mêmes avaient refilé, en 2004, le « socle de compétences », cette abomination, cette égalisation par le bas dont le collège nouveau n’est jamais que le véhicule.

Les membres du Conseil Supérieur des programmes, c’est tout un poème. Un président, Michel Lussault, dans lequel la présidente de la Société des Agrégés, Blanche Lochmann, voit « le triomphe des vieilles lunes déconnectées du terrain » et « la revanche du pédagogisme ». Des politiques pré-convaincus ou minoritaires (selon leur appartenance politique), des universitaires versés dans les Sciences de l’éducation, une sociologue ami de Dubet — dis-moi qui tu fréquentes… —, bref, une coalition de bras cassés. Stanislas Dehaene, qui est à peu près le seul type sérieux de la bande, a dû se sentir seul.
Mais cela n’est encore rien. Ce qui a compté, ce sont les personnalités invitées à témoigner auprès de ladite commission pour en infléchir les travaux. Qui se ressemble…

Prenez Laurence de Cock, par exemple. Aggiornamento, le site qui pourrit l’enseignement de l’histoire, c’est elle. Elle m’aime d’amour — j’avais même eu l’occasion de répondre ici-même à sa flamme. Elle se félicite des nouveaux programmes : en Cinquième, l’étude de l’Islam est obligatoire, celle de la chrétienté médiévale puis de la France humaniste est laissée à l’appréciation des enseignants : sûr que s’ils écoutent la cheftaine, ils ne dépasseront jamais l’Hégire et l’invasion de l’Espagne. J’ai eu l’occasion de développer cela sur LePoint.fr. En Sixième, les gosses se refarciront les temps préhistoriques — pour bien leur enfoncer dans le crâne que la France est une terre d’immigration. Même si parler d’immigration au Pléistocène inférieur est un abus de langage. Mais qui leur expliquera qu’ils sont nuls ? Ils se croient infaillibles : ils sont de gauche, ils sont le camp du Bien. Ils sont les idiots utiles — et parfois, peut-être, les salauds utiles.

Zakhartchouk donc a « participé activement et de façon passionnante », dit-il, à cette entreprise de décervelage. Sans se rendre compte que ceux qui pâtiront vraiment de l’expérience, des EPI et autres « sujets d’étude » transdisciplinaires, ce sont ceux qu’il croyait défendre — les petits, les obscurs, les sans grade, les oubliés des ZEP (ou ce qu’il en reste). Pâquerette Pellerin dit de son côté que la vraie culture n’est pas celle de Voltaire ou Racine, tous dinosaures blancs, mâles et décédés (et chrétiens de formation). Non, la culture c’est la culture vivante. Au même moment Valls et Vallaud (qui ne se quittent plus, parole, depuis qu’ils ont visité ensemble un lycée Potemkine à Marseille, et parlent d’une même voix) exaltent le collège Debbouze, les matchs d’impro et les stands-up. Rose Pellerin a fait chorus. La France est sauvée. Il n’y a que le magazine Challenges à poser la question : à quoi joue la Gauche avec l’école ?
Elle joue au con, mes bons amis. Emmanuel Davidenkoff, qui a cette semaine perdu une occasion de se taire et a tenté de m’allumer dans L’Express, ce qui m’a obligé à lui répondre, avait jadis écrit un livre sur les errements de la Gauche avec les profs. Si une seule voix enseignante se porte sur ces malappris en 2017, c’est à désespérer des chers collègues.

Oui, Zakartchouk, la Gauche te fait cocu sans même que tu t’en aperçoives. Le nouveau collège ouvre toutes grandes les portes du privé à tous ceux qui ne voudront pas se plier aux étranges diktats des idéologues dans ton genre — et aux enfants des ministres, ceux du moins qui ne sont pas scolarisés dans l’un des grands lycées parisiens. Des établissements où l’on n’appliquera pas ta putain de réforme, sois tranquille. Tu crois te battre pour le peuple, et tu l’enfonces. Bravo.
J’ai rencontré Anne Coffinier il y a cinq jours : elle exultait. Sa Fondation pour l’École croule sous les demandes. Les subsides privés lui arrivent à flots. Ajoutez à cela qu’une bonne part du budget des collèges sera désormais gérée localement et on comprend ce qui se joue : la fin annoncée du jacobinisme, id est de la République. Les pédagos sont girondins, depuis toujours. Ils triomphent : désormais ce seront les maires, les président s de Régions ou de Conseils généraux qui recruteront, qui décideront, et qui probablement, à terme, réécriront les programmes. Chez moi, au choix, Christian Estrosi ou Marion Maréchal. Très excitant.

