Amendements parlementaires à vendre, 2500€ les six? | Causeur

Amendements parlementaires à vendre, 2500€ les six?

Moralisation de la vie politique qu’ils disent!

Auteur

Erwan Seznec
Journaliste

Publié le 01 juin 2017 / Politique

Mots-clés : ,

Façade de l'Assemblée nationale, Paris, juillet 2016. SIPA. 00764551_000001

Emmanuel Macron l’a dit et répété, il veut renouveler la pratique politique, réhabiliter le travail de fond et s’exonérer de tout clientélisme. Reste à savoir avec qui il conduira ce changement. En ce qui concerne Marjolaine Milome-Noiran, c’est mal parti. Le 8 avril 2017, à l’occasion d’un discours, il présentait cette dernière comme sa « déléguée aux ultramarins de l’Hexagone ». Originaire de la Martinique, installée à Paris depuis une vingtaine d’années, Mme Milome-Noiran avait jusque récemment un profil singulier. D’un côté, elle se disait collaboratrice parlementaire des députés martiniquais Daniel Gibbs (LR), puis Jean-Philippe Nilor (GDR). De l’autre côté, elle avait un cabinet de conseil basé à Paris, Marjo Consulting, qu’elle a fermé le 6 avril 2017. En décembre 2015, sa société facture au réseau Acciom, qui représente onze chambres de commerce ultra-marines, 2500€ pour « quatre amendements déposés » et « deux amendements soutenus », plus 500€ pour un courrier adressé à « Hollande, Valls, Macron, Pau-Langevin » ! Contactée, Marjolaine Milome-Noiran affirme avoir « porté plainte en diffamation », sans dire contre qui, et sans démentir l’authenticité de la facture, dont la copie circule sur internet depuis plus d’un mois.

Dans la vie politique, des dossiers tout ficelés, conçus pour ruiner une réputation, arrivent parfois sur le bureau des journalistes. Rien de tel dans le cas de la déléguée aux ultramarins d’En Marche !, dont Causeur a découvert l’existence au hasard d’une enquête en cours. Ce n’en est peut-être que plus inquiétant. Quelques jours de travail suffisent, apparemment, pour mettre à jour des pratiques parlementaires déroutantes. Le placement rémunéré d’amendement, par des élus ou des collaborateurs d’élus, pose un problème déontologique évident. Il était supposé appartenir au passé. « Il y a une dizaine d’années, explique un ancien directeur de la législation fiscale, des parlementaires avaient un tarif et s’en cachaient à peine. C’était 2000€ l’amendement ». A 2500€ les quatre déposés et les deux soutenus, Marjo Consulting les bradait. Le travail parlementaire, décidément, n’en finit pas de se dévaluer.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 2 Juin 2017 à 15h25

      QLURON dit

      Décidément Je suis loin de tout savoir sur les pratiques politiques. Par contre, je crois désormais très fermement qu’il ne pourra jamais apurement de ces pratiques et que Mr Bayrou, avec toutes ces barrières qu’il veut instaurer,
      (et une de plus qui planquera ou recyclera des protégés à la CDC nous coûtera cher)réussira à dissuader toutes celles et ceux qui auront des compétences à choisir cette voie. Il faut bien reconnaître, qu’en ce qui concerne mr Richard Ferrand, qu’il avait une très bonne compétence en affaires ( au sens propre et non abject du terme) car le montage était très judicieux, en tout cas pour ceux qui comme moi n’ont jamais pu collectionner tant de compères affirmés.

    • 2 Juin 2017 à 13h35

      saintex dit

      Depuis des années que le FN existe, il ne parvient pas à trouver assez de cadres suffisamment clairs et honnêtes pour éviter ce genre de canards boiteux.
      Qui voudrait donc qu’un parti qui juste se constitue, ne soit pas confronté au même problème. Il lui a été trouvé plus de canards boiteux qu’au FN et la réaction est moins radicale, mais la situation est normale. Et comme la presse réserve un traitement plus soft, il est probable que cela se normalise à terme.

