Banlieues: banditisme, clientélisme et islamisme | Causeur

Banlieues: banditisme, clientélisme et islamisme

Entretien avec Nadia Remadna, travailleuse sociale à Sevran

Publié le 29 janvier 2016 / Politique Société

Mots-clés : , , , , , ,

Nadia Remadna

A la tête de l’association « Brigade des Mères » qui porte secours aux femmes des banlieues, Nadia Remadna est travailleuse sociale à Sevran (Seine-Saint-Denis). Elle vient de publier Comment j’ai sauvé mes enfants (Calmann-Lévy) sur son expérience à Sevran.

Laurent Gayard. Plus de dix ans après les émeutes de 2005, malgré plusieurs plans de rénovation urbaine, on dirait que rien n’a changé en banlieue. Comment expliquez-vous cette crise permanente ?

Nadia Remadna. On parle beaucoup de précarité sociale. Cette dernière est réelle, il ne faut pas la nier, mais elle est tout aussi présente dans les villages et les campagnes. En banlieue, on a enfermé les enfants d’immigrés dans leur culture, leurs traditions, leurs coutumes et leur statut de victime. A force de leur répéter qu’ils étaient discriminés et partout victimes de l’islamophobie, on a alimenté le ressentiment des jeunes. La politique de la ville a conduit à dépenser d’énormes sommes pour les banlieues pendant trente ans mais comment se fait-il qu’avec tout cet argent, tous ces travailleurs sociaux, tous ces nouveaux postes sans cesse créés – coordinateurs REP, coordinateurs d’islam…- on en arrive à ce résultat ?

Le résultat, c’est la délinquance, les dérives islamistes et la sécession culturelle d’une partie de la jeunesse issue de l’immigration ?

Les banlieues sont des prisons mentales à ciel ouvert. J’ai vingt-quatre ans de terrain derrière moi et la situation actuelle me rappelle ce qui s’est passé en Algérie dans les années 90. Je crains que nous, Français ne soyons désormais forcés d’apprendre à vivre avec la peur, comme l’ont fait les Algériens. C’est déjà ce qui se passe dans certains endroits. Aussi, nous autres mères et citoyennes françaises, voulons nous réapproprier ces lieux sous pression des délinquants et des religieux.  La politique dans les banlieues, c’est devenu un royaume, avec des maires « rois-soleils » qui recrutent leur service d’ordre chez les racailles ! Le problème, c’est qu’une majorité de gens souffrent en banlieue des agissements d’une minorité non seulement tolérée mais courtisée par les politiques.

Vous voulez dire que le clientélisme qui sévit actuellement en banlieue profite aux délinquants et aux islamistes…

Quand vous représentez une association, la première question qu’un élu vous pose, c’est combien l’association compte de membres et quels électeurs potentiels. Et les islamistes n’échappent pas à ce marchandage. Par intérêt électoral, les politiques ont ainsi encouragé le développement d’un véritable machisme religieux en banlieue. Résultat : grassement subventionnés, les islamistes sont désormais présents à tous les niveaux, aussi bien à la mairie qu’à l’école, faisant des femmes leurs proies. Le problème des musulmans, ce n’est pas l’islamophobie ou la stigmatisation, c’est la radicalisation ! Certains endroits sont de véritables villes d’hommes à partir de 18 heures. En tant que femmes de banlieue, nous devenons peu à peu les ennemies de tout le monde : des religieux, des politiques qui les soutiennent, et des institutions qui les intègrent. Dans ces conditions, comment s’étonner de la montée du vote FN ?

Justement, sans doute pour retirer des arguments au Front national, mais aussi afin de lutter contre le phénomène djihadiste, la réforme constitutionnelle prévoit de déchoir de la nationalité française les terroristes binationaux. Que vous inspire cette mesure ?

Soyons sérieux, on parle d’adolescents, voire d’enfants, qui massacrent. Et ce n’est pas la déchéance de nationalité qui va régler quoi que ce soit. Ces jeunes-là s’en foutent complètement d’être Français ! Ce n’est pas une question de nationalité mais de mentalité. François Hollande ferait mieux de réunir les maires et de leur expliquer qu’ils sont dans l’obligation de faire appliquer la loi, y compris les règles de la laïcité.

N’est-ce pas déjà le cas ?