En tout cas, pour le moment, ce n’est pas avec ces programmes que les 18% d’analphabètes repasseront du bon côté de la lecture. Ils verront même probablement leurs effectifs s’accroître, avec ces pédagogies venues du froid. Mais l’essentiel, n’est-ce pas, c’est qu’ils ne s’ennuient plus en cours.

*Photo : Pixabay.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 3 Mai 2015 à 12h21

      Mazagan dit

      Sans vouloir dédouaner nos socialo-bourgeois, il ne faut pas oublier que la politique de démantèlement de l’école publique a été poursuivie avec persistance par les gouvernements tout autant de droite que de gauche depuis environ vingt-cinq ans. Mais ce qui était fait en douceur, parfois en demandant l’autorisation des enseignants (cf tentative de l’école du XXIe siècle), se fait aujourd’hui de façon beaucoup plus frontale et brutale : le soutien qui supprimait deux semaines et demi de cours classe entière, puis dernièrement les fameux rythmes scolaires ont été deux moments importants dans ce sabotage de l’école publique. Pourquoi ce sabotage qui vise à faire fuir vers l’école privée et à transformer une école publique de plus en plus croupion en école pour les pauvres (système américain) ? Mais parce que l’école est un espace valorisable qui n’est aujourd’hui qu’un boulet budgétaire aux pieds de l’Etat. Et dans notre société où tout doit se transformer  en argent sonnant et trébuchant, c’est inacceptable. Voilà la réalité de la lutte contre la finance internationale promise par un certain candidat aux élections.

    • 1 Mai 2015 à 20h44

      André Plougardel dit

      La piscine était pleine à craquer.Toute la populace socialiste du Tout Paris s’était donné rendez-vous.Tel un lézard,le socialiste aime la bronzette,c’est un fainéant indécrottable,il aime se prélasser au soleil ,d’autant plus que l’on avait escamoté le toit.Oui,je vous le dis, le socialiste est un fainéant indécrottable.Quand il n’est pas en train de s’ébattre dans un lit douillet en compagnie d’un petit marocain,loin des bidonvilles ,de la misère cachée et des regards indiscrets,le socialiste se donne a plein temps aux joies de la farniente dans les piscines privées.
      Oui,la piscine était pleine a craquer.C’était maintenant une piscine à ciel ouvert.Le brouhaha de la foule alors contenu se faisait moins dense,se dispersait,s’échappait dans le vaste ciel bleu.Toute les catégories sociales étaient là.Il y avait des bourgeois,des rentiers ,des cadres d’entreprises,des vieux requins de la finance ventrus et rassasiés dont la nudité du corps faisait peine a voir.Dans cette foultitude humaine ils avaient un point de ralliement:ils étaient tous socialistes et pédophiles.Amateurs de chair fraîche.Et là ,dans cette piscine,on était entre gens de bonne compagnie ,et de se dévoiler,de se mettre à nu car le socialiste pédophile n’a rien a cacher .L’élite du fric,la crème de la finance,Toute cette clique au dessus des lois était venue là comme pour échapper l’espace d’un moment à la machine sociale dont ces gens étaient les maîtres.Cette machine infernale qui fait des êtres ordinaires de la viande a produire,une machine qui presse sur le citron humain pour le broyer et le réduire peu à peu en bouillie,une bouillie,sitôt l’heure de la retraite sonnée,devient inutile.Assis sur le banc qui faisait la longueur du bassin,André Plougardel scrutait ces sangsues.Des corps nus,décharnés et laids.Des corps gros et ventrus.Il y en avait de toute les tailles,de toutes les formes,de tous les ages.Ce corps que l’on cache aux autres,mais qu’ici dans une piscine,on livre à la vue d’autrui,sans gêne et sans retenue.Chacun peut voir le corps de l’autre et en sentir la fragilité,l’insignifiance,la dérisoire insignifiance de notre condition de larves.Il est la vitrine de ce qui a été notre vie.Il est la somme de nos habitudes.
      Un homme d’un certain age trainait douloureusement sa carcasse usée,une serviette à la main.Une carcasse dont il ne reste pas grand chose qu’une peau sèche,flétrie et pendouillante.La mort du corps avant la mort de l ‘âme.Certains,peu nombreux hélas ont la chance d’échapper à la machine,à la matrice.Ils échappent à l’asservissement du “système”ils frottent leur carcasse humaine aux ardeurs du désert et à l’âpreté des froids les plus rudes.Le corps et l’âme ne font qu’un.Quand l’un meurt l’autre meurt aussi.C’est un privilège que André plougardel a mis au profit des autres.Car ce grand monsieur fait partie de cette cohorte de gens supérieurs qui ont une haute idée de l’humain.Ils méprisent le danger car une force d’âme les poussent à accomplir ce qu’un être humain ordinaire ne peut appréhender,ni même imaginer.Ils sont animés d’une philosophie que seul un esprit supérieur peut affronter et mettre en pratique sans peur et sans hésitation devant la souffrance.Cette même souffrance que connait le marathonien et l’imalayaiste qui endurent les distances et dans laquelle baignent le corps et l ‘esprit.Il y a une spiritualité de l ‘effort que nos sociétés modernes ne prodiguent plus.Il faut aller la chercher ailleurs sous d’autres latitudes.