      • 2 Juin 2017 à 13h41

        durru dit

        C’est l’attitude, la réaction de la population à ces écarts de conduite qui va se normaliser, pas la situation en elle-même. Ou alors il faut comprendre par “normaliser” l’apparition à la pelle chez les marcheurs des Balkany et des Cahuzac, jusqu’à la disparition de toute autre espèce.
        Je rappelle quand même (même si cela a déjà été oublié, j’en suis bien conscient) que Macron a été voté justement pour le “renouvellement”.

        • 2 Juin 2017 à 14h39

          saintex dit

          Quand je dis que cela va se normaliser, cela signifie qu’à un moment nous ne découvrirons plus un nouveau cas chaque matin.
          Le renouvellement, c’est bien ça, et même s’il reste très relatif, il est bien à l’origine de cette situation. Après, s’il existe des gens pour croire ce que raconte un Chéri en campagne, sans penser qu’il n’est pas magicien, en refusant d’entendre que cela ne peut être ainsi, et bien il faut faire avec.

        • 3 Juin 2017 à 15h51

          durru dit

          Et tu y crois? Nous ne découvrirons plus un cas (ou plusieurs, en fait) chaque matin tout simplement parce qu’il n’y aura plus de nouveau cas.
          L’homme n’est pas parfait. Cela n’existe pas. Les lois françaises (et surtout leur application) comportent des failles, qui sont de plus en plus connues et de moins en moins combattues.
          Tu crois vraiment que le nombre de gens en position d’en profiter qui vont le faire va diminuer par un simple geste du Saint Esprit fait Macron?

      • 2 Juin 2017 à 14h18

        ZOBOFISC dit

        Attendez les 300 députés de la république en marche et là, on va rigoler !

    • 2 Juin 2017 à 13h16

      Esprit critique dit

      La corruption maitrisée, dans le sens d’une gestion rationalisée et efficace, au sein du parlement français, voila un bonne nouvelle. Stop a l’amateurisme chez les pourris.
      Cela peut-être encore amélioré. Pour preuve au parlement européen, il y a plus d e lobbyistes préparant les lois pourries que de fonctionnaires et de députés pour les lire. quasiment tout ce qui est décidé a Bruxelles et / ou Strasbourg n’est que le venin corrupteur de multinationales…
      Les fumiers ont encore de l’avenir en politique !

    • 2 Juin 2017 à 12h54

      douce France dit

      Ces “pratiques déroutantes” mériteraient sans aucun doute, un papier bien fouillé.

    • 2 Juin 2017 à 12h28

      keg dit

      L’assemblée s’est mise à la vente à la sauvette en bradant ses amendements et ses missives aux hauts personnages monnayables. Le personnel parlementaire déjà payé par le Peuple se doit (salaire maigre oblige) d’arrondir les fins de mois qui commencent les 30 du trimestre suivant (3à 3 smic prêt et près). Voir la liste des putatifs en avant….

      http://wp.me/p4Im0Q-1U2

    • 2 Juin 2017 à 11h56

      Pol&Mic dit

      nous en avons pour cinq ans (au moins)
      car les votants (es) français étant ce qu’ils (elles) sont……!(mais je me répète)….

    • 2 Juin 2017 à 11h52

      Pol&Mic dit

      bientôt il aura AUSSI droit à un surnom : “illusionniste 1er”……

    • 2 Juin 2017 à 11h50

      Pol&Mic dit

      autrement dit : “allez ! on continue comme avant”

    • 2 Juin 2017 à 11h49

      Pol&Mic dit

      en outre !….
      ça y est ! augmentation d’imposition (sous le nom de “cotisation”) pour les retraités…..
      et toujours SANS réévaluation!