Pas du tout. Même après les attentats du 13 novembre, il n’y a eu aucune prise de conscience de ce qui se passe. A part organiser des cérémonies et des perquisitions, l’Etat ne met en œuvre aucune politique pour que la situation change vraiment. Quand j’entends le gouvernement annoncer qu’on va former des imams recrutés au Maroc, ça me fait rigoler !

On va ramener des Marocains qui seront de toute façon considérés comme des imams au service de l’Etat par les gens auxquels ils s’adresseront. La France a commis l’erreur d’être trop complaisante vis-à-vis de la mouvance intégriste. Elle a accueilli par exemple une partie des gens du Front Islamique du Salut (FIS) qui avaient été expulsés d’Algérie en leur donnant le statut de réfugiés. Il y en a même qui ont réussi à devenir représentants au sein du Conseil français du Culte musulman (CFCM) institué par Sarkozy. Pourquoi l’ancien Président a-t-il créé cette bombe ? Sans doute par électoralisme.

Cette tentation existe aussi à gauche, où des élus comme Clémentine Autain, pourtant féministe, préfère combattre « l’islamophobie » plutôt que de dénoncer les viols de Cologne et s’allier à à Tariq Ramadan…

Comme beaucoup de politiques, Clémentine Autain n’a pas d’idées. C’est une pure politique qui ne connaît rien au terrain. Habitant la ville de Sevran où elle est élue, je suis bien placé pour savoir qu’elle n’est même pas fichue de remplir un dossier de Sécurité sociale. Pourtant, j’avais été intéressée au départ par sa démarche. Je m’étais dit : « une femme, féministe…chouette ! » Puis je me suis rendu compte que Clémentine Autain flirtait avec le diable, avec les islamistes, leur donnait des gages et voulait seulement devenir maire de Sevran. Si elle était vraiment féministe, elle aurait peut-être choisi de soutenir un mouvement de femmes de banlieue comme le nôtre qui dit stop à l’intégrisme et ‘protégeons nos enfants !’ Aujourd’hui, tout le travail qu’on fait avec la « Brigade des Mères » est bousillé dès qu’on a quelqu’un à côté qui distribue les tracts « STOP A L’ISLAMOPHOBIE ! » de Clémentine Autain.

 

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 2 Février 2016 à 12h48

      schloum dit

      Merci à Nadia Remadna de remettre les pendules à l’heure au début de l’interview : certaines régions de province sont bien plus pauvres (loin des centres de décision, peu de services publics et d’emplois) et elles n’ont pas bénéficié de la même sollicitude qu’ont eue nos dirigeants à l’égard des “banlieues” depuis 30/40 ans(des dizaines milliards d’euro dépensés; pour quel résultat? Des zones de non droit islamisées, qu’on a laissé prospérer). Et cette victimisation; juste insupportable.

    • 2 Février 2016 à 12h23

      Grouex dit

      Une population dans le désarroi, le besoin, la pauvreté : c’est le moteur du clientélisme.

      • 2 Février 2016 à 15h37

        lisa dit

        Les clients des campagnes, ils seraient peut-être plus calmes !

    • 31 Janvier 2016 à 9h32

      Flying Blue dit

      Merci beaucoup pour cet article (et cette interview).
      Il mérite une large diffusion,  et à mon modeste niveau,  je m’y emploierai sur l’obs. ….

    • 30 Janvier 2016 à 16h53

      i-diogene dit

      Constat simple et réaliste… Ce sont les femmes qui vaincront l’ intégrisme islamiste… De plus, ce sont elles qui élèvent les enfants…

    • 30 Janvier 2016 à 15h55

      Huron dit

      Voilà un discours courageux et crédible puisqu’il émane d’une personne qui agit depuis des années dans des quartiers difficiles et qu’elle sait de quoi elle parle. Merci pour ce témoignage rare (et fort inquiétant).

    • 30 Janvier 2016 à 11h31

      cheyenne dit

      Bravo à Nadia, courage !

      Par contre pas terrible la photo de l’article.  

    • 30 Janvier 2016 à 10h30

      lodyC dit

      pourquoi le discours et l’action de bon sens de Nadia Remadna (retenons bien son nom) ne seraient pas relayés sur de grands plateaux TV ?

      chez Taddeï à CSOJ elle y aurait toute sa place …

      il me semble être un devoir que de la soutenir ..