    • 29 Avril 2015 à 14h20

      THEBLADE dit

      excellente analyse de Charles Consigny sur  Belkacem sur RMC.voir video sur Challenge.fr (valls-Belkacem….)

    • 29 Avril 2015 à 14h05

      THEBLADE dit

      voila ce qui se passe lorsque l on donne le pouvoir aux immigrés d origine musulmane, le sabotage de la nation commence par l education , bientôt l aprentissage de l arabe obligatoire a la maternelle…..je suis écoeuré

      • 29 Avril 2015 à 22h33

        Pierre Jolibert dit

        Pour un retour à l’équilibre, appliquons littéralement la lettre de Gargantua à son fils, qui enchante Natacha Polony :
        “J’entens et veulx que tu aprenes les langues parfaictement. Premièrement la grecque, comme le veult Quintilian, secondement, la latine, et puis l’hébraïcque pour les sainctes lettres, et la chaldaïcque et arabicque pareillement (…)”

        • 30 Avril 2015 à 18h32

          la pie qui déchante dit

          recrutons ce Gargantua au ministère de l’EN , il semble avoir de bonnes idées dans le think tank qu’il dirige …

    • 29 Avril 2015 à 11h07

      soloje dit

      “Elle se félicite des nouveaux programmes : en Cinquième, l’étude de l’Islam est obligatoire, celle de la chrétienté médiévale puis de la France humaniste est laissée à l’appréciation des enseignants ”

      Voilà ce qui arrivent quand on donne le pouvoir a des personnes qui ont une haine viscérale de la France , Comme Taubira, elle cherche à détruire ce pays , à transformer son histoire ou à l’effacer et à la remplacer par ce qui l’arrange.
      bientôt les nouvelles génération auront appris à l’école que nos ancêtres étaient des bédouin et que la lumière est venue de Mahomet

      • 29 Avril 2015 à 11h52

        la pie qui déchante dit

        et notre Marseillaise sanguinolente remplacée par “” c”est la fille du bédouin , “”

    • 28 Avril 2015 à 15h26

      causette dit

      Voilà du bon Jean-Paul Brighelli…

    • 28 Avril 2015 à 11h48

      la pie qui déchante dit

      “La gauche croit se battre pour le peuple, mais l’enfonce ”
      ma grand mére disait : “” il a voulu l’embrasser, il l’a aveuglé “”

    • 28 Avril 2015 à 10h51

      op dit

      Ce qui me rassure quand même, c’est de voir que la réforme du collège suscite une telle réaction négative, aussi bien à droite qu’à gauche. Les nombreuses personnes de gauche que je côtoie sont, dans la très grande majorité, catastrophées. J’ai l’impression que la réforme des langues et des programmes agit un peu comme un électrochoc sur pas mal de monde. C’est déjà un début de quelque chose.

    • 28 Avril 2015 à 10h35

      L'Ours dit

      clorouk,
      vous confondez inexactitude et imprécision dans la théorie de Darwin dont tout concorde à prouver sa validité sur le principe général!
      Faire comme si elle était aussi demandeuse de foi que le créationnisme est absurde!

      • 28 Avril 2015 à 16h14

        mogul dit

        Très bonne réponse, l’Ours.

    • 28 Avril 2015 à 9h13

      clorouk dit

      Pas de confusion, JP, Estrosi est d’une inculture crasse, Marion en sait un peu plus, mais tous deux croient au roman national. Même si, curieusement, les origines italiennes d’Estrosi le poussent à plus de compréhension vis à vis de l’immigration.

    • 28 Avril 2015 à 1h12

      Sancho Pensum dit

      - En Sixième, les gosses se refarciront les temps préhistoriques — pour bien leur enfoncer dans le crâne que la France est une terre d’immigration -

      Brighelli sous-estime les vertus de cet enseignement, qui évite aux jeunes naïfs de croire que le monde a été créé en 6 jours ou que le monde a 6000 ans.

      • 28 Avril 2015 à 6h31

        brice james dit

        6015 ans mon ami…

      • 28 Avril 2015 à 9h21

        clorouk dit

        Il y a deux types de naïfs: les créationnistes et les darwinistes. Les uns et les autres placent leur foi, au sens propre, dans deux théories dont tout démontre l’inexactitude. Alors certes, nous n’avons pour l’heure rien d’autre à nous mettre sous la dent, mais est-il nécessaire de croire à des fadaises sous prétexte que le chemin de la vérité n’est pas encore tracé?

        • 30 Avril 2015 à 18h38

          la pie qui déchante dit

          il y en a un troisième type de naïf , le Naïf qui à voté socialiste parce qu’il a du cœur et qui se retrouve en slip kangourou , parce que c’est la seule poche où il peut encore mettre quelque chose …

    • 27 Avril 2015 à 22h59

      ARTH dit

      Inverser les définitions comme toujours et continuer de faire le contraire de ce que l’on promeut. Prolonger les politiques qui n’ont fait qu’aggraver les inégalités scolaires dans l’objectif affiché de les réduire. Nous sommes habitués, nous sommes fatigués.

      http://www.mauvaisenouvelle.fr/?article=france-le-college-unique-voie-de-garage–558

    • 27 Avril 2015 à 21h16

      zapping dit

      Les pédagogistes font preuve d’une imagination sans limites et contribuent, par leurs fulgurances intellectuelles à l’enrichissement du novlangue. Ne dites plus piscine mais « milieu aquatique profond standardisé » (répété plusieurs fois sans les nouveaux programmes de Najat) ni nager mais « traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête ». Pour les innombrables autres perles, consulter cafepedagogique.net.
      http://www.exorcismes-postmodernes.fr

    • 27 Avril 2015 à 21h13

      Patrick dit

      Tu crois te battre pour le peuple, et tu l’enfonces. Bravo.
      La gauche, c’est comme l’islam, ça pratique la takyia. Qui se ressemble s’assemble.

    • 27 Avril 2015 à 20h25

      Aristote dit

      Moi, je suis ravi.

      Issu d’un milieu privilégié, éduqué aux humanités classiques par les pères jésuites, j’ai pu assurer une excellente formation dans des écoles du privé à mes enfants qui réussissent les concours des grandes écoles, parlent un français convenable, lisent Proust et écrivent des phrases avec sujet, verbe et complément d’objet, avec hélas quelques fautes d’orthographe.

      La façon dont la gauche me garantit que mes enfants n’auront pas à affronter la concurrence des éléments prometteurs des classes moins favorisées me rassure. Pour l’amour du ciel, continuez à les abêtir !

      Non, bien sûr, je ne pense pas vraiment cela. Quel gâchis, et je sais bien qu’in fine c’est aussi de mauvaise augure pour mes enfants et les enfants de mes enfants. 

    • 27 Avril 2015 à 20h02

      l’appel de chtulhu dit

      Belkacem ! Rien que le nom m’amuse . La taupe de l’islam , celle qui a une télé locale lyonnaise (du temps ou elle n’était pas ministre) a affirmer qu’elle souhaitait un président musulman pour la France (Inch Allah!) . Je suis effrayé par les dégats causés sur les collégiens qui ne savent pas qui est par exemple Adolf Hitler et qui ignore la situation de l’Arménie ou les dates de début et de fin de la deuxième guerre mondiale ! Quel massacre ! Qui ignore son histoire est condamné à la revivre (cette citation n’est pas de moi) .

    • 27 Avril 2015 à 18h48

      mogul dit

      Il en va des pédagogols de la rue de Grenelle comme des oligarques bruxellois. La preuve de leurs incuries a beau être faite depuis lurette, la liste de leurs multiples forfaitures indiscutablement établie, l’évidence des désastres qu’ils ont provoqués, et qu’ils provoquent encore, démontrée, pas grave ! Ils sont toujours en place, dont ils ne paraissent pas devoir être délogés avant longtemps, ils pontifient, pérorent et surtout, surtout, continuent à nuire et à nous enfoncer dans la catastrophe sans qu’ils y ait la moindre réaction de la part de nos gouvernants, ne parlons même pas de sanctions. 
      Des féministes hystériques et autres lobbyistes queers aux idéologues pédagogistes fous, la creuse Najat n’aura changé que de marionnettistes. L’inconsistance de cette femme est presqu’effrayante, qui n’a d’égale que sa capacité (sans doute involontaire) de nuisance. Va t’elle un jour accéder à ce qui devrait être le viatique minimum de tout ministre digne de ce nom : un cerveau. Le suspens reste entier.

      • 27 Avril 2015 à 19h03

        isa dit

        Vous lâchez pas votre os, Mogul.
        Cent fois remettre l’ouvrage…. 

        • 27 Avril 2015 à 19h48

          mogul dit

          Merci pour vos encouragements :))