    • 2 Juin 2017 à 11h16

      C. Canse dit

      Notre nouveau président n’est pas rancunier lorsqu’il nomme Premier Ministre M. E. Philippe qui disait de lui : “Il n’assume rien mais promet tout, avec la fougue d’un conquérant juvénile et le cynisme d’un vieux routier (si j’ose dire, s’agissant du promoteur des autocars)” ; ce même M. Philippe qui “a offert un pont d’or…à son ancien employeur Areva, pour qu’on installe deux usines d’éoliennes offshore, projet finalement abandonné piteusement en septembre 2016 : il serait intéressant d’enquêter pour voir ce que la sympathie d’Édouard Philippe pour Areva a finalement coûté aux citoyens-contribuables…” Observatoire du nucléaire. Charlie hebdo avril2009 raconte les activités de lobbyiste de l’industrie du nucléaire au Niger auprès des députés français du nouveau 1er ministre alors dir’com’ et dir. des affaires publiques d’Aréva avec pillage des sous-sols nigériens, jetant les Touaregs dans les bras des djihadistes locaux (Observatoire du nucléaire).
      Le tout publié dans V.A. de ce jour, page 19 qui nous rappelle aussi que le 1er ministre est incapable d’évaluer son patrimoine au point que la Haute autorité de la transparence de la vie publique se fend d’un tout petit blâme pour “manquements d’une certaine gravité”.
      Valeurs Actuelles n°4201 du1er au 7 juin 2017 est très, très amusant, cet article est un “chapitre inédit du prochain Onfray” : Zéro de conduite, à paraître prochainement. L’interview de M. Onfray par A. Bercoff est également très drôle (toujours dans ce même numéro de V.A.).

      • 2 Juin 2017 à 11h25

        t hdo dit

        Allons bon, revoilà le “pillage”. VA aurait pourtant d’autres angles d’attaque qu’Areva.

      • 2 Juin 2017 à 16h10

        Lionel_Lumbroso dit

        Toute cette frénésie puritaine est très mal inspirée, et il est logique qu’elle ouvre rapidement sur des retours de bâton et sur un sentiment de ridicule mérité aux yeux de tous…
        …mais il y a aussi du ridicule à monter en épingle cette affaire de non-déclaration de patrimoine d’Édouard Philippe pour en faire quelque chose de condamnable. De ce que j’ai compris, c’est le reflet d’une position de principe contre le “toujours plus de transparence” et si c’est bien le cas, je n’ai personnellement rien à y redire.
        “Valeur du bien immobilier ?” –> “Je ne sais pas”. :D
        Le PM n’est pas le petit doigt sur la couture du pantalon, il dit ce qu’il pense… ça fait partie de ses qualités, qui sont originales.
        Et puis comme “t hdo” : qu’on aille chercher des noises ailleurs que sur le nucléaire, nous sommes déjà bien assez fagilisés de ce côté-là comme ça !

      • 2 Juin 2017 à 17h13

        saintex dit

        “Aréva avec pillage des sous-sols nigériens”.
        Mais c’est du i-Diogène pur sucre. Normalement quand on paye selon un contrat négocié, on ne parle pas de pillage.

        • 2 Juin 2017 à 17h16

          C. Canse dit

          Saintex

          Non, ce n’est pas du beauf en chef mais l’Observatoire du nucléaire du 15 mai 2017. 

    • 2 Juin 2017 à 9h56

      C. Canse dit

      Bizarrement, quand les membres du gouvernement déclarent que tout ministre mis en examen devra démissionner, le garde des Sceaux (mis en examen pour diffamation) reste en fonction au prétexte que pour toute plainte en diffamation est nommé celui qui attente à l’honneur d’autrui donc la démission n’est pas exigée, dans ce cas. Étrange façon de voir qui autorise, de fait, un ministre à diffamer autrui, comme si l’honneur d’autrui ne valait rien.
      Zola, pour avoir diffamé une autorité publique, fut traduit devant les Assises. Autres temps, autres mœurs.