      • 30 Janvier 2016 à 10h32

        isa dit

        Il n’invite que des cerveaux malades, cette personne au contraire me semble pleine de bon s’en.

        • 30 Janvier 2016 à 10h47

          lodyC dit

          @isa …
          ce n’est pas gentil pour Elisabeth Levy qui y a donné de brillantes prestations …

    • 30 Janvier 2016 à 10h18

      Pathfinder dit

      Un “PSR” en grande forme! (30 jan. 1h22)
      Chercher à expliquer les raisons d’un acte, et en reconnaître certains aspects, vous transporte au panthéon des exclus. Difficle de faire plus facile…
      Au moins PSR ne se complique pas la vie. Et il/elle pourra toujours reprocher à d’autres ses malheurs.
      (PS: la nuit est faite pour dormir, et elle est dite bonne conseillère!) 

      • 30 Janvier 2016 à 19h01

        PSR dit

        a part invectiver, rien donc ???
        Je vous ai interpellé sur vos souhaits affirmés ici d’assassiner des “fiches S”(et leurs familles ?) … Ah oui, le courage de ses opinions, c’est pas le fort des intervenants matamores ici …
        Sinon si vous avez des critiques sur ce que j’ecris concernant le sujet en cours, n’hésitez pas ! Ce sera plus intéressant que vos rêves d’ ” exclusion” en phase avec vos desirs exterminateurs.
        Si par hazard il y a bannisement de ce forum (je n’ai pas de doute que vous êtes plus dans la “ligne du parti” … can signifiera rien de plus que la laĉheté à affronter des arguments paisibles.

        • 31 Janvier 2016 à 16h58

          Letchetchene dit

          @PSR
          Alors le PSR toujours pas de réponse à mon post du 29/1 à 19H29?

      • 31 Janvier 2016 à 12h31

        Pathfinder dit

        @PSR
        Je ne fais partie d’aucune alliance politique – et fais en sorte de consulter différentes sources, pour écouter différentes approches.
        Personne ne souhaite vous bannir, ôtez cette étoffe de martyr(e) qui ne convient à personne.
        NB/ Ils font ethylomètres pas mal pour les claviers (…) 

    • 30 Janvier 2016 à 9h17

      pacharli dit

      Bravo!, bravo !! En effet
      Je vous encourage à aider “riposte laïque”en faisant un don.
      Allez sur leur site, vous comprendrez pourquoi.
      Les mots, c’est bien. Mais l’argent est le nerf de la guerre, et ceux qui soutiennent la résistance en ont vraiment besoin.
      Merci pour eux.

    • 30 Janvier 2016 à 8h58

      abilliard dit

      Bravo à cette femme courageuse, on aurait envie de l’aider …

      • 30 Janvier 2016 à 16h32

        gigda dit

        De l’aider à nous aider vous voulez dire ! Combien nombreux ils sont comme elles, venus de l’autre rive qui nous ont alertés depuis longtemps ? Voilà les interlocuteurs dont nous avons besoin dans les médias, en politique … 

    • 30 Janvier 2016 à 0h24

      Mouah dit

      Merci, Madame Remadna, pour votre lucidité, votre honnêteté et votre courage dans tous les sens du terme.

    • 29 Janvier 2016 à 23h32

      jcm dit

      Idée simple mais finalement claire et juste :

      la non opposition aux radicaux relève du seul clientélisme électoral : on achète la paix ou un électeur potentiel ou les deux , mais peut-être que l’achat de la paix sociale apparente ( car comment acheter la paix sociale ou s’acoquinant avec les islamistes ! )n’est que le masque de la seule motivation consciente ou inconsciente : gagner l’élection de la mairie . Formidable ambition .

      mais où sont passés les vrais ambitieux ?

      avec le temps, mêmes causes et mêmes effets.

    • 29 Janvier 2016 à 23h25

      Martini Henry dit

      Excellent diagnostic. Mais il y a aussi, plus prosaïquement, une toute bête question de nombre qui fait que l’assimilation est de plus en plus difficile.

