Introuvable beurgeoisie | Causeur

Introuvable beurgeoisie

Dans la région lyonnaise, on a tout essayé. En vain…

Auteur

Luc Rosenzweig

Luc Rosenzweig
Journaliste.

Publié le 30 janvier 2017 / Société

Mots-clés : , , , ,

Depuis les années Mitterrand, tous les pouvoirs en place s'échinent à favoriser l'émergence d'une élite sociale musulmane. Comme le prouve le cas des banlieues lyonnaises, ça a coûté très cher, mais pas rapporté gros...
Lyon "Beurgeoisie" "Marche des beurs" Radicalisation Communautarisme Djamel Atallah

Une délégation de "marcheurs pour l'égalité et contre le racisme" rencontre Pierre Bérégovoy, décembre 1983

En 1983, c’est à Lyon, plus précisément dans sa banlieue « sensible », Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Bron, qu’est inventée la « Marche pour l’égalité et contre le racisme », vite baptisée « Marche des beurs » par la presse. Dans le contexte d’affrontements récurrents entre la police et les jeunes des cités et des premières percées électorales du Front national, deux ecclésiastiques, le catholique Christian Delorme et le protestant Jean Costil, qui exercent leur ministère sur ce territoire, suggèrent aux jeunes en colère de suivre l’exemple de Gandhi et de Martin Luther King : faire valoir leurs revendications par des méthodes non violentes.


La Marche pour l’égalité et contre le racisme par

17 jeunes, dont 9 sont originaires du quartier des Minguettes à Vénissieux, accompagnés de Delorme et Costil, entament, le 15 octobre 1983, à Marseille, une longue marche à travers la France, avec deux revendications phares : l’octroi d’une carte de séjour de dix ans pour les immigrés et l’instauration du droit de vote des étrangers aux élections locales. Partie dans une relative indifférence de l’opinion, cette marche reçoit à chacune de ses étapes un soutien médiatique et politique croissant. À Paris, elle est saluée par un défilé de 100 000 personnes, et couronnée par la réception par François Mitterrand, à l’Élysée, des principaux marcheurs, dont leur figure emblématique Toumi Djaïdja, blessé lors d’affrontements violents avec la police dans le quartier des Minguettes.

Le rêve d’une élite maghrébine

À l’époque, on ne parlait pas de religion, car la vague islamiste radicale et le terrorisme international n’avaient pas encore provoqué le désordre du monde que l’on connaît. Cette marche a néanmoins été le début de la prise de conscience, par l’opinion et la classe politique, de l’existence d’un problème d’intégration des immigrés venus du Maghreb, particulièrement des jeunes, victimes

[...]

  • causeur.#42.couv.bd

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 101 - Janvier 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#42.couv.bd
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 2 Février 2017 à 15h03

      QUIDAM II dit

      Grâce à l’école de la République telle qu’elle est, les migrations chinoises et vietnamiennes font naître des élites et des citoyens sans grands problèmes… sans la moindre frange fanatique.
      Quant au racisme, rappelons qu’en 2015, 51 % des actes racistes recensés ont été dirigés contre des juifs, qui représentent moins de 1 % de la population française

    • 2 Février 2017 à 9h27

      arbrecentenaire dit

      Décidément le racisme juif anti-arabo-musulman fleurit de plus belle à Causeur ! Je conseille à toute cette rabinade camouflée le livre d’Enzo Traverso : la fin de la modernité juive.

    • 31 Janvier 2017 à 11h19

      Charles Lefranc dit

      La bourgeoisie se conquiert par l’ education ET le travail ; et surement pas par les subventions saupoudrées a droite et a gauche jusqu’a la prochaine echauffourée. Or la droite , comme la gauche ont tout fait pour dégrader l’ education nationale; A chaque reforme de l’ enseignement ( Fontanet – Haby – Devaquet ) la gauche a lancé ses masses de l’ UNEF – SOS racisme – JC contre toute tentative de rehausser le niveau pedagogique. Chirac a craqué en 1986 en licenciant Devaquet . Le piége tendu par le PS est toujours le même : par son contrôle sur la commission pédagogique du ministère de l’ EN , les programmes sont dégradés et confectionnés pour non pas élever mais rabaisser le niveau ; le PS adapte l’ offre a la demande sociale qui est accro a la téleréalité , et propose des enseignements ou les humanités classiques sont abandonnées ( Latin Histoire Philo ) pour délivrer une bouillie sociologique et journalistique; rien de tel pour produire un individu appauvri , incapable de se mesurer à un monde en rapide mutation. En parallèle les filières d’ apprentissage professionnel sont délaissées . E Allemagne , l’ apprentissage représente 1,400,000 éleves dans l’ enseignement secondaire , en France les CAP- BEP-BTS- DUT frolent a peine 400,000 ; en Allemagne l’ eleve choisit la filiére professionnelle a 12 ans, en France a 16 ans; le resultat est la surproduction de lycéens qui sont munis du ressentiment à vie de n’ avoir aucun métier et aucune culture . Ensuite il est quasi-naturel a 18-20 ans de crier ” a bas la selection dans l’ université ” mais le sort de ces etudiants- déjà chomeurs a été scellé a l’ age de 12 ans.Donc le problème ne se cantonne pas a la seule immigration , il est typique du mépris des politiciens de tous bords , de leur faiblesse , de leur conception dédaigneuse des filiéres professionnelles .

      • 1 Février 2017 à 4h27

        lafronde dit

        Excellent résumé de la réalité de l’enseignement public. Si celui-ci n’est pas organisé au mieux des intérêts intellectuels, éducatifs et professionnels de la jeunesse, rien ne justifie de le maintenir dans la sphère publique. La Société civile peut fort bien s’organiser elle même, notamment sur une base locale, pour délivrer un enseignement d’excellence. Les professeurs, instituteurs et Chef d’établissement scolaire compétents ne manquent pas. Le chèque scolaire (depuis un siècle déjà aux Pays bas) solvabiliserait la demande d’instruction des familles pauvres. les charter schools anglaises obtiennent de bons résultats grâce à leur autonomie de recrutement et de pédagogie.

        L’enseignement a été nationalisé en France pour des raisons purement politiques : chasser l’Eglise et ses congrégations et asseoir la IIIe République anti-cléricale. L’Université française est elle-même en retard d’un demi-siècle pour ce qui concerne les sciences économiques et politiques. On n’y enseigne pas la théorie des choix publics, découverte aux Etats-unis, et qui nous apprend précisément à se méfier des politiciens, qui agissent en fonction de leur intérêt électoral, et pas d’un improbable intérêt général, hypothèse altruiste toujours démenti par les politiques publiques menées.

    • 31 Janvier 2017 à 10h03

      IMHO dit

      https://www.insee.fr/fr/statistiques/1280640

      Pour nourrir le débat, comme on dit .

    • 31 Janvier 2017 à 9h59

      hoche38 dit

      Vous écrivez: “… la police se fait caillasser, les femmes sont invisibles, les voiles prolifèrent et LES JUIFS S’EN VONT…” et c’est vrai!

      Et moi, je prend conscience avec honte et stupéfaction, que l’expulsion des juifs que Pierre Laval et les Allemands n’avaient pu faire, se produit “pour de vrai”, tout doucement, en mode “soft”, au fil des trois dernières présidences françaises qui chacune avait à la bouche tout l’humanisme du monde.

      • 1 Février 2017 à 5h21

        lafronde dit

        Si des français juifs quittent la France parce qu’être juif devient difficile dans les villes et quartiers musulmans. Alors ces juifs émigrants peuvent dire merci à BHL. C’est lui qui dans son “Idéologie française” a accusé notre Nation entière de racisme. Son anti-racisme est en fait un racisme inversé, une haine sa propre Société. Je nomme cela le nihilisme identitaire. Les français juifs ont été trahis par leurs politiciens et intellectuels, comme les français ont été eux aussi trahis par leurs politicien et intellectuels. 

        La République française, puis l’Union européenne ont voulu et veulent être unifiées, universelles et égalitaires. Billevesées aurait  dit Edmund Burke, une Nation n’est pas un Etat une République, mais un Peuple ancré dans une Patrie, un Droit particulier, une Histoire et même une ethnie (ou plusieurs, mais identifiées,acclimatées et compatibles).

        Notre Droit classique, celui des droits-libertés garantissait l’autonomie de la Société civile face à l’Etat. Au XXe siècle il a été concurrencé par un Droit constructiviste, progressiste, celui des droits-créances. Ces derniers sont responsables de l’inflation de l’Etat : politicienne, législative, budgétaire et humanitaire.

        L’invasion migratoire et l’islmaisation sont le révélateur de la faillite morale de nos Etat démocratiques. car la Démocratie n’est un système valable que si les citoyens sont indépendants et éclairés par un débat public libre et contradictoire.

        La moitié des citoyens ne sont plus libres au plan économique mais dans la dépendance (ou la domesticité ?) de l’Etat, cela se nomme la plèbe. Les débats ne sont plus libres mais censurés sur les questions vitales de l’immigration par des lois liberticides.
        Notre Démocratie n’est plus fondée sur l’indépendance et la liberté du citoyen, mais par sa sujétion économique et fiscale à l’Etat, et la censure de l’expression politique. Elle produit donc des politiciens médiocres, pour des politiques publiques qui le sont encore plus.

    • 30 Janvier 2017 à 17h32

      lafronde dit

      Il existe pourtant des solutions réalistes : autoriser ce qui est déjà toléré. Travail au noir, marché noir, cannabis. Remplacer notre réglementation et notre fiscalité inappliquées – ce qui constitue une rente économique pour ces quartiers – par une fiscalité plus modeste : le vingtième (5%) mais appliquable à toutes les zones de pauvreté en France. Notamment la France agricole, rurale et ultra-marine, et aussi la France périphérique décrite par C. Guilluy.

      Ensuite si la Police nationale ne peut pas entrer dans un quartier sans qu’il y ait d’émeute, prendre des mesures d’éloignement et de déchéance nationale pour les meneurs. Ces adolescents élevés dans la rue, l’irrespect et la violence à l’éducation nationale sont des sujets perdus pour la République et la France. Autant en éloigner le plus possible vers les pays de leur ethnie d’origine avant qu’ils n’accomplissent leur destin de délinquant, voire de terroriste.

      Nous avons longtemps cru les sociologues et psychologues qui victimisaient ces adolescents : pauvreté, voire misère, migration, acculturation et -odieusement – prétendu racisme des français étaient appelés à la barre. Foutaises ! On sait maintenant que la Coalition Islamique Mondiale (OCI) exigeaient que ces enfants immigrés soient élevés dans le (re)-sentiment  d’être différent, d’être musulman, pur : hallal ! Avec une telle éducation familiale et communautaire, il était inévitable que l’intégration échoue. Autant en tirer les conséquences politiques et identitaires, et ne considérer que font partie de notre communauté nationale, que les immigrés assimilés. Les autres sont soit des travailleurs invités (pourquoi pas ?) et les inactifs islamiques sont tout bonnement des colonisateurs, des islamisateurs, et depuis peu des envahisseurs. L’élection prochaine nous éclairera sûrement sur la volonté identitaire des français.

      • 31 Janvier 2017 à 5h19

        Naif dit

        vos solutions ne sont pas réalistes : la mise en place de fiscalité à 5% est une foutaise. ils ne paieront pas car ils ne paient pas par principe.
        deuxièmement pour arrêter les meneurs il faut le pouvoir or la police à ordre de ne pas se défendre et comme on voit mal ses meneurs “s’éloigner” de leur plein grès. Quant à croire que cette politique de reniement de la république
        à été appliqué de bonne foi c’est encore une erreur les politiques l’ont appliqués sciemment en espérant faire croire au naïfs que nous sommes que c’était la seule solution 

        • 1 Février 2017 à 4h50

          lafronde dit

          Bonjour. Avez-vous compris que dans le système actuel les français sont trop lourdement taxé dans leur activité professionnelle pour pouvoir se maintenir à flot ? Les faillites, et le chômage en résultent. Ensuite l’argent collecté sert surtout les politiciens et leur clientèles privilégiées : secteur public et de plus en plus l’immigration de l’assistance. C’est donc notre intérêt d’obtenir de l’Etat une réelle Egalité en Droit pour les vrais français. 

          Si “mes” solutions ne marchent pas, veuillez le démontrer puis proposez les votres !

          Vous avez raison de souligner qu’une volonté politique est nécessaire pour remettre en ordre les banlieues  passés à la délinquance et à l’islamisme.

          Il est plus facile de démontrer que notre République s’est trompée par l’excuse sociologique de la délinquance, puisque c’était ses propres arguments, que faire appel à une théorie du complot. 

    • 30 Janvier 2017 à 17h23

      alain delon dit

      Et Karim Benzema alors? Né à Lyon, il appartient depuis de longues années à la haute beurgeoisie

      • 31 Janvier 2017 à 10h07

        steed59 dit

        la haute beurgeoisie madrilène si vous préférez. Avec son pote milliardaire Zidane

        • 1 Février 2017 à 19h59

          alain delon dit

          Mais pourquoi 59 au fait Steed? Seriez-vous Nordiste?

        • 1 Février 2017 à 20h06

          steed59 dit

          et fier de l’être !!!!

        • 1 Février 2017 à 20h11

          alain delon dit

          Bienvenue chez les Ch’tides alors biloute!

      • 1 Février 2017 à 5h12

        chlomo dit

        non,on ne peut pas citer ces types en exemple de la réussite .

        il y a des exemples mais ils se taisent : trahis d un côté comme de l’autre .
        il y a des réussites spectaculaires pour ceux qui savent …..

    • 30 Janvier 2017 à 16h07

      Laurence dit

      ah mais si,ça a rapporté gros. A toutes ces assoces biberonnées aux droits de l’homme musulman à commencer par SOS racailles… et en ce moment même, c’est jackpot pour la mère Dounia (et ses fifilles) avec son entreprise de dératisation qui ne fonctionne même pas.

      • 30 Janvier 2017 à 17h57

        L'Ours dit

        … et c’est àkozdenou.

    • 30 Janvier 2017 à 15h47

      L'Ours dit

      Ca alors, je n’avais donc pas la berlue?

      • 30 Janvier 2017 à 18h34

        steed59 dit

        reconnaissance tardive mais mieux vaut tard que jamais

      • 30 Janvier 2017 à 19h14

        Patrick dit

        Les racailles islamiques lyonnaises, qu’on les jette dans la Fosse aux Ours!

    • 30 Janvier 2017 à 15h28

      Marc54 dit

      Rien à dire.
      Mais comment faire entendre raison à la secte au pouvoir.
      Elle ne veut rien entendre et la France n’est pas sa priorité.