      • 3 Juin 2017 à 15h49

        C. Canse dit

        Chez La Rem, 1 diffère de 1 quand une mise en examen diffère d’une autre. La mise en examen pour diffamation est “moins grave” qu’une autre ? 
        C’est nouveau, La Rem l’a fait et qu’importe si des diffamations ont des conséquences dramatiques : refus d’embauche, mise au ban de la socété voire suicide ; si l’on est ministre, la mise en examen pour avoir diffamé est admis.

    • 2 Juin 2017 à 7h55

      BERNARD.GD dit

      Bayrou a sévi du haut de sa morgue habituelle .Il est le phare moral de notre cinquième république .Par exemple il va interdire les emplois familiaux .Peu importe si la majorité de ces emplois sont sincères et efficaces ,empreints en plus de confiance ;Le mariage et la famille c’est suspect pour le moralisateur, par contre toute autre relation extra conjugale ça passe inaperçu . C’est une énormité .Bayrou nous fait de la morale à la Ubu .A force de rajouter de la morale à la morale ,bientôt rien ne vaudra la bonne vieille valise à billets ,ni vu , ni connu .

      • 2 Juin 2017 à 10h02

        C. Canse dit

        Tout à fait d’accord. Pourquoi le gouvernement ne propose-t-il pas de veiller à l’application de la loi ?
        Quant à l’interdiction des “emplois familiaux”, il s’agit de discrimination à l’embauche qui favorisera les petits arrangements entre amis : “Ami député, j’embauche ton conjoint si tu embauches le mien.” 

    • 1 Juin 2017 à 21h56

      A mon humble avis dit

      Onze (!) chambres de commerce -voire plus- juste pour l’Outremer, qui vivent de fonds publics et d’une forme de racket sur les entreprises sans qu’on sache bien à quoi elles servent…
      Corruption à tous les étages, multiplication de fonctionnaires inutiles, subventions à des associations créées juste pour les recevoir, financements occultes des partis et des syndicats, notes de frais aussi monstrueuses qu’injustifiées de directeurs d’agences publiques, détournements d’argent public dans toutes les collectivités, missions bidon confiées à des proches et généreusement rémunérées, taxes toujours plus élevées pour compenser les gabegies administratives et les dépenses somptuaires, etc. etc. etc.
      Avant de “moraliser”, il faudrait commencer par punir les délits existants avec les lois existantes.
      Les “élites” d’aujourd’hui vivent à peu de choses près comme les seigneurs d’Ancien Régime, sur le dos des citoyens-sujets et au-dessus des lois; certains perpétuent même le droit de cuissage (on connaît quelques noms…).

    • 1 Juin 2017 à 20h43

      Caminho dit

      Il y a en France 600.000 élus. Ce chiffre suffit à tout commentaire.

      • 2 Juin 2017 à 8h58

        t hdo dit

        La majorité de ces élus sont des conseillers municipaux de petits villages, non rémunérés.

        Donc ce qui compte, c’est la comparaison des rémunérations avec d’autres pays. L’avez-vous faite ? Et, si vous la faisiez, vous verriez que le manque de commentaire aura nui à votre raisonnement.

        • 2 Juin 2017 à 13h44

          durru dit

          Du coup, ils compensent comme Ferrand (ou Saal). Pas bêtes.
          La seule chose qui compte, c’est le niveau de responsabilité pour ses propres actes. En France, il est très proche de zéro pour tous les politiques et décideurs publics.

    • 1 Juin 2017 à 20h24

      le ribaud dit

      Juste une question : aura-t-on le droit de faire travailler quelqu’un de la famille d’un collègue député ?

    • 1 Juin 2017 à 18h27

      Naif dit

      si vous avez envie de vomir de dégout en lisant cet article, rassurez vous vous êtes normal vous êtes juste en France.
      Si vous ne ressentez rien et avez l’impression de lire une litanie de faits que vous connaissez déjà, rassurez vous vous êtes normal, vous êtes juste Français.

    • 1 Juin 2017 à 18h17

      Moumine dit

      Tiens, ça évoque le commerce des indulgences dans les temps anciens.