    • 29 Janvier 2016 à 22h27

      Leboulonnais dit

      La France manque de Madame REMADNA. Cette dame a d’autant plus de mérite qu’elle n’est pas née d’une bonne famille française avec les codes pour réussir comme journaliste ou politicienne. Ils sont si nombreux ceux-là, les COHEN, PUJADAS et autres BOURDIN, les JUPPE, SARKOZY et autres CAMBADELIS qui ronronnent et ne nous apportent rien. C’est d’une femme comme Madame REMADNA que le poil à gratter sort ; c’est avec un cerveau comme le sien qu’on apprend à sortir du prêt à penser et de la bouillie qu’on nous sert sur tous les plateaux.

    • 29 Janvier 2016 à 19h19

      Christine dit

      Nadia Remadna dit ce qu’elle a vécu et ce qu’elle vit, ce que de nombreuses femmes, et hommes, vivent à Sevran et ailleurs, ce que quiconque voit s’il a les yeux grand ouverts. Qu’elle en soit remerciée.
      Je lui souhaite bon courage.
      Car enfin il y a eu bien avant elle des lanceurs d’alerte qui n’ont pas été écoutés parce qu’ils dérangeaient la petite cuisine électorale et clientéliste qui a table ouverte dans les banlieues. J’en sais quelque chose, j’ai vu les politiques à l’œuvre, leurs compromissions, leurs danses du ventre, chèrement payée par les contribuables, devant les associations pour obtenir des voix, toujours plus de voix …
      La victimisation des populations immigrées est une véritable insulte qui leur est faite, elle signe un mépris total pour les femmes et les hommes qui les composent mais elle est indispensable à ces politiques indignes pour subsister : elle leur octroie un rôle de bienfaiteurs dans un premier temps pour celui d’obligés dans un second. Toute remise en cause du système devient alors impossible, 13 novembre ou pas, ainsi qu’en témoigne Mme Remadna.
      Autre avantage de la sanctification du statut de victime, toute critique, d’où qu’elle vienne, quelle qu’elle soit, devient l’expression de l’islamophobie de son auteur. Et chacun, ou presque, de mesurer avec terreur ses propos à cette aune. Jusqu’à ne pas nommer la réalité.
      Et c’est ainsi que l’islam radical prospère.

      • 30 Janvier 2016 à 1h19

        scarlet dit

        Christine: Tout à fait d’accord!

      • 30 Janvier 2016 à 19h17

        PSR dit

        En matiere de victimisation certains ici presentent Najat VB comme “ministre de l’occupation maghrebine” … rien que çà !
        Pour être crédible, il faut condamner ces postures de victimisation partout et a plus forte raison chez ses partisans.
        De la même manière nombre de juifs fanatiques ne cessent de voir de l’antisemitisme partout et du coup banalisent cette grave déviance criminelle.

        Donc non, la communauté musulmane n’est pas victime en général sauf si les excités ici désignent l’islam en général et lui affectent terrorisme et délinquance (exactement ce dont rêve Daesh).
        J’ai un ami tres humaniste depuis 30 ans, architecte, qui avait poussé ses principes jusqu’à vivre à Noisy le Sec alors qu’il avait largement es moyens d’aller ailleurs. Tout se passait bien jusque vers les années 2005. Il m’a annoncé qu’il va devoir déménager. Sa femme ne peut plus aller au marché sans se faire injurier parce qu’habillée à l’européenne.
        Il y a donc problème grave, indéniable et à traiter !
        Certainement avec les hurlements que l’on lit ici et encore moins en votant FN qui n’est que du vent à berner des électeurs en excitant les pires instincts de haine, ce qui ne peut que compliquer, mais sérieusement, posément.
        Peut-on le resoudre par des slogans imbéciles comme “karsher” pour flatter l’électeur ? Chacun sait que non !
        Les irresponsables de solution expéditives n’ont même pas peser sans mêmme parler d’immoralité, l’irréalisme de leurs slogans : Ex. La solution compagnie de CRS marche … tant que les CRS sont là ! Faut il multiplier par 200 les effectifs de CRS et attendre 3 ans qu’ils soient formés ?
        Serieusement, il y a un travail de longue haleine qui en effet ne satisfait pas les excités, mais avec des pistes qu’ébauche l’interviewée.
        Le sérieux n’est pas payant electoralement c’est pourquoi on prefre les harangues creuses du